Essai publié le 15 novembre 2019

Test longue durée de l'ensemble Klim Kodiak

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, Alessio Coradini, David Zimmermann

Après avoir utilisé pendant deux ans mon ensemble Klim Badlands pour lequel je vous avais pondu un test détaillé en 2016, j’ai eu la possibilité de tester un nouveau modèle de la marque américaine : le Klim Kodiak sorti en 2017.

L’ensemble Kodiak est présenté par Klim comme une tenue routière et citadine, avec une coupe européenne, plus courte et ajustée près du corps. Malgré toutes ses qualités, il faut bien avouer que la Badlands avait une coupe en sac de patate si vous me permettez l’expression. Elle était large et la veste descendait jusque sous les fesses. Avec son poids élevé (3.5kg) et ses poches non étanches, c’était un des seuls reproches que je lui faisais à l’époque.

En comparant les deux modèles, on se rend rapidement compte qu’ils sont très similaires. Peu importe le discours marketing, la Kodiak est tout aussi appropriée pour partir au bout du monde que la Badlands. Elle reprend d’ailleurs la quasi-totalité des points forts de cette dernière. A savoir, le même nombre de ventilations, la même membrane Gore-Tex® Pro laminée 3 couches, la même matière anti-abrasion Cordura 840 et les mêmes protections en D3O. Je ne vais pas m’étendre sur les spécifications techniques vu qu’elles sont identiques et vous invite à consulter le test de la Badlands si vous désirez plus d’infos sur le sujet.

Kodiak vs Badlands : le jeu des 7 erreurs

Niveau coupe, effectivement il y a un sérieux progrès au niveau de la veste. Même si les filles ne se retournent toujours pas dans la rue quand je la porte, elle est cintrée, plus courte et plus agréable à porter. Elle conviendra mieux aux corpulences moyennes, tandis que la Badlands est plus apte à habiller un gabarit de lutteur biélorusse. Le gain de poids par rapport à la Badlands et ses 3.5 kg est toutefois négligeable. 

Au niveau des matériaux, des poches, des aérations et des protections, les deux modèles sont quasiment identiques. Les déflecteurs sur les aérations des bras sont plus efficaces sur la Badlands grâce à leurs crochets métalliques qui permettent de les maintenir ouverts. La grande poche dorsale disparait également de la Kodiak. Dommage, elle était bien utile pour y mettre ses gants de pluie par exemple. Heureusement, la Kodiak est également équipée de la très pratique ceinture abdominale intégrée à la veste.

Au niveau du pantalon, les différences sont encore plus subtiles que pour la veste. C’est plutôt au niveau du look qu’il faut voir les différences. De couleur noire unie, celui-ci gagne en sobriété.

Les renforts au niveau des genoux, des épaules et des coudes sont en cuir sur la Kodiak. C’est peut-être avec ce détail que Klim lui donne un style plus routier que la Badlands, dont les renforts sont en Superfabric (Cordura). Les protections en D3O sont strictement identiques à la Badlands, et comme vous pouvez le juger sur la photo, leurs tailles sont rassurantes. 

Conditions de test

L’ensemble Klim Kodiak m’a accompagné sur quasi tous mes voyages et évènements moto des saisons 2018 et 2019. A savoir ; un mois au Kirghizstan, un mois en Inde, le Hard Alpi Tour Extrême, le lancement de la Yamaha Niken, la Cathare Moto Trail, le HAT Pavia Sanremo, le Hard Défitour et la Gibraltar Race. Au total plus de 20'000 km.

Je retrouve sans surprise tout ce qui m’avait séduit sur la Badlands. A savoir une tenue fonctionnelle et pratique qui saura me tenir au sec et au chaud peu importe les conditions météo grâce à sa membrane Goretex Pro. J’apprécie immensément le fait de ne pas avoir à m’arrêter pour rajouter une couche à l’intérieur de ma veste et mes pantalons en cas de pluie. Je n’ai qu’à fermer mes ventilations, ce qui ne nécessite parfois même pas de s’arrêter.

