Roadbook publié le 11 juin 2015

Sibérie Extrême - Episode 1 : sur la Route des os et la Baikala Amurskaya Magistral

Texte de David Zimmermann

L’été dernier, je m’embarquais avec deux compagnons de route improvisés dans une aventure de quatre semaines dans une des régions les plus reculées de la Russie. Partis de Mongolie, notre objectif n’était pas la destination, mais la route pour y arriver. Notre itinéraire empruntait deux routes réputées pour leur difficulté, la méconnue Baikala Amurskaya Magistral et la plus fameuse M56 Kolyma, la Route des os, jusqu’à Magadan, la toute dernière grande ville au nord-est de la Russie.

Voici un petit aperçu pour vous mettre l’eau à la bouche : Siberia Extreme Adventure 2104

Partie 1 : Quelques détails historiques et géographiques

La M56 Kolyma, plus connue sous le nom de "Route des os", relie les villes de Iakutsk et Magadan, au nord-est de la Russie. Les quelques 2'000km de cette route ont été tracés dès le début des années 30 au milieu de la toundra et du permafrost par les centaines de milliers de prisonniers politiques victimes du règne sanglant de Joseph Staline. Une prison à ciel ouvert, sans murs, mais d’où personne ne réchappe, les conditions géographiques et climatiques empêchaient tout espoir de survie pour les évadés.

On estime entre 200'000 à 500’000 prisonniers morts d’épuisement, de faim, de froid ou exécutés pour achever la construction de cette route construite pour transporter l’or et l’uranium des nombreuses mines de la région, toutes également étant des camps de travail forcé.

La Route des os porte ce sinistre nom car les dépouilles furent quotidiennement intégrées dans le ballast de ses fondements pour ne pas avoir à creuser de tombes...

En 1995, les aventuriers anglais de Mondo Enduro furent les premiers à emprunter la Route des os à moto. Toutefois, ce n’est qu’en 2003, grâce à l’excellente série TV "Long Way Round" qui raconte le tour du monde à moto haut en couleurs des acteurs Evan Mc Gregor et Charley Boorman, que l’existence de la route des os est portée au grand public.

Ce qui est certainement le meilleur épisode de la série présente une route quasi-impassable semée de toutes les embûches possibles. Des ponts détruits, des rivières traversables uniquement par des camions russes, des jours d’attente en espérant que le niveau de rivières baisse, des ours, ni essence ni âme qui vive à des centaines de kilomètres à la ronde.

Si cette même série m’avait décidé à quitter mon travail et partir seul à moto de la Suisse jusqu’en Mongolie en 2011, c’est encore la fascination pour cette route et tout ce qu’elle représente qui m’a motivé à mettre sur pied ce nouveau voyage. Mon projet initial était d’être le premier Suisse à faire la Route des os en solo, mais je vais revoir mes ambitions à la baisse au fur à et mesure de mes recherches et surtout lorsque j’entends parler d’une route encore plus extrême où je n’ose décemment pas m’aventurer tout seul : La Baikala Amurskaya Magistral.

Plus communément appelé BAM, c’est une ligne de chemin de fer construite stratégiquement en parallèle au transsibérien, mais plus au nord, pour avoir un backup en cas de conflit avec la Chine. La construction débutée en 1974 a nécessité quinze ans de travaux et a mobilisé des dizaines de milliers d’ouvriers. Des villes ont été créées le long de son tracé pour y loger les ouvriers et n’existent qu’à cause du train. Il n’y a rien d’autre dans cette région qui était inhabitée avant le début des travaux.

La BAM possède, en parallèle du rail, une route de service utilisée à l’époque pour construire la voie de chemin de fer. D’une longueur totale d’environ 5’000km, on parle de la partie ouest "de Tayshet à Tynda" et de la partie est "de Tynda à Vanino". Si la partie ouest commence à susciter un intérêt grandissant, attirant depuis quelques années près d’une dizaine d’intrépides aventuriers ou complètement inconscients (je fais plutôt partie de la seconde catégorie), la partie est c’est une autre histoire. A ce jour, seules trois expéditions l’ont tenté et aucune n’a réussi à la parcourir dans son intégralité sans devoir charger les motos sur un train à un moment ou un autre tellement la zone est marécageuse et impraticable pour des motos.

Mon projet est de partir de Mongolie, de longer le lac Baïkal pour rejoindre la partie ouest de la BAM de Severobaïkalsk jusqu’à Tynda, puis de partir vers le nord pour emprunter la Route des os de Iakutsk à Magadan.

Les préparatifs :

Organiser un tel voyage sur quatre semaines seulement requiert une intense préparation en amont. Lors de ma première traversée de la Russie en 2011, je me suis rendu compte qu’il m’aurait fallu des bases de russe pour profiter pleinement du chaleureux accueil de ses habitants. En dehors des grandes villes, personne ne parle anglais. Les préparatifs commencent en 2012 par un cours intensif de cinq semaines à Odessa en Ukraine, suivi de cours hebdomadaires en 2013 et bimensuel en 2014.

