Essai publié le 28 mars 2022

Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin

Texte de Nida et Foux / Photo(s) de Hans Ueli Schaerer, www.hansuelischaerer.ch

AcidMoto a été invité à l’Anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais. Ce n’était pas une si mauvaise chose car cela a permis d’évaluer la polyvalence des motos essayées ! Sur place étaient aussi présents Pirelli pour les pneus et IXS pour les vêtements motos.

L’équipe Hostettler nous présentait les motos et répondait à nos questions à chaque besoin. Nous avons notamment pu tester plusieurs modes pour chaque moto qui en avait. Le circuit était là pour optimiser les essais mais pas pour viser les vitesses, nous avons tout de même vérifié ce qu’avaient les motos dans le ventre sur la grande ligne droite du circuit ! Vous retrouverez donc ici mes retours et ceux de Foux pour décrire tous les modèles suivants : la R7, R1-M, MT-07, MT-09, MT-09 SP, MT-10, Tenere 700 Rally, R125 et XSR125.

YZF-R7 par Foux

Pour l’anecdote, la Yamaha R7 aura été la toute première sportive que je teste sur circuit… J’ai attendu la fin de la matinée pour venir vers elle. La moto est petite, mais tout tombe bien sous la main. On y est un peu recroquevillé mais la position reste naturelle, pas trop basculée sur les poignets. Le moteur est super sympa, il tracte, il n’est pas très puissant mais reste assez vif pour grimper dans les tours.

En tout cas, je reste troublé par la facilité de cette R7 qui pardonne mes erreurs de novice. Faire corps avec la machine, aller avec le flux. Je me laisse aller. J’enchaîne les tours, le plaisir vient, je commence à saisir le mode d’emploi du truc. Mais à la fin de ma session, en descendant de la moto, j’ai des raideurs dans les cervicales. On n’efface pas comme ça toute une vie de motard à bord de roadsters.

Je retrouverai prochainement cette petite perle, dans sa variante standard et, cerise sur le gâteau, avec la greffe d’un turbo… Que dire d’autres ? Que la déco 60ème Anniversaire est juste magnifique !

YZF-R1M par Nida

Avant toute description, je tiens à préciser qu’essayer une R1-M est très risqué si l’on tient à son porte-monnaie... Elle procure un tel plaisir et son bruit est si extatique qu’il se pourrait bien que j’aie hurlé de plaisir dans le casque. Je n’exagère pas en disant que de toutes les motos testées, elle a été mon gros coup de coeur. Sachez que je découvre le monde de la sportive et du circuit, donc c’est un avis aussi fiable que la description d’Alice qui arrive au pays des merveilles.

Pour commencer, son design est aussi furieux qu’élégant. Un vrai petit bijou pour les yeux. Le carénage de la R1M de 2022 a été légèrement modifié mais rien de gros à signaler. Pour ce qui est de la conduite, c’est une excellente moto pour faire de la piste, le punch qu’elle offre, le moteur si souple et réactif, les courbes se font de manière si lisse et son bruit est merveilleux à mesure qu’on monte dans les tours. En contrepartie ne sera pas la plus agréable pour des road-trip ou de longues balades le week-end. Malgré tout, c’est un risque que j’aurais bien pris pour cette moto tant les sensations qu’elle apporte sont intenses. De plus, elle était plus confortable que ses autres petites sœurs sportives.

Quant aux détails techniques, rappelons que ce qui différencie la R1 de la R1M c’est le remplacement des suspensions par des semi-actives. Cette option est particulièrement intéressante pour la piste car elle permet, grossièrement dit, d’optimiser l’agilité via l’amortissement. On peut soit configurer manuellement soit automatiquement, tout comme les autres modes. Ce qui m’a le plus plu c’était le mode qui permet de réguler le frein moteur. J’aime beaucoup réguler ma conduite avec le frein moteur, j’ai donc bien pu m’amuser

MT-07 par Nida

Ayant un modèle de 2015, j’ai ressenti de bonnes différences avec celle de 2022. D’abord l’esthétique est neuve, l’année dernière Yamaha a notamment décidé d’intégrer de nouveaux phares LED tous ronds. Le tableau d’affichage est plus classe est moderne, il est lumineux et agréable à regarder.

