Essai publié le

Essai Yamaha MT-09 2017 – Style transgressif pour roadster best-seller

Texte de Patrick / Photo(s) de Alessio Barbanti, Francesco Montero, Jonathan Godin
Imprimer cet article

En sortant la première MT-09 et son fameux moteur CP3, Yamaha ne savait pas ce qu’ils allaient déclencher. Le modèle s’est arraché en concession, la Tracer et la XSR reprennent le cœur trois-cylindres tandis que la gamme Hyper Naked s’étend toujours plus. Après 3 ans, il était temps de renouveler ce roadster.

Il fait nuit noire, un bus nous emmène au bout d'un chemin ou la végétation reprend ses droits. C'est dans un cadre plus qu'invraisemblable que Yamaha a réuni la presse spécialisée. Une célèbre salle de concert abandonnée depuis 25 ans sur l'île de Majorque accueille ce vernissage mécanique. En tant qu'amateur d'exploration urbaine, ma curiosité est piquée au vif. Sous un grand toit à la solidité incertaine, au milieu de braseros improvisés dans des bidons, ce nouveau roadster livre ses secrets.

Avec une MT-10 flambant neuve (encore plus en version SP), la MT-09 a pris un coup de vieux autant technique que visuel. C’est pourquoi la mise à jour de ce roadster passe d’abord par l’atelier avant le bureau de design. Le cœur CP3 ne change fondamentalement pas, c’est pratiquement le même trois-cylindres en ligne de 847 cm3 développant 115 ch. et 87.5 Nm de couple. La première évolution intervient dans la toute première partie de la transmission.

En effet, l’embrayage du modèle 2017 est un antidribble assisté qui améliore l’accélération et le départ arrêté mais surtout il stabilise la moto en cas de rétrogradage agressif. La manipulation du levier demande aussi moins d’effort qu’auparavant. Levier dont vous pourrez d’ailleurs vous passer…

Ce qui est pratiquement devenu un standard sur les roadsters du segment apparaît aussi sur cette nouvelle MT-09. Le Quick Shift System est désormais monté de série et permet de passer le rapport supérieur la poignée dans l’angle. Aucun changement pour rétrograder. Le QSS complète à merveille la technologie embarquée, avec le contrôle de traction, l’ABS et les Riding Mode.

Sur ce modèle 2017, l'ordinateur de bord mémorise votre réglage préféré et le rétablit au moment de tourner la clé. A l'exception du contrôle de traction qui revient au niveau 1 si vous l'aviez désactivé.

Grief avéré de sa devancière, la fourche de la MT-09 se devait d'afficher une vraie évolution. Même si elle ne porte la marque d'aucun sous-traitant, c'est un modèle entièrement réglable qui équipe désormais ce roadster. Compression, rebond et précontrainte s'ajustent respectivement sur le tube gauche, droit et sur les deux. La conception de l'amortisseur arrière a vu ses tolérances d'ajustement réduites ce qui lui confère un comportement plus rigoureux.

Design trans-agressif

La mise à jour d’un modèle qui a fait un carton en concession est délicat. Yamaha a pris le parti de faire repasser son roadster sur la planche à dessin. Le nouveau look sort une fois de plus du Dark Side of Japan. On croyait déjà avoir vu la tête de fourche la plus excentrique sur la MT-10, admettez que les designers Yamaha sont allés encore plus loin.

La ligne générale est plus basculée vers l’avant, notamment à cause du réservoir plus rebondi et de la tête de fourche plongeante. Grâce aux LED, la double optique est très peu encombrante et carrément psychédélique. Avec 2 ou 4 sources lumineuses blanc intense, Yamaha le résume très bien en la décrivant comme "Eyes of Darkness". Les feux de position se cachent juste en-dessous, comme pour souligner le regard avec les ailettes teinte carrosserie. Les clignotants ont aussi été déplacés, on les retrouve sur les flancs avec de nouveaux caches radiateur.

Toute la partie arrière a été revue pour devenir plus compacte. Trois centimètres plus courte et plus haute, elle donne une nouvelle dynamique à la MT-09. Tout au bout prend place un phare à LED tridimensionnel qui se termine en deux pointes. Reste les clignotants ajoutés sans l’aide des designers, mais point de support de plaque, voilà l’autre changement de taille dans le look de la moto.

Aussi flagrant que la nouvelle optique LED, le support de plaque se retrouve déporté directement sur la roue arrière avec un montage en prise sur le bras oscillant. Cet élément en alu forgé est une pièce qui allège visuellement le roadster et l’apparente vraiment à la gamme Hyper Naked.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
CP3 explosif et qui allonge
+
Contrôle de traction efficace
+
Look une fois la plaque sous le phare
On a moins aimé :
-
Train avant trop léger
-
Risque de toucher le moteur chaud à gauche
-
Débattement du sélecteur de vitesse un peu grand

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
MT-09
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres, 4 temps, DACT, 4 soupapes
Cylindrée :
847 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
115 ch à 10'000 tr/min
Couple max. :
87.5 Nm à 8'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaine
Boîte :
6 rapports avec shifter up
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile, antidribble
Partie Cycle
Châssis :
Diamant
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée, Ø 41 mm
Course AV :
137 mm
Suspension AR :
Bras oscillant (type Monocross) avec monoamortisseur
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 298 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 245 mm
Dimensions
Longueur :
2'075 mm
Empattement :
1'440 mm
Largeur :
815 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids total :
193 kg
Réservoir :
14 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Night Fluo
 
Tech Black
 
Yamaha Blue
Catalogue
En ligne :

Plus d'articles Moto

Moto Fuller transforme la Motus MSTR en Streetfighter
Bien que ce ne soit pas la marque ni le modèle le plus connu, la Motus MSTR gagne à être connue déjà de par sa motorisation en V longitudinale de 1'650cc, et Moto Fuller a décidé d'en faire une Streetfighter.
Portes ouvertes chez MMRide – Ta brêle t’attend !
Comme l’an passé, notre partenaire MMRide sera ouvert tout au long du week-end du 29 et 30 avril pour vous permettre de tester celle qui sera peut être l’élue de votre cœur, pardon, de votre garage. A vos agendas !
Offre d'emploi - Le Yamaha Center Fribourg recrute un mécanicien
Le Yamaha Center Fribourg situé à Marly recrute un mécanicien moto.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
En cherchant à toucher une nouvelle clientèle, Harley-Davidson s’est attaqué à la 750 cm3. La première tentative a donné naissance à la Street 750 dont la finition était malheureusement un cran en-dessous des autres motos de la marque. Avec la Street Rod ils ont bien revu leur copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
BMW HP 4 Race – Quand les Bavarois se mettent à la haute couture
Elle fait couler de l'encre, ou tout du moins cliqueter les claviers, depuis qu'elle a été révélée et tant que concept lors du salon EICMA de Milan. Maintenant que nous avons toutes les informations officielles sur cette pièce d'orfèvrerie, ce sont les langues qu'elle fait pendre.
Suzuki dépose un brevet pour un Burgman hybride 2WD
Le constructeur d'Hamamatsu sera-t-il le premier à commercialiser un scooter hybride à deux roues motrices ? Cela en prend le chemin si l'on en croit les brevets qui viennent d'être déposés.

Recherche

Hot news !

Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.
Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore
La gamme Ducati s’est encore agrandie cette saison, mais mis à part les Scrambler, les modèles recommandables à un débutant ne sont pas légion. Que faire si on aime pas la vague néo-rétro ? Pour éviter la fuite des clients, une petite Monster bien fun sera assemblée à Bologne, avec un moteur déjà connu et mis à jour.
Essai Yamaha MT-10 Tourer Edition et SP - Pack grand tourisme et roadster high-tech
Pour un fana de technologie, la R1M est le saint Graal. Pratiquement tout est réglable du contrôle de traction au rebond de l’amortisseur. Pour la route, c’est difficilement exploitable, mais maintenant avec la MT-10 SP vous aurez une arme sur route et sur piste. Plus envie de voyage? Le pack Tourer vous attend !

Liens Partenaires