Essai publié le 28 mars 2014

Harley-Davidson Dyna Fat Bob FXDF 2014 - La Dyna s'embourgeoise !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly

La firme de Milwaulkee revisite sa fameuse Fat Bob pour 2014 !

Que les conservateurs et traditionalistes se rassurent, Harley-Davidson conserve les éléments-clés qui ont conduit au succès de ce modèle mythique ! Un look de bodybuilder dopé aux hormones et à la testostérone, mais qui prend toutefois quelques coups de crayon, ou plutôt de pistolet à peinture pour s’embourgeoiser quelque peu ! La finition sur les versions précédentes étant déjà dans le haut du tableau, Harley-Davidson élève encore le niveau pour 2014 et peut se targuer de présenter un modèle à la finition (franchement) haut de gamme !

Présentation du millésime 2014 !

Les changements les plus marquants se font au niveau du té de fourche, des amortisseurs arrière, des fourreaux de fourche inférieure, ou encore des blocs optiques avec une nouvelle finition noire en lieu et place du chrome. Tant mieux, ce sera tout ça de moins à dépenser chez un carrossier ou un accessoiriste ! Les jantes semi-pleine arborent une teinte noire avec en complément un superbe "Harley-Davidson" gravé au laser.

La selle prend des allures de canapé américain, avec une assise retravaillée en profondeur. Les longues virées devraient être encore plus agréables (pour votre séant, du moins) ! Les valves des magnifiques silencieux "Tommy Gun" n'attendent que de s'ouvrir.

La boucle arrière arbore un nouveau phare à LED ; le style est discutable. Malgré une grande attention prêtée au design, le style risque de ne pas convaincre les puristes en la matière.

L’imposant réservoir de 18,9 litres (assurant une autonomie de plus de 250km) reçoit un bloc compteur, lui-même équipé d’une lucarne avec un affichage numérique (comme bon nombre de modèles de la marque d’ailleurs). Tout y est : trips, compte-tours, indicateur de rapport engagé, horloge, autonomie restante, ... Chacune de ses informations est accessible grâce au commodo gauche. Le système "Key Free" est de série, système permettant de conserver la clé dans sa poche lors du démarrage. Harley-Davidson conserve également le blocage de direction sur la colonne.

Le guidon de type "Drag Bar" doté de poignées de gros diamètre, les commandes avancées et les repose-pieds avancés suppléent encore à l'allure massive de la Fat Bob.

La Fat Bob serait-elle devenue la moto des Bobos ?

J’en vois déjà quelques-uns qui voudront me faire la peau en lisant le titre du paragraphe volontairement choisi. Non, la Fat Bob n’est pas devenue une moto de Bobo ! La moto évolue clairement dans le bon sens et conserve l’esprit authentique de la marque. D’ailleurs, il suffira de l’enfourcher pour se rendre compte que l’on est bien sur une Fat Bob.

Le haut de votre corps prendra la position de l’arc qui se tend, alors que vos pieds iront chercher le bout de votre canapé. Votre séant sera posé à quelque 690mm du sol, ce qui permettra d’avoir un bon contrôle sur les quelques 320kg de la bête. Si cette position peu paraître bizarre visuellement, vous aurez vite fait de l’adopter une fois en selle.

Cette minute de détente étant passé, il est temps de lancer le gros V-twin à 45° "103 pouces/cubes" (1’690cc). Le démarrage se fait en force. Vous entendez clairement que le démarreur s’offre une sérieuse séance de musculation pour lancer les deux gros pistons. Le bloc-moteur arbore une finition noire mate, ce qui permet de faire ressortir les différents éléments du moteur arborant une touche de chrome.

Ce bloc refroidi par air offre un couple camionesque de 132Nm et une puissance de 78cv. La transmission à la roue arrière se fait (évidemment) par une courroie et une boîte de vitesses à six rapports. Le staccato typique des Harley-Davidson est bien présent et assure que le moteur est au mieux de sa forme. Par contre, l'échappement d'origine ne met guère en valeur les vocalises du V-twin au ralenti... satanées normes anti-bruit ! Ceci dit, le catalogue d'accessoires est bien suffisamment étoffé pour trouver son bonheur... Screamin' Eagle ou autres SuperTrapp !

Le premier raport engagé, le démarrage se fait uniquement sur le couple du moteur, nul besoin d’accélérer pour se lancer. Le moteur délivre toute sa puissance à mi-régime, il ne faudra pas chercher les derniers tours-minute pour tirer toute la quintessence du moteur. La boîte de vitesses se veut douce (à chaud) et offre un premier rapport assez long ; je m'imagine déjà tirer une petite bourre lors d'un départ arrêté. L’ensemble moteur-boîte permet de cruiser en toute sérénité et ce, sur tous les rapports. Après tout, une Harley se roule sur le couple et de nos jours ce n’est pas plus mal. Les reprises sont fort honorables au vu du poids de l’engin et la sonorité offerte par les échappements à valves est des plus flatteuses (une fois les valves ouvertes).