Ensuite pour la conduite, le moteur est toujours aussi satisfaisant et je ressens même plus de punch au début quand je relâche l’embrayage. La moto atteint de grandes vitesses plus facilement mais il faut noter qu’elle tremble beaucoup par rapport à ses consœurs plus puissantes, on sent donc beaucoup le vent et la route.

L’ayant roulé sous la pluie et le sable, je devais redoubler de vigilance car la moto ne gérait pas automatiquement les perturbations. Il n’existe pas de mode pluie pour cette cylindrée. Je lui ai redonné une chance quand le sol a séché et j’ai effectivement pris beaucoup plus de plaisir à rouler car l’adhérence était bien meilleure. Comme le dit sa réputation, c’est une excellente moto pour débuter ou pour un usage polyvalent. Que ce soit les dépenses à prévoir ou les activités elle peut toucher à tout.

MT-09 par Nida

Je l’ai essayée juste après la MT-07, il faut dire qu’en terme de tenue de route, ça n’a rien avoir !  Grâce à ses modes, elle a très bien tenu la pluie. J’ai notamment joué avec le D-mode qui gère la distribution de puissance. Au niveau 4, la moto devient très régulière et calme et garantit une bonne sécurité. Elle ne donne pas toute sa puissance quand on met les gaz, elle libère très progressivement la puissance. Quand j’ai accéléré à fond elle reste très stable même à 200km/h sur route mouillée.

Au bout d’un moment avec le D-mode au maximum j’ai commencé à m’ennuyer, alors j’ai essayé le mode 3 à partir duquel toute la puissance du moteur est donnée mais de manière progressive. Et la différence est flagrante. À ce moment, j’ai effectivement pris énormément de plaisir car les modes de la moto permettaient de canaliser les dérangements météorologiques et sa puissance autant que sa maniabilité permettaient un maximum de plaisir. De plus grâce au shifter up and down j’évitais les glisses dues aux coupures de gaz.

MT-09 SP par Foux

Je viens de démarrer la MT-09 SP et, un instant, je ferme les yeux: je reconnais le timbre particulier d’un trois cylindres, mais sans ce sifflement (aujourd’hui bien atténué) de ceux de la firme d’Hinckley. La Yamaha MT-09 SP me tend son guidon : la position est naturelle, quoiqu’un peu droite, donnant l’impression de dominer son sujet et la machine. Et toujours cette impression d’être assis sur l’axe de la roue avant.

Sur une piste encore mouillée mais séchante par endroits, je commence à attaquer. Les suspensions inspirent confiance, la moto est maniable, et stable en même temps. Elle freine bien aussi. Mais c’est le moteur qui possède un superbe souffle, tout en étant rageur et rempli à ras bord.

La confiance venant, je prends de plus en plus d’angle et mes genoux finissent par tracer des virgules sur la piste séchante. Impensable il y a encore quelque mois mais cela donne une vague idée du niveau de confiance distillé par la MT-09 SP. Encore deux tours enquillés en pleine euphorie et je ramène la moto, avec le sourire jusqu’aux oreilles…

MT-10 par Foux

Ma première rencontre avec la MT-10 remonte à avril 2017, lors des feus AcidDays. Je me souviens d’une position assez droite, d’un moteur très rempli mais aussi des freins qui manquaient un peu de mordant et de puissance. Tous ces points ont été retravaillés pour le millésime 2022 et on fait désormais plus corps avec la moto (bon à part des repose-pieds passager qui viennent « taper » à l’arrière de la botte lorsqu’on attaque).

Pour 2022, les freins sont améliorés et le moteur le CP4 reste un monument mécanique avec cette sonorité envoutante, un martèlement jouissif et un gros niveau de grip qui vous propulse en sortie de courbes.

Un indice ? C’est la moto avec laquelle j’ai passé le plus de temps, et avec laquelle j’ai accroché la vitesse de pointe au bout de la ligne droite tronquée, juste avant de saisir les freins et le panneau « trop tard »… Et puis j’aime bien cette face qui rappelle furieusement Bumblebee dans les Transformers…

Ténéré 700 Rally par Nida

Sur place nous avions la Ténéré Rally 700 et la simple Ténéré 700, donc nous n’avons malheureusement pas pu tester la toute nouvelle World Raid… Cependant nous pouvons déjà louer les qualités de la Rally Edition. Le temps sableux et pluvieux a pu démontrer l’incroyable tenue de cette moto par rapport à ses sœurs sans mode pluie. C’est celle qui a le mieux tenue sur la route mouillée parmi les 700 de cylindrées et moins. Les autres tenaient bien, mais celle-ci défiait fièrement les ripostes météorologique grâce à ses pneus et sa configuration électronique légère mais décisive.

