Essai publié le

Honda SW-T 600 – Scoot’ au long cours

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Felix, Ula, Francesc et Zep
Imprimer cet article

Les maxi scooters n’ont rien à envier à leurs motocyclettes de cousines au niveau des aptitudes routières. Quand ils vont jusqu’à proposer une finition parfaite et un confort digne d’une GT, mais qu’en plus ils se faufilent dans la circulation comme qui rigole, on peut commencer à s’inquiéter: va-t-on succomber plus tôt à la scooter-mania? Le SW-T 600 donnerait presque envie…

Il faut dire, en le regardant, on ne peut pas s’y tromper. La ligne du gros scooter Honda est une réussite. Ni pesante, ni fluette, elle est simplement harmonieuse. Le SW-T donne une forte impression de confort et de sérieux au premier regard. Reprenant la place laissée vacante par Silverwing 400, il pousse le concept du scooter-GT plus loin encore, avec une finition irréprochable et un rayon d’action très étendu.

En s’installant dans le pouf qui fait office de selle, les mains trouvent naturellement le guidon et les yeux tombent sur une planche de bord très bien conçue. Les beaux compteurs à aiguilles entourent un petit écran LCD où s’affichent les trips, les différentes données concernant l’autonomie et la consommation ainsi que l’heure, toujours pratique pour les citadins pressés.

Hors-bord des villes…

Le centre de Rome, aux environs de 17h. Notre petite troupe composée de SH 300 et de SW-T 600 fend le trafic avec aisance. Pour survivre dans la capitale italienne, il faut s’adapter à la façon de circuler des transalpins. Là où ça passe, on passe! Force est de constater que le SW est au moins aussi à l’aise que le 300 lorsqu’il s’agit de se faufiler entre les files. Malgré un gabarit conséquent, il se manie très bien, même à basse vitesse. L’ABS veillant au grain, on ne craindra pas d’écraser les leviers de frein en cas de mauvaise surprise. Même lors d’un gros freinage au milieu d’un tunnel poussiéreux, pour éviter un fou du guidon en 125, le système n’a pas rendu les armes et m’a permis de rester sur mes roues.

Pour s’extraire du paquet (c’est le mot!) de deux-roues qui attend au feu comme au départ d’un GP, le SW-T fait parler la poudre! Le bi-cylindre vertical, avec sa cinquantaine de chevaux, tracte très efficacement dès les bas-régimes. Ultra-doux et rassurant, il apporte beaucoup au confort de conduite du SW, qui ne fait à aucun moment preuve de nervosité. Au contraire de son pilote, pas rassuré au milieu des embouteillages romains.

… voilier des routes!

Sur les routes, loin de l’agitation urbaine, le SW-T continue de se faire apprécier. Son gros moteur permet de croiser à bon rythme sans trop monter en régime et offre des reprises très appréciables. Le caractère n’est évidemment pas celui d’un gros twin européen, mais la poussée se ressent. Dans les virages, on emmène le scooter en toute sérénité en se reposant sur l’excellente stabilité du châssis et sa maniabilité.

Aucune réaction sournoise n’est à déplorer. Tout juste sent-on le SW hésiter lorsqu’on le balance un peu fortement d’un angle à l’autre. Il remue un peu, le temps que le châssis encaisse le transfert de masses. Rien de malsain toutefois, le mouvement restant très limité et n’entraînant aucune perte d’adhérence.

Pour croisière sur bitume

Si la position des jambes pouvait laisser songeur quant au confort sur des parcours moyens ou longs, aucune gêne n’était à signaler après une cinquantaine de kilomètres. Ce confort n’est pas une surprise mais se fait d’autant plus apprécier que le SW-T 600 a tout d’une meule de baroudeur. Sous la selle, une véritable soute à bagages digne d’un A380! Bon, j’exagère, mais l’espace disponible est généreux. S’il accueillera sans problème deux casques intégraux en semaine, il avalera volontiers un panier pique-nique pour la sortie du weekend! Deux vides poches (dont l’un verrouillable) pourront aussi accueillir quelques menus objets. A cela peut s’ajouter, en option, un top-case de 40 litres, histoire de ramener quelques spécialités de vos excursions.