En général, je porte uniquement un T-shirt en Merino à longue manches sous la veste. Non seulement, je peux tenir facilement quatre à cinq jours sans le laver et il convient aussi bien pour le froid que le chaud. Pour les températures inférieures à 10-15°C, j’ajoute une couche supplémentaire, genre un hoodie ou une doudoune car les équipements Klim ne sont pas pourvus de doublures thermiques intérieurs.

Au-dessus de 35°C, l’avantage d’avoir une veste étanche devient clairement un désavantage. Pour ces températures extrêmes, on préfèrera un équipement d’été, non étanche et mieux ventilé.

L’étanchéité garantie à vie

J’ai connu le même problème d’étanchéité avec le pantalon Kodiak qu’avec le Badlands. En cas de forte pluie, il prend l’eau au niveau de l’entrejambe. Je l’ai également renvoyé au service après-vente pour réparation. L’opération a duré environ deux semaines et demie. Il faut savoir que la membrane Goretex des vêtements Klim est garantie à vie. En cas de problème d’étanchéité les habits sont réparés (si c’est possible) ou remplacés. C’est tout de même un sérieux argument pour les grands rouleurs !

Bien que l’équipement soit en théorie 100% étanche, on peut tout de même se retrouver mouillé dans certaines situations. Par exemple lorsque l’on roule sous la pluie avec des gants qui ne passe pas par-dessus les manches de la veste. L’eau va pénétrer dans vos manches et par capillarité, va remonter jusqu’à vos coudes, voir vos épaules. Un problème facile à résoudre en emportant deux paires de gants avec soi.

Le deuxième cas dépend un peu de la protection au vent (et du coup à la pluie) de votre bécane. Même en portant un tour de cou étanche, quand il est porté sous la veste, s’il pleut vraiment fort, l’eau va lentement s’infiltrer dans votre veste en ruisselant sur le tour de cou. Le seul moyen d’éviter ça serait d’avoir un col étanche montant jusque sous le casque faisant partie intégrante de la veste, comme on peut le trouver chez Rukka et Dane par exemple. Je n’ai expérimenté ce problème qu’à deux reprises. La première, lors du Hard Défitour, à rouler une dizaine d’heures sous la pluie, et la seconde lors d’un trajet autoroutier d’à peine une heure, mais sous un déluge biblique.

Comme sur la Badlands, les poches extérieures ne sont malheureusement toujours pas étanches...

L’entretien

Durant ces deux ans, j’ai lavé mon ensemble à plusieurs reprises en machine et séché au sèche-linge. Les microscopiques perforations de la membrane Goretex se bouchent avec la poussière et la saleté, ce qui lui fait perdre de son efficacité. Klim recommande de la laver régulièrement. Apparemment, l’utilisation du sèche-linge est bénéfique pour le bon fonctionnent de la membrane Goretex. 

Après deux ans d’utilisation intensive et quelques petites chutes en tout-terrain, principalement lors de la Gibraltar Race, mon ensemble Kodiak est encore en bon état et prêt à reprendre du service l’année prochaine. Les fermetures éclairs sont toutes encore parfaitement fonctionnelles. Le cuir, même s’il montre quelques traces d’usure par frottement contre le réservoir est encore en très bon état. 

Badlands Pro

En 2018, la Badlands a été remplacé par la Badlands Pro. C’est un modèle totalement nouveau. En y jetant un rapide coup d’œil on se rend compte que celle-ci est passablement différente des Badlands et Kodiak au niveau des ventilations, des protections (entièrement redessinées) et des poches. La comparaison dans mon test a été faite entre la Kodiak et la Badlands (modèle 2016) et non la Badlands Pro.

Conclusion

L’ensemble Kodiak est une Badlands avec une coupe plus cintrée et quelques détails qui diffèrent. Pas de poche arrière, des couleurs plus sobres et des renforts en cuir pour un look plus routier. Pour le reste, elle offre exactement les mêmes caractéristiques que sa devancière, au niveau des matériaux, des protections et des aérations. Choisir l’une ou l’autre finalement dépend principalement de votre corpulence et des vos gouts.

A quelques dizaines de francs près, le prix est identique à celui de la Badlands. Il faut compter CHF 1'130.- pour la veste Kodiak et CHF 785.- pour le pantalon. Certes, c'est cher en comparaison avec ma Yamaha Ténéré 600 qui m’a couté la moitié du prix de l’ensemble Kodiak.

