Essai publié le 16 décembre 2011

BMW K1600GT, le Sport-touring impérial !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Céline Donzé

Que ce soit par leur design, leur motorisation, leur caractère exclusif, leur technologie embarquée ou encore leur démesure, dans la vie d’un motard, il existe des motos qui marquent les esprits. Celle que nous avons eue à l’essai en fait partie ! Unique de par son moteur, son confort, sa polyvalence et son efficacité… elle a charmé pilote et passager au point de détrôner certaines icônes du segment. Alors, vous devinez ?

Il s’agit bien de la toute dernière BMW K1600GT ; prononcez Kra ZèrSéneRoundert GuéTé !

Yeuh ! 1’649cc, ça fait un gros quatre cylindres ! Détrompez-vous, nous avons bel et bien affaire à un six cylindres. Il y a quelques années, les Japonais s’étaient lancés dans la production de roadsters six cylindres (Kawasaki Z1300 et Honda CBX1000)… idée rapidement oubliée. Les blocs moteur s’apparentaient à des enclumes et le comportement de la moto en pâtissait. L’idée a pourtant été reprise sur la grosse routière Honda GoldWing.

La K1600GT, c’est quoi ? C’est un groupe propulseur unique, des technologies de pointe, du confort à profusion, des éléments de sécurité, du luxe et de l’exclusivité… Bref, la BMW a de quoi redéfinir les termes du grand tourisme.
C’est aussi 332kg tous pleins faits. C’est lourd, nous sommes loin des standards imposés par les petits roadsters 600cc, certes ! Mais considérez seulement que chaque kilo supplémentaire est attribué à l’indispensable du grand tourisme de haut, très haut standing.

Et si nous détaillions ?

La K1600GT bénéficie d’un bloc six cylindres aux dimensions très contenues (largeur : 555mm) et au poids très limité pour la cylindrée (103kg). Les ingénieurs BMW ont osé l’implanter dans leur vaisseau amiral. Plus tard, dans l’essai, nous nous rendrons compte que la K1600GT n’a du vaisseau amiral que le confort et la technologie embarquée ! Le 1600 est fort de 160cv à 7’750tr/min et 175Nm à 5’250tr/min. Finalement, c’est bien ce qu’il faut pour tracter les 332kg tous pleins faits ! Il est toujours bon de faire la fine bouche… L’agrément distillé par le six cylindres est de premier ordre. Plein à tous les régimes, il ne rechigne pas à reprendre vigoureusement à 30km/h en sixième. Au-delà de 4’500tr/min, le mille six cents se transforme en guerrier et vous propulse avec poigne à des vitesses inavouables. Tourner la poignée des gaz de ce nouveau bloc BMW procure des sensations encore inconnues à ce jour.
D’ailleurs, un six cylindres, qu’il soit couplé à deux ou quatre roues, conserve ses particularités typiques : doux, souple et serein dans les bas régimes et vif, puissant et sportif à haut régime.

Du côté du système d’échappement, BMW n’a pas lésiné sur les moyens pour mettre en évidence le caractère sportif de son moteur. Bien qu’en catalogue une paire d’Akrapovic soit disponible, le travail effectué sur les échappements d’origine suffit à flatter vos tympans au point que l’on pourrait presque se montrer dérangé par le volume sonore durant les paisibles balades. Une légère rotation de la poignée de gaz produit un son envoûtant, rageur et puissant… le néophyte sera sur ses gardes ! BMW emploierait des ingénieurs du son ou des motoristes hors pairs ?

Technologiquement, la K1600GT se démarque clairement. Elle hérite de toutes les dernières évolutions de la marque pour un gain de sécurité, de confort et de performances. L’opulence de l’équipement est une invitation à s’assoir sur sa selle. Les traditionnels équipements BMW sont bien présents : ESA II (suspension à réglage électronique), DTC (contrôle dynamique de la motricité), RDC (contrôle de pression des pneus), antidémarrage électronique, … et les inconditionnels d’une moto orientée Touring : système de navigation, phare de virage adaptatif au xénon, poignées chauffantes, selles chauffantes (celle du pilote se règle indépendamment de celle du passager), pare-brise réglable en hauteur avec mémoire, régulateur de vitesse, … L’équipement d’origine est pléthorique !

L’ESA en détails sur la K1600GT, c’est la configuration du système de suspension en fonction de la charge (en solo, en duo et/ou avec bagages) et du style de conduite (confort, normal ou sport). On définit la charge à l’arrêt moteur en route, puis, le style de conduite à tous moments, en roulant.

Grâce à ce système de suspension, la BMW se joue de tous les types de revêtements routiers. Seul ou en duo, la K1600GT se comporte à merveille ; d’une bosse à l’autre, elle reste scotchée à la route !

