Essai publié le 15 avril 2015

Essai de la MV Agusta Turismo Veloce 800 - Aussi véloce que son nom ! [page 2]

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de MV Agusta

Pages

Côté motorisation, la firme de Varèse confirme en s’appuyant sur le généreux bloc trois-cylindres de 800cc.

Vous prendrez bien un peu de son ! Montez le volume !

Pour l’occasion et pour faire corps avec les aptitudes de la Veloce, ce dernier a été remanié et ramené à une puissance de 110cv. Cependant, il dispose dorénavant d’une louche de couple supplémentaire de 15% par rapport aux Rivale et Dragster. Le "tre pistoni" est doté de nouveaux pistons et de nouveaux arbres à cames, une modification que l’on retrouvera sur les prochains nouveaux modèles. MV Agusta annonce pas moins de dix-neuf nouveautés d’ici 2020. Ça, c'est dit !

En outre et afin de s’adapter au mieux aux conditions et au pilotage de chacun, le moteur propose également quatre cartographies (Touring et Rain limitant la puissance maximale à 90 ch, Sport à 110 ch et Custom où tout peut être personnalisé). Certains paramètres sont personnalisables : ceux-ci incluent la courbe de couple moteur sur la plage de puissance (deux niveaux), le mode du limiteur de régime (intervention plus ou moins incisive), la sensibilité de la poignée des gaz (trois niveaux), le frein-moteur (deux niveaux) et la réponse du moteur (deux niveaux). Le réglage de ces modes est très aisé et se fait en premier lieu via le commodo de gauche, une simple pression sélectionne ce que vous souhaitez : ABS, cartographie, TC, ... Pour valider le choix de la cartographie, il faudra avant tout démarrer la moto, puis appuyer sur le démarreur afin de changer le mode. Ce réglage est également possible en roulant.

Présenter la moto, c’est bien. Rouler avec, c’est mieux !

Les premiers kilomètres se font en ville pour juger de l’agilité de la Veloce. Elle se montre très facile à prendre en main. Le slalom urbain, encadré par le staff MV, est un véritable jeu d’enfant. La position haute permet de voir par-dessus les voitures, permettant ainsi d’anticiper les manoeuvres de dernière seconde de certains conducteurs peu scrupuleux...

Bien qu’accusant 191kg sur la balance et disposant d’une gomme arrière de 190, la moto se joue des changements de cap à faible vitesse, le poids ne se fait en aucun cas ressentir. L’embrayage à commande hydraulique offre un excellent feeling et est d’une souplesse exemplaire. Heureusement, car il nous aura fallu plus de trente minutes pour sortir de la ville ! Le moteur est exempt de défaut dans cet exercice. Bien aidé par une commande de gaz de type ride-by-wire, il s’est montré très souple dans le mode "Touring" et offre la possibilité de cruiser à 50km/h sur le dernier rapport sans provoquer d'à-coup, ce qui n’était par exemple pas possible sur le modèle Dragster, moteur plus capricieux dans cet exercice.

Les collines apparaissent enfin, il est temps de voir si cette Veloce l’est tout autant qu’elle se nomme !

Les premiers kilomètres sont placés sous le signe de l’apprentissage. Malgré sa facilité, certains essayeurs prendront déjà du retard après cinquante kilomètres, obligeant le staff MV à créer deux groupes pour ne pas pénaliser les journalistes les plus dynamiques. Me voici donc dans le premier groupe, le rythme augmente encore et je constate que la moto est d'une redoutable facilité.

Exit le mode "Touring", je privilégie le mode "Sport". La différence entre les deux cartographies est bien présente : la réponse du moteur est plus franche et les montées en régime se font plus facilement. Comme quoi, 20cv peuvent vraiment changer la donne. Les tours par minute augmentent rapidement et la zone rouge située à 11’000tr/min est rapidement atteinte ! Trois shift-lights indiquent que vous devez changer de rapport, au cas où vous auriez oublier, tant le moteur se montre volontaire. Les sorties d'épingle peuvent se faire sans problème sur le second rapport, le gros de la cavalerie arrivant vers les 5'000tr/min.

