Reportage publié le 28 août 2016

12ème Raid Passion Désert - Le Dakar du peuple [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann

Pages

Etape 2 : Skoura-Midelt 400 kilomètres

Départ à 07h15 avec les bottes encore mouillées de la veille pour une très longue étape de 400km qui commence dans la vallée du Dadès jusqu’au col Tizi n’Ouano à plus de 2’900m d’altitude. Nous traversons la barrière de l’Atlas et les paysages sont à couper le souffle. Occupé à suivre tant bien que mal le rythme de mes compatriotes, je n’ai même pas eu le temps de dégaîner mon appareil photo une seule fois. Aucune difficulté à signaler sur les 300 premiers kilomètres puisque c’était de la route. Sur les 100 derniers kilomètres, les choses se corsent, avec un oued bien trialisant qui va nous faire mouiller les bottes (et les aisselles) à de nombreuses reprises et pour finir, cerise sur le gâteau, le magnifique canyon de Jaffar.

Ma première chute aujourd’hui, je perds l’avant dans un virage et me retrouve au sol sans me faire mal, mais en laissant de belles griffures sur les réservoirs hors de prix de ma chère moto.

Arrivé à Midelt après une très longue journée, je commence par me commander une bière et une frite avant de m’attaquer à la mécanique. Les journées sont chargées et mon téléphone ne me manque plus vraiment. Impossible de trouver un câble de remplacement pour mon tripmaster qui déconne depuis le début du raid, je vais devoir utiliser le compteur kilomètre du GPS, sans pouvoir faire de correction. Tous les soirs sur le bivouac un camion atelier est présent avec trois jeunes apprentis mécanos et leur prof, qui sont là pour donner un coup de main à qui en a besoin. Si ce n’était pas assez, on a même droit à un service d’hostéopathes gratuit, avec quatre étudiants en dernière année. C’est du grand luxe !

Etape 3 : Midelt-Midelt 313 kilomètres

Aujourd’hui, changement de décor radical. Les paysages montagneux laissent place à des forêts en début de journée. Depuis le premier jour, mes coéquipiers ont tous choppé la tourista à tour de rôle et ont dû procéder à quelques vidanges d’urgence au bord de la piste... Ma hantise absolue ! Essayez de descendre vos pantalons quand vous avez des bottes de motocross, des protection de genoux et un short de protection sur votre calebard !

Moi je croise les doigts en ingurgitant du Bioflorin matin et soir préventivement, mais pour l’instant tout va bien. J’aurais pu faire des photos très drôles mais je n’ai pas osé de peur que le destin se retourne contre moi...

Sur un raid, comme sur un rallye, il y a des checkpoints qui valident que l’ont soit passé au bon endroit. Sur un rallye, les gens n’ont pas deux secondes à perdre et se ruent pour faire tamponner leur carte et repartir aussitôt. Ici, comme il n’y a pas de contrainte de temps, l’ambiance est cool. On est attendu avec du café, thé et des petits biscuits et la plupart des participants s’arrêtent pour faire un brin de causette. C’est l’occasion de faire plus ample connaissance avec les autres car le reste du temps je roule toujours avec les mêmes personnes.

Après un gros passage à gué, la moto d’Alex commence à poser des problèmes. A de nombreuses reprises, son moteur cale dès qu’il ouvre les gaz. Nous rejoignons vers 17h00 le checkpoint où l’on doit prendre le départ pour la dernière spéciale avant 17h30, faute de quoi, nous devons rentrer par la route. Après moins d’un kilomètre, la moto d’Alex ne veut plus rien savoir, on commence à démonter les réservoirs pour atteindre la bougie, tout semble fonctionner correctement, mais toujours le même problème, elle cale dès qu’on ouvre les gaz. Finalement, sur le coup des 17h30, Alex décide de retourner au checkpoint pour voir s’il peut avoir de l’aide et rentrer par la route.

De notre côté, on se dépêche d’attaquer la dernière boucle qui passe dans un magnifique canyon avant de rejoindre l’hôtel. Alex est déjà sur place quand on arrive, sa moto a finalement bien voulu partir après qu’il ait soufflé avec de l’air comprimée dans le capuchon de bougie.



