Essai publié le 26 mars 2019

Essai Aprilia RSV4 1100 Factory au Mugello - La facilité au service de l'efficacité !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Aprilia

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour qu’Aprilia réplique à la concurrence en offrant une sérieuse mise à jour à son fer de lance, la RSV4. Au catalogue de la firme de Noale, on trouve la RSV4 1000 RR en entrée de gamme et la RSV4 1100 Factory. Et nous sommes au circuit du Mugello, en Toscane, pour juger des évolutions de cette dernière.

Vous avez bien lu, le V4 1’078cc à 65°, découvert il y a quelques mois au coeur de la Tuono, équipe dorénavant la RSV4 Factory. L’alésage passant de 78 à 81mm, le V4 gagne en couple et en puissance. Poussé à l’extrême, il développe maintenant 122Nm à 11’000tr/min et 217cv à 13’200tr/min… Mais les nouveautés ne s’arrêtent pas à cela, loin de là. Aprilia a mis les bouchées doubles pour tenir la dragée à la concurrence.

Esthétiquement, les nouveautés sont peu nombreuses. Il faut dire qu’elle a bien de la gueule, dans ce coloris noir mat. On notera l’apparition de winglets sur les flancs du carénage, augmentant l’appui (aérodynamique) sur le train avant, aidant ainsi à diriger la moto en entrant de courbe et améliorant la stabilité à haute vitesse. A cela s’ajoute, en option, des canaux d’entrée d’air en carbone similaires à ceux utilisés par Aprilia sur sa RS-GP pour optimiser le refroidissement des freins. Autrement, Aprilia ne précise pas les éventuelles évolutions esthétiques… et nous ne nous sommes pas amusés au jeu des sept erreurs. Il y avait mieux à faire.

Penchons-nous sur les détails techniques :

  • Grâce à une nouvelle cartographie-moteur, le V4 offre 10% de couple supplémentaire à tous les régimes.Le système d’échappement a été revu, déjà avec l’adoption d’un collecteur en titane, mais aussi avec un silencieux du même matériau de marque Akrapovic.

  • Il est possible d’ajuster la position du moteur dans le cadre, l’angle de pivot de direction, le bras oscillant et la hauteur de la selle.
  • L’empattement est 4mm plus court. Ce résultat est obtenu par l’adoption de nouveaux coussinets de direction. Ainsi, le pilote se retrouve déporté vers l’avant de la moto, augmentant ainsi la stabilité sans pour autant pénaliser l’agilité.

  • Les éléments de suspension ont été récupérés du catalogue du Suédois Öhlins, avec une fourche NIX et un amortisseur TTX, tous deux entièrement réglables.

  • Le système de freinage fait désormais confiance aux nouveaux étriers Brembo Stylema, en remplacement des pas moins performants M50. En outre, les plaquettes ont un coefficient de friction plus élevé.

  • Le système d’échappement Akrapovic et la batterie lithium permettent de contenir le poids en ordre de marche à 199kg.
  • La RSV4 1100 Factory bénéficie naturellement de toutes les aides à la conduite telles que : les trois différentes cartographies (Sport, Track et Race), le contrôle de traction (réglable sur huit positions en roulant), l’anti-wheeling, l’anti-stoppie, l’ABS Cornering 9.1 MP (ABS en virage), le contrôle de départ arrêté, le quickshifter up&down (avec coup de gaz intermédiaire), Pit Limiter, … et le régulateur de vitesse. Naturellement, l’Aprilia est dotée d’une centrale inertielle interagissant sur les aides à la conduite.
  • Cerise sur le gâteau, en termes de technologie, l’Aprilia propose la nouvelle plateforme multimédia. Il est ainsi possible de préconfigurer la moto, virage après virage, lors d’une sortie circuit… Qu’il s’agisse du contrôle de traction, de l’anti-wheelie ou autres aides à la conduite, le RSV4 tient compte de la géolocalisation pour influer sur les aides à la conduite. En outre, ce système permet la récupération des données de pilotage.

Bref, vous l’avez lu, la RSV4 1100 Factory met la barre très haut, tant technologiquement qu’au niveau des performances.

Le Mugello ! Aaah, qui n’a jamais rêvé d’y poser les gommes de sa moto ! J’en fais partie. Le Mugello est l’un de ces circuits très appréciés. Très roulant et rapide, il n’en est pas moins physique avec les nombreux changements d’angle qu’il impose.

Malheureusement, le team Aprilia nous informe que nous n’aurons droit qu’à quatre sessions de 15 minutes.

