Essai publié le 26 mars 2019

Essai Aprilia RSV4 1100 Factory au Mugello - La facilité au service de l'efficacité !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Aprilia

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour qu’Aprilia réplique à la concurrence en offrant une sérieuse mise à jour à son fer de lance, la RSV4. Au catalogue de la firme de Noale, on trouve la RSV4 1000 RR en entrée de gamme et la RSV4 1100 Factory. Et nous sommes au circuit du Mugello, en Toscane, pour juger des évolutions de cette dernière.

Vous avez bien lu, le V4 1’078cc à 65°, découvert il y a quelques mois au coeur de la Tuono, équipe dorénavant la RSV4 Factory. L’alésage passant de 78 à 81mm, le V4 gagne en couple et en puissance. Poussé à l’extrême, il développe maintenant 122Nm à 11’000tr/min et 217cv à 13’200tr/min… Mais les nouveautés ne s’arrêtent pas à cela, loin de là. Aprilia a mis les bouchées doubles pour tenir la dragée à la concurrence.

Esthétiquement, les nouveautés sont peu nombreuses. Il faut dire qu’elle a bien de la gueule, dans ce coloris noir mat. On notera l’apparition de winglets sur les flancs du carénage, augmentant l’appui (aérodynamique) sur le train avant, aidant ainsi à diriger la moto en entrant de courbe et améliorant la stabilité à haute vitesse. A cela s’ajoute, en option, des canaux d’entrée d’air en carbone similaires à ceux utilisés par Aprilia sur sa RS-GP pour optimiser le refroidissement des freins. Autrement, Aprilia ne précise pas les éventuelles évolutions esthétiques… et nous ne nous sommes pas amusés au jeu des sept erreurs. Il y avait mieux à faire.

Penchons-nous sur les détails techniques :

  • Grâce à une nouvelle cartographie-moteur, le V4 offre 10% de couple supplémentaire à tous les régimes.Le système d’échappement a été revu, déjà avec l’adoption d’un collecteur en titane, mais aussi avec un silencieux du même matériau de marque Akrapovic.

  • Il est possible d’ajuster la position du moteur dans le cadre, l’angle de pivot de direction, le bras oscillant et la hauteur de la selle.
  • L’empattement est 4mm plus court. Ce résultat est obtenu par l’adoption de nouveaux coussinets de direction. Ainsi, le pilote se retrouve déporté vers l’avant de la moto, augmentant ainsi la stabilité sans pour autant pénaliser l’agilité.

  • Les éléments de suspension ont été récupérés du catalogue du Suédois Öhlins, avec une fourche NIX et un amortisseur TTX, tous deux entièrement réglables.

  • Le système de freinage fait désormais confiance aux nouveaux étriers Brembo Stylema, en remplacement des pas moins performants M50. En outre, les plaquettes ont un coefficient de friction plus élevé.

  • Le système d’échappement Akrapovic et la batterie lithium permettent de contenir le poids en ordre de marche à 199kg.
  • La RSV4 1100 Factory bénéficie naturellement de toutes les aides à la conduite telles que : les trois différentes cartographies (Sport, Track et Race), le contrôle de traction (réglable sur huit positions en roulant), l’anti-wheeling, l’anti-stoppie, l’ABS Cornering 9.1 MP (ABS en virage), le contrôle de départ arrêté, le quickshifter up&down (avec coup de gaz intermédiaire), Pit Limiter, … et le régulateur de vitesse. Naturellement, l’Aprilia est dotée d’une centrale inertielle interagissant sur les aides à la conduite.
  • Cerise sur le gâteau, en termes de technologie, l’Aprilia propose la nouvelle plateforme multimédia. Il est ainsi possible de préconfigurer la moto, virage après virage, lors d’une sortie circuit… Qu’il s’agisse du contrôle de traction, de l’anti-wheelie ou autres aides à la conduite, le RSV4 tient compte de la géolocalisation pour influer sur les aides à la conduite. En outre, ce système permet la récupération des données de pilotage.

Bref, vous l’avez lu, la RSV4 1100 Factory met la barre très haut, tant technologiquement qu’au niveau des performances.

Le Mugello ! Aaah, qui n’a jamais rêvé d’y poser les gommes de sa moto ! J’en fais partie. Le Mugello est l’un de ces circuits très appréciés. Très roulant et rapide, il n’en est pas moins physique avec les nombreux changements d’angle qu’il impose.

Malheureusement, le team Aprilia nous informe que nous n’aurons droit qu’à quatre sessions de 15 minutes.

Les RSV4 sont alignées dans les box. Les couvertures chauffantes sont installées depuis près d’une heure. Prêtes au départ, elles n’attendent qu’une chose, qu’on les chevauche. Mais avant, un rapide coup d’oeil sur l’écran de bord est nécessaire pour vérifier le calibrage des différentes aides à la conduite. Un coup de démarreur plus tard et le V4 démarre dans un fracas typique d’une MotoGP. Déchicané, l’échappement Akrapovic crache ses vocalises sans retenue. C’est racing, même plus qu’il n’en faudrait pour être dans l’ambiance.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur explosif
+
Les éléments de suspension à la perfection
+
Le système de freinage ultra puissant
+
Les aides à la conduite de haut niveau
On a moins aimé :
-
Les louvoiements du train avant
-
Le prix élitiste

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
RSV4 1100 Factory
Année :
2019
Catégorie :
Supersport
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en V à 65° longitudinal, 4 temps, double arbre à cames en tête (DOHC), 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
1'078 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Système électronique digital Magneti Marelli intégré à la gestion moteur, une bougie par cylindre et bobines de type «stick-coil»
Performances
Puissance max. :
217 ch à 13'200 tr/min
Couple max. :
122 Nm à 11'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports, Sélecteur électronique Aprilia Quick Shift (AQS)
Embrayage :
Multidique à bain d’huile avec système à friction mécanique
Partie cycle
Châssis :
Cadre à double travée en aluminium, avec éléments coulés et en tôle emboutie
Suspension AV :
Fourche Öhlins NIX ∅ 43 mm avec traitement de surface TIN
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Double bras oscillant en aluminium; technologie mixte de fusion à faible épaisseur et tôle Mono-amortisseur Öhlins TTX avec «piggy-back», entièrement ajustable
Débattement AR :
120 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
200/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flottant allégé de 330 mm en acier inox avec collerette en aluminium à 6 points de fixation. Etriers Brembo Stylema [M50] monobloc à montage radial et 4 pistons opposés de ∅ 30 mm. Plaquettes frittées.
Frein AR :
disque de 220 mm; étrier Brembo à 2 pistons séparés de ∅ 32 mm. Plaquettes frittées.
Dimensions
Longueur :
2'052 mm
Empattement :
1'439 mm
Largeur :
735 mm
Hauteur de selle :
851 mm
Poids à sec :
177 kg
Poids total :
199 kg
Réservoir :
18.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Nero Atomico
Catalogue
Prix de vente :
CHF 25'795.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Yamaha MT-09 2021 - Difficile de renouveler une légende
Depuis 2013, la MT-09 a propulsé Yamaha dans une nouvelle ère qui ne vous a pas échappé. Sept ans après, la marque doit miser gros pour assurer la relève.
Annulé ! - Marché International Motocross et Racing de Sursee (LU) 2020
Dans la situation actuelle, il semble illusoire de réunir un grand nombre de personne en un même lieu, même en plein air.
Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.