Essai publié le

Essai de la MV Agusta Turismo Veloce 800 - Aussi véloce que son nom !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de MV Agusta
Imprimer cet article

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle aura su se faire désirer, cette MV Agusta Turismo Veloce 800 ! Il aura fallu attendre ce printemps pour que la firme de Varèse nous permette enfin de rouler avec cette routière sportive qui a été présentée pour la première fois en 2013, puis confirmé au salon EICMA en 2014, ou encore au salon SwissMoto de ce début d’année 2015. Autant dire qu’elle a intérêt d’assurer, la belle !

Pour l’occasion, nous avons pu profiter d’un cadre de roulage des plus agréables puisque notre point de départ se situait à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans les Alpes-Maritimes (France). Cette région magnifique offre des panoramas de carte postale, mais surtout des routes très tortueuses dans l’arrière-pays. Notre parcours du jour nous a permis d’enquiller pas moins de 230km en passant par La Trinité, la Tourrette-Levens, Vence, Séranon, Grasse, Cagnes-sur-Mer, ... de quoi mettre en avant les capacités dynamiques de la Turismo Veloce 800.

MV Agusta arrive donc en terre inconnue avec cette Turismo Veloce, puisque la firme n’a actuellement aucun modèle de ce type dans son catalogue. Vous me direz que la Stradale 800 s’en approche, mais cette dernière est plus typé hypermotard que routière, un peu comme l'est la Ducati Hyperstrada face à la Multistrada. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de Ducati, mais bel et bien de MV Agusta, cette marque italienne qui monte et qui propose désormais des motos toujours plus attachantes, mais surtout des motos performantes et sexy. Après tout, n’est-ce pas ce que l’on recherche chez une Italienne ?

De prime abord !

Esthétiquement, il faut le reconnaître, la Turismo Veloce est plutôt réussie avec des lignes et courbes très fluides, moins agressives qu’une Multistrada et moins taillées à la serpe que sa concurrente directe la Yamaha MT-09 Tracer. Le technique est toujours identique pour ce genre de machine, un trail (juste le nom !) haut sur pattes, mais équipé de jantes et pneus en 17 pouces, ce qui, au final, nous donne une sport-touring.


Un style unique avec un simple phare avant entièrement LED et un superbe feu arrière également à LED. Nous noterons encore les clignotants avant et veilleuses de jour parfaitement intégrés dans les protèges-mains. On ne parle donc plus des disgracieux clignotants oranges dépassant de part et d’autre de la moto.

Le cadre treillis en acier accentue le côté sportif de la moto, tout comme le garde-boue avant ajouré ou encore le sabot-moteur conférant une certaine assise à la MV. Il faut le dire de suite, cette moto, bien que haute sur pattes (850mm à la selle), n’est pas faite pour le terrain, d’autant plus qu’il serait dommage d’abîmer les magnifiques jantes à bâtons, l'arrière étant supportée par un monobras.

Le soin des détails est très poussé, comme à l’habitude chez MV, avec un support de plaque à ras la roue arrière et englobant également les clignotants. Lors de la présentation du modèle, MV Agusta a été clair, cette moto est à mettre dans la catégorie sport-touring et non dans les trails. Au moins, les Italiens sont francs avec sa clientèle !

Une fois sur la moto, les grands gabarits comme votre serviteur et son mètre quatre-vingt-huit se trouveront immédiatement à l’aise, presque comme dans un cocon, car l’assise est centrée sur l’avant et le réservoir remonte sur les jambes. La posture du pilote est droite et le large guidon offre un excellent bras de levier, ce qui devrait être un plus lors des manoeuvres en milieu urbain. Les commodos tombent parfaitement sous la main et les leviers de freins et d’embrayage sont naturellement réglables en écartement.

Le champ de vision arrière est assuré par de grands rétroviseurs. Bref, la position est naturelle et permettra d’enquiller les kilomètres sans problème, d’autant plus que l’épaisse selle culminant à 850mm de hauteur devrait offrir un excellent confort.