Et si nous nous invitions à son guidon ?

A l’arrêt, la hauteur de selle (de 810 à 830mm) permet à tous les gabarits d’avoir les pieds posés au sol. Installons-nous !

Légèrement incliné vers l’avant, les jambes pliées à l’équerre, les fesses installées et calées au fond de la selle moelleuse, on se sent clairement en condition et prêt à parcourir des centaines de kilomètres (sans s’arrêter!). L’écran LCD révèle toutes les fonctionnalités gérées par l’ordinateur de bord. La rigueur allemande est de mise, tout est bien classé ! La navigation entre les menus se fait via une bague pivotante (Multi-Controller) sur la poignée de gauche ; elle a pour qualité d’être rapide et intuitive. Le paramétrage des nombreuses fonctions se fait sans difficultés. On apprécie !

Quant à la dynamique du véhicule, la douceur du moteur et la légèreté ressentie du véhicule font que la prise en main se fait avec une aisance déconcertante. Que vous soyez seul ou accompagné, vous n’observerez quasiment aucune différence. Finalement, lourd pour lourd, le véhicule réagit de la même manière. Lourde sur le papier, mais à la conduite, la K1600GT se laisserait apprivoiser par les plus novices ! Les virages s’enchaînent sans effort et naturellement. Appuyez sur le guidon et la moto s’inscrit dans le virage. D’une précision bluffante, on se prendra vite au jeu. Virage après virage, le rythme augmente, les relances se montrent de plus en plus musclées, on freine de manière virile, on prend de l’angle (et il y a de la marge !), … Les 332kg auxquels s’ajoutent passager et bagages se font vite oublier ! Le six cylindres ne cesse de souffler dans une ambiance sonore des plus saisissantes.

Du côté des éléments de confort, la BMW fait partie de l’élite du segment Touring. La liste des options ayant pour but de choyer le pilote et son passager est longue et de qualité (voir plus haut). En pratique, l’utilisation et la mise en fonction de ses différentes options, la navigation dans les menus de l’ordinateur de bord se font du bout des doigts, sans réfléchir. Nous restons ainsi concentrés sur la route et sur notre conduite. Les sièges et les poignées chauffent, la selle offre tout son moelleux, le pare-brise protège très efficacement des courants d’air frais de l’entre-saison et de la pluie, la position générale du pilote et de son passager est propice à de très longs trajets, le système audio performant est équipé de prise auxiliaire permettant la connexion d’un lecteur MP3 ou d’un iPhone/iPod, le système de navigation vous mènera intelligemment à l’endroit souhaité, la clé-télécommande assure le verrouillage à distance des valises et active l’alarme antivol, le projecteur central joue parfaitement son rôle de phare de virage adaptatif, … Bref, l’univers d’une BMW K1600GT est unique et fascinant !


Conclusion :

La K1600GT se présente comme une grosse GT. En réalité, elle court plutôt dans le cercle fermé des Sport-GT ! On se surprend ainsi de constater que la belle et opulente Bavaroise se distingue par des performances dynamiques de premier ordre. BMW marque un sans-faute ! Notons toutefois que la K1600GT demande quelques efforts physiques lors de virées à rythme soutenu. Bien que la partie-cycle et son ESA II fassent des miracles, le poids de la bête est bien là et nul ne surpassera les lois de la physique.

Cette nouvelle BMW s’affiche comme une excellente Sport-GT et ose s’affronter à la GoldWing. Difficile à ranger dans une catégorie de motos, elle jouit d’une polyvalence étonnante !

Un grand merci à BMW Motorrad Suisse pour le prêt de cette K1600GT ainsi qu’à l’équipe de Moto Blaser, agence BMW à Zuchwil, pour sa disponibilité.
Carlito

Au final...

On a aimé :
+
Le souffle du moteur et son exclusivité
+
La suspension ESA II épatante
+
La position de conduite idéale pour voyager
+
La consommation raisonnable au vu de la cylindrée
+
Le prix en regard de la concurrence
+
La polyvalence !
+
L’équipement d’origine
On a moins aimé :
-
Les lois de la physique ! Le poids est finalement bien présent…
-
Le design trop conventionnel
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le souffle du moteur et son exclusivité
+
La suspension ESA II épatante
+
La position de conduite idéale pour voyager
+
La consommation raisonnable au vu de la cylindrée
+
Le prix en regard de la concurrence
+
La polyvalence !
+
L’équipement d’origine
On a moins aimé :
-
Les lois de la physique ! Le poids est finalement bien présent…
-
Le design trop conventionnel

