Essai publié le

Esquad Strong – Le jeans aux qualités impériales !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Céline Donzé
Imprimer cet article

En 2003, un motard parisien, Pierre-Henry Servajeans, s’interpelle sur son look… Comment pourrait-il se rendre à moto au travail ou au restaurant, ou même encore chez des amis en arborant un look passe-partout sans lésiner sur sa sécurité ? Avide de savoir et de technologies nouvelles, il se lance dans le développement d’un jeans pour motard.

Rapidement, il utilise l’Armalith©. Cette matière est obtenue par l’assemblage d’une fibre extrêmement résistante avec du coton, tout simplement. L’apparence du jeans, sa légèreté, sa souplesse, sa perméabilité sont au rendez-vous !

C’est ainsi que la marque française Esquad prend vie !

Présentation

Pour cet essai et comme introduction dans le monde d’Esquad, on m’a confié le modèle Strong. Le Strong est le modèle emblématique de la marque, celui dont Esquad est fier de mettre en avant. Il représente tout le savoir-faire et l’excellence d’Esquad. Comme son nom l’indique, il se targue d’être le plus résistant !

Dans la liste des attributs techniques dont est pourvu le Strong, nous pouvons énumérer les caractéristiques suivantes :
- conçu intégralement en Armalith©.
- pourvu d’un écran thermique Nomex III© sous les fesses.
- en option, il pourra s’équiper de protections homologuées CE aux genoux et sur les hanches (SAS Tec©) pour la modique somme de CHF 19.50. Elles sont très souples pour garantir un confort maximum et ont un pouvoir absorbant qui diminue la force de choc initial de plus de trois fois.
- ses coutures montrent une résistance à l’abrasion supérieure à l’Armalith©.
- ses boutons sont certifiés anti-arrachement.
- sa coupe ergonomique assure un confort optimal même lorsque les jambes sont en position fléchie.

La fiche technique semble ainsi des plus convaincantes. J’ai hâte d’enfiler ce pantalon !

Le pantalon est livré emballé dans un plastique transparent imprimé de nombreux E blancs sur fond rouge. L’emballage laisse apparaître le bleu indigo si typique du jeans. Les protections homologuées CE des genoux et des hanches sont livrées séparément du jeans. Effectivement, si ce n’est votre conscience, rien, ni personne ne vous force à les installer ; la vocation motarde du jeans Esquad Strong sera ainsi encore plus furtive !
Je décide de les fixer dans les endroits prévus à cet effet. Les protections des genoux sont formées de petits hexagones flexibles les uns des autres. J’avoue qu’il n’est pas évident de les glisser dans les poches situées à la hauteur des genoux. Les petits hexagones se crochent partout, c’est étroit, il fait sombre, … Enfin, bref, une fois installées, je n’y toucherai plus jusqu’au premier lavage du jeans. Les protections des hanches, quant à elle, s’installent aisément, en forçant un peu.

Le pantalon est livré emballé dans un plastique transparent imprimé de nombreux E blancs sur fond rouge. L’emballage laisse apparaître le bleu indigo si typique du jeans. Les protections homologuées CE des genoux et des hanches sont livrées séparément du jeans. Effectivement, si ce n’est votre conscience, rien, ni personne ne vous force à les installer ; la vocation motarde du jeans Esquad Strong sera ainsi encore plus furtive !
Je décide de les fixer dans les endroits prévus à cet effet. Les protections des genous sont formées de petits hexagones flexibles les uns des autres. J’avoue qu’il n’est pas évident de les glisser dans les poches situées à la hauteur des genoux. Les petits hexagones se crochent partout, c’est étroit, il fait sombre, … Enfin, bref, une fois installées, je n’y toucherai plus jusqu’au premier lavage du jeans. Les protections des hanches, quant à elle, s’installent aisément, en forçant un peu.Je passe une ceinture et enfile le pantalon Esquad Strong. La taille est idéale mais le pantalon est un poil trop long pour ma stature. Un ourlet au bas des jambes fera l’affaire et affûtera mon look ! A l’intérieur du Strong, Esquad a cousu une doublure en coton doux dans des endroits-clé comme l’entrejambe, les hanches, les genoux, tout le pourtour de la ceinture, … bien vu ! Côté look, ce tissu beige imprimé de petits E contraste parfaitement avec la couleur du pantalon.

