Essai publié le

Essai de la CCM GP 450 Adventure - Light is right !

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann, Nicola Poggio, CCM
Imprimer cet article

Depuis 2014, CCM propose la GP 450 Adventure, une toute nouvelle moto qui n’a pour l’instant, aucun équivalent chez la concurrence. Ni enduro, ni trail, elle se présente comme un mélange hybride qui combine le meilleur des deux mondes. La légèreté et la maniabilité d’une enduro avec le confort et l’autonomie d’un trail ainsi que sa capacité de transporter passager et bagagerie.

Clews Competition Machines (CCM) est un petit constructeur de moto basé en Angleterre depuis 1971. Il produit surtout des motos et des quads de petites cylindrées pour des armées ou des polices de nombreux pays, et plus spécialement pour le Moyen Orient. La marque a également eu de nombreuses victoires en motocross dans les années 70 et 80 en Angleterre en développant des motos équipées de moteurs Rotax puis Suzuki durant les années 80 et 90. Peu connue en Suisse, la marque a pourtant un importateur chez nous depuis 1973.

Détails techniques de la CCM GP450 Adventure

Alors que le poids des trails actuels ne cesse d’augmenter proportionnellement avec des puissances démentielles, la GP 450 Adventure ne pèse que 130kg à vide, soit près de la moitié d’un trail 1200 ou à peine 15kg de plus qu’une enduro de même cylindrée.

En tout-terrain, il ne sert à rien de disposer de 150 canassons. Fort de ce constat, CCM a choisi le monocylindre produit par Kymco qui équipait la BMW G450X. Ce moteur équipait également les Husqvarna produites par BMW avant la revente de la marque au patron de KTM en 2013.

La puissance du moteur BMW prévu initialement pour la compétition a été revue à la baisse, passant de 52 à 40cv afin de préserver la mécanique, de prolonger les intervalles de services à 8’000km mais aussi de respecter les normes de pollution, ce qui n’est jamais le cas pour un moteur d’enduro débridé. Pour celui qui veut disposer de la puissance totale, il est possible de brancher un petit boîtier avec la cartographie d’origine, mais du coup, la garantie de deux ans sur le moteur tombe.

Le cadre de la CCM est d’un concept tout à fait nouveau et révolutionnaire dans le monde du deux-roues. Les treize pièces qui le composent sont en effet collées au lieu d’être soudées ! Cette technologie qui s’appelle "Bond-Lite" est utilisée dans l’aéronautique pour les ailes d’avions et par Aston Martin, par exemple, pour la carrosserie de ses voitures. Les vis sont présentes uniquement pour positionner les composants pour le collage. Les Anglais ont testé ce concept de cadre pendant quatre ans avant le lancement en production de la GP450. D’après CCM, le principal avantage de cette technologie est d’éviter les ruptures de fatigue qui se trouvent généralement toujours là où il y a des soudures. L’autre intérêt est certainement une baisse des coûts de production puisqu’aucun gabarit de soudure n’est nécessaire.

Le réservoir d’une capacité de 20 litres permet une autonomie de plus de 400km. Celui-ci est divisé en trois parties, une de 10 litres sous la selle qui descend jusqu’au moteur et deux de 5 litres vers l’avant afin d’avoir un centre de gravité idéalement positionné.

Une tête de fourche avec un petit saute-vent devrait rendre plus supportables les longs trajets sur route. Enfin, une paire de phares à LED est disponible en option pour la conduite nocturne.

En selle Simone !

Vue pour la première fois lors du Hard Alpi tour 2014 où CCM était présent avec trois motos, il m’a fallu patienter un peu avant de trouver une opportunité pour l’essayer. C’est finalement lors de l’événement tout-terrain "In Moto Oltre Le Nuvole" dans la région de Sestriere en Italie, que j’ai eu l’occasion de passer une journée à son guidon grâce à Nicola Poggio, importateur et promoteur de la marque en Italie... Il est clair que ce n’est pas suffisant pour un test complet. Je n’ai par exemple pas testé l’autoroute, la conduite en duo ni la conduite sur route sur de longues distances, mais cette journée m’a permis de me faire une idée bien précise des qualités et défauts de la CCM et spécialement dans son terrain de prédilection, là où l’asphalte n'existe pas.

La première bonne surprise quand on l’enfourche est sa hauteur de selle (890mm). Alors que je descends de ma BMW X-Challenge sur laquelle, malgré mon mètre quatre-vingt-deux, je ne touche le sol qu’avec la pointe des pieds. Sur la CCM, je pose entièrement les pieds à terre. Ces quelques centimètres de hauteur de selle en moins sont une vraie bénédiction lorsqu’il faut effectuer un tourner sur route sur n’importe quelle piste ou lorsqu’on se retrouve dans un passage technique où il faut mettre le pied à terre. Sachez qu’il existe en option une version haute et même une version rabaissée (-100mm).

La seconde bonne surprise est la selle. Epaisse et souple, elle semble très confortable en comparaison aux planches de bois qui équipent habituellement les enduros.

La moto ne pèse que 130kg à sec, et  ça se sent. Descendant de ma X-Challenge 650 qui pourtant était un des trails les plus légers du marché avec sa cousine la KTM 690 Enduro (150 kg), la différence est flagrante. Au niveau de la sensation de pilotage, on a vraiment l’impression d’être sur une enduro et non un trail.

Une moto agile et légère, parfaitement équilibrée

Mon niveau en tout-terrain est moyen. Je passe partout, mais pas forcément à fond ni avec la classe mondiale. Avec la CCM, la prise en main est immédiate, j’ai l’impression d’être au guidon d’une vraie enduro qui aurait été rabaissée et équipée d’un moteur moins rageur, genre le KTM 350. Tout passe plus facilement qu’avec ma X-Challenge ou ma KTM 950 Adventure. Non seulement je me fatiguais moins, mais surtout je ne peux pas m’empêcher de rouler avec un stupide sourire, tant la petite anglaise est amusante. La position de conduite debout sur la CCM est naturelle et confortable. Le châssis et l’excellente fourche Marzzocchi couplés à l’amortisseur de marque Tractive inspirent confiance et encaissent les coups sans broncher. Aucun trail du marché n’est aussi bien équipé d’origine pour le tout-terrain que la GP450.

A bas régime, le moteur est un peu rugueux et il cogne plus qu’un de ses homologues autrichiens. Rapidement, je comprends que cette moto se pilote dans les tours plutôt que sur le couple. Le 450cc aime être cravaché et on peut ouvrir la poignée de gaz en grand sans risquer de ruiner son caleçon comme c’est le cas sur une 450cc de compétition. La petite cylindrée est un avantage indéniable pour le tout-terrain, puisque le moteur a moins d’inertie et est beaucoup plus souple à utiliser qu’un mono de 650cc. Je le remarque d’autant plus quand je remonte sur ma moto le lendemain.

Quarante petits poneys, ça peut paraît peu, toutefois à aucun moment je n’ai eu l’impression de manquer de puissance sur les pistes de montagne du Piémont.

Dans des passages difficiles, et spécialement pour ceux qui ne sont pas des experts en enduro, c’est même un avantage de disposer d’une motorisation plus exploitable. L’injection est très bien réglée, on ne se fait jamais vraiment surprendre par un coup de gaz trop optimiste et surtout on se fatigue moins.

L’embrayage à câble n’est pas très progressif, c’est un peu ON/OFF. Mis à part qu’il m’a fait caler à quelques reprises au début, je m’y suis rapidement habitué. Le moteur a aussi calé plusieurs fois lors du démarrage et j’ai eu un peu de mal à trouver le point mort.

Mis à part ces détails, je n’ai aucune critique d’un point de vue technique. La moto que j’ai testé avait près de 12’000km au compteur, et rien à signaler hormis une patte du pare-boue avant fissurée.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Confort, autonomie
+
Position de conduite
+
Suspensions, châssis
+
Injection parfaite
On a moins aimé :
-
Look trop sobre
-
Accessibilité du filtre à air
-
Trop chère

Fiche technique

Véhicule
Marque :
CCM
Modèle :
GP450 Adventure
Année :
2015
Catégorie :
Enduro
Moteur
Type :
Monocylindre 4 temps, 4 soupapes en titane
Cylindrée :
449.5 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
40.23 ch à 7'000 tr/min
Couple max. :
42.8 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 vitesses
Embrayage :
Multidisque à bain d’huile, commande par câble
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en aluminium forgé, usiné et collé
Suspension AV :
Marzocchi 43mm entièrement réglable
Suspension AR :
Tractive, entièrement réglable
Pneu AV :
90/90-21 54S TT Dunlop Trailmax
Pneu AR :
120/90-18 65T TT Dunlop Trailmax
Freinage
ABS :
Non
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Etrier Brembo, 1 disque de 320mm
Frein AR :
Etrier Brembo, 1 disque de 240mm
Dimensions
Longueur :
2'170 mm
Empattement :
1'510 mm
Hauteur de selle :
890 mm
Selle basse et selle haute en option
Poids à sec :
125 kg
Réservoir :
10 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'880.-
CHF 14'100.- toutes options
En ligne :

Plus d'articles Moto

Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Kawasaki Open House 2018 - Découvrez les nouveautés Kawasaki les 24 et 25 novembre !
Le traditionnel Kawasaki Open House se déroulera le week-end du 24 et 25 novembre à Härkingen (SO).
MRS Oficina Kawasaki Z900RS - Le coup de maître !
Vous trouviez la néo-rétro Kawasaki Z900 RS un peu fade ? Le préparateur MRS Oficina dévoile une mouture à faire tourner les têtes !
Paton S1R – L'artisan italien fête ses soixante ans
L'artisan italien Paton fête ses soixante ans en lançant la S1R qui est également un hommage à la victoire de Michael Dunlop à son guidon au TT.
Bennetts vous invite à faire le tour de la Norton V4 RR
Le spécialiste de l'assurance anglais de l'assurance Bennetts vient de publier sur son FB une vidéo mettant en scène une véritable pièce d'orfèvrerie : la Norton V4 RR.
Essai Ducati Scrambler 1100 sport - La vintage tout terrain à l’italienne
Ducati soigne les détails et la finition de ses motos n’est plus à discuter. Se trouver au guidon de la Ducati Scrambler 1100 Sport n’était pas forcément mon premier choix pour un essai mais... qu’en est-il après deux semaines à son guidon ?

Recherche

Hot news !

Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent.
Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.

Liens Partenaires