Essai publié le 15 avril 2015

Essai de la MV Agusta Turismo Veloce 800 - Aussi véloce que son nom !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de MV Agusta

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle aura su se faire désirer, cette MV Agusta Turismo Veloce 800 ! Il aura fallu attendre ce printemps pour que la firme de Varèse nous permette enfin de rouler avec cette routière sportive qui a été présentée pour la première fois en 2013, puis confirmé au salon EICMA en 2014, ou encore au salon SwissMoto de ce début d’année 2015. Autant dire qu’elle a intérêt d’assurer, la belle !

Pour l’occasion, nous avons pu profiter d’un cadre de roulage des plus agréables puisque notre point de départ se situait à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans les Alpes-Maritimes (France). Cette région magnifique offre des panoramas de carte postale, mais surtout des routes très tortueuses dans l’arrière-pays. Notre parcours du jour nous a permis d’enquiller pas moins de 230km en passant par La Trinité, la Tourrette-Levens, Vence, Séranon, Grasse, Cagnes-sur-Mer, ... de quoi mettre en avant les capacités dynamiques de la Turismo Veloce 800.

MV Agusta arrive donc en terre inconnue avec cette Turismo Veloce, puisque la firme n’a actuellement aucun modèle de ce type dans son catalogue. Vous me direz que la Stradale 800 s’en approche, mais cette dernière est plus typé hypermotard que routière, un peu comme l'est la Ducati Hyperstrada face à la Multistrada. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de Ducati, mais bel et bien de MV Agusta, cette marque italienne qui monte et qui propose désormais des motos toujours plus attachantes, mais surtout des motos performantes et sexy. Après tout, n’est-ce pas ce que l’on recherche chez une Italienne ?

De prime abord !

Esthétiquement, il faut le reconnaître, la Turismo Veloce est plutôt réussie avec des lignes et courbes très fluides, moins agressives qu’une Multistrada et moins taillées à la serpe que sa concurrente directe la Yamaha MT-09 Tracer. Le technique est toujours identique pour ce genre de machine, un trail (juste le nom !) haut sur pattes, mais équipé de jantes et pneus en 17 pouces, ce qui, au final, nous donne une sport-touring.


Un style unique avec un simple phare avant entièrement LED et un superbe feu arrière également à LED. Nous noterons encore les clignotants avant et veilleuses de jour parfaitement intégrés dans les protèges-mains. On ne parle donc plus des disgracieux clignotants oranges dépassant de part et d’autre de la moto.

Le cadre treillis en acier accentue le côté sportif de la moto, tout comme le garde-boue avant ajouré ou encore le sabot-moteur conférant une certaine assise à la MV. Il faut le dire de suite, cette moto, bien que haute sur pattes (850mm à la selle), n’est pas faite pour le terrain, d’autant plus qu’il serait dommage d’abîmer les magnifiques jantes à bâtons, l'arrière étant supportée par un monobras.

Le soin des détails est très poussé, comme à l’habitude chez MV, avec un support de plaque à ras la roue arrière et englobant également les clignotants. Lors de la présentation du modèle, MV Agusta a été clair, cette moto est à mettre dans la catégorie sport-touring et non dans les trails. Au moins, les Italiens sont francs avec sa clientèle !

Une fois sur la moto, les grands gabarits comme votre serviteur et son mètre quatre-vingt-huit se trouveront immédiatement à l’aise, presque comme dans un cocon, car l’assise est centrée sur l’avant et le réservoir remonte sur les jambes. La posture du pilote est droite et le large guidon offre un excellent bras de levier, ce qui devrait être un plus lors des manoeuvres en milieu urbain. Les commodos tombent parfaitement sous la main et les leviers de freins et d’embrayage sont naturellement réglables en écartement.

Le champ de vision arrière est assuré par de grands rétroviseurs. Bref, la position est naturelle et permettra d’enquiller les kilomètres sans problème, d’autant plus que l’épaisse selle culminant à 850mm de hauteur devrait offrir un excellent confort.

Côté protection, la bulle avant est réglable en hauteur sur 60mm et ce, d’une seule main ; ainsi, nul besoin de s’arrêter pour dévisser deux molettes ou encore devoir sortir une trousse à outils. Tout a été pensé pour voyager en toute quiétude.

