Reportage publié le 23 juillet 2019

Hard Défi Tour 3ème édition - Plus dur tu meurs!

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann, Hard Défi Tour

Le Hard Défi Tour a connu durant le weekend du 14 au 15 juin une 3ème édition qu’on peut sans exagération qualifier de "HARDCORE". Si l’itinéraire en soi était déjà un sérieux challenge pour nombre de participants, c’était sans compter avec la pluie qui s’est invitée durant la quasi totalité de l’évènement pour laisser ironiquement place au soleil, dès le lendemain matin… Seule une trentaine de participants sur les 200 ayant pris le départ parviendront à boucler la totalité des 390 km de l’itinéraire, les derniers arrivant au camping au milieu de la nuit. 

L’origine du Hard Défi Tour

C’est après avoir participé au Hard Alpi Tour en 2015 que James Simonin a l’idée de créer le Hard Défi Tour en Auvergne, une région qu’il connait comme sa poche puisqu’il y officie comme guide de randonnée moto et quad. Il veut son épreuve plus axée tout-terrain que le Hard Alpi Tour. 

L’itinéraire, plus technique, est également plus court (340 à 390 km suivant les éditions) et il est prévu que les participants parviennent à terminer l’événement en une quinzaine d’heure, ce qui implique une conduite de nuit uniquement pendant quelques heures contre toute la nuit sur le HAT.

Contrairement au HAT, Le Hard Défi Tour n’a pas de limitation concernant le poids des motos, les enduros pures et dures sont donc les bienvenues également pourvu qu’elles soient immatriculées.

La première édition voit le jour en 2017 et attire une trentaine de participants. L’année suivante ils sont 150 et cette année les 200 inscriptions (maximum définit par l’organisateur) sont atteints quelques mois avant l’événement, preuve que James avait vu juste en créant ce nouvel évènement pour les amateurs de sensations fortes ! 

Vendredi 15 juin : départ pour l’Auvergne

Je termine les préparatifs de ma moto le matin même du départ, dans l’urgence comme d’habitude... Le Hard Défi Tour c’est un peu l’excuse pour me bouger le cul et préparer la BMW X-Challenge qui traine au fond de mon garage depuis déjà 4 ans en attente d’un projet de voyage qui ne se concrétise pas. 

Cette année je ne suis pas gâté par la météo ! Après avoir passé tout le weekend sous la pluie lors du HAT Pavia San-Remo un mois plus tôt, je m’apprête à réitérer ça pour le Hard Défi Tour... Cette fois par contre, je charge la moto dans mon Jumpy histoire de me farcir les quelques 550 km du trajet au sec.

J’arrive au camping « Le Moulin de Serre » à Singles (63) en fin d’après-midi. Bon nombre de participants sont déjà en train de s’installer, sous la pluie… Les démarches administratives sont rapidement bouclées, l’équipe de James est efficace. 

Ma motographie aïgue me pousse rapidement dans le parc fermé où je vais reluquer un peu les montures des autres participants. J’ai également le temps de faire causette avec une bonne brochette de types sympas que j’ai connu au fils des ans sur ce genre d’évènements. 

Sur les 200 motos, la moitié sont des enduros pures et dures… AJP, la petite marque Portugaise est bien représentée avec une demi douzaine de PR7, son trail 600 cm3, qui semble taillé exactement pour ce genre d’événement. D’ailleurs elle a même un stand, tout comme les marques Kilm et Kriega.

La diversité des motos est impressionante. De l’Africa Twin 650 en passant par la Dominator 650, les Suzuki DR jusqu’aux Husqvarna 701, GS 1250 et KTM 790 R flambantes neuves, on trouve quasiment toute la palette de trails de la production des années 80 à nos jours, avec quelques raretés comme une Yamaha WR 450 Rally, une Aprilia Tuareg 600 ou encore une Barigo 600 ! 

Durant le briefing et le souper, les précipitations redoublent d’intensité, heureusement que les organisateurs avaient prévu le coup en montant des tentes pour qu’on soit à l’abri. Et dire que pendant ce temps, mon coéquipier Miguel est encore sur la route au guidon de sa KTM 790R… Il arrivera peu avant minuit.

Samedi 16 juin : Départ pluvieux 

Hier, les prévisions météo nous annonçaient du sec jusqu’à 11 heures puis de la pluie non- stop jusqu’à dimanche… Il a plu toute la nuit.

A 7h, les premiers partent et à 7h11, on prend le départ à notre tour sous une pluie battante, ôtant toute illusion de rouler quelques heures au sec. Maigre consolation, on a l’avantage indéniable d’être dans les premiers. Je n’ose même pas imaginer l’état des chemins pour les derniers à partir... Je roule avec Miguel, avec qui j’ai participé à de nombreux autres évènements et Olivier avec qui j’avais fait un Hard Alpi Tour également.

La suite sur la page 2

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

D'une pierre deux coups: Aprilia met à jour Tuono V4 et RSV4 !
On avait vu mi-novembre le prototype arrêté à une station service, la nouvelle RSV4 est depuis aujourd'hui une réalité. Et elle ne vient pas seule, l'hyper-roadster Tuono V4 sort elle aussi !
"Explorez l'inattendu" c'est ce que promet le BMW GS Trophy 2022 en Albanie
Pour la 8ème édition du GS Trophy, BMW planifie un voyage hors du commun à la fin de l'été 2022. Pour y prendre part, il faudra cependant se qualifier !
Retouches surtout esthétiques pour les 125 et 390 Duke 2021
En chiffres, la 390 Duke est la KTM la plue vendue en Suisse en 2020. En Europe, c'est la 125 Duke la plue vendue. Les renouveler demande du tact.
Les Moto-Guzzi V85 TT et V85 TT Travel se perfectionnent pour 2021
Avec la V85-TT, la marque de Mandello del Lario a trouvé une niche. Le trail classic. Depuis 2 ans le modèle a fait son chemin et a trouvé son public. En 2021 elles se perfectionnent, sans perdre de personnalité.
La Husqvarna Svartpilen 125 arrive pour le plaisir des jeunes de 16 ans
Depuis le 1er janvier, le permis 125 est accessible aux jeunes de 16 ans. Alors que KTM vendait déjà de nombreuses 125 Duke, le groupe propose un look alternatif.
Aprilia Tuareg 660 – Le troisième membre de la famille arrive à grandes roues
Chez Aprilia on croit dur comme fer, et certainement à raison, à la nouvelle gamme mid-size. Après la RS 660 et la Tuno 660, voici la Tuareg 660 qui peaufine ses derniers éléments avant une commercialisation toute prochaine.

Hot news !

Essai Triumph Trident 660 - La nouvelle référence chez les roadsters de moyenne cylindrée ?
Dire que la bataille fait rage dans cette catégorie est un doux euphémisme ! Avec la Trident 660, Triumph s’attaque frontalement à ce marché et réclame clairement sa part du gâteau et des ventes.
Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.