Essai publié le

Essai du casque X-Lite X-551 - 7'000km d'enduro pour se faire une idée !

Texte de David Zimmermann
Imprimer cet article

Le constructeur de casques italien Nolan fonde en 1998 la marque X-Lite, pour développer uniquement des casques en fibres composites sous cette nouvelle appellation.

Pour voyager, je tenais à avoir un casque avec une visière type enduro, principalement parce que c’est le type de casque que j’aime, mais aussi parce que la visière est très efficace en cas de conduite face au soleil. Un vrai casque d’enduro n’a pas d’écran et s’utilise en règle générale avec un masque (lunettes), ce qui n’est pas confortable pour de longs trajets routiers à cause du bruit et de l’exposition du visage au froid et à la pluie.

Le X-551 est un casque de type enduro touring, avec une visière et un écran, tous deux escamotables pour au final avoir trois configurations de casque : routière, enduro avec écran et enduro avec lunettes. Il est disponible en de nombreux coloris.

Le Pinlock

J’en entends parler depuis longtemps mais c’est la première fois que j’ai un casque équipé du système Pinlok. Peut-être même que je ne l’aurais pas monté si le vendeur ne s’était pas montré aussi convaincant sur ses qualités. Pour faire simple, c’est une deuxième vitre qui se fixe à l’intérieure de la visière et qui est sensée empêcher la formation de buée. Il y a intérêt que ça fonctionne parce que c’est assez moche, il faut dire !

A ma grande surprise, non seulement ça fonctionne, mais en plus à merveille. J’ai roulé des heures sous une forte pluie dans des passages techniques où j’étais essoufflé sans que de la buée ne se forme dans la visière. Vraiment bluffant ! C’est une révolution pour ceux qui roulent encore sans !

Malheureusement, vers la moitié du voyage, j’ai commencé à avoir des problèmes avec le Pinlock. Après voir rejoint la M-56 Kolyma qui nous mène de Tynda à Yakustk, la poussière des nombreux camions qui empruntent cette piste s’est infiltrée entre la visière et le Pinlock, m’obligeant à retirer celui-ci pour pouvoir voir quelque chose. Et manque de chance, je l’ai perdu quelque part sur la route...

Je m’en suis bien mordu les doigts tout au long des 2'000 derniers kilomètres jusqu’à Magadan. Il a plu et il faisait froid la plupart du temps et j’ai dû rouler avec la visière entrouverte et respirer par la bouche en essayant de souffler vers le bas pour ne pas faire trop de buée.

Alors, définitivement, je dirai que le Pinlok est une invention géniale !

L’écran solaire

Depuis une bonne dizaine d’années, l’écran solaire qu’on actionne avec un petit bouton s’est généralisé sur les casques. Encore un gadget utile qui m’évite de trimbaler mes lunettes de soleil. Pourtant, je ne l’ai quasiment jamais utilisé, les conditions météorologiques n’étant pas si favorables.

A mon retour, j’ai utilisé le X-551 lors des 24 heures du Hard Alpi Tour en Italie, mais ici encore, pas nécessaire. Finalement, après quelques sessions sur circuit de cross en configuration sans visière, la poussière s’est accumulée dans le mécanisme et il est devenu très difficile à actionner. J’arrive à sortir la visière teintée uniquement en pressant sur le bouton d’une main et en la tirant avec l’autre main...

Les finitions

Très rapidement, la peinture a commencé à partir sur les pièces peintes en gris, typiquement les ouvertures pour les aérations. Bon, le casque a été soumis à rude épreuve tout au long des 6'500km de mon périple. Il a reçu un certain nombre de cailloux et beaucoup de collisions avec des branches d’arbre. J’ai aussi remarqué que les trois vis en plastique permettant de démonter la visière ne sont pas très robustes et mieux vaut éviter de les manipuler trop souvent. Ma visière a tendance à bouger à présent...

Le confort

Il y a certaines marques de casqued qui ne vont pas du tout sur ma tête, et souvent le M est trop petit et le L trop grand, mais je finis toujours pas prendre le L, pour des questions de confort.