Côté châssis, la Fat Bob est certainement ce qu’il y a de plus fun et sportif dans la gamme, si j'ose dire. On regrette déjà la XR1200X qui n’est plus au catalogue à ce jour. La Fat Bob s’en sort fort bien dans les enchaînements de virages et enroule sans complexe à bon rythme. Il sera tout de même nécessaire d'y mettre un peu du sien physiquement pour avoir un bon rythme, les petits gabarits, façon jockey, auront rapidement l’impression d’être sur un Percheron (ndlr : race de cheval). Une fois sur l’angle, il faudra garder à l’esprit que vous êtes sur une Harley-Davidson avec une garde au sol basse et des repose-pieds larges... étudier ses trajectoires et piloter de façon coulée sera de mise !

Les suspensions jouent parfaitement leur rôle pour autant que l’on conserve l’esprit "cruiser". Il est à noter que l’arrière se montrera un peu trop ferme sur les mauvais revêtements, un réglage approprié des amortisseurs devrait combler cette petite lacune.

En ce qui concerne le freinage, la Fat Bob arbore fièrement des doubles disques à l’avant, enserré par des étriers à quatre pistons et conserve un simple disque à l’arrière. L’ABS est de série sur tous les modèles depuis cette année. Le freinage avant offre un bon feeling ; rappelez-vous que le monstre pèse près de 400kg (une fois en selle). Le frein arrière, quant à lui, manque d'attaque ; n'hésitez à le violenter afin d'en tirer le meilleur. Sur route humide, l’ABS a tendance à se déclencher un peu trop rapidement à mon goût.

La monte pneumatique d’origine (typée pneu à crampons en gomme dur) y est certainement pour beaucoup. Heureusement, plusieurs fabricants de pneus ont développé des pneumatiques siglé "Harley-Davidson" plus adaptés à nos routes viroleuses. Les pneus d’origine ne mettent pas en confiance et partent en glisse en cas de grosses remises de gaz en sortie de virage par exemple... Alors, comme dirait l’autre barbu "Slow down, take it easy !".

Au final, l’équilibre, moteur, châssis et des plus agréable au quotidien, que vous deviez traverser une ville ou partir en virée avec votre chapter, la Fat Bob devrait vous combler pleinement.

Conclusion :

La Fat Bob 2014 conserve l’esprit de ses devancières et peut se targuer d’être toujours l’une des plus attirantes et musclées de la gamme, malgré l’arrivée en 2013 d’une certaine Breakout. Les fans de la marque n’hésiteront pas à passer la Fat Bob en "stage 1" pour un volume sonore plus important et un gain en puissance et couple.

La Fat Bob a encore de belles années devant elle et le succès devrait être à nouveau au rendez-vous avec cet opus !

El Yannou

Au final...

On a aimé :
+
Look attachant
+
Finition
+
Moteur coupleux
+
Comportement routier
On a moins aimé :
-
Freinage arrière
-
Monte pneumatique d'origine
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look attachant
+
Finition
+
Moteur coupleux
+
Comportement routier
On a moins aimé :
-
Freinage arrière
-
Monte pneumatique d'origine

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Fat Bob
Année :
2014
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
bicylindre 4T
Cylindrée :
1'690 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
78 ch
Couple max. :
134 Nm à 3'250 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fourche téléhydraulique Ø 49 mm
Suspension AR :
Double amortisseur
Pneu AV :
130/90/16
Pneu AR :
180/70/16
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque de 300mm, étriers 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 292mm, étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2400 mm
Empattement :
1620 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids à sec :
305 kg
Poids total :
320 kg
Réservoir :
18,9 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Sand Cammo Denim
 
Black Denim
 
Amber Whiskey
 
Vivid Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 20'800.-
21'200 "Options de Coloris"
En ligne :

Plus d'articles Moto

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Honda Chopper Lil' Pussy by Zambrag – Le Dax ultime made in Bali
Le mot "chopper" est quasiment indissociable de chromes rutilants, de gros V2 qui sent bon l'huile chaude et le gros couple. Mais ça c'était avant de voir le Honda Dax "Lil' Pussy" qui sort des ateliers Zambrag à Bali.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Bagarre de trail, KTM dégaine la 1290 Super Adventure 2021
On sait que la 1290 Super Adventure doit se renouveler pour passer la couperet de la norme Euro 5. Sur ces photos du prototype, on ne doute pas que cet énorme échappement est là pour ça.
La Ducati Multistrada V4 2021 surprise lors d'un roulage enduro
Suite aux apparitions lors de test sur route et d'homologation, nous avons déjà partagé un certain nombre de photos. Elle a récemment été surprise sur une piste proche de l'usine.
CFMoto MT800 ou KTM 750 Adventure ?
Cette image ne laisse pas de doute, il y a un moteur du genre du LC8c dans ce cadre. On reconnait aussi des éléments de châssis semblable à du KTM. Mais qu'est-ce qu'on voit vraiment ?

Hot news !

Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.
Essai Honda CB1000R Neo Sports Café - Sortie de léthargie
La précédente CB1000R, c'est une des premières motos qu'on avait essayé sur le site en 2010. Depuis tout ce temps, elle n'aura changé qu'en 2018. Mais que s'est-il passé en 8 ans de développement ? Bah euh...
Essai KTM 390 Adventure - Elle doit être prise au sérieux
A l'annonce de sa sortie, j'étais sceptique. Je n'ai jamais vu une moto de ce segment sur nos routes, alors pourquoi celle-ci devrait marcher ? D'abord parce que l'Europe n'est pas le marché cible et ensuite parce qu'elle est vachement bien cette 390 Adventure !!