Côté équipement et confort, MV Agusta reprend les recettes qui font le succès des modèles actuels avec un tableau de bord disposant d’un écran TFT couleurs de cinq pouces de diagonale. Ce dernier est des plus complets et il ne manquerait peut-être que la TV et le GPS pour se croire à la maison. Ceci dit, un GPS externe est disponible en option (Garmin Zümo 390). L’écran du tableau de bord dispose de la technologie Bluetooth qui vous permet de connecter votre smartphone, votre système de communication intercom ou encore votre GPS. Tout y est parfaitement lisible et facile à manipuler, comme le nouveau contrôle de traction ou encore le quickshifter EAS 2.0 offrant la possibilité de monter et descendre les rapports à la volée sans toucher le levier d’embrayage. Dans l’équipement de base, nous comptons également des poignées chauffantes, un limitateur de vitesse et encore un stabilisateur de vitesse. Parmi les petites intentions, nous noterons la présence de trois prises allume-cigare, deux en 12v et une en 5v.

Agrandis pour voir l'animation du compteur !

Côté rangement, nous trouvons deux petits espaces juste derrière la bulle. Ces derniers sont suffisamment grands pour pouvoir y loger un trousseau de clés. De larges valises de 30 litres de volume chacune sont disponibles en option, très simples à installer et à retirer... de quoi voyager confortablement, seul ou à deux.

Les finitions de cette Veloce sont quasiment parfaite. Je note que les ajustements, la qualité des plastiques et de la peinture sont d'un niveau très élevé. Etonnament, un gros effort a été fait sur le masquage des fils. Habituellement, les Italiens ne s'embêtent pas avec ce genre de détail... là, tout est minitieusement camouflé et ajusté.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Esthétiquement sensuelle
+
Position de conduite et facilité de prise en mains au top
+
Technologie à la pointe
+
Moteur très volontaire et généreux
+
Confort
On a moins aimé :
-
Prix élevé pour le segment
-
Je n'ai pas pu repartir avec...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
MV Agusta
Modèle :
Turismo Veloce 800
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois cylindres, 4 temps, 12 soupapes, DOHC
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection MVICS 2.0 avec accélérateur drive by wire Mikuni
Performances
Puissance max. :
110 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
83 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire ALS en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Marzocchi / Fourche inversée Sachs semi-active MVICS, diam. 43 mm
Course AV :
160 mm
Suspension AR :
Amortisseur Sachs ajustable en précharge / Amortisseur Sachs semi-actif MVICS ajustable en précharge,
Débattement AR :
165 mm
Pneu AV :
120/70 - ZR 17 M/C (58 W)
Pneu AR :
190/55 - ZR17 M/C (75 W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottants de 320mm, étrier radial Brembo 4 pistons
Frein AR :
Disque de 220mm, étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'084 mm
Empattement :
1'424 mm
Largeur :
900 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
191 kg
Poids total :
207 kg
Réservoir :
22 litres
Coloris disponibles
Coloris :
SILVER/AVIO GREY
 
RED/SILVER
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'690.-
Version "Lusso" avec suspensions semi-active : 18'390.- Frais de transport de Chf 210.- en supplément
En ligne :

Plus d'articles Moto

Record historique des ventes pour Ducati
Ducati célèbre une année 2021 historique, avec un nouveau record de vente. Un signe de bonne santé pour le constructeur en mains allemandes ?
Les ventes de moto à un nouveau sommet en 2021
L'année 2020 avait déjà montré une progression des ventes, 2021 a continué sur la même lancée. Nouveau record historique !
De 1972 à 2022 - 50 ans de Kawasaki Z
La dynastie initiée par la Z1 Super Four en 1982 se perpétue depuis 5 décennies et pour commémorer ceci, Kawasaki annonce 4 modèles en édition spéciale.
Une Honda RC213V-S neuve adjugée… CHF 225'680.- !
Les motos d’exception ou rare deviennent des valeurs refuges ou encore des placements à l’instar de cette Honda RC213V-S qui neuve valait 169'880 CHF et qui vient d’être vendue aux enchères pour la somme record de CHF 225'680.-.
Toute l'équipe d'AcidMoto vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année. Rendez-vous en 2022 pour d'autres aventures !
AcidMoto vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.Et vous donne rendez-vous en 2022 pour d'autres aventures !!!
Honda CB750 Seven-Fifty par Jerem Motorcycle
Jerem Motorcycles à Béziers est un habitué des préparations sur diverses motos Youngtimer. Son style s'affirme un peu plus avec cette CB750-Four.

Hot news !

Essai Triumph Tiger Sport 660 - GT British pour jeune permis (vidéo)
Avec le moteur 660, la marque anglaise dispose d'un produit d'appel qui se décline ici en une moto plus polyvalente qu'un roadster.
Triumph lâche ses Tiger 1200 dans l'arène des gros trails
Triumph présente ses nouveaux trails au long cours et lâche ses Tiger 1200 chez les gros trails
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.