Reportage publié le 01 mars 2021

Série limitée de casques « PonPon » replica chez Marty Design : des heaumes et des hommes

Texte de Phoukham Phothirath / Photo(s) de Phoukham Phothirath & Marty Design

Nous avons eu le privilège d'assister à la réalisation des casques de la série limitée « PonPon » replica chez Marty Design (Ou quand le Père Noël est en retard. Ou alors sacrément en avance !).

Première rencontre avec François

Tout avait commencé il y trois ans, au Salon des Deux-Roues de Lyon. La toute première rencontre avec François « PonPon » Poncet au stand du journal Moto et Motards et déjà la question taraudait quant à une petite série avec le motif du casque qu’il portait alors. Il était déjà « PonPon » et je n’étais pas encore « Foux Foux ». J’avais bien accroché avec son approche graphique : un barbu qui naît d’un mélange de traits et avec l’impression de relief qui est donnée par une multitude de petits points (voir la vidéo, à 1:11). Ça me rappellait (et ça me rappelle toujours) l’adolescence, le collège et les cours de dessin… Bref, François dessinait des barbus sur des casques et moi j’aimais bien ça, les barbus sur des casques.

Puis le hasard des essais presse nous a amenés à nous re-croiser : notamment en Octobre 2019 pour la Triumph Street Triple RS en Espagne et en Janvier 2020 pour la Thruxton RS au Portugal. Sans compter à nouveau le salon de Lyon, en février 2020. Avant tout ce qu’on sait… Avant que tout ferme. J’avais suivi PonPon dans ses wheelings, je lisais François Poncet à travers ses essais, ses comparatifs et ses chroniques.

Les mots-clés ou la force de la proposition...

Puis vint ce fameux jour d’octobre, quand survint cette annonce, celle d’une série limitée avec la déco de son Barbu. « PonPon », « barbu », « feuille d’or », « personnalisé », « série limitée », « casque » et « Marty Design », autant de mots-clés qui firent soudain tilt dans ma caboche. Bingo ! Et en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, tout fut ficelé et réglé. Seul hic : j’ai une tête à Arai et à Shoei (en plus de la tête à claques…), oui, c’est comme ça, je n’y puis rien, mais François allait travailler en partenariat avec HJC sur ce coup. Tentative de demander si c’était possible avec un Shoei X-Spirit 3 ou un Arai RX-7V, après tout, on ne sait jamais, sur un malentendu il peut accepter… « C’est compliqué de faire rentrer ce design sur un Arai mais c’est possible sur un Shoei » fut la réponse. Exception culturelle, on dira, et merci pour cette dérogation et va donc pour un Shoei X-Spirit 3, en taille XL s’il-vous-plaît – et ce sera « mon » Shoei au milieu de toute une armada de HJC RPHA-11. « Et ça se fera chez Marty Design » rajouta-t-il. Un autre tilt se fit alors, et j’étais comme un môme à la veille de Noël. Je me souvins alors de mon premier contact avec Marty Design, ces artistes qui insufflent la vie et la beauté aux choses qui bougent depuis près de 40 ans maintenant.

C’était à Verbois, lors de l’édition 2017 de la course de côte. Et ce weekend-là, Bernard Bally portait un magnifique Arai RX-7V aux couleurs de l’association Porte-Bonheur… Une réalisation somptueuse et qui m’avait marqué. Au même titre que certaines réalisations de Troy Lee Designs ou de Christophe Opilard Designs (OCD)…

Puis un message et un appel à André « Dédé » Marty plus tard, rendez-vous fut pris pour passer l’après-midi dans l’antre du sorcier de l’aérographe et auprès des chantres du design personnalisé, de la laque et du vernis… Puis, le jour J, un jeudi, j’étais dans mes petits souliers. Fébrile, comme un enfant au lendemain du passage d’un grand Barbu, un autre, mais de Décembre celui-ci…

Une après-midi de privilégié dans l’antre du sorcier

Premier choc à la vue des « carcasses » : la garniture du casque, les accessoires, les appendices, tout a été enlevé. Ne restaient plus que les douze calottes, les exosquelettes de fibres. Puis vint le second choc, à la vue du casque de Stéphane Lacaze, mais chuuuut, à ce moment-là, il n’était pas (encore) au courant et c’était un petit secret à ne pas éventer...

L’étape de ponçage ayant été réalisée, j’assistai alors à la mise en place du fameux Barbu (le motif), la réalisation des couches de peintures (notamment la bleue), du séchage et, cerise sur le gâteau, de l'application de ces fameuses feuilles d’or.

Les casques passaient d’atelier en atelier, de mains en mains, comme une chorégraphie maintes fois exécutée, moult fois répétées. Les gestes étaient sûrs, à la fois millimétrés et rapides. Aucun tremblement. L’attention et la concentration étaient palpables, mais l’ambiance restait calme et appliquée. Très suisse, en somme.

Et même mon Shoei au milieu de ces HJC ne semblait pas gêner PonPon, Dédé, Sabrina, Stéphane et Alex qui œuvraient sur les heaumes… Ni les claquements des rafales du boîtier photo, qui sembla soudain tenir plus de la mitraillette dans cette ambiance appliquée et feutrée…

Ça avançait bien. L’ambiance y était détendue, appliquée, concentrée. Et je voyais les casques, l’un après l’autre, petit à petit, renaître et reprendre des couleurs entre les mains de ces experts.

