Essai publié le

Essai de la Yamaha MT-09 Tracer - MT pour Master of Touring?

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Yamaha Motor
Imprimer cet article

Dans l'histoire de Yamaha, l'année 2013 aura son importance. En effet, la sortie de la MT-09 et plus particulièrement de son moteur trois-cylindres lui ont rapidement bâti une solide réputation. C'est ce même bloc de 849cm3 qu'on retrouve dans la Tracer; la première MT à se démarquer totalement du reste de la famille.

Pour faire simple, la Tracer, c'est une MT09 à la sauce Super Ténéré. Plutôt que d'équiper un roadster avec des accessoires touring, Yamaha vous propose cette moto déjà équipée de pare-brise réglable en hauteur, de protège-mains ou encore d'une béquille centrale. Mais avant tout, vous avez un nouveau look qui change tout.

Les Arts plastiques

Au lancement du modèle, je l'ai trouvé immédiatement beau. Le moteur saute aux yeux d'emblée. La star, c'est lui et il veut le faire savoir. Au-dessus, le réservoir aux galbes sportifs met en valeur les carénages latéraux, plus sombres et racés. La tête de fourche fait le reste, avec sa double optique LED magnifique, ses prises d'air, son imitation carbone et son pare-brise réglable. Enfin, la fourche jaune ajoute un contraste coloré qui apporte encore une touche de sportivité. De là à croire qu'il y a une fourche Öhlins, il ne faut pas rêver.

Regardés séparément, l'avant et l'arrière semblent ne pas provenir de la même moto. C'est le grand écart : sculpté, sportif, chargé de détails contre le strict minimum, rien que l'essentiel. C'est aussi un choix de Yamaha, pour symboliser les deux visages que combine la Tracer : le Dark Side of Japan de toutes les MT et le nouveau côté Touring du modèle.

Pour correspondre à cette nouvelle philosophie, les aménagements représentent environ 30% de pièces qu'elle ne partage pas avec le roadster MT-09. Il y a tout ce qui touche au style, mais aussi au coeur de la moto.

Banque d'organes et pièces dédiées

Commençons par la suspension. A l'avant, c'est une fourche plus longue qui équipe la Tracer. Celle-ci est composée d'un ressort à plusieurs densités, pour absorber ou amortir en fonction ; notamment lorsqu'on embarque un passager. La suspension arrière reste la même sur le principe, sauf que c'est un ressort plus long qui a été compressé différemment pour que l'ensemble ait la même longueur que sur le roadster. Le fabricant prétend que le réglage est ainsi optimal autant en solo qu'en duo. Enfin, l'avant et l'arrière sont réglables en précharge et en rebond, avec des outils.

Une autre monte pneumatique équipe la MT de tourisme, il s'agit du Dunlop D222. Ce dernier a une carcasse plus rigide pour mieux asseoir la Tracer sur sa route. Pari gagnant, ce choix donne l'illusion que l'empattement s'est allongé, alors que ce n'est pas le cas !

Aussi conçue pour la balade en duo, cette Yamaha se devait d'offrir une vraie place au passager. Sa selle a gagné environ un tiers en longueur et ressemble bien plus à un carré qu'au triangle du roadster. La selle conducteur aussi s'est élargie tout en gagnant un réglage de sa hauteur en un tour de main, passant alors de 845 à 860mm de haut. Pour information, la selle basse en option descend la Tracer à 815mm avant de toucher la suspension. Le réglage se fait en toute simplicité. Retirer les selles, déplacer la butée en plastique, mettre la selle un cran au-dessus et remonter le reste !

Le tableau de bord est totalement nouveau bien qu'il s'agisse en fait de celui de la dernière Super Ténéré, accompagné de sa prise 12V et son commodo gauche pour naviguer dans les menus. L'instrumentation est d'ailleurs prête à accueillir le système de poignées chauffantes, il n'y aura pas de bouton supplémentaire à câbler. Clairement lisible et très complet, je ne trouve rien à redire à son sujet.

Aussi tiré de la Super Ténéré, le système YCC-T vient enrichir l'équipement de la Tracer. Le système de gestion électronique des gaz "maison", couplé au capteur d'ABS, permet alors d'ajouter un contrôle de traction plutôt intelligent à cette MT ! Le TCS de cette Yamaha agit de trois façons : sur le timing d'allumage, à l'injection ou en réduisant intelligement l'ouverture des gaz.

Sur la MT-09 Tracer, la béquille centrale vient d'origine, pour faciliter le parcage notamment, ainsi que l'entretien courant. L'angle maximum passe cependant de 51° pour le roadster à 48° sur la touring. Dernier changement et non des moindres, le gros réservoir de 18 litres posé au sommet du châssis. Avec une consommation annoncée à 5.2 l/100km, l'autonomie devrait être de plus de 300km !

Après tous ces ajouts, surtout effectués pour leur aspect pratique, les ingénieurs ont eu l'agréable surprise de retrouver une répartition des masses identiques à la MT-09 naked, c'est-à-dire 51% à l'avant !

Unité d'exploration légère

Sur sa béquille centrale, la Tracer est très haute à enfourcher. La selle basse n'y changeant rien, les gens de moins d'un mètre septante-cinq useront du cale-pied pour se hisser dessus. Une fois installé, la position de conduite convient bien pour du tourisme. Le dos droit, la tête haute et une vue très dégagée sur la route. Les genoux sont à peine écartés autour du réservoir, surprenant étant donné sa contenance !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Caractère explosif du moteur
+
Face avant très réussie
+
Contrôle de traction rassurant et peu intrusif
On a moins aimé :
-
Bagagerie en textile rigide plutôt petite
-
Selle haute ou pas de vent de le casque, il faut choisir
-
Mode A légèrement surfait

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-09 Tracer
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
3 cylindres, 4 temps, DACT, 4 soupapes
Cylindrée :
849 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
115 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
87.5 Nm à 8'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Diamant
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 41 mm
Course AV :
137 mm
Suspension AR :
Bras oscillant (type Monocross)
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70ZR17M/C (58W)
Pneu AR :
180/55ZR17M/C (73W)
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 245 mm
Dimensions
Longueur :
2'160 mm
Empattement :
1'440 mm
Largeur :
950 mm
Hauteur de selle :
845 mm
régléable jusqu'à 860mm avec la selle d'origine
Poids total :
210 kg
Réservoir :
18 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris mat
 
Rouge
 
Race Blu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'590.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Concept Porsche 618 by Miguel Angel Bahri
Le designer espagnol Miguel Agnel Bahri s'est inspiré de la mythique Porsche 911 pour créer son concept nommé Porsche 618 qui est à la croisée des chemins entre crossover et cruisers.
Vidéo - Trip au Laos, entre escapade sauvage et rencontre du prochain
Alors que certains s'évadent vers les terres sauvages du nord de l'Europe et de l'Amérique du Sud, d'autres arpentent les pistes du Maghreb et les chemins d'altitude des contreforts himalayens. Dans tous les cas, peu pensent à parcourir le très exotique Laos.
Essai Suzuki GSX-S 750 – Le roadster à la force tranquille
Si notre Marcouille était parti tester le nouveau roadster mid-size de Suzuki, lors de sa présentation au Portugal, nous trouvions intéressant de pouvoir vous faire un essai effectué sur nos routes et sur quelques jours. Le résultat, c’est par là !
Moto Fuller transforme la Motus MSTR en Streetfighter
Bien que ce ne soit pas la marque ni le modèle le plus connu, la Motus MSTR gagne à être connue déjà de par sa motorisation en V longitudinale de 1'650cc, et Moto Fuller a décidé d'en faire une Streetfighter.
Portes ouvertes chez MMRide – Ta brêle t’attend !
Comme l’an passé, notre partenaire MMRide sera ouvert tout au long du week-end du 29 et 30 avril pour vous permettre de tester celle qui sera peut être l’élue de votre cœur, pardon, de votre garage. A vos agendas !
Offre d'emploi - Le Yamaha Center Fribourg recrute un mécanicien
Le Yamaha Center Fribourg situé à Marly recrute un mécanicien moto.

Recherche

Hot news !

Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.
Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore
La gamme Ducati s’est encore agrandie cette saison, mais mis à part les Scrambler, les modèles recommandables à un débutant ne sont pas légion. Que faire si on aime pas la vague néo-rétro ? Pour éviter la fuite des clients, une petite Monster bien fun sera assemblée à Bologne, avec un moteur déjà connu et mis à jour.

Liens Partenaires