Essai publié le 29 février 2016

Essai Ducati Hypermotard 939 SP - Pour adulte consentant seulement !

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de photographes Ducati

Comme la concurrence, Ducati met à jour sa gamme pour répondre à la drastique norme Euro4, obligatoire pour tout nouveau modèle dès 2016. La plupart du temps, c’est l’occasion pour chacune des marques d’opérer, plus qu’à un simple facelift, mais à une sérieuse mise à jour. Celle qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la famille Hypermotard 939 et plus exactement sa version radicale SP.

Apparue en 2007, l’Hypermotard a reçu passablement d’évolutions, notamment du côté de sa cylindrée et de son équipement. L’Hypermotard marie les genres : elle mélange l’esprit supermoto et les gênes Ducati, à savoir les performances brutes. Elle est une moto qui n’a plus de concurrence. Il y a quelque temps encore, on aurait pu la comparer à la 990 SM de KTM. En 2016, elle officie désormais seule dans cette niche du marché.

Sa fameuse motorisation bicylindre passant de 1100cc à 796, puis à 821, la norme Euro4 force le réalésage de 88 à 94mm portant ainsi la cylindrée à exactement 937cc. Au passage, le Testastretta 11° gagne en puissance pour culminer à un total 113cv à 9’000tr/min, mais surtout ne se prive pas d’emporter une bonne louche de couple avec un maximum de 98Nm à 7’500tr/min. En détail, les valeurs de couple sont 18% plus élevées à 6’000tr/min en comparaison avec le bloc Testastretta 821 (812cc). Plus de couple pour plus d’agrément, mais aussi pour limiter la consommation de carburant en utilisation quotidienne sur route ouverte. La puissance est aussi en hausse, tout au long de sa courbe. Et pour les addicts de la performance, Ducati propose déjà une ligne complète Termignoni en position haute. Au menu, la puissance maximale s’élève de 4% et le couple de 3%. Seulement, mais surtout malheureusement, cette ligne complète n’est pas homologuée pour un usage sur route. Cependant, il est possible de se rabattre sur le silencieux seul en remplacement de celui d’origine ; lui apportera un gain appréciable à la bande son quelque peu atténuée avec l’adoption de la norme Euro4.
Côté pratique, l’intervalle entre chaque révision est fixé à 30’000km, une aubaine pour les gros rouleurs.

Quant à l’équipement technologique, Ducati reste fidèle à son Safety Pack que nous avons déjà rencontré sur bons nombres de modèles de la marque. Ce dernier inclut de série un ABS Bosch 9-MP réglable sur trois niveaux d’intervention (deux pour l’Hyperstrada), un contrôle de traction à huit niveaux et trois modes de conduite (Sport, Touring, Urban et Race, Sport, Wet pour la version sportive SP). Les modes Urban et Wet limitent la puissance à 75cv (suffisant pour se mettre sur le toit en cas de conditions précaires, penseront certains). Cerise sur le gâteau, l’Hypermotard dispose dorénavant un indicateur de rapport engagé.

Toujours conforme à sa réputation de grosse supermoto, haute sur pattes et bodybuildée, l’Hypermotard s’empare des meilleurs pièces du marché. Avec ses freins Brembo à quatre pistons et étriers radiaux modèle M4-32, ce ne sera pas un souci d’enfoncer la fourche à gros pistons à l’approche d’un virage serré. Quand l’Hypermotard s’équipe d’une fourche inversée Kayaba de 43mm de diamètre et d’un mono-amortisseur Sachs, la version SP se la joue extrême avec une fourche entièrement ajustable Öhlins de 50mm de diamètre supplée par un mono-amortisseur du même fabricant, lui aussi réglable dans tous les sens.

Et si l’on continue le jeu des différences, on remarquera que la version 939 SP se coiffe d’une culasse en magnésium et se pare de jantes Marchesini à trois branches (elles-mêmes divisées en trois parties) en aluminium forgé et de différentes pièces en carbone. Au passage, elle perd 3kg par rapport à l’Hypermotard standard et affiche ainsi 178kg (à sec). Et dans les petits détails, d’origine, la SP est livrée avec des pneumatiques Pirelli Diablo Supercorsa SP tandis que les Hypermotard 939 et Hyperstrada 939 se chausse respectivement de Diablo Rosso II et Scorpion Trail II, également du fabricant transalpin. Quant à l’Hyperstrada 939, avec ses accessoires confort d’origine, celle-ci s’identifie clairement vers le touring, tout en conservant les qualités dynamiques de l’Hypermotard 939.
Autant de différences qui distinguent clairement la vocation de la 939 SP de ses consoeurs Hypermotard 939 et Hyperstrada 939. Mais celle qu’on essaie ce jour, c’est l’Hypermotard 939 SP, la crème.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Véritable pousse-au-crime
+
Look unique
+
Capacités dynamiques
On a moins aimé :
-
Inexploitable sous les 4'000r/min
-
A-coups à la réaccélération
-
Train avant trop léger

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Hypermotard 939 SP
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Moteur
Type :
Nouveau Testastretta 11°, bicylindre en L, distribution Desmodromique, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée :
937 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Injection électronique Magneti Marelli. Corps papillonnés et système Ride by Wire complet
Performances
Puissance max. :
113 ch à 9'000 tr/min
Couple max. :
99 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne, Pignon de 15, Couronne de 43
Boîte :
6 vitesses
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile avec commande mécanique, anti-dribble
Partie cycle
Châssis :
Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins entièrement réglable de 48 mm
Course AV :
185 mm
Suspension AR :
Progressive avec monoamortisseur Ohlins entièrement réglable. Monobras oscillant en aluminium
Débattement AR :
175 mm
Pneu AV :
Pirelli Diablo Supercorsa SP 120/70 ZR17
Pneu AR :
Pirelli Diablo Supercorsa SP 180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
2 disques 320mm; étriers Brembo 4 pistons à fixation radiale
Frein AR :
1 disque 245mm; étriers Brembo 2 pistons
Dimensions
Empattement :
1'498 mm
Hauteur de selle :
890 mm
Selle basse en option
Poids à sec :
178 kg
Poids total :
201 kg
Réservoir :
16 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 16'690.-.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!