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
K1600GT
Année :
2011
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Moteur 4 temps 6 cylindres en ligne, en position transversale inclinée à 55°
Cylindrée :
1649 cm3
Refroidissement :
Par eau
Alimentation :
Injection électronique, gestion numérique moteur
Performances
Puissance max. :
160 ch à 7'750 tr/min
Couple max. :
175 Nm à 5'250 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques en bain d’huile, à commande hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Périmétrique en aluminium, moteur intégré à la structure portante
Suspension AV :
BMW Motorrad Duolever ; combiné ressort/amortisseur central
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Monobras coulé en aluminium avec BMW Motorrad Paralever ; combiné ressort/amortisseur central à mécanisme à leviers, précontrainte du ressort à réglage hydraulique en continu, amortissement réglable en détente
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (Dual CBS)
Frein AV :
Bidisque flottant, diamètre 320 mm, étrier fixe à 4 pistons
Frein AR :
Monodisque, diamètre 320 mm, étrier flottant à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'324 mm
Empattement :
1'680 mm
Hauteur de selle :
810 mm
Réglable jusqu'à 830mm
Poids total :
319 kg
Réservoir :
24 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris clair métal N38
 
Rouge vermillon métal N76
Catalogue
Prix de vente :
CHF 27'000.-
Hors options
En ligne :

Plus d'articles Moto

Le catalogue iXS 2020 de vêtements pour motard et motarde est disponible en ligne
Le fabricant suisse de vêtements pour motard et motarde, iXS, vient de dévoiler son catalogue 2020.
Essai Triumph Street Triple 765 RS 2020 - Le choix pertinent
Lorsque la petite quinzaine de journalistes arrive dans l’enceinte du circuit, nos montures du jour nous attendent patiemment, sagement alignées.
Honda dépose un brevet pour l'affichage tête haute sur ses motos
Honda continue son développement technologique en déposant un brevet HUD (Head-Up-Display), système d’affichage à tête haute pour ses motos. Le système qui est déjà présent sur certains modèles de la marque ailée, devrait tout prochainement voir le jour sur une partie de la gamme moto.
Kawasaki Z H2 2020 - Les premières images
Chez AcidMoto.ch, nous avons nos sources. Et elles sont bonnes ! Dernière information chaude du jour, des photos d'une Kawasaki Z H2 encore dans sa caisse de transport.
KTM Super Duke R 2020 - Les teasing ont commencé
Le constructeur autrichien vient de publier une vidéo montrant plusieurs de ses ingénieurs travaillant à la construction d'une nouvelle moto. A la vue du hashtag #getduked et des images il ne peut s'agir que de la 1290 Super Duke R.
Baisse de tension aux USA pour la Harley-Davidson LiveWire
Harley-Davidson avait surpris beaucoup de monde en se lançant dans l’aventure de la moto électrique avec sa LiveWire. La firme de Milwaukee était persuadé jusqu’à peu, que ce type de moto pourrait convaincre de nouveaux « bikers », notamment les plus jeunes fans de technologie. 

Hot news !

Ducati va proposer une version Superleggera de la Panigale V4
Nos confrères de MCN viennent de dévoiler une série de clichés mettant en scène une version carbone de la Panigale V4, soit rien de moins qu'une nouvelle Superleggera.
KTM s'apprête à lancer 5 modèles équipés d'un nouveau twin 490
L'information avait déjà été donnée en décembre 2018 par Stefan Pierer, PDG de KTM et c'est cette fois le blog Indian Autos qui le confirme, cinq nouveaux modèles propulsés par un twin 490 sont en préparation.
Honda Africa Twin  2020 - La campagne de teasing continue
Le constructeur ailé continue sa campagne de teasing entamée cet été concernant la refonte de son modèle historique Adventure : l'Africa Twin !
Essai Aprilia Dorsoduro 900 - Espèce en quête de distinction
Parfois, on a l'impression que certaines machines ne jouissent pas du succès escompté ni mérité. C'est le cas de la Dorsoduro 900, une machine à fort potentiel et pleine de qualités, qu'on aimerait croiser plus souvent.
Les Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 surprises lors d'un roulage
Durant l'été les constructeurs font rouler leurs nouveaux modèles sous des tenues de camouflage afin de les valider avant leurs homologations et présentations officielles. Les deux futures Ducati Streetfighter V4 et Panigale 959 ont été surprises lors d'un plein d'essence.
Triumph Daytona 765 – Une version standard surprise en plein roulage
Il y a quelques jours, Triumph annonçait la présentation le 23 août prochain d'une Daytona 765 produite à autant d'unité, or, selon une série de clichés il semblerait qu'une version standard doive également débouler.