D’ailleurs, le passage des vitesses se fait à la volée, tant en montant qu’en descendant les rapports, grâce au quickshifter EAS 2.0 (Electronically Assisted Shift). La boîte de vitesses encaisse sans broncher. Ceci peut ressembler à un gadget pour certains, mais pour l’avoir utiliser tout au long de la journée, je peux confirmer qu’il est appréciable de ne pas avoir à débrayer à chaque descente ou montée de rapport. Ceci étant, ce système montre ses limites à basse vitesse (moins de 50km/h), occasionnant quelques faux points morts.

Les virages s’enchaînent et ne se ressemblent pas : des épingles, des longs, des courts, des bosselés, des revêtements douteux, ... Nous avons eur un vague aperçu de l’état des routes de l’arrière-pays. Ceci a son avantage, celui de pouvoir juger la suspension. MV Agusta a fait le choix d’équiper sa Veloce d’un ensemble Marzocchi de 43mm pour la fourche télescopique avant et d’un amortisseur Sachs pour l’arrière.

Grâce à son équipement de choix, la moto est très joueuse et gagne vivacité. 

Gauche-droite, les changements d’angle se font de plus en plus rapides et se suivent. La monte pneumatique Pirelli Scorpion Trail permet de prendre beaucoup d’angle et met en confiance sur ce goudron très abrasif. Ça y est, mes reflexes de pilote de Supermot' ressortent, tout comme mon pied qui cherche la corde à l’approche des virages. J'adore ! Un gros freinage (ABS off) m’autorisera une magnifique glisse de l’arrière ; au second, je verrai si la moto accepte de prendre de l’angle au point de poser un genou, chose faite !

Les virages continuent et le moteur démontre qu’il est bien présent. La sonorité rauque du trois-cylindres est agréable, tant pour le conducteur comme pour le journaliste qui me suit. Les reprises en sortie de courbe se font avec aisance et mettent à mal les Pirelli. Le contrôle de traction ne cesse de s’illuminer, certainement pour vous dire que vous y aller un peu fort... Heureusement, une fois réglé sur l'un des trois premiers niveaux, ce dérangement s’estompe et vous continuerez à envoyer du gaz !

Bien évidemment, qui dit accélération dit freinage, et le système de frein signé Brembo avec ses deux disques avant de 320mm enserrés par des étriers radiaux à quatre pistons offre de belles performances. Tous mes freinages ont été réalisé à un doigt, c'est dire que le freinage est performant et qu'il propose un excellent feeling ! Le frein arrière est anecdotique et sert uniquement de ralentisseur. L’ABS est performant, mais reste un ABS ; à plusieurs reprises reprises, il s’est enclenché dans les freinages en descente et ce, même sur le niveau de réglage le plus permissif. Du coup et afin de profiter pleinement de l’excellent châssis, j'ai switché sur "OFF" durant toute la journée.

Le retour se fera de façon plus cool, le frugal repas de midi nous ayant quelque peu assommés. Enfin, ce sera l'occasion de profiter des qualités "touring" de la Veloce, sans rouler le couteau entre les dents. Elle confirme ce que mon ressenti durant tout mon essai. Confortable, performante, généreusement motorisée et joueuse. Elle ne piège pas non plus et permet de se faire plaisir sans aucune appréhension.

Un aspect important, aussi, c'est la consommation d'essence. Celle-ci s'est stabilisé à une moyenne de 8.9 litres pour 100 kilomètres parcourus. En roulant normalement, sans essorer la poignée de droite, la consommation moyenne peut aisément flirter avec les 6 litres.

