Essai publié le 24 août 2015

Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Patrick Schneuwly

La marque Arai pense avant tout à la sécurité des pilotes. Chaque fois qu'un pilote de GP tâte du bitume avec un casque de la marque, l'équipe Arai du laboratoire à Hoeverlaken (NL) analyse les images et le casque. Le but est d'améliorer systématiquement la protection des casques en tirant parti des expériences faites en compétition.

Le cheval de bataille d'Arai, c'est la double homologation européenne et américaine de ses produits. La norme ECE22-05 souffre d'un défaut : les points d'impact du test sont prédéfinis, ce qui invite certains fabricants à renforcer ces points précis pour délaisser le reste du casque et ainsi sortir un produit plus léger. Aux Etats-Unis, la norme Snell indique une zone d'impacts possibles couvrant près des 80% du casque. Toute la calotte doit donc protéger de la même façon sous peine d'échouer au test d'homologation.

Arai RX-7V

Les casques Arai ont tous une coque extérieure en fibre, moulée à la main en une seule pièce. Une fois terminée, elle peut supporter le poids d'un homme se dressant sur le dessus du casque. A ce stade, on est sûr de la solidité de la calotte. Nous n'avons pas connaissance d'une autre marque pouvant se vanter d'une telle particularité.

Arai RX-7V

On reproche souvent à Arai la forme ronde de ses casques ; il faut savoir que cela contribue à la sécurité. Plus la forme est homogène, moins il y a de risques que le casque soit en cause d'un traumatisme crânien. Et les aérations, direz-vous ! Elles ne sont que collées sur la calotte ; en cas de frottement, elles se sépareront du casque sans résistance.

Arai RX-7V

Toujours pour la sécurité, le nouvel Arai est pourvu de la nouvelle version des "Emergency Tab" permettant aux secouristes d'ôter facilement les garnitures pour retirer le casque sans solliciter les cervicales.

Cessons de parler de généralités, décortiquons ce RX-7V ! A moins de savoir où regarder, les différences esthétiques passent inaperçues par rapport à son grand prédécesseur, le RX-7GP. Un premier changement est visible sur l'arrière avec les deux canaux d'air descendant 20mm plus bas, avec le petit spoiler mobile qui les relie.

Arai RX-7V

Une autre différence que l'ont voit quand on pose les deux générations côte à côte, c'est la forme et l'emplacement de la visière.

Arai RX-7V

Exit la visière SAI remontant sur le côté, place à la visière VAS (Variable Axis System) et sa nouvelle fixation qui est 24mm plus basse que sur le RX-7 GP. Pour placer la visière plus bas mais garder un large champ de vision, Arai a créé la cinématique avec un point de rotation mobile. Vous comprendrez mieux en consultant l'illustration ci-dessous.

Arai RX-7V

Cette nouvelle visière VAS V MV Shield (MV pour Max Vision) annonce aussi l'arrivée d'un nouvel insert PinLock. Il couvre presque la totalité du champ de vision et vient se placer dans un renfoncement ajouré. La pose est ainsi facilitée. La visière est épaisse de 2mm ; au niveau de l'insert PinLock, l'épaisseur est portée à 3.3mm.

Arai RX-7V

Démonter la visière la première fois demande d'être délicat. Le fait de voir ce que l'on fait rassure. Sur le RX-7 GP, il fallait avoir le coup de main et le faire à l'aveugle... frissons garantis !

Arai RX-7V

Dernier détail sur cette visière ; elle se verrouille automatiquement en position basse. Arai est allé chercher cette technologie sur les casques des pilotes de F1 : une fois abaissée, un levier monté sur ressort vient bloquer la visière. Pour l'ouvrir, il suffit de l'actionner d'un doigt puis de relever l'écran. Mais n'essayer pas de faire les deux en même temps ! Le mouvement se fait facilement, même avec des gants et d'une main. Les pièces qui composent ce système sont robustes et ont un aspect bien plus solide qu'un simple loquet plastique que l'on voit chez la concurrence.

Arai RX-7V

L'intérieur est en mousse Eco-Pure, déjà vue sur d'autre casque de la marque. Le sommet du RX-7V est ajustable en profondeur. Et comme d'habitude chez Arai, les mousses peuvent être remplacées pour adapter la taille du casque pour atteindre un confort sur mesure. La garniture est devenue plus épaisse et plus souple, le casque n'appuie pas sur les joues comme un X-Lite ou un Shoei et il a un meilleur maintien que son prédécesseur. Après ajustement, le casque enserre confortablement la tête et l'insonorisation est plutôt bonne pour la piste. Pour une grosse journée de route, le RX-7V est satisfaisant mais lassera les plus exigeants.

Arai RX-7V

L'aération du RX-7V a bien évolué. Les trois prises d'air sur le sommet sont plus grandes, plus robustes et plus précises à manipuler avec des gants. Il y a aussi une ouverture frontale qui s'ouvre très grand. Chaque aération a trois positions : fermé, mi-ouvert, ouvert. On peut ainsi s'en servir quand il pleut et limiter l'infiltration d'eau.

Arai RX-7V

Petite nouveauté pour le RX-7V, un cache vient se clipser sous la mentonière pour bloquer les turbulences et améliorer l'extraction d'air par l'arrière avec une pression négative (ndlr : effet Venturi).

Les ventilations les plus efficaces sur ce nouveau casque sont les deux ouvertures sur la visière qui amènent de l'air sur votre visage et sur toute votre tête. A l'arrière, dans les deux canaux d'air, se trouvent deux trous, un de chaque côté, jouant un rôle d'extracteur. Une fois ouverts, la circulation est optimale.

Arai RX-7V

Ce dernier RX-7V pêche sur un point : le poids. Affichant 1'657g sur la balance (taille M, avec PinLock) soit 300g plus lourd qu'un Shoei NXR (1'300g indiqué) ou 200g qu'un Scorpion EXO 2000 Air (1'488g mesuré). Heureusement, le poids est bien réparti et le casque se fait oublier rapidement. L'aérodynamique aide dans ce sens, notamment avec le spoiler réglable en fonction de la position de la tête sur la moto : au plus bas sur une sportive et au plus haut lorsque le casque est à l'horizontale.

Conclusion

Habitué à porter le modèle GP, le 7V m'a rapidement convaincu. L'utilisation plus facile des aérations, la nouvelle visière et les nouvelles garnitures intérieures améliorent un casque que j'appréciais déjà beaucoup. Les détracteurs du design Arai ne seront toujours pas satisfaits ; la marque japonaise continue de nous prouver que c'est pour le bien du pilote, mais surtout pour sa sécurité !

Arai RX-7V

Le prix de CHF 899.- est élevé et en refroidira plus d'un. Sur le segment des casques haut de gamme, il côtoie les AGV Pista et Corsa ou le Shoei X-Spirit II qui sont bien différents. Utiliser un des coucurrents pour une journée de route semble incongru alors que le RX-7V s'accommode bien à un usage routier. C'est la polyvalence de ce casque qui est son meilleur argument !

A lire également :
Faut-il changer son casque après une chute ? La preuve en image.

Arai est distribué en Suisse par RedPointGear.
Disponible à la vente auprès de notre partenaire, MotoGooDeal.ch.
Patrick

Au final...

On a aimé :
+
Confort amélioré
+
Bonne aération
+
Double homologation
On a moins aimé :
-
Poids important face à la concurrence
-
Verrouillage de la visière demandant de l'habitude à l'utilisation
-
Prix élevé
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Confort amélioré
+
Bonne aération
+
Double homologation
On a moins aimé :
-
Poids important face à la concurrence
-
Verrouillage de la visière demandant de l'habitude à l'utilisation
-
Prix élevé

Fiche technique

Modèle
Marque :
Arai
Modèle :
RX-7V
Tailles :
XS, S, M, L, XL, XXL
Poids :
1'620g ± 50 en M
Spécificités
VIsière :
VAS V MV
Anti-buée :
Pin-Lock sur tout le champ de vision
Homologation :
ECE22-05 et Snell
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc
 
Blanc perlé
 
Gris alu
 
Noir perlé
 
Noir mat
 
Coloris replica au catalogue 2016
Catalogue
Prix de vente :
CHF 899.- (couleur uni)

Plus d'articles Equipement

Shoei dévoile le X-SPR Pro, remplaçant du X-Spirit 3
Porté depuis les essais hivernaux par les meilleurs pilotes sous contrat avec Shoei, on savait que la relève du X-Spirit 3 était proche. Rebaptisé pour sa 4e itération, dites bonjour au X-SPR Pro.
Essai Alpinestars Ketchum et Road Pro GTX - Deux pièces pour voyager
Les ensembles textiles se sont améliorés grâce aux innovations dans le domaine et sont devenus un incontournable pour qui aime voyager. Ici il ne s'agit pas d’un ensemble, mais plutôt deux produits qui se complètent bien.
Essai gants Alpinestars Stella SP X Air Carbon
J’ai testé les gants pour femmes Stella SP X Air Carbon dans plusieurs situations, et je peux de loin dire que ce sont mes gants préférés parmi ma collection d’équipements. En bref, j’apprécie énormément le parfait alliage entre l’esthétique, la sécurité et l’aspect pratique.
Test du sac à dos Enduristan Hurricane 15 et de son pack d'hydratation
Avec les sacs à dos Hurricane 15, 25 et l’Hydrapack HP03, Enduristan continue l’expansion de sa gamme de produits étanches destinée à la moto.De nos jours il est relativement facile de trouve de la bagagerie souple étanche pour moto, mais c’est un peu moins courant de trouver des sacs à dos étanches, particulièrement sans avoir besoin d’ajouter une housse de pluie supplémentaire par dessus, une option valable pour le trecking, mais pas vraiment pour la moto. Qui a envie de devoir s’arrêter en plein déluge ?
Test des bottes d'enduro Leatt Flexlock 5.5
Lorsque le Neck Brace est arrivé sur le marché en 2004, Leatt ne proposait que ce produit. 18 ans plus tard, la marque sud-africaine offre une panoplie complète de produits pour équiper de la tête au pieds les crossmen et enduristes. On a testé leurs premières bottes de cross/enduro fruit de 3 ans de développement ; la GPX 5.5 Flexlock.
Arai RX-7V Evo TT 2022, la série continue
Arai présente son RX-7V Evo édition spéciale Tourist Trophy 2022

Hot news !

Combinaison RST Race Dept V4.1 Airbag - Les Anglais pensent à chaque détails
La marque RST accumule de l'expérience depuis de nombreuses années sur le territoire anglais. Depuis cette année, Bihr est devenu importateur de la marque et veut le faire savoir.
Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.