Reportage publié le 23 juillet 2019

Hard Défi Tour 3ème édition - Plus dur tu meurs!

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann, Hard Défi Tour

Le Hard Défi Tour a connu durant le weekend du 14 au 15 juin une 3ème édition qu’on peut sans exagération qualifier de "HARDCORE". Si l’itinéraire en soi était déjà un sérieux challenge pour nombre de participants, c’était sans compter avec la pluie qui s’est invitée durant la quasi totalité de l’évènement pour laisser ironiquement place au soleil, dès le lendemain matin… Seule une trentaine de participants sur les 200 ayant pris le départ parviendront à boucler la totalité des 390 km de l’itinéraire, les derniers arrivant au camping au milieu de la nuit. 

L’origine du Hard Défi Tour

C’est après avoir participé au Hard Alpi Tour en 2015 que James Simonin a l’idée de créer le Hard Défi Tour en Auvergne, une région qu’il connait comme sa poche puisqu’il y officie comme guide de randonnée moto et quad. Il veut son épreuve plus axée tout-terrain que le Hard Alpi Tour. 

L’itinéraire, plus technique, est également plus court (340 à 390 km suivant les éditions) et il est prévu que les participants parviennent à terminer l’événement en une quinzaine d’heure, ce qui implique une conduite de nuit uniquement pendant quelques heures contre toute la nuit sur le HAT.

Contrairement au HAT, Le Hard Défi Tour n’a pas de limitation concernant le poids des motos, les enduros pures et dures sont donc les bienvenues également pourvu qu’elles soient immatriculées.

La première édition voit le jour en 2017 et attire une trentaine de participants. L’année suivante ils sont 150 et cette année les 200 inscriptions (maximum définit par l’organisateur) sont atteints quelques mois avant l’événement, preuve que James avait vu juste en créant ce nouvel évènement pour les amateurs de sensations fortes ! 

Vendredi 15 juin : départ pour l’Auvergne

Je termine les préparatifs de ma moto le matin même du départ, dans l’urgence comme d’habitude... Le Hard Défi Tour c’est un peu l’excuse pour me bouger le cul et préparer la BMW X-Challenge qui traine au fond de mon garage depuis déjà 4 ans en attente d’un projet de voyage qui ne se concrétise pas. 

Cette année je ne suis pas gâté par la météo ! Après avoir passé tout le weekend sous la pluie lors du HAT Pavia San-Remo un mois plus tôt, je m’apprête à réitérer ça pour le Hard Défi Tour... Cette fois par contre, je charge la moto dans mon Jumpy histoire de me farcir les quelques 550 km du trajet au sec.

J’arrive au camping « Le Moulin de Serre » à Singles (63) en fin d’après-midi. Bon nombre de participants sont déjà en train de s’installer, sous la pluie… Les démarches administratives sont rapidement bouclées, l’équipe de James est efficace. 

Ma motographie aïgue me pousse rapidement dans le parc fermé où je vais reluquer un peu les montures des autres participants. J’ai également le temps de faire causette avec une bonne brochette de types sympas que j’ai connu au fils des ans sur ce genre d’évènements. 

Sur les 200 motos, la moitié sont des enduros pures et dures… AJP, la petite marque Portugaise est bien représentée avec une demi douzaine de PR7, son trail 600 cm3, qui semble taillé exactement pour ce genre d’événement. D’ailleurs elle a même un stand, tout comme les marques Kilm et Kriega.

La diversité des motos est impressionante. De l’Africa Twin 650 en passant par la Dominator 650, les Suzuki DR jusqu’aux Husqvarna 701, GS 1250 et KTM 790 R flambantes neuves, on trouve quasiment toute la palette de trails de la production des années 80 à nos jours, avec quelques raretés comme une Yamaha WR 450 Rally, une Aprilia Tuareg 600 ou encore une Barigo 600 ! 

Durant le briefing et le souper, les précipitations redoublent d’intensité, heureusement que les organisateurs avaient prévu le coup en montant des tentes pour qu’on soit à l’abri. Et dire que pendant ce temps, mon coéquipier Miguel est encore sur la route au guidon de sa KTM 790R… Il arrivera peu avant minuit.

Samedi 16 juin : Départ pluvieux 

Hier, les prévisions météo nous annonçaient du sec jusqu’à 11 heures puis de la pluie non- stop jusqu’à dimanche… Il a plu toute la nuit.

A 7h, les premiers partent et à 7h11, on prend le départ à notre tour sous une pluie battante, ôtant toute illusion de rouler quelques heures au sec. Maigre consolation, on a l’avantage indéniable d’être dans les premiers. Je n’ose même pas imaginer l’état des chemins pour les derniers à partir... Je roule avec Miguel, avec qui j’ai participé à de nombreux autres évènements et Olivier avec qui j’avais fait un Hard Alpi Tour également.

La suite sur la page 2

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Peter Fonda, star du film Easy Rider, est décédé
L'acteur américain est décédé vendredi matin à son domicile de Los Angeles à l'âge de 79 ans, a annoncé son entourage.
Honda CBX1000 by Mandrill Garage – Un orgue à six cylindres
Dans la gamme du constructeur ailé il y a plusieurs machines qui ont marqué l'histoire, la CBX1000 en est une et Mandrill Garage s'est attaqué à ce monument pour un client fortuné.
Des radars destinés aux motos bruyantes - Le canton de Soleure comme pionnier
Plus de 3 milliards de francs dédiés à la lutte contre la pollution sonore aux abords des routes suisses, c'est le budget alloué par la Confédération. Quant à nos voisins, l'Allemagne et la France ont déjà donné le ton, avec à la clé des résultats significatifs.
Les motos électriques à la traîne sur le marché suisse
Alors que les soccters électriques séduisent, les e-motos souffrent d'un différentiel de performance et de prix. Les motos à moteur thermique ont encore de beaux jours devant elles.
Un designer indien nous propose une Yamaha MT-125 Tracer
Le designer indien Julaksendiedesign nous propose sa vision de ce pourrait être la petite routière idéale avec la MT-125 Tracer, une telle moto ravirait sans doute les permis A1 et B qui rêvent d'évasion.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.

Hot news !

Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.
Ducati Multistrada V4 – Après la rumeur voici la photo (et la vidéo)
La semaine passée nous vous parlions des rumeurs concernant la quasi certaine arrivée d'une Multistrada V4 chez le constructeur de Bologne. Ces rumeurs sont plus que fondées avec la preuve en photo et en vidéo.
Triumph Daytona 765 – Elle est annoncée et sera présentée le 23 août !
Cette fois c'est officiel !! Triumph va à nouveau produire sa fameuse Daytona, une édition limitée à seulement 765 exemplaires est annoncée par la firme d'Hinckley.
Essai Suzuki Katana 2019 - Paradoxe temporel
Hommage aux années 80, machine à l'identité très assumée et aux performances bien réelles, la GSX-S 1000 S Katana divise déjà, par son look particulier et sa relative simplicité. Elle renvoie pourtant à l'essence même de la moto japonaise, de brillante façon.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.