Les RSV4 sont alignées dans les box. Les couvertures chauffantes sont installées depuis près d’une heure. Prêtes au départ, elles n’attendent qu’une chose, qu’on les chevauche. Mais avant, un rapide coup d’oeil sur l’écran de bord est nécessaire pour vérifier le calibrage des différentes aides à la conduite. Un coup de démarreur plus tard et le V4 démarre dans un fracas typique d’une MotoGP. Déchicané, l’échappement Akrapovic crache ses vocalises sans retenue. C’est racing, même plus qu’il n’en faudrait pour être dans l’ambiance.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur explosif
+
Les éléments de suspension à la perfection
+
Le système de freinage ultra puissant
+
Les aides à la conduite de haut niveau
On a moins aimé :
-
Les louvoiements du train avant
-
Le prix élitiste

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
RSV4 1100 Factory
Année :
2019
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en V à 65° longitudinal, 4 temps, double arbre à cames en tête (DOHC), 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
1'078 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Système électronique digital Magneti Marelli intégré à la gestion moteur, une bougie par cylindre et bobines de type «stick-coil»
Performances
Puissance max. :
217 ch à 13'200 tr/min
Couple max. :
122 Nm à 11'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports, Sélecteur électronique Aprilia Quick Shift (AQS)
Embrayage :
Multidique à bain d’huile avec système à friction mécanique
Partie cycle
Châssis :
Cadre à double travée en aluminium, avec éléments coulés et en tôle emboutie
Suspension AV :
Fourche Öhlins NIX ∅ 43 mm avec traitement de surface TIN
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Double bras oscillant en aluminium; technologie mixte de fusion à faible épaisseur et tôle Mono-amortisseur Öhlins TTX avec «piggy-back», entièrement ajustable
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
200/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant allégé de 330 mm en acier inox avec collerette en aluminium à 6 points de fixation. Etriers Brembo Stylema [M50] monobloc à montage radial et 4 pistons opposés de ∅ 30 mm. Plaquettes frittées.
Frein AR :
disque de 220 mm; étrier Brembo à 2 pistons séparés de ∅ 32 mm. Plaquettes frittées.
Dimensions
Longueur :
2'052 mm
Empattement :
1'439 mm
Largeur :
735 mm
Hauteur de selle :
851 mm
Poids à sec :
177 kg
Poids total :
199 kg
Réservoir :
18.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Nero Atomico
Catalogue
Prix de vente :
CHF 25'795.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Peter Fonda, star du film Easy Rider, est décédé
L'acteur américain est décédé vendredi matin à son domicile de Los Angeles à l'âge de 79 ans, a annoncé son entourage.
Honda CBX1000 by Mandrill Garage – Un orgue à six cylindres
Dans la gamme du constructeur ailé il y a plusieurs machines qui ont marqué l'histoire, la CBX1000 en est une et Mandrill Garage s'est attaqué à ce monument pour un client fortuné.
Des radars destinés aux motos bruyantes - Le canton de Soleure comme pionnier
Plus de 3 milliards de francs dédiés à la lutte contre la pollution sonore aux abords des routes suisses, c'est le budget alloué par la Confédération. Quant à nos voisins, l'Allemagne et la France ont déjà donné le ton, avec à la clé des résultats significatifs.
Les motos électriques à la traîne sur le marché suisse
Alors que les soccters électriques séduisent, les e-motos souffrent d'un différentiel de performance et de prix. Les motos à moteur thermique ont encore de beaux jours devant elles.
Un designer indien nous propose une Yamaha MT-125 Tracer
Le designer indien Julaksendiedesign nous propose sa vision de ce pourrait être la petite routière idéale avec la MT-125 Tracer, une telle moto ravirait sans doute les permis A1 et B qui rêvent d'évasion.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.

Hot news !

Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.
Ducati Multistrada V4 – Après la rumeur voici la photo (et la vidéo)
La semaine passée nous vous parlions des rumeurs concernant la quasi certaine arrivée d'une Multistrada V4 chez le constructeur de Bologne. Ces rumeurs sont plus que fondées avec la preuve en photo et en vidéo.
Triumph Daytona 765 – Elle est annoncée et sera présentée le 23 août !
Cette fois c'est officiel !! Triumph va à nouveau produire sa fameuse Daytona, une édition limitée à seulement 765 exemplaires est annoncée par la firme d'Hinckley.
Essai Suzuki Katana 2019 - Paradoxe temporel
Hommage aux années 80, machine à l'identité très assumée et aux performances bien réelles, la GSX-S 1000 S Katana divise déjà, par son look particulier et sa relative simplicité. Elle renvoie pourtant à l'essence même de la moto japonaise, de brillante façon.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.