Essai publié le

MV Agusta Dragster 800 - Course de Drag en courbe

Texte de Yann
Imprimer cet article

Il y a quelques semaines, les premières photos d’un nouveau modèle de la firme italienne MV Agusta faisaient leur apparition. Puis ces deux dernières semaines, nous apprenions le doux nom de ce fameux modèle: "Dragster 800". Ce nom est-il usurpé ou approprié ?

Le rendez-vous était donné, ce sera le Sud de la France et plus précisément le Castellet qui nous accueillera en cette période hivernale. Un terrain de jeux idéal pour découvrir une moto. Les routes varoises sont réputées pour être tortueuses et dotées d'un grip qui met à mal les meilleures gommes du marché. Pourtant ce n’était pas gagné, car à notre arrivée, je me serais cru dans ma Suisse natale ! Température négative et pluie m’ont accueilli à bras ouverts, c’est bien la peine de venir dans le Sud pour ça... Heureusement, le lendemain nous a offert un ciel digne des plus belles cartes postales.

La Brutale se travestit en Dragster !

A mon arrivée, la Dragster pose fièrement dans la salle de billard de l’hôtel, le tout dans une superbe robe mate/kaki arborant fièrement un skull. Il était temps de la découvrir en chair et en os!

Le style est plutôt atypique et rappelle immanquablement une certaine Ducati Diavel. Tout se passe sur l’avant, tel un culturiste qui aurait omis de faire travailler ses jambes.

Le large guidon offre une possibilité de réglage étonnante : celui d’être réglable en profondeur sur 40mm, trois positions sont donc possibles, soit très appuyé sur les poignets, conventionnel ou buste droit, à vous de choisir. Malheureusement, il ne m’aura pas été possible de tester ces différentes options. Le bloc compteur LCD, ou devrais-je dire l’ordinateur de bord, est emprunté à la Brutale et la F3 800. Toutes les infos et réglages possibles sont présents, peut-être même trop pour une journée de test. Le réservoir de 16.6litres, quant à lui, fait dans le massif et offre une place suffisante pour glisser de grandes jambes. Heureusement, car pour rappel, votre serviteur mesure 1m88. Des prises d’air grillagées sont présentes de part et d’autres afin de gaver le moteur en air frais.

La selle joue dans le minimalisme et l’élégance avec des surpiqûres rouges et blanches et votre séant sera posé très en avant. Cette dernière culmine à 811mm, les grands comme les petits gabarits devraient y trouver leur compte. Si vous envisagiez prendre votre SDS ou autre avec vous, il sera judicieux de l’avertir avant votre virée "oui, j’ai une place passager, ou plutôt un semblant de selle...". Vous serez prévenu, nous déclinons toute responsabilité en cas de séparation, divorce et autre taquet derrière votre casque ! Les feux arrière sont superbes et magnifiquement dissimulés sous la selle. Seul le garde-boue en position milieu de roue vient gâcher le tableau, il est dommage d’être passé si proche d’un sans-faute. A contrario, ce dernier ne génère pas de vibration et sa fixation est de qualité. D’autant plus qu'il vient masquer en partie le Pirelli de 200 de large. M’enfin, certains accessoiristes se chargeront de rectifier le tir.

Du côté de la partie-cycle, pas d’innovation majeure puisque le châssis, les suspensions, le moteur à trois cylindres et l’électronique sont empruntés (et éprouvés depuis de nombreux mois) à ses grandes sœurs que sont la Brutale et la F3 800. Une technique que de plus en plus de fabricants tendent à utiliser afin de réduire les coûts. Il est dommage que les câbles ne soient pas mieux dissimulés, un simple passage du côté intérieur du châssis et quelques centimètres de gaines auraient permis de masquer ces derniers. Prochainement, une énième version verra également le jour avec la Tursimo Veloce, mais pour cela, il faudra patienter jusqu’à la fin de cette année. Seules les jantes se distinguent et viennent jouer les trouble-fêtes en proposant un design avec une multitude de bâtons ce qui lui confèrent un style chic et classe, d’autant plus que le monobras permet d’avoir une superbe vision de cet ensemble.

Esthétiquement parlant, ça claque ou ça casse, mais quoi qu’il en soit, il n’est pas possible de rester indifférent devant cette Dragster. Pour ma part, j’adhère totalement à ce look, mais suis quelque peu déçu par la finition, même si cette dernière est en hausse par rapport à la sœurette.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Une sacré gueule
+
Moteur envoûtant
+
Polyvalence
On a moins aimé :
-
Pneu arrière
-
Ride by Wire pas au point

Fiche technique

Véhicule
Marque :
MV Agusta
Modèle :
Brutale 800 Dragster
Année :
2014
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois-cylindres, 4 temps, 12 valves, D.O.H.C.
Cylindrée :
798 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection MVICS (Motor & Vehicle Integrated Control System)
Performances
Puissance max. :
125 ch à 11'600 tr/min
Couple max. :
81 Nm à 8'600 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
ALS Steel tubular trellis
Suspension AV :
Fourche Marzocchi “Upside Down” entièrement réglable
Course AV :
125 mm
Suspension AR :
Progressive avec mono amortisseur Sachs entièrement réglable. Monobras oscillant en aluminium.
Débattement AR :
125 mm
Pneu AV :
120/70 - ZR 17 M/C (58 W)
Pneu AR :
200/50 - ZR 17 M/C (75W)
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flotant ø320mm et étriers Brembo monobloc 4 pistons
Frein AR :
Simple disque ø220mm avec étrier Brembo 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'060 mm
Empattement :
1'380 mm
Largeur :
825 mm
Hauteur de selle :
811 mm
Poids à sec :
167 kg
Réservoir :
16.6 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris Mat Metallisé
 
Blanc
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'990.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Les tarifs des bureaux des automobiles, notamment suisses romands, sont trop élevés
Les tarifs des offices de la circulation cantonaux, notamment en Suisse romande, sont trop élevés, selon une analyse de M. Prix.
Un sondage européen sur le bruit des motos
La FEMA, soit la Federation of European Motocyclists Association, vient de lancer un sondage sur le bruit des motos en Europe.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent. Premier round : la piste, la marque nous ayant invités à l'Anneau du Rhin.
Genève: motard victime d'un accident interpellé à cause des images filmées par sa GoPro
A Genève, un motard brésilien victime d'un accident de la circulation a été reconnu coupable de multiples infractions routières suite au visionnage par les forces de l'ordre des images de sa Go Pro.
La BMW R1250GS pointe le bout de son nez - Elle arrivera en 2019 !
BMW l’avait annoncé, 9 nouveaux modèles arriveront dans le courant de l’année 2019.
Ducati et Hero MotoCorp vont-ils s'associer pour produire des baby Ducati ?
Est-ce que Ducati serait en train de lorgner sur le juteux marché des petites sportives de 300cc ? Un rapprochement avec le constructeur indien Hero MotoCorp est possible.

Recherche

Hot news !

Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.

Liens Partenaires