Je me permets toutefois de vous rappeler que depuis une décennie qu’une moto comme la BMW GS 1200 est en tête des ventes dans la plupart des pays européens malgré son prix qui dépasse allègrement les CHF 20'000.- avec les options. 

Du coup, dépenser 10 % du prix de sa moto dans un bon équipement qui permettra de voyager au chaud, au sec et bien protégé dans toute les situations est-ce vraiment si déraisonnable? 

David

Au final...

On a aimé :
+
étanchéité garantie à vie
+
confort
+
sécurisante avec ses nombreuses protections
+
nombreuses poches
+
4 saisons
+
ceinture abdominale intégrée à la veste
On a moins aimé :
-
poches extérieures pas étanches
-
lourde (3.5 kg pour la veste)
-
plus de poche dorsale (présente sur la Badlands)
-
pas adaptée aux températures élevées (+35°C)
-
chère...
-
problème d'étanchéité du pantalon (pris en garantie)
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
étanchéité garantie à vie
+
confort
+
sécurisante avec ses nombreuses protections
+
nombreuses poches
+
4 saisons
+
ceinture abdominale intégrée à la veste
On a moins aimé :
-
poches extérieures pas étanches
-
lourde (3.5 kg pour la veste)
-
plus de poche dorsale (présente sur la Badlands)
-
pas adaptée aux températures élevées (+35°C)
-
chère...
-
problème d'étanchéité du pantalon (pris en garantie)

Fiche technique

Modèle
Marque :
Klim
Modèle :
Kodiak
Tailles :
48 à 58 (tailles européennes) et 25 à 29 (grandes tailles)
Poids :
3.5 kg la veste
Spécificités
matière principale :
Cordura haut de gamme 840 deniers
renforts :
cuir aux coudes, épaules et genous
matière principale étanche :
Gore-Tex Pro® laminé 3 couches étanche et respirant
aérations :
10 sur la veste, 4 sur le pantalon
protections homologués CE :
D3O niveau 2 aux coudes, épaules, genous, hanches,
dorsale :
D3O niveau 1 homologuée CE
poches veste :
6 extérieures, 4 intérieures
poches pantalon :
2 poches extérieures
fermetures éclaires :
YKK à glissière de sécurité
ceinture de reins interne :
amovible sur la veste
Coloris disponibles
Coloris :
gris/noir
 
noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 1'130-. la veste, CHF 845.- le pantalon
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Michelin - Opération satisfait ou remboursé !
Si vous optez pour un train de pneus Michelin entre le 1er avril et le 30 juin 2020, vous avez 30 jours pour être intégralement remboursé si vous n'êtes pas satisfait !
Arai, l'étude de l'effet ricochet
Parmi les manufacturiers de casques, Arai est en quelque sorte assimilable à Volvo Cars. La sécurité prime avant tout !¿
Le fondateur de la marque Alpinestars, Sante Mazzarolo, nous a quitté
Sante Mazzarolo, industriel italien, tailleur de cuir et bottier hors-pair, est mort le vendredi 1er Mai 2020 à l'âge de 91 ans.
Casque BELL Broozer - Le casque transformable à double homologation jet/intégral
La marque US, BELL Helmets, désormais importée en Europe par le groupe Bihr,, arrive sur le marché des "méchants" casques avec un heaume au look des derniers jeux de guerre : le Broozer !
Profitons du COVID-19 pour nettoyer et entretenir nos casques
Confinement ou semi-confinement obligent, le temps peut sembler long, notamment si vous ne disposez pas d’une maison avec jardin. Alors il est peut-être temps d’en profiter pour offrir une petite remise en forme à votre équipement; casque, blouson, bottes…
Arai lance la série limitée « Isle of Man TT 2020 » sur la base de son haut de gamme RX-7V
L’édition 2020 du Tourist Trophy n’aura pas lieu, hélas, annulée sur l’autel de la pandémie de COVID-19. La marque japonaise tient néanmoins à présenter la série commémorative de son heaume le plus haut de gamme, le RX-7V, avec cette livrée spéciale « Isle of Man TT Limited Edition 2020 ».

Hot news !

Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.