Côté protection, la bulle avant est réglable en hauteur sur 60mm et ce, d’une seule main ; ainsi, nul besoin de s’arrêter pour dévisser deux molettes ou encore devoir sortir une trousse à outils. Tout a été pensé pour voyager en toute quiétude.

Côté équipement et confort, MV Agusta reprend les recettes qui font le succès des modèles actuels avec un tableau de bord disposant d’un écran TFT couleurs de cinq pouces de diagonale. Ce dernier est des plus complets et il ne manquerait peut-être que la TV et le GPS pour se croire à la maison. Ceci dit, un GPS externe est disponible en option (Garmin Zümo 390). L’écran du tableau de bord dispose de la technologie Bluetooth qui vous permet de connecter votre smartphone, votre système de communication intercom ou encore votre GPS. Tout y est parfaitement lisible et facile à manipuler, comme le nouveau contrôle de traction ou encore le quickshifter EAS 2.0 offrant la possibilité de monter et descendre les rapports à la volée sans toucher le levier d’embrayage. Dans l’équipement de base, nous comptons également des poignées chauffantes, un limitateur de vitesse et encore un stabilisateur de vitesse. Parmi les petites intentions, nous noterons la présence de trois prises allume-cigare, deux en 12v et une en 5v.

Agrandis pour voir l'animation du compteur !

Côté rangement, nous trouvons deux petits espaces juste derrière la bulle. Ces derniers sont suffisamment grands pour pouvoir y loger un trousseau de clés. De larges valises de 30 litres de volume chacune sont disponibles en option, très simples à installer et à retirer... de quoi voyager confortablement, seul ou à deux.

Les finitions de cette Veloce sont quasiment parfaite. Je note que les ajustements, la qualité des plastiques et de la peinture sont d'un niveau très élevé. Etonnament, un gros effort a été fait sur le masquage des fils. Habituellement, les Italiens ne s'embêtent pas avec ce genre de détail... là, tout est minitieusement camouflé et ajusté.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Esthétiquement sensuelle
+
Position de conduite et facilité de prise en mains au top
+
Technologie à la pointe
+
Moteur très volontaire et généreux
+
Confort
On a moins aimé :
-
Prix élevé pour le segment
-
Je n'ai pas pu repartir avec...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
MV Agusta
Modèle :
Turismo Veloce 800
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois cylindres, 4 temps, 12 soupapes, DOHC
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection MVICS 2.0 avec accélérateur drive by wire Mikuni
Performances
Puissance max. :
110 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
83 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Treillis tubulaire ALS en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Marzocchi / Fourche inversée Sachs semi-active MVICS, diam. 43 mm
Course AV :
160 mm
Suspension AR :
Amortisseur Sachs ajustable en précharge / Amortisseur Sachs semi-actif MVICS ajustable en précharge,
Débattement AR :
165 mm
Pneu AV :
120/70 - ZR 17 M/C (58 W)
Pneu AR :
190/55 - ZR17 M/C (75 W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottants de 320mm, étrier radial Brembo 4 pistons
Frein AR :
Disque de 220mm, étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'084 mm
Empattement :
1'424 mm
Largeur :
900 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
191 kg
Poids total :
207 kg
Réservoir :
22 litres
Coloris disponibles
Coloris :
SILVER/AVIO GREY
 
RED/SILVER
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'690.-
Version "Lusso" avec suspensions semi-active : 18'390.- Frais de transport de Chf 210.- en supplément
En ligne :

Plus d'articles Moto

Il s'achète une moto à 14h00 et perd son permis à 15h00 suite à un excès de vitesse
Nul doute qu’en acquérant sa moto, ce quadra fréjusien ne se doutait pas qu’une heure plus tard, il la verrait repartir…
Essai Ducati Scrambler Desert Sled - Rififi au pays du Western Spaghetti
La famille des Scrambler compte 6 membres : la Classic, la Icon, la Full Throttle, la Cafe Racer, la Sixty 2 et enfin la Desert Sled qui vient remplacer la Urban Enduro. C'est celle-ci que nous avons le privilège d'essayer dans le désert qui a servi de cadre aux westerns spaghettis dans le sud de l'Espagne.
Offre d'emploi - Inter-Motos Lausanne recherche un mécanicien avec expérience
Inter-Motos, l'agent Kawasaki-Triumph de la région lausannoise, recherche un mécanicien moto avec expérience confirmée dans le domaine.
Distinguished Gentleman's Ride 2017 - Réservez déjà le 24 septembre !
Réservez d'ores et déjà la date ! Le désormais traditionnel événement "Distinguished Gentleman's Ride" se tiendra le dimanche 24 septembre 2017 dans de nombreuses villes au quatre coins du monde.
Roadtrip en Sibérie par Lolo Cochet - 12'000 kilomètres en 19 jours [Episode 3]
Il y a quelque temps, l'inlassable Laurent Cochet s'en est allé pour un voyage en Russie : 12'000km en 19 jours à travers la Sibérie. De quoi faire rêver plus d'un aventurier en herbe comme confirmé !
Vidéo - Le boxer BMW R1200 en vue éclatée
Le boxer R1200 de BMW est l'un des moteurs les plus connus et les plus reconnaissables du marché. En 2013, il a reçu une évolution majeure en adoptant le refroidissement par air et eau.

Recherche

Hot news !

30 mois de prison pour le "Ghost Rider" genevois
Déjà condamné pour un "exploit" publié sur Youtube en 2012, un motard récidiviste du bout du lac repassera par la case prison après avoir récidivé sitôt sa première peine purgée.
Essai Triumph Bonneville Bobber – Elégance brutale pour le Hot Rod anglais
En quelques mois, la famille Modern Classic de Triumph s’est vue enrichir de nombreux modèles, tous intimement liés les uns aux autres. La Bonneville Bobber fait figure d’exception en s’aventurant sur un marché inexploré depuis 1940 par la marque de Hinkley.
Acid'Track 2017 - Les inscriptions sont ouvertes !
Vous les attendiez ? Nous on piaffe d'impatience ! Les inscriptions pour les Acid'Track 2017 sont ouvertes. Au menu : Circuit de Bresse les jeudi 15 et vendredi 16 juin 2017 et Vaison Piste les samedi 9 et dimanche 10 septembre 2017.
Essai Ducati Multistrada 950 – Sport et polyvalence devenus accessibles
Pour Ducati, la Suisse est une terre promise à la Multistrada. Bien qu’onéreuse, celle-ci se vend bien à des motards qui savent ce qu’ils veulent. Avec la 950, la marque italienne cible des néophytes à la recherche de plusieurs motos concentrées en une. Voyage, sport, tout-chemin et prix accessible. Que demander d’autre ?
Essai KTM 1290 Super Duke R 2017 – The Beast 2.0 : Le retour
On l’attendait impatiemment, et la voilà. Si elle a été présentée au salon de Milan EICMA 2016, nous avons enfin pu la rouler pour vous en parler plus en détail. L’essai de "La Bête" sur les routes de Doha au Qatar, et sur la piste de Losail, c’est ici !
Essai Yamaha MT-09 2017 – Style transgressif pour roadster best-seller
Le roadster culte de Yamaha a déjà 3 ans. Avec la grande sœur au cœur de R1 définissant un nouveau style pour le segment, une mise à jour de la MT-09 était à prévoir. Dotée de quelques atouts mécaniques comme un shifter et un embrayage assisté antidribble, ce sera bien vers la suspension que se tourneront les regards. A moins qu'ils ne s'arrêtent sur la nouvelle face avant...

Liens Partenaires