Essai publié le

Essai de la KTM 1050 Adventure - La porte ouverte à l'aventure

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini
Imprimer cet article

La KTM 1050 Adventure a débarqué sur le marché des trails au début de l'année 2015 avec la ferme ambition de s'inscrire comme une moto polyvalente accessible par tous.

La marque autrichienne KTM a développé sa gamme de motos aventurières en 2015 par deux nouveaux modèles, la 1050 Adventure et la 1290 Super Adventure. Jusqu'à ce jour, nous connaissions déjà la 1190 Adventure (R) équipée du V-twin 1190cc développant la bagatelle de 150cv (lire notre essai). Par cette motorisation, KTM disposait donc d'un modèle orienté "aventure", mais surtout capable de belles performances routières. Dotée de suspensions réglables électroniquement et d'un équipement technologique de pointe, cette 1190 Adventure ne s'adresse pas aux motards à budget limité. Raison pour laquelle une version 1050 apparaît au catalogue. La voici !

Bien que s'affichant à un prix attractif (CHF 13'960.- avec le rabais Euro-bonus), sans être fracassant non plus, l'équipement d'origine est toutefois généreux avec un ordinateur de bord complet, une commande des gaz de type ride-by-wire, quatre cartographies-moteur, un ABS (Bosch 9M+ à deux canaux) moderne déconnectable, un embrayage anti-dribble et un contrôle de traction à plusieurs modes.

Son moteur est un tout nouveau bicylindre dérivé du 1190 (LC8) de la grande sœur. Il propose d'ailleurs un couple quasi-similaire (107Nm) et délivre une puissance raisonnable de 95cv. Développé en respect des normes antipollution, il se distingue par sa consommation d'essence très modérée (annoncée sous la barre des 5litres/100km). Associé à un réservoir de 23 litres (avec réserve), on peut donc s'attendre à dépasser aisément une autonomie de 400km, de quoi vous emmener loin de chez vous sans à se soucier d'une éventuelle panne sèche au milieu de nulle part (oui, ça peut arriver!). De plus, l'intervalle de services a été fixé à 15'000km.

Son châssis profite de tout le savoir-faire de KTM. Comme à l'accoutumée, on trouve un cadre treillis en acier au chrome-molybdène très rigide d'à peine 10kg, 9.8kg pour être exact. On regrette l'aspect un peu cheap de la boucle arrière qui contraste avec les excellentes finitions du châssis. On constate aussi que KTM s'est investi en équipant la 'petite' Adventure de suspensions WP à grand débattement (av : 185mm / ar : 190mm) et d'un ensemble de freins estampillés Brembo avec deux disques de 320mm de diamètre à l'avant enserrés par des étriers à fixation radiale à quatre pistons. A contrario de ses soeurs aventurières, la 1050 Adventure se contente de jantes en alliage léger à bâtons, plus rigides et plus adaptées à une utilisation routière.

Côté détails bien pensés, la 1050 Adventure s'équipe d'un porte-bagages, de supports pour valises, d'un guidon ajustable horizontalement, de repose-pieds réglables et de leviers de frein avant et d'embrayage réglables. Aux abords du tableau de port, on retrouve même un petit vide-poche (non verrouillable), pour ranger quelques pièces de monnaies, des bonbons, des clés, ...

A la détailler, on se satisfait de son équipement d'origine qui la place aux côtés d'une certaine Triumph Tiger 800 XRx. Par contre, quand les Anglais d'Hinckley font un sans faute du côté des finitions et de l'aspect premium du produit, les Autrichiens de Mattighofen ont quelque peu lésiné sur les moyens. Malheureusement, la 1050 Adventure s'apparente plutôt à une 1190 low-cost bien équipée qu'à une moto à part entière, avec son identité et son caractère propre.

A défaut d'avoir des aprioris, prenons le guidon pour nous créer notre propre opinion !

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Polyvalence
+
Confort
On a moins aimé :
-
Positionnement marketing
-
Peu d'arguments face à la 1190 Adventure

Fiche technique

Véhicule
Marque :
KTM
Modèle :
1050 Adventure
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
2 cylindres, 4-temps, V à 75°
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
EMS Keihin avec RBW, double allumage
Performances
Puissance max. :
95 ch à 6'200 tr/min
Couple max. :
107 Nm à 5'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Embrayage anti-dribble PASC(TM) à actionnement hydraulique
Partie Cycle
Châssis :
Cadre treillis en acier au chrome-molybdène à revêtement de poudre
Suspension AV :
Fourche téléhydraulique inversée WP Ø 43 mm
Course AV :
185 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur WP avec réglage hydraulique de la précontrainte, réglage de la détente
Débattement AR :
190 mm
Pneu AV :
110/70 ZR19
Pneu AR :
150/70 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Deux disques Ø 320 mm, étriers radiaux Brembo 4 pistons
Frein AR :
Un disque Ø 267 mm, étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'262 mm
Empattement :
1'560 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Non réglable
Poids à sec :
212 kg
Poids total :
230 kg
Réservoir :
23 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Orange-noir (coloris unique)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'590.-
CHF 13'960.- avec l'Euro-Bonus
En ligne :

Plus d'articles Moto

Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.
Hayden renversé à vélo : pronostic vital engagé
Le champion du monde de MotoGP en 2006 a été victime d'un accident de la route alors qu'il s'entraînait à vélo avec un groupe d'amis aux alentours de Rimini.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires