Essai publié le

Essai Triumph Speed Triple R 2016 - Une mise à jour sérieuse pour le roadster à succès

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de A. Barbanti & M. Cavadini
Imprimer cet article

La Triumph Speed Triple, le roadster anglais dont la mise à jour se faisait attendre depuis plusieurs mois, si ce n’est pas quelques saisons, revient en 2016 avec son lot de nouveautés lui permettant de faire face à la concurrence !

A force d’être dans l’expectative quant à un renouveau du turbulent roadster, il est vrai que les fans et autres "addicts" du trois-cylindres s’imaginaient plus qu’une mise à jour, même sérieuse, et s'attendaient à une révolution. Et si l’on reste rationnel, on sait depuis longtemps déjà qu’il n’est pas dans les objectifs de Triumph de pourchasser les roadsters toujours plus puissants de la concurrence, mais au contraire de développer des machines dotées d’un charisme sans égal grâce à leur style et à leur caractère. Triumph, c’est une marque forte de modèles performants et c’est avant tout une marque à forte identité grâce à ses motos au caractère bien trempé. La Speed Triple veut perpétuer cette image de marque !

Pour preuve, Triumph a souhaité valoriser ses acquis en sublimant les qualités et ce qui a fait le succès de l’intemporelle Speed Triple. On conserve le meilleur, on améliore ce qui peut encore l’être et on enfonce le clou, encore. La Speed Triple renaît sous ses plus beaux atours et se pare au passage des dernières technologies.

Style affirmé et finition premium

La Triumph Speed Triple est un monument stylistique à elle seule. De son bloc-phares si atypique au monobras oscillant, l’Anglaise déboîte ! Triumph, détenant déjà une recette chatoyante, l’a repensée de fond en comble pour être plus séduisante encore.

Les deux phares avant s’étirent encore pour passer d’une forme en amande au dessin d’une goutte d’eau. En surplomb, on trouve un saute-vent profilé d’origine, mais surtout, l’espace entre les deux phares laisse place à une admission d’air forcé.

Le radiateur gagne en compacité en perdant 2cm de large. Le réservoir adopte une forme plus anguleuse. Deux petits rétroviseurs occupent les extrémités du guidon. L’échappement est toujours de type 3-1-2 et ne cède pas à la mode des silencieux en position basse (comme la petite soeur Street Triple). Le monobras oscillant met en exergue le magnifique dessin de la jante à bâtons en Y.

La selle et la boucle arrière ont aussi reçu toute l’attention des designers. Tout en finesse, c’est ainsi que nous pourrions dire. En effet, la selle est maintenant construite en deux parties pour plus d’ergonomie pour le pilote, mais aussi pour un style plus sportif. Quant à la coque arrière, elle s’affine et semble s’être raccourcie.

Les masses sont ainsi visuellement concentrées vers l’avant et cette configuration donne une allure franchement agressive à la Speed Triple. Pour parfaire le tableau, nous opterions volontiers pour un échappement en position basse comme nous l’avions déjà vu sur la Speed Triple R soigneusement préparée par Triumph Motorcycles Switzerland (voir image ci-dessous). Héritage oblige, l’Anglaise garde ses deux silencieux de part et d’autre de la selle.

Qu’on la regarde toute entière ou dans les détails, la Speed Triple respire la qualité de finition. En s’approchant, on remarque aussi qu’un soin tout particulier a été donné aux détails. Ce qui fait ainsi de l’Anglaise une moto à ranger dans les modèles premium. La Speed Triple pourrait être une de ces motos qu’on exposerait dans son salon ! Et vous, qu’en dites-vous ?

De la technologie de pointe

Triumph n’a pas manqué l’occasion de cette sérieuse mise à jour pour équiper son roadster emblématique du meilleur au catalogue des technologies contemporaines. Naturellement, pour rester concurrentielle, la Speed Triple a bien dû adopter une unité centrale électronique (UCE) évoluée incluant les inévitables commande de gaz type ride-by-wire, contrôle de traction et différents modes de conduite (Rain, Road, Sport et Track). Comme à l’accoutumée, chaque mode de conduite implique un paramétrage différent du contrôle de traction et de la sensibilité de la commande de gaz. En sus, il existe un mode entièrement personnalisable. Nous vous laissons prendre connaissance du tableau suivant qui détaille la configuration des différents modes. Il est à noter que peu importe le mode choisi, la puissance du moteur est inchangée.

Quand d’autres roadsters plus puissants s’équipent de systèmes de suspensions semi-actives, la Speed Triple fait dans le traditionnel, à l’instar de la concurrence représentée par la Kawasaki Z1000 et la Suzuki GSX-S1000. C’est à coup de tournevis ou de tours de molette que l’on ajuste la suspension ! Et ça tombe bien, car la Speed Triple se pare de suspensions réglables dans tous les sens, peu importe la version S ou R.

Quant à l’ABS, il est en adéquation avec les modes de conduite. Toutefois, il est possible de le calibrer en deux modes : road et track, ce dernier laissant plus de marge à la glisse. Et pour les plus téméraires, il est déconnectable.

On regrette d’ores et déjà que la Speed Triple R soit dépourvue d’un quickshifter de série. Evidemment, on le retrouve dans la liste des options du catalogue Triumph.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son moteur
+
Sa partie-cycle
+
Son look
+
Son prix pour le moins attractif
On a moins aimé :
-
Un peu lourde sur la balance

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple R
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Trois-cylindres, 4 temps, 12 valves, D.O.H.C.
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint avec injection d’air forcé
Performances
Puissance max. :
140 ch à 9'500 tr/min
Couple max. :
112 Nm à 7'850 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile anti-dribble
Partie Cycle
Châssis :
Double tube en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée de 43 mm Öhlins NIX30, réglages en compression, en détente et précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Mono-amortisseur Öhlins TTX36 double tube, réglages en compression, en détente et précharge
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque flotant Ø 320mm et étriers Brembo monobloc 4 pistons (ABS déconnectable)
Frein AR :
Simple disque Ø 255 mm, étrier flottant Brembo à deux pistons (ABS déconnectable)
Dimensions
Longueur :
2'075 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
780 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Selle basse en option
Poids à sec :
192 kg
Réservoir :
15.5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Matt Graphite
 
Crystal White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'200.-
+ CHF 160.- de frais de transport
En ligne :

Plus d'articles Moto

Swiss-Moto 2018 - Harley-Davidson Forty-Eight Special et Iron 1200
Harley-Davidson présente deux nouvelles motos Sportster et mise sur des guidons hauts, des conceptions modernes et un caractère agressif : les Iron 1200 et Forty-Eight Special.
Aprilia Open Days 2018 - Un échappement Akrapovic Slip-On offert à l'achat d'une RSV4 ou d'une Tuono V4 (Euro 4)
Pendant les Aprilia Open Days 2018, en achetant une RSV4 ou une Tuono V4 (Euro 4), vous recevrez, gratuitement, un échappement AKRAPOVIC slip-on, (Valeur CHF 2'292.-) montage inclus !
Suzuki GSX-S 1000 Classic by MM Ride
Les p'tits de MM Ride à Thônex sont toujours à fond et ils viennent de nous livrer les photos de leur dernière réalisation, la GSX-S 1000 Classic.
Essai Triumph Speed Triple RS – Le retour de la Reine
C’est en Espagne, à Almeria, sous une météo britannique que nous avons eu la chance de tester la nouvelle balle de guerre de la firme de Hinckley. Accrochez-vous, ça dépote !
Préparation physique - Bougez avec Kawasaki !
En vue de la nouvelle saison moto, Kawasaki propose un peu d'exercice.
Test WSBK et WSS à Phillip Island – Melandri et Mahias devant la meute
La saison du WSBK est lancée avec les derniers tests qui ont lieu sur le tracé de Phillip Island avant la course qui se déroulera le week-end à venir, du 23 au 25 février.

Recherche

Hot news !

Essai Ducati Panigale V4 S - Nouvelle ère, nouvelle reine
Après 30 ans de bons et loyaux services, le bicylindre à 90° des Superbike Ducati est remplacé par un V4 ultra-technologique et sensationnel. La marque italienne prend un virage à... 90° dans son histoire avec sa Panigale V4.
KTM 690 Enduro et SMC R – Elles reviennent !
On les aimait mais la norme Euro4 les a bannies. Rassurez-vous, les Katoches 690 Enduro et SMC R reviennent ! Merci à MCN pour ces clichés.
Honda RVF 1000 V4 – Young Machine est certain qu'une sportive V4 arrivera
Nos confrères japonais de Young Machine sont certains qu'elle finira par arriver, mais de qui parle-t-on ? De la Honda sportive dotée d'un V4 qui doit prendre la suite des mythiques RC30 et RC45.
Yamaha YZF-R1M 2018 – Les réservations sont ouvertes
Le site dédié aux réservations de la R1M 2018 sont ouvertes. Si vous voulez la vôtre, faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde.
EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.
EICMA 2017 – Kawasaki H2 SX – Superchargez votre journée
Kawasaki vient de lever le voile sur la nouvelle routière compressée qui portera très logiquement le nom de H2 SX. Avec elle vous pourrez voyager loin et vite !

Liens Partenaires