Ayant l’habitude de rouler avec une MT-07, j’ai perçu une bonne différence dans le régime moteur. Pour faire cours, elle monte vite dans les tours et incite donc plus que ses sœurs à monter les rapports de vitesses. Son bruit typique des trails (voir même légèrement cross) se différenciait facilement des autres motos, surtout que Yamaha a décidé d’ajouter un silencieux Akrapovic sur cette édition ! Pour les oreilles c’est une réelle plus-value.

Cette moto est haute mais très légère, donc une fois dessus, c’est un réel plaisir d’aller chercher ce qu’elle a dans le ventre. On se sent protégé et isolé des aggressions extérieures, chose qui m’a surprise ! De plus, on y est très bien assis donc elle épargne largement les douleurs de dos et facilite la position debout.

YZF-R125 par Nida

Cette mini-sportive est très drôle à rouler, elle a l’apparence d’un petit monstre et l’énergie d’une petite moto. Je dirais que c’est la bonne moto lorsqu’on veut débuter à 16 ans et que l’on veut absolument un look sportif ou si on désire se lancer dans les courses en 125, mais pas si on recherche une moto de ville confortable.

En termes de vitesse, elle donne très progressivement son énergie et tremblote beaucoup. J’ai trouvé qu’elle prenait plutôt bien les courbes mais il fallait faire attention au moment de freiner si on roule vite car elle est très légère et requiert donc la stabilité et réactivité de la personne qui la conduit. 

XSR125 par Foux

Un petit mono très volontaire, et l’essayer était juste un pari. Mais au final, c’était une expérience décalée et jubilatoire de voir le tableau de bord afficher crânement « 90 », puis « 91 », pour finalement plafonner à « 92 » en bout de la ligne droite tronquée... Elle manque de puissance de freinage dans le cadre du circuit, mais quelle rigolade de ne pas couper, de déhancher sur une petite moto qui reste saine et sur laquelle on apprend à rester fluide pour ne pas perdre de l’élan.

En fin de journée, tout le monde était fatigué d’avoir roulé des heures sous l’humidité et dans le froid. Mais avoir tant de motos sous la main à l’anneau du Rhin nous paraissait plus attirant qu’une pause-café. Nous avons alors enfourché à nouveau certains modèles pour en profiter sur la piste qui séchait enfin, autant dire que malgré le temps, l’accueil chaleureux de Hostettler a permis un très bon déroulement des essais avec un maximum de plaisir!

Nida et Foux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Le musée Moto Guzzi réouvre après sa rénovation
Depuis le 29 avril, le musée de Moto Guzzi à Mandelo del Laro est à nouveau ouvert au public!
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.
Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Un dimanche avec les escorteurs du Tour de Romandie
On a passé un dimanche en immersion avec les futurs escorteurs du Tour de Romandie.
24 HdP – Repas de soutien ces vendredi 29 et samedi 30 avril
Les repas de soutien pour les 24 Heures de Pédagogie, impliquant les apprentis mécaniciens en motocycle lors de la course des 24 Heures de Barcelone, auront lieu ce vendredi 29 et samedi 30 avril à la salle du Domaine des Rothis. Venez nombreux !

Hot news !

Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.
Essai Triumph Tiger 1200 GT et Rally - Qu’il y ait une route ou non
Dix ans après la première Tiger 1200, le millésime 2022 a été développé sans compromis pour s'attaquer au segment du maxi-trail si concurrentiel. Est-elle capable de détrôner l'allemande ?
Honda ST125 Dax 2022 – Le retour du mythique Dax après 41 ans !
Les mini-motos ont le vent en poupe, il suffit de voir l'engouement pour la MSX125 Grom également produite par le constructeur ailé. Du coup, après 41 ans d'absence Honda vient d'annoncer le retour du mythe à deux-roues : la Dax 125.
Essai BMW K 1600 2022 - Les 4 fantastiques
La gamme K 1600 du constructeur bavarois BMW évolue intelligemment pour 2022. Chacune des 4 versions, GT, GTL, B et Grand America possède ses propres qualités. Découvrez leurs différences dans cet essai.