Conclusion :

Je peux qualifier cette Turismo Veloce de vraiment véloce ! J'ai passé un excellent moment à son guidon, dans toutes situations, en ville, en mode arsouille comme en balade. D’une prise en main très facile et d'un comportement sain, elle s'adresse aussi aux novices en matière de moto sport-touring. Pour les motards chevronnés, elle gratifie d'un paquet technologique de haut niveau. De plus, esthétiquement, elle fait partie des motos les plus aguichantes du marché.

Et, pour ceux qui souhaiterent encore plus d’électronique, il exite une version "Veloce Lusso" disposant d’une suspension semi-active, version malheureusement pas présente dans le cadre de cette présentation presse.

El Yannou

Au final...

On a aimé :
+
Esthétiquement sensuelle
+
Position de conduite et facilité de prise en mains au top
+
Technologie à la pointe
+
Moteur très volontaire et généreux
+
Confort
On a moins aimé :
-
Prix élevé pour le segment
-
Je n'ai pas pu repartir avec...
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Esthétiquement sensuelle
+
Position de conduite et facilité de prise en mains au top
+
Technologie à la pointe
+
Moteur très volontaire et généreux
+
Confort
On a moins aimé :
-
Prix élevé pour le segment
-
Je n'ai pas pu repartir avec...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
MV Agusta
Modèle :
Turismo Veloce 800
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois cylindres, 4 temps, 12 soupapes, DOHC
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection MVICS 2.0 avec accélérateur drive by wire Mikuni
Performances
Puissance max. :
110 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
83 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire ALS en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Marzocchi / Fourche inversée Sachs semi-active MVICS, diam. 43 mm
Course AV :
160 mm
Suspension AR :
Amortisseur Sachs ajustable en précharge / Amortisseur Sachs semi-actif MVICS ajustable en précharge,
Débattement AR :
165 mm
Pneu AV :
120/70 - ZR 17 M/C (58 W)
Pneu AR :
190/55 - ZR17 M/C (75 W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottants de 320mm, étrier radial Brembo 4 pistons
Frein AR :
Disque de 220mm, étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'084 mm
Empattement :
1'424 mm
Largeur :
900 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
191 kg
Poids total :
207 kg
Réservoir :
22 litres
Coloris disponibles
Coloris :
SILVER/AVIO GREY
 
RED/SILVER
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'690.-
Version "Lusso" avec suspensions semi-active : 18'390.- Frais de transport de Chf 210.- en supplément
En ligne :

Plus d'articles Moto

Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Le musée Moto Guzzi réouvre après sa rénovation
Depuis le 29 avril, le musée de Moto Guzzi à Mandelo del Laro est à nouveau ouvert au public!
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.
Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Un dimanche avec les escorteurs du Tour de Romandie
On a passé un dimanche en immersion avec les futurs escorteurs du Tour de Romandie.
24 HdP – Repas de soutien ces vendredi 29 et samedi 30 avril
Les repas de soutien pour les 24 Heures de Pédagogie, impliquant les apprentis mécaniciens en motocycle lors de la course des 24 Heures de Barcelone, auront lieu ce vendredi 29 et samedi 30 avril à la salle du Domaine des Rothis. Venez nombreux !

Hot news !

Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.
Essai Triumph Tiger 1200 GT et Rally - Qu’il y ait une route ou non
Dix ans après la première Tiger 1200, le millésime 2022 a été développé sans compromis pour s'attaquer au segment du maxi-trail si concurrentiel. Est-elle capable de détrôner l'allemande ?
Honda ST125 Dax 2022 – Le retour du mythique Dax après 41 ans !
Les mini-motos ont le vent en poupe, il suffit de voir l'engouement pour la MSX125 Grom également produite par le constructeur ailé. Du coup, après 41 ans d'absence Honda vient d'annoncer le retour du mythe à deux-roues : la Dax 125.
Essai BMW K 1600 2022 - Les 4 fantastiques
La gamme K 1600 du constructeur bavarois BMW évolue intelligemment pour 2022. Chacune des 4 versions, GT, GTL, B et Grand America possède ses propres qualités. Découvrez leurs différences dans cet essai.