Les premières fois, il faut avouer que l’Esquad Strong manque un peu de souplesse. Après quelques kilomètres de moto et mètres de marche, il s’assouplit significativement et se laisse complètement oublier.
Il ne se laisse oublier pas que porté, mais aussi à l’œil. Il est vrai que muni des protections, l’Esquad Strong sera démasqué par les yeux avertis. Pour la plupart des gens, vous passerez inaperçu. Enlevez les protections et, là, vous serez un véritable caméléon vestimentaire !

En selle !

Roulements de tambour, je lève la jambe et enfourche ma moto. Il s’agit de la Yamaha FZ8 , à l’essai à ce moment-là. Il est aisé de se mettre en selle, je ne ressens aucune tension à l’entrejambe, ou ailleurs. Notons au passage qu’il est important de porter une ceinture ; d’une part, pour le look et, d’autre part, surtout pour maintenir le pantalon à la bonne hauteur, au niveau des hanches. Je ne fais pas partie de ceux qui aiment se dandiner avec le jeans à mi-fesses.

Bien en selle, je m’élance à travers la ville. Immédiatement, je remarque sa perméabilité à l’air. Sur les cuisses et à l’entrejambe, l’air pénètre agréablement le tissu du pantalon. Au niveau des molets, c’est l’ampleur de l’extrémité du jeans qui laisse passer un flux d’air des plus rafraîchissants… à moins que votre moto ne dégage la chaleur de son moteur dans cette région !

Avec les jambes fléchies, je n’ai souffert d’aucune douleur et d’aucune gêne derrière les genoux. Le tissu étant plus fin, il ne forme pas d’amas de tissu indésirable. De plus, contrairement à certains pantalons cuir ou autres jeans, le pantalon ne remonte pas vers l’entrejambe. Enfin, il n’y a plus besoin de se lever sans arrêt et secouer mes jambes pour faire redescendre le pantalon ! Que c’est plaisant !

Au niveau de la ceinture, bien qu’il soit dépourvu de matière élastique, l’Esquad Strong ne serre pas la zone du ventre et ne laisse entrebailler le tissu dans le bas du dos. La coupe a été excellement conçue. On se sent aussi bien en marchant qu’assis au bureau ou encore en position grenouille sur sa supersportive.

Conclusion :

L’Esquad Strong m’a épaté sur plusieurs points. Son look passe partout, vraiment partout. Ses éléments de sécurité et les matières utilisées sont rassurants. Son confort est digne d’un jeans conventionnel. Son prix, quant à lui, ne bataillera pas dans les arguments positifs ; effectivement, proposé à CHF 499.- (sans les protections CE : CHF 19.50 !), on ne peut guère dire qu’il se montre très compétitif. Bien qu’il se situe un cran en-dessus par rapport à la concurrence (jeans moto), il reste plus cher encore que la plupart des pantalons cuir haut de gamme…

Esquad, ne touchez à rien sur le concept Strong, si ce n’est qu’au prix !

Un grand merci à Esquad France pour la mise à disposition du pantalon STRONG.

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Modèle
Marque :
Esquad
Modèle :
Strong
Tailles :
30 à 40 (US)
Spécificités
Tissu :
Armalith©
Protections :
Sas-Tec (en option, aux genoux et sur les hanches)
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
 
Bleu
Catalogue
Prix de vente :
CHF 499.-
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Bering C-Protect Air - Le gilet Airbag filaire à prix light arrive en Suisse
L'équipementier français de vêtements pour motard arrive sur le marché avec un tout nouveau Airbag filaire proposé à un tarif des plus agressif.
La nouvelle veste iXS Montevideo III décroche le "Red Dot Award" dans la catégorie Travel
Le concept novateur de veste de moto iXS Montevideo III a obtenu le Red Dot Award «Winter» dans la catégorie «Travel».
Dainese Settantadue - Une nouvelle marque contemporaine au sein du groupe italien
Au terme de 24 mois d’intenses recherches et d’études, Dainese dévoile une toute nouvelle marque qui fait son entrée au sein de la famille des marques du Groupe.
Essai casque HJC R-Pha11 – Un casque haut de gamme à prix doux
Le fabricant de casques coréen HJC a lancé cette année le successeur de son casque sportif R-Pha10+ qui prend logiquement le nom de R-Pha 11
Shoei présente sa collection 2018 des NXR et X-Spirit III
Le fabricant Japonais de casques haut de gamme, Shoei, vient de dévoiler sa collection 2018.
Essai du casque Airoh S5 - La bonne alternative qualité/prix
Un casque hybride route/tout-terrain avec un look racé et pourvu d’un écran pare-soleil pour moins de CHF 300.- ? Ça existe et on le trouve chez nos voisins transalpins Airoh.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires