Essai publié le 19 août 2014

BMW R1200 RT - Un essai qui nous mènerait au bout du monde

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini

Quand on peut se targuer d'être une référence, oser la nouveauté en passant par l'évolution est délicat. Les esthètes, les conservateurs et les puristes attendent au contour avec la ferme intention de trouver à redire. C'est dans ce climat que BMW Motorrad propose sa nouvelle R1200 RT.

Notre présentation de la R1200 RT : EICMA 2013 - BMW met à jour sa voyageuse R1200 RT

En général, lorsqu'une moto est douée d'un grand pouvoir charismatique, la rigueur n'est pas complètement au rendez-vous... et c'est justement ses petits défauts qui font son côté vivant et attachant et surtout son charme. Chez BMW, on a trouvé le truc. Quand une certaine marque automobile qualifie ses modèles par le slogan "das Auto", nous pourrions en dire autant de BMW : "das Motorrad". Enfin, sur le réservoir de notre RT d'essai, nous pouvons lire "Motorrad Kompetenz"... ce n'est pas le fameux stunter Chris Pfeiffer qui dira le contraire ! Que vous soyez pro-BMW ou non, vous remarquerez que chaque modèle de la marque à l'hélice porte cette touche "BMW" !

Avant même de chevaucher cette nouvelle R1200 RT, nos attentes sont importantes. Sans avoir déchiffrer le dossier de presse, nous spéculons déjà sur la perfection en son domaine.

Détaillons ce monument ! Que l'on s'attarde sur le design, les technologies employées ou la mécanique, la RT se distingue par sa conception entièrement nouvelle. Pour l'occasion, on ne peut pas dire qu'elle comble ses tares (car il était difficile de lui en trouver sur le précédent modèle), mais plutôt qu'elle sublime les notions fondamentales du sport touring.

La mécanique ! Ah, que les puristes excusent les ingénieurs bavarois et admettent l'évolution. Dorénavant, la RT s'équipe du nouveau twin à refroidissement liquide introduit sur le marché par la cousine R1200 GS. Fort de 125cv et de 125Nm, il distille bien plus de sensations que ce que pourrait laisser sous-entendre le papier.

D'un côté du design, on ne dira guère que BMW s'est contenté de rafraîchir sa mythique RT. Bien au contraire, les designers ont réalisé une toute nouvelle moto tout en gardant les volumes caractéristiques de la RT, à savoir un avant large et imposant et une partie arrière plus effilée sans oublier la mise en évidence du twin boxer et du mono-bras oscillant. La RT est une icône de la production deux-roues et se doit de garder son identité. La ligne générale est dorénavant nettement plus fluide et légère, quant à sa face avant, elle prendrait presque des airs sportifs ! Instaurés avec le vaisseau amiral K1600 GT(L), les feux diurnes "angel eyes" à LED sont du plus bel effet.
En parlant du design, on relève également une qualité de finition fidèle à la fabrication allemande. Les assemblages et les matériaux utilisés sont parfaits et, à plusieurs endroits de la moto, on remarque des détails bien pensés qui ajoutent une touche très chic à l'ensemble !

Et finalement, ce sont bien les technologies embarquées sur lesquelles nous nous attarderons. A l'instar de la grande soeur, la K1600 GT(L), la RT est équipée de toute l'armada technologique : Automatic Stability Control (contrôle de traction), Shifter Pro (permettant de passer les rapports en accélération sans débrayer), Hill Start Control (aide au démarrage en côte), gestion de la cartographie moteur (Rain, Road ou Dynamic), suspension semi-active ESA dynamique (Electronic Suspension Adjustment - avec cette suspension, l’amortissement est automatiquement adapté aux conditions repérées, en fonction de l’état de conduite et des manoeuvres du pilote), écran couleur TFT de 5.7 pouces de diagonale (BMW Motorrad Pro), système audio...
Comme à l'accoutumée, nous ne nous surprenons pas que certaines de ces dotations soient en option. Toutefois, avec cet arsenal technologique, la RT fixe à nouveau la barre très haut face à la concurrence.