Mauvais calcul de ma part que de vouloir finir le Michelin Enduro qui équipait la roue avant de ma moto à l’achat... En trois jours, il s’est complètement consommé au milieu, et ce soir en arrivant au camp, je n’ai pas eu d’autres choix que d’acheter et faire monter un nouveau Michelin Desert. Et paf, € 150.- dans les dents...

Etape 4 : Midelt-Erfoud 303 kilomètres

Une journée non pas éprouvante par sa difficulté technique, mais surtout par la poussière, qui nous oblige à laisser beaucoup d’écart encore les véhicules si l’on veut y voir quelque chose. Aujourd’hui, j’ai décidé de rouler seul, afin de la prendre un peu plus cool, parce que pour suivre mes compatriotes je dois vraiment rouler au max de mes capacités, et eux m’attendent toujours, et même s’il ne m’ont jamais fait une remarque, ça me met la pression, parce que je n’aime pas être à la traîne.

Nous passons à travers des villages de montagne isolés de tout, probablement sans eau courante ni électricité, où les nombreux enfants sont toujours très enthousiastes au bord de la route. De temps en temps, il y en a un ou deux qui nous balancent quand même des cailloux, mais c’est assez rare, heureusement.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

La KTM 390 Adventure arrivera en concession pour 2020
La firme Autrichienne a décidé de sortir l’artillerie lourde pour la saison 2020. Après avoir surpris la toute nouvelle KTM 790 SMC / SMR, ou encore la SuperDuke 1290 R, millésime 2020, la toile dévoile une nouvelle KTM 390 Adventure.
MotoGP à Catalunya - Marquez sans rivaux après une bourde de Lorenzo
Si Marc Marquez n'a eu besoin de personne pour remporter une nouvelle victoire qui confirme son leadership au championnat, il profite d'une malheureuse erreur de son coéquipier Jorge Lorenzo, qui a sorti quasi tous ses rivaux au championnat sur une erreur retentissante.
La Yamaha YZF-R6 remet la robe de ses 20 ans
Afin de fêter comme il se doit les 20 années de succès de la YZR-R6, l'importateur nippon Presto Corporation a présenté une version inédite du modèle actuel.
KTM met à jour sa Super Duke R pour 2020
Fan des oranges vitaminées réjouissez-vous, la firme de Mattighofen va mettre à jour son gros roadster pour 2020 et ce dernier a été surpris en plein roulage de test.
Ducati Streetfighter V4 – Le prototype qui va affronter Pikes Peak vient d'être dévoilé
La marque de Bologne vient de dévoiler les premiers clichés de la Streetfighter V4 qui va affronter la mythique course de côte de Pikes Pike. Attention ça déménage !
Husqvarna 701 Svartpilen Style - Disponible maintenant en quantité limitée
Husqvarna continue à diversifier son offre pour les motos destinées au bitume et propose une série spéciale de sa Svartpilen 701 dénommée pour l'occasion "Style".

Hot news !

La Ducati Streetfighter dévoilée le 13 juin à Pikes Peak ?
La firme de Bologne vient de se fendre d'un (court) teasing sur son Facebook dont le slogan peut largement faire penser que son futur missile sol-sol à grand guidon sera dévoilé le 13 juin lors de la course de Pikes Peak.
Aprilia RS660 – Les dessins ont été dévoilés
C'est un des concepts, sinon voire LE concept, qui avait fait le plus de bruit lors du salon EICMA 2018 tant cette nouveauté n'était pas attendue.
BMW 1800 Cruiser – Surprise en plein roulage
BMW fait feu de tout bois autour de son futur bicylindre à plat de 1800cc. Après les études de styles comme le Concept 1800 by Customs Work Zon, voici la première photo d'un Cruiser qui lui roule bel et bien.
Ducati Streetfighter V4 – Elle roule !
Cette fois c'est bon, on l'a vue rouler ! Cette fameuse Ducati Streetfighter V4 qui fait couler tant d'encre et qui est attendue comme le roadster ultime made in Bologne.
Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.