Reportage publié le 28 août 2016

12ème Raid Passion Désert - Le Dakar du peuple [page 4]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann

Pages

En état de choc, et incapable de voir la gravité de la plaie, je me contente de me tenir le cou et je commence à courir dans la direction du village avant de reprendre mes esprits et d’appeler l’assistance médicale avec mon téléphone marocain en leur indiquant ma position approximative sur le roadbook.

Entre-temps, j’aperçois deux 4x4 venant dans ma direction. Je leur fais des grands signes et ils viennent vers moi. Ils m’enlèvent le casque, le neck-brace et regardent la plaie qui fait quasiment tout le pourtour de mon cou. Par chance, ce n’est que superficiel, mon tour de cou en tissu m’a protégé, il est troué de partout. Le véhicule médical arrive une dizaine de minutes plus tard et Clémentine, l’infirmière, me prend en charge. Elle me dit que j’ai une chance inouïe de me retrouver avec si peu de dégâts... Elle me désinfecte et me pose un gros bandage qui ne tient pas très bien avec ma barbe et la transpiration.

Un deuxième pickup charge ma moto et moi je monte dans le 4x4 médical. Alors que l’on s’apprête à partir, j’observe dépité les locaux rapidement apparus de nulle part après l’accident, replanter le piquet que j’ai arraché à la force de mon cou. Quelle idée de mettre un barbelé en travers d’un chemin !

Une journée chargée pour l’équipe médicale aujourd’hui. Juste avant moi, un motard s’est ouvert la main lors d’une chute et quelques minutes après mon accident, un side-by-side a fait onze tonneaux. Il paraît qu’il est détruit et on pense que le pilote est sérieusement blessé. Une autre équipe médicale est déjà en route. Sur le raid, il y a au total six pickups médicaux avec chacun un médecin réanimateur et une infirmière urgentiste. Je n’avais pas l’intention de tester leur efficacité, mais puisque c’est le cas, je dois dire qu’ils ont été très rapides pour arriver sur les lieux de l’accident.

Ensablement, pneu éclaté, assistance à un autre 4x4 en panne, etc. En temps normal, j’aurais considéré ce trajet comme une galère absolue, mais là, tout ce qui m’importait c’était d’être en vie.

C’était intéressant de vivre le raid du point de vue de l’équipe médicale le temps d’une journée. J’ai appris beaucoup de chose après 10 heures en compagnie de Marcel et Chloé. Si nos journées sont éprouvantes, les leurs sont également loin d’être de tout repos. Ils sont tous les jours avant nous sur la route et ne rentre qu’une fois tous les participants de retour. Ils sont tous bénévoles et le plus fou dans cette histoire, c’est qu’ils sont nombreux à dédier chaque année leurs vacances au Raid Passion Désert pour que des gars comme nous puissions aller faire mumuse dans le bac à sable.

On arrive peu après 22h00 à l’hôtel, juste à temps pour se servir un repas bien mérité au buffet. Malgré moi, je suis devenu un peu l’attraction de la soirée avec ma mésaventure, j’aurais préféré que ce soit pour quelque chose de plus glorieux.

Les deux concurrents qui ont eu l’accident en side-by-side seront évacués vers la France demain matin. J’ai trouvé bien l’attitude de l’organisation et des médecins qui jouent la transparence et nous tiennent informés des accidents et de ce qu’il advient des blessés. Il n’y en a pas eu tous les jours, mais sur toute la durée du raid, plusieurs personnes ont quand même dû être rapatriées et le tout a été fait très rapidement.

Etape 7 : Zagora-M’Hamid 171 kilomètres

Mes blessures n’étant pas profondes, je me fais entourer le cou de bandage et je prends le départ de la 7ème étape, qui par chance est assez courte. La première moitié fut très éprouvante. Une piste avec d’énormes cailloux, je n’arrive pas à trouver le bon rythme pour ne pas me faire des frayeurs. Les suspensions de ma Rallye sont tellement dures, que je sens chaque caillou, c’est vraiment cassant.

La second partie de l’itinéraire devient sablonneuse et on a droit à de petites dunes. Ça passe déjà mieux. A mon arrivée au camp, je suis assez rassuré d’apprendre que beaucoup ont galéré sur la première partie, à part mes collègues suisses-allemands qui ont pris la piste à plus de 100km/h.

C’est notre seconde soirée dans un campement berbère, au milieu du désert et je trouve que c’est une excellente idée de la part de l’organisation d’inclure ce type de campement. Le dépaysement et l’authenticité de l’endroit valent bien une nuit avec un peu moins de confort.

A nouveau, les organisateurs nous préparent un apéro accompagné par des musiciens berbères avant qu’on se mette à table. Une soirée inoubliable.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?
Indian Motorcycles devrait arriver en 2020 avec un moteur V-Twin refroidi par eau
Dans le monde de la moto touring, et plus particulièrement des motos de  type custom, la guerre fait rage, notamment lorsqu'il s'agit de sortir le plus rapidement possible un moteur à refroidissement par eau qui serait capable de répondre à la nouvelle norme Euro5.

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!