Quand on est en selle et que l'on se retrouve face au tableau de bord de la RT, heureusement nous ne sommes pas impresionnés par une pléthore de boutons et autres molettes. Bien au contraire, BMW fait dans l'intuitif et propose sa fameuse molette multicontrôle capable de gérer les nombreuses fonctions s'affichant à l'écran en quelques rotations. Quant aux autres boutons, chacun a sa fonction et s'active du bout des doigts. On apprécie cette ergonomie d'utilisation. Le novice trouvera ses marques en deux temps trois mouvements. Aussi, l'écran couleur TFT apporte un agrément d'utilisation important ; en comparaison, d'autres marques concurrentes se contente d'un simple écran monochrome qui semble être d'un autre âge...

Il suffit alors de quelques rotations et coups de molette multicontrôle pour choisir la meilleure chanson stockée sur votre smartphone ou clé USB, paramétrée le comportement du moteur ou le tarage des suspensions. Et s'il fait froid, optez pour le chauffage des poignées ou des sièges.

Au moment de démarrer la moto, on remarque de suite que le boxer provoque moins d'inertie. Un coup de gaz au point mort en apporte la preuve. Aussi, cette version "liquid cooled" présente une sonorité plus feutrée et moins métallique que la précédente version "air cooled". Le R1200 a perdu son bruit caractéristique similaire à une machine à coudre... C'est tant mieux !

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Difficile de s'arrêter de rouler !
+
Ergonomie au top
+
Qualité de finition
+
Consommation d'essence
On a moins aimé :
-
Peu de caractère-moteur
-
Des options et toujours des options

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
R1200 RT
Année :
2014
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre à plat (boxer)
Cylindrée :
1170 cm3
Refroidissement :
Refroidissement par air/eau
Alimentation :
Injection indirecte
Performances
Puissance max. :
125 ch à 7'750 tr/min
Couple max. :
125 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par arbre à cardan
Boîte :
6 rapports, sélection par fourchettes et crabots
Embrayage :
Multidisques anti-dribble en bain d’huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en tubes d’acier, moteur à fonction porteuse
Suspension AV :
Telever
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Paralever Evo
Débattement AR :
136 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm
Frein AR :
Monodisque, Ø 276 mm
Dimensions
Longueur :
2'222 mm
Largeur :
983 mm
Hauteur de selle :
805-825 mm
Option : 830/850 et 760/780
Poids total :
274 kg
Réservoir :
25 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Bleu quartz métal
 
Gris Kallisto métal mat
 
Ébène métal (modèle d'essai)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 19'800.-
CHF 22'740.- pour le modèle d'essai (Packs Tourisme, Confort et Dynamique)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

MV Agusta Brutalle 1000 RR ML – Une série limitée à… 1 exemplaire
Chez MV Agusta on aime les séries limitées au point de les pousser à l'extrême en réalisant une Brutale 1000 RR ML qui portera la plaque 001/001.
8ème édition du Sestriere Adventourfest confirmée du 26 au 28 juin!
Après avoir dû annuler la 3ème édition du HAT Pavia-Sanremo à cause du Coronavirus, Over2000riders vient de confirmer sur sa page Facebook que la 8ème édition du Sestriere Adventourfest aura bien lieu du 26 au 28 juin 2020.
Chez Indian, une trois-roues est à venir
Chez Indian Motorcycle, on ne manque pas d'idées... et encore moins d'ambition. A venir, et pour bientôt, une moto à trois-roues sur base de Roadmaster.
Essai BMW R NineT Urban G/S - Tout l'héritage de l'histoire BMW dans une moto
Depuis 2014, BMW s'est lancé sur les traces du néo-rétro en sortant la R NineT. La réussite du premier modèle a vu plusieurs déclinaisons dont la non-connue Urban G/S évoquant la première du nom, la R80 G/S. Mais est-elle à la hauteur de son héritage ?
Crise du Covid-19 – Triumph premier constructeur à annoncer un plan de restructuration
Le constructeur anglais vient d'annoncer un plan de restructuration pour faire face aux séquelles laissées par la crise du coronavirus.
Le plan de relance pour Norton
Suite au rachat de la vénérable marque britannique par le conglomérat indien TVS pour 16 millions de pounds [NEWS AcidMoto], plusieurs questions restaient encore en suspens.

Hot news !

Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.