Un nouveau voyage, c’est pour moi aussi toujours une bonne excuse pour acheter une nouvelle moto. Autant j’aime voyager, autant j’aime acheter une nouvelle monture pour avoir une bonne excuse de partir. Pour ce voyage, le choix était assez facile à faire car il existe très peu de motos adaptées à ce genre d’expédition. La KTM 690 Enduro ainsi que la BMW G650 X-Challenge sont les deux bases de prédilection mais elles nécessitent toutes deux de coûteuses modifications (réservoirs additionnels, amélioration du confort, bagagerie, etc.) avant d’être prête à partir sur le front russe...

Pour moi, il était hors de question de mettre autant d’argent pour une moto et la seule alternative à tenir tête à ces deux motos est la bonne vieille KTM 640 Adventure.

C’est à ce jour la seule moto qui est d’origine équipée de tout ce qu’il faut pour un voyage de ce type. Pour CHF 3’500.-, j’ai une moto qui a une autonomie de plus de 500km avec son gros réservoir de 25 litres, des aptitudes tout-terrain à faire rougir les motos actuelles grâce à d’excellentes suspensions WP et son poids à vide inférieur à 160kg. Il ne faut pas oublier, qu’à la base, cette moto est directement inspirée des motos du Dakar de la fin des années 90. Du coup, j’en ai profité pour la tester dans le Sahara durant les sept jours du Touareg Rallye 2013 en Tunisie.

A l’été 2013, les choses commencent à se mettre en place. Je trouve un partenaire de voyage, Uwe, un Allemand expatrié en Suède, intéressé à faire le même itinéraire que moi. En juin 2014, après avoir largement étudié toutes les possibilités de transport de ma moto, je me décide à la confier à la compagnie Pan Europa Transport, basée à Tamm en Allemagne. Ils envoient chaque mois un container vers Oulan-Bator et ont donc de l’expérience dans la région. Le transport me coûte un peu plus de € 1’000.-. J’ai construit la caisse moi-même, mais il est également possible d’en louer une si vous vous y prenez assez vite. Le prix dépend de la taille de la caisse, du poids total ainsi que de la valeur assurée. En démontant la roue avant, on arrive à gagner pas mal de volume. Regardez la vidéo en timelapse de la construction de la caisse : lien Youtube.

Dans tous les cas, c’est la solution la plus simple et la meilleure marchée depuis la Suisse. Il faut compter environ hui à neuf semaines.

Pour toute personne intéressée à envoyer sa moto en Mongolie, contactez (en allemand ou anglais) Andreas König de Pan Europa Transport, il est très réactif pour répondre aux questions !

A l’occasion de ce voyage, les deux marques suisses iXS et Enduristan me fournissent respectivement tout l’équipement et la bagagerie souple nécessaire à mon voyage. Vous pouvez lire mes tests : Bagagerie souple EnduristanVeste iXS Montevideo et pantalon iXS CaracasBottes iXS GTX Ultra Evo 2Casque X-Lite X-551 AdventureGants iXS Adventure.

David Zimmermann
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

On a essayé la Yamaha R7 Turbo - Vidéo
Le garage GBK Motos nous a offert la chance unique d'essayer leur Yamaha R7 Turbo encore assez tôt dans son développement. Suivez-nous au Circuit de Bresse fin Mars pour une prise en main.
Fin de la phase d'essais réels de la Triumph TE-1 - Les résultats
Le projet anglais de moto électrique porté, pas seulement par Triumph, mais par un groupe d'industriels majeurs du secteur vient d'achever sa phase de tests réels. Le constructeur livre des chiffres concrets sur le projet.
BMW Motorrad Days 2022 : Le must de BMW
Le 1er week-end de juillet, nous avons été conviés aux BMW Motorrad Days à Berlin. Au programme: visite de l’usine, salon BMW, beaucoup de customs, de la musique live et une atmosphère unique. Récit.
Préparez-vous pour le 5e Rallye du Cromwell Moto-Club le 2 octobre 2022
Depuis 2016, le Cromwell Moto-Club propose à une vingtaine d'équipages de rouler toute une journée ponctuée de postes où des surprises les attendent. Après 2 annulations, rendez-vous le 2 octobre 2022 !
Bilan après 4'400 km en Aprilia Tuareg
4'400 km dont 2'000 km de tout-terrain par des températures allant de 6°C à 34°C, avec de la pluie, de la boue, des étapes de plus de 12 heures à son guidon dont une étape autoroutière marathon de 1’000 km, c’est ce qu’on a infligé à la nouvelle Aprilia Tuareg 660 durant les 9 jours de ce test extrême. Le tout en traversant 8 pays.
11ème édition de la Rétro Moto Internationale de St-Cergue ce samedi – L’appel du 18 juin
La 11ème édition de la Rétro Moto Internationale (RMI) de St-Cergue aura lieu ce samedi 18 juin 2022. Venez nombreux!

Hot news !

Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.
Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.