Un instant, je passai dans l’autre pièce, qui donnait sur le lac. Et qui abritait surtout le Wall of Fame d’André Marty. Ces quatre murs sont riches des photos et dédicaces de pilotes autos, de pilotes motos, de hockeyeurs, de skieurs, de l’équipe de Moto et Motards, et de moins illustres amateurs qui ont confié leurs couvre-chefs à Marty Design. Ces noms, ces portraits, ces casques accrochés aux murs étaient comme autant de rencontres qui retraçaient et racontaient l’itinéraire de Dédé. Les rencontres marquantes. Son chemin de vie…

Sur la pointe des pieds, presqu’à reculons…

Ce fut à regret que je quittai l’atelier. À la nuit tombante. À contrecœur presque et sur la pointe des pieds… Je serais bien resté encore. Et revenu les jours suivants. Sur le trajet, j’imaginais encore la concentration sur leurs visages, tandis que la faim commençait à tarauder, et le cou à se roidir. Dehors la nuit tombait gentiment.

Santa Klaus est sacrément en avance. Ou carrément en retard…

Je suis allé le chercher. Somptueux. Il n’y a pas d’autres mots pour décrire cette réalisation. Ému. Et très fier.

Merci Papa Noël pour cette chance et ces belles rencontres - Je constate juste que tu es un peu en retard sur ce coup-là… Ou alors tu as pris une sacrée avance pour 2021 !  Douze casques "PonPon" replica furent réalisés en tout (le mien étant le 11/12), le douzième et dernier de la série sera prochainement mis aux enchères au profit l'association Porte-Bonheur, créée par André Marty et qui oeuvre auprès des orphelins en Suisse...

On se recroisera encore avec François, je l’espère. Et j’aimerais bien revoir Dédé dans quelques temps, pour un autre projet personnel… Et qui a dit que le Père Noël est une drogue dure ?

Remerciements à: André « Dédé » Marty, François « PonPon » Poncet, Sabrina, Alex et Stéphane.

Pour les adeptes des images "qui bougent", voici la vidéo des prototypes de cette série limitée que François et Marty Design ont réalisés en 2020 sur un HJC RPHA-01R et un Shoei X-Spirit 3.

Foux Foux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Equipement

Alpinestars Tech-Air 5 désormais compatible pour une utilisation sur circuit
Le matériel Alpinestars Tech-Air a fait son apparition il y a bien des années sur le marché. Il a commencé comme insert dans des équipements spécifiques avant d'accroître sa compatibilité.
Nouvel algorithme pour les gilets In&Motion : mode Adventure
Le airbag In&Motion, premier système compatible avec n'importe quel blouson, fait une mise à jour. Maintenant, portez-le aussi hors des sentiers battus.
In&Motion vous invitent pour un live "#AdventureMode"
In&Motion, le fabricant français du gilet airbag sans fil connecté, vous invite à rejoindre la In&Team le 17 mars à 17h pour un live mystérieux mais certainement dédié à l'aventure !
Dès le 1er février 2021, les casques Arai arrivent chez Bihr.Swiss
La marque japonaise des casques fabriqués exclusivement à la main occupe une bonne place sur le marché suisse. En 2021 elle change d'importateur.
Découvrez le Arai Quantic, nouveau casque grand tourisme
Ce nouveau casque orienté grand tourisme est le premier du fabricant japonais qui devrait répondre à la nouvelle norme ECE R22-06. Le Arai Quantic se place proche du RX-7V dans la gamme, mais se destine plus généralement à la route plutôt qu'au circuit.
Gants iXS Tour Arctic-GTX 2.0 - Pour passer l'hiver au chaud !
Derrière le nom technique Tour Arctic-GTX 2.0 de iXS se cache un gant d’hiver sophistiqué, toujours fiable. Il se distingue par une excellente sensation de port et une excellente isolation thermique. La membrane GORE-TEX® éprouvée garantit une protection fiable contre le vent et l’humidité tout en maintenant une respirabilité élevée. L’utilisation généreuse de chevreau de haute qualité augmente le confort et la sécurité dans la pratique.

Hot news !

Combinaison RST Race Dept V4.1 Airbag - Les Anglais pensent à chaque détails
La marque RST accumule de l'expérience depuis de nombreuses années sur le territoire anglais. Depuis cette année, Bihr est devenu importateur de la marque et veut le faire savoir.
Essai Bridgestone S22 - Le pneu routier très, très sportif
C'est sur le fabuleux tracé de Jerez que Bridgestone nous a conviés pour l'essai de son pneu routier-sportif 2019. Culoté, mais payant, le comportement du S22 s'étant révélé particulièrement incisif!
Homologation des silencieux d’échappement en Suisse - Attention aux mauvaises surprises si certificat CE !
S’il y a bien un sujet qui revient continuellement sur les réseaux sociaux, c’est celui de l’homologation des systèmes d’échappements pour la Suisse.
Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.