Essai publié le

Essai de la MV Agusta Stradale 800 - Un peu de confort et des performances !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de MV Agusta
Imprimer cet article

Quand on a trouvé la recette dont se délectent des milliers de motards sur la planète, on se la garde précieusement et on ne se gêne pas d’user de variantes en tout genre. Cela semble être le mot d’ordre dans les bureaux de la recherche et du développement de MV Agusta. Après la Rivale 800 commercialisée au début de l’année, la firme de Varese n’a pas attendu pour proposer à sa clientèle passionnée une moto dérivée, plus orientée vers le segment touring, mais tout en préservant ses aptitudes sportives, la Stradale 800 !

Il y a quelques années encore, MV Agusta était l’une de ces marques dont les ventes ne se cantonnaient qu’à quelques connaisseurs peu frileux d’acheter une sportive italienne à la fiabilité parfois douteuse et aux performances exacerbées. Depuis la prise de commandes par Giovanni Castiglioni junior, la marque de Varese s’est réveillée et propose dorénavant des motos à forts avantages concurrentielles. Des technologies avants-gardistes, un design sans équivoque, des performances de haut vol, une fiabilité dans les standards et un tarif abordable viennent redorer le blason de MV Agusta. De plus, rappelons-le, il y a peu, MV Agusta s’est allié à la marque de prestige Mercedes-AMG... l’avenir se dessine vers le luxe et les performances.

Le contexte économique et la répression routière font que les motards boudent les sportives devenues trop radicales et performantes pour être menées sur route ouverte. Les constructeurs n’ont pas le choix d’opter pour de nouvelles catégories de motos. L’objectif est de concevoir des motos capables de remplir moultes missions, du quotidien maison-boulot aux voyages de plusieurs jours à deux en passant par les sorties du dimanche matin à rythme soutenu avec les copains. En se basant sur la Rivale 800, que l’on peut classer dans la catégorie des hypermotards, MV Agusta a eu l’idée lumineuse de l’équiper de quelques attributs propres au touring et d’adapter certains éléments afin de répondre à une demande toujours croissante, celle du sport-touring.

Esthétiquement, la Stradale est une machine hors normes. Avec ses lignes acérées, sa présence impose le respect. Son phare en pointe prêt à dévorer la route, son pare-boue avant profilé, ses flancs adoptant des courbes charnues, ses échappements à trois flûtes de section carrée masquant à peine la magnifique jante arrière, elle-même mise en évidence par le monobras oscillant, ...

Le détail va jusque dans la bagagerie en tissu rigide. Lorsque que celle-ci est installée, les feux arrière présents sur la boucle arrière de la moto prennent place sur le côté de chacune des valises. Il suffit de "brancher" la valise à l'aide de relais électrique. D’ailleurs, le designer Adrian Morton s’est tellement immiscé dans la conception de cette moto que le volume total de la bagagerie affiche maigrement 10 litres. Est-ce de sa "faute" ? Peu importe, c’est un fait ! Heureusement, elles n'enlaidissent au moins pas la Stradale...

Le moins que l’on puisse dire est qu’Adrian Morton s’est déchaîné ! Il faut aussi avouer que le coup de crayon à l’italienne n’a pas d’égal et cette MV Agusta peut aisément faire office d’ambassadrice.

Matez donc ça !

Et si l’on revient au côté technique, la Stradale n’est pas une simple Rivale "touringuisée". Durant la conférence de presse de ce "press launch" organisé dans la région de Marbella (Espagne), on apprend que la Stradale a été l’objet de toute l’attention des ingénieurs R&D. Evidemment, la base est bien la Rivale. Seulement, on retrouve de nombreux nouveaux éléments comme un saute-vent réglable (grâce à deux molettes), d’une selle en deux parties plus épaisse, d’un guidon positionné plus haut, de poignées passager ergonomiques intégrées à la boucle arrière, d’un réservoir d'essence redessiné pour offrir un plus grand volume (16 litres), de nouvelles jantes noires brillantes à plusieurs bâtons, ... et deux "valisettes" en tissu rigide (pour transporter la bouteille de champagne et les sous-vêtements minimalistes de Madame). Puis, ce qu’on ne voit pas, ce sont un silencieux d’échappement 2.5 litres plus volumineux pour atténuer les émissions sonores tout en gardant la mélodie caractéristique du "tre pistoni" (en français : trois pistons), un bras oscillant plus long pour la stabilité de la moto à haute vitesse ainsi qu’une meilleure motricité (empattement : 1’460mm) et un amortisseur de plus longue détente (+20mm). Aussi, bien que cela étonne sur papier, la puissance et le couple ont été diminués à 115cv à 11’000tr/min et 78.5Nm à 9’000tr/min. L’argument : faire de la Stradale une moto abordable même pour les débutants. Ceci dit, sur route ouverte, ce n’est pas ces 10cv perdus qui se ressentiront… !

Des technologies, la Stradale emporte le package complet que nous avons rencontré sur tous les nouveaux modèles de MV Agusta. La liste est longue et fait partie de l’équipement de série, d’où en partie la raison du prix de la Stradale, à savoir CHF 15'590.- (prix conseillé en Europe : € 13’990.-). Les technologies embarquées par la Stradale servent essentiellement à la sécurité, mais aussi au plaisir du pilotage. Citons l’ABS Bosch 9Plus déconnectable faisant office d’anti-stoppie, le contrôle de traction réglable sur huit positions servant également d’anti-wheelie, la commande de gaz ride-by-wire paramétrable en sensibilité, trois cartographies-moteur à choix et une entièrement configurable (frein-moteur, courbe de couple, puissance) et un quick-shifter fonctionnant aussi comme down-shifter (descente des rapports sans em/débrayer manuellement). Bardée de technologies, la Stradale peut faire face à la concurrence sans appréhension !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Performances
+
Homogénéité
+
Fabuleux trois-cylindres (même dans cette version "dégonflée")
+
Quelle gueule, même équipée d'accessoires touring !
On a moins aimé :
-
A-coups d'injection en mode Sport
-
Volume des valises, 5 litres chacune
-
(Dé)montage des valises fastidieux

Fiche technique

Véhicule
Marque :
MV Agusta
Modèle :
Stradale 800
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois-cylindres, 4 temps, 12 valves, DOHC
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection MVICS (Motor & Vehicle Integrated Control System)
Performances
Puissance max. :
115 ch à 11'000 tr/min
Couple max. :
78.5 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d’huile avec quickshifter EAS 2.0
Partie Cycle
Suspension AV :
Fourche Marzocchi “Upside Down” entièrement réglable
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Progressive avec mono amortisseur Sachs entièrement réglable. Monobras oscillant en aluminium
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque flotant ø320mm et étriers Brembo monobloc 4 pistons
Frein AR :
Simple disque ø220mm avec étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'130 mm
Empattement :
1'460 mm
Largeur :
890 mm
Hauteur de selle :
870 mm
Selle basse en option
Poids à sec :
181 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Red/Silver
 
Pearl White/Aviation Grey
 
Bronze/Pearl White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'590.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Alaska - Ushuaïa [partie 6] - De Valdez à la péninsule de Kenai Fjords
L’Alaska m’a tellement plu et bluffé que je vais lui consacrer plusieurs blogs. Je continuerai par le Sud, couvrant mon itinéraire de Valdez jusqu’à la péninsule de Kenai Fjords.
Deus Ex Machina nous livre sa version l'Hypermotard version Pikes Peak
La course de Pikes Peak est un vraie institution aux USA, alors quand on est un préparateur tel que Deux Ex Machina, on se doit de fourbir ses armes pour y participer, c'est chose faite avec cette Hypermotard.
Alaska - Ushuaïa [partie 5] - La Dempster et la Top of the World Highway
L'Alaska se présente à notre aventurier du moment. Avec sa Yamaha XT660Z Ténéré, le Vaudois Marc Scheiwiller poursuit son périple du nord au sud du continent américain qui durera une année.
MTT 420RR : 420 chevaux et une turbine d’hélico dans une moto
Le titre parle, et les plus fins connaisseurs diront tout de suite que ce n’est pas une première. Et c’est vrai puisque la MTT 420RR (pour 420 chevaux) n’est autre que la descendante de la fameuse Y2K !
BMW R 1200 GS 2018 – Elle évolue dans le détail
Alors que beaucoup annonçait un nouveau boxer à admission variable pour la GS 2018, celle-ci se contente d'évoluer dans le détail dans l'attente d'une mise à jour plus sérieuse pour 2019.
Une Kawasaki Versys 900 présentée à l'EICMA ?
L'EICMA 2016 a vu la Kawasaki Z900 être présentée au public, le constructeur japonais pourrait se servir de cette plateforme pour présenter une nouvelle Versys 900 cette année lors de l'édition 2017 du salon de Milan.

Recherche

Hot news !

BMW S1000RR 2018 - De nouvelles photos en disent plus
Le constructeur à l’hélice veut clairement reprendre le leadership du marché des sportives comme cela avait été le cas lors de la sortie de la S1000RR, la nouvelle mouture de la sportive s’annonce « caliente ».
La BMW S1000RR profondément revue pour 2018
Celle qui a révolutionné le monde des supersports il y a maintenant 8 ans va recevoir quelques modifications pour 2018 afin de la moderniser face à la concurrence.
Ducati V4 – Claudio Domenicali se laisse aller à quelques confidences
Lors de la manche WSBK de Laguna Seca, Ducati a présenté sa 1299 Panigale Final Edition afin de clore le chapitre des V2 desmodromiques et d'ouvrir un nouveau chapitre avec des V4 pour les sportives de Bologne.
Ducati V4 – A nouveau surprise en plein roulage
On vous l'avait présentée il y a quelques jours, et voilà que le nouveau missile de chez Ducati à motorisation V4 a été surpris en plein roulage, on en sait désormais un peu plus sur celle qui sera certainement la reine du salon EICMA de Milan.
Essai BMW HP4 Race – Bienvenue dans le monde de la course
Il y a des essais comme ça, magiques, exaltants… Comment on les reconnaît ? De notre côté, on est surexcités, un poil tendus, et même on a le syndrome particulier du kikitoudur…
Ducati V4 Superbike – Elle roule déjà
L'usine de Bologne fait parler d'elle cette semaine, tout d'abord avec le teaser présenté pour annoncer une rupture avec le passé et ensuite avec le rachat possible de la marque par Harley-Davidson.

Liens Partenaires