Reportage publié le 19 octobre 2020

Swank Sardegna Rally : Une 2ème édition plus forte que le Covid !

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, Bearoll, David Zimmermann

Au retour du Dakar 1984 qui a failli lui couter la vie, l’ancien champion de motocross Italien Renato Zocchi se lance avec l’aide de son frère Guido dans l’organisation du premier Rallye moto et voiture hors du continent Africain. Les frangins Zocchi organiseront le Rallye de Sardaigne jusqu’en 1993 avant de se tourner vers d’autres courses en Italie. 

En 2019, un partenariat entre la franchise milanaise de la marque Deus Ex Machina, le motoclub de Gonessa et la société Adventure Riding de Renato permet la création du Swank Rally di Sardegna Classic

Le mot Swank, qu’on pourrait traduire en français par « élégance », est hérité des Swank Rallys organisés depuis quelques années par Deus sur diverses pistes de cross d’Italie. L’idée des milanais étant de réunir pour le fun des motos anciennes, des préparations de type scrambler et d’autres motos exotiques. Classe Italienne oblige, nombre de participants sont sapés à la mode vintage qui d’ailleurs colle parfaitement aux codes d’esthétique de la marque.

La première édition du Swank Rally di Sardegna Classic est un succès et présage la naissance d’un évènement qui risque fort de devenir incontournable, en particulier pour les amateurs de Rallyes à l’ancienne.

Grâce à la persévérance et au dévouement des organisateurs qui n’ont pas eu la tâche facile, cette deuxième édition, initialement prévue en mai et annulée pour cause de Covid-19, a pu se dérouler du 30 septembre au 4 octobre en rassemblant tout de même 80 des 130 participants initialement inscrits.

Le Swank Rally di Sardegna Classic : Mode d’emploi

De part sa durée assez courte de quatre jours et surtout sa proximité géographique, c’est sans aucun doute le rallye européen le plus accessible depuis la Suisse. 

En catégorie non-compétitive, nul besoin de posséder une licence de course, ni même un dérouleur de roadbook. L’itinéraire est 100% identique, mais la navigation se fait au moyen d’un GPS. Les résultats des spéciales chronométrées ne sont pas publiés. Détail sympa, on nous transmet tout de même nos temps à l’arrivée, ce qui permet de nous situer un peu face aux « Pros » ainsi qu’aux autres compétiteurs. 

Niveau bécane, ici encore, pas besoin d’une vraie moto de rallye. Une enduro, un trail ou même un scrambler avec une autonomie minimale de 120 km fera l’affaire. 

La classe compétitive, quant à elle, est divisée en deux catégories ; la R1 « historique » pour toutes les motos produites avant l’an 2000 et la R2 pour les motos modernes sans limitation de cylindrée. En catégorie Pro, les concurrents n’ont pas droit au GPS ; la navigation se fait uniquement au moyen d’un Road Book papier et d’un trip-master.

Le Prologue 

L’avantage d’un évènement commençant à Milan est de pouvoir partir le matin même de Suisse pour rejoindre en début d’après midi la fameuse piste de motocross Vincenzo Augusta de Malpensa. La paperasse et les vérifications techniques sont vite réglées, j’ai le temps de faire connaissance avec Jean-François, mon compatriote Neuchâtelois.  Vu la situation sanitaire actuelle, nous ne sommes qu’une poignée d’étrangers ; trois Français, trois Suisses et une demi-douzaine de Belges.

Niveau bécanes, il y a de quoi se rincer l’œil sur de belles machines comme une KTM 450 Rally Factory 2020 neuve, une Aprilia RXV 450 ou encore cette Honda 450 Rally préparée par Red Moto. Parmi les anciennes, on trouve également de belles mécaniques, comme une rare Aprilia Tuareg 250 2 temps, une Gilera RC600 ou encore une magnifique Honda XL600 avec moteur rouge, double optique et échappement blanc réplica du Dakar. 

Avant même d’avoir démarré le petit moteur 2 temps de sa Vespa 125 Primavera, la star de Swank cette année c’est le numéro 60, Henry Favre, un jeune Italien de 25 ans qui a notamment traversé les USA en mobylette Ciao 50cc. 

Malheureusement, sa faible puissance ne lui permettra pas d’atteindre le sommet de la seconde montée de la piste, mais peu importe, il est n’est pas venu ici pour taper du chrono.

Avec mon numéro 101 et un départ toute les minutes, je suis l’un des cinq derniers à m’élancer. Pou l’occasion, j’ai acheté une Honda XR400 de 98 que j’ai tout juste réussi à terminer de préparer la semaine avant mon départ. Ce seront mes premiers kilomètres à son guidon et pour moi qui roule surtout des trails de plus de 200 kg, c’est vraiment fun de se retrouver au guidon d’une pétrolette d’à peine 130 kg. 

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

2'000km en duo avec la Triumph Tiger 1200 Rally Pro
En mars dernier, Patrick vous a présenté la nouvelle Triumph Tiger 1200 déclinée en 5 versions. Affichant jusqu’à 25 kg de moins sur la balance que sa devancière, une silhouette affinée héritée de sa petite sœur la 900, cette nouvelle itération est plus que jamais armée pour laisser des traces de pneus sur les plates-bandes de la sacro-sainte GS !
Triumph Suisse cherche sa Speed Queen !
Dans un concours de customisation qui voit s'affronter 8 concessionnaires Triumph de notre beau pays, chacun a apporté sa touche à une Speed Twin.
A la découverte de la Tanzanie
Vous avez peut-être