La large et haute bulle permettra d’avaler les kilomètres sans se broyer les cervicales alors que la selle ménagera votre séant. Le passager se voit tout aussi gâté, avec une assise confortable et surélevée ainsi que des poignées de maintien bien étudiées. Bien à l’abri du vent, même sur voies rapides à des vitesses élevées, tailler la route sur le SW-T est plus qu’envisageable.

Conclusion

Avec ce maxi scooter 600, Honda se dote d’un vaisseau polyvalent qui séduira une clientèle exigeante. Agréable à regarder, valorisant, le SW-T s’avère d’une polyvalence redoutable. Proposé à un tarif élevé, il justifie l’investissement par ses qualités routières et, surtout, sa finition superbe. Il pourrait même faire hésiter certains motards désirant trouver une machine facile et économique à l’entretien, mais proposant un réel confort d’utilisation.

Un grand merci à Honda Suisse pour l’invitation au lancement de ce SW-T 600.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le confort royal
+
La finition au top
+
Les aptitudes routières
On a moins aimé :
-
Circuler dans Rome aux heures de pointe
-
Le prix un peu élevé, mais plutôt justifié

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
SW-T 600
Année :
2011
Catégorie :
Scooter
Moteur
Type :
Bi-cylindre vertical, 4 temps, 8 soupapes avec double arbre à cames en tête
Cylindrée :
582.2 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
51.3 ch à 7'500 tr/min
Couple max. :
55 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Boîte :
Automatique
Embrayage :
Automatique centrifuge
Partie Cycle
Châssis :
Epine centrale en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique Ø 41mm
Course AV :
105 mm
Suspension AR :
Double amortisseur
Débattement AR :
115 mm
Pneu AV :
120/80 R14
Pneu AR :
150/70 R13
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (CBS)
Frein AV :
Simple disque 276mm, étrier 3 pistons
Frein AR :
Simple disque de 240mm, étrier deux pistons
Dimensions
Longueur :
2'285 mm
Empattement :
1'600 mm
Largeur :
770 mm
Hauteur de selle :
755 mm
Poids total :
270 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Gris
 
Noir
 
Anthracite
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12^520.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

SAROLEA MANX7 - Une concurrente de 1er choix pour l’Energica EGO
Sarolea est une marque de moto belge qui a connu son heure de gloire entre 1900 et 1962.
Le moteur de la Honda Fireblade dans un châssis inédit
Surpris sur le net ces derniers jours, un prototype badge Honda fait fureur et pourrait annoncer une nouvelle gamme d'engins sportifs et racés chez le premier constructeur mondial.
Le 115e d'Harley-Davidson à Prague
110'000 fans ont participé au 115ème anniversaire de Harley-Davidson à Prague.
Cruizador - Le site suisse de moto-partage
Vous rêvez de changer de moto à chaque balade ? Vous êtes un motard occasionnel ? Vous manquez de ressources pour assumer l'entretien et les frais courants d'une moto ? Ou vous êtes un propriétaire qui souhaite se faire un peu d'argent avec votre moto, histoire d'alléger la charge financière annuelle de votre moto ?
Essai – KTM 790 Duke : Prêt, partez…FUN !
C’est « à domicile » que nous avons cette fois-ci testé la nouvelle venue de la firme de Mattighofen. Et croyez moi, elle n’a pas été épargnée.
Meurthe-et-Moselle (F) - Un jeune en motocross percute trois enfants sur la place du village
En marge des festivités liées à la victoire de la France lors de la finale de la Coupe du monde hier soir s’est déroulé un accident dramatique.

Recherche

Hot news !

Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.
Essai Husqvarna Vitpilen 701 – Une vraie surprise
De retour sur les routes, Husqvarna explore de nouveaux horizons et propose, avec sa Vitpilen 701, un modèle ébouriffant, abouti et vraiment très très fun à rouler. On a testé la bête à Barcelone et on a aimé.
Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.

Liens Partenaires