Le X-Lite en taille L me va à merveille. J’ai passé des journées de 10 à 12 heures avec sans avoir de points durs. Avec un poids de 1'600g, c’est aussi un de casques les plus légers qui intègre également un écran solaire.

Les mousses intérieures ne sont pas du niveau d’un casque haut de gamme comme un Arai par exemple, mais ça reste tout à fait dans la moyenne, voir au-dessus. Les casques avec une visière sont plus bruyants que les casques intégraux classiques, la visière générant des turbulences à haute vitesse, mais au vu des routes russes, ça n’a pas été un gros problème pour moi puisque notre vitesse dépassait rarement les 100km/h.

Après plus de 7'000km, j’ai voulu laver les mousses et je n’ai réussi à démonter que les deux parties latérales qui sont en contact avec les joues. Je n’ai pas osé insister sur la partie centrale de peur de la déchirer...

Enfin, il y a encore une option que je n’ai pas pu tester. Ce casque est prédestiné à être équipé du système de communication Bluetooth NCom de Nolan. C’est une très bonne idée, et j’espère bien pouvoir tester ce système dans le futur.

Conclusion

Ce casque a rempli sa tâche à la perfection. Il est tout à fait apte à affronter les routes les plus difficiles au monde. Il n’est pas trop lourd et est agréable à porter durant de longues journées. Il offre un excellent champ de vision. Le système Pinlock est une vraiw révolution (excusez-moi de mon retard sur le sujet !), mais sensible à la poussière. De préférence, il faudrait le démonter avant d’attaquer des pistes très poussiéreuses.

Le mécanisme pour l’écran solaire est sensible à la poussière, utilisez ce casque de préférence toujours avec la visière. De même que les vis pour démonter la visière qui sont en plastique et peu robustes.

D’un point de vue strictement esthétique, je trouve qu’il gagnerait à avoir un look un peu plus agressif, particulièrement au niveau de la visière. Elle pourrait être plus longue et plus affutée.

Vendu CHF 669.- dans cette version "Déco Adventure", la version en coloris uni étant proposée à CHF 549.-, il n’est pas vraiment bon marché et se place directement dans les tarifs de la concurrence Shoei par exemple. Il offre toutefois, tout ce qu’on peut attendre d’un casque pour partir à l’aventure.

Plus d'infos et de produits sur le site de Motochic.ch, importateur X-Lite pour la Suisse.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look
+
Pinlock très efficace
+
Ecran amovible teinté
+
Comfort et légèreté
+
Champ de vision offrant une excellente vision
On a moins aimé :
-
Fragilité de la peinture des aérations
-
Mécanisme de l'écran solaire fragile en utilisation "boueuse"

Fiche technique

Modèle
Marque :
X-Lite
Modèle :
X-551

Plus d'articles Equipement

Bering C-Protect Air - Le gilet Airbag filaire à prix light arrive en Suisse
L'équipementier français de vêtements pour motard arrive sur le marché avec un tout nouveau Airbag filaire proposé à un tarif des plus agressif.
La nouvelle veste iXS Montevideo III décroche le "Red Dot Award" dans la catégorie Travel
Le concept novateur de veste de moto iXS Montevideo III a obtenu le Red Dot Award «Winter» dans la catégorie «Travel».
Dainese Settantadue - Une nouvelle marque contemporaine au sein du groupe italien
Au terme de 24 mois d’intenses recherches et d’études, Dainese dévoile une toute nouvelle marque qui fait son entrée au sein de la famille des marques du Groupe.
Essai casque HJC R-Pha11 – Un casque haut de gamme à prix doux
Le fabricant de casques coréen HJC a lancé cette année le successeur de son casque sportif R-Pha10+ qui prend logiquement le nom de R-Pha 11
Shoei présente sa collection 2018 des NXR et X-Spirit III
Le fabricant Japonais de casques haut de gamme, Shoei, vient de dévoiler sa collection 2018.
Essai du casque Airoh S5 - La bonne alternative qualité/prix
Un casque hybride route/tout-terrain avec un look racé et pourvu d’un écran pare-soleil pour moins de CHF 300.- ? Ça existe et on le trouve chez nos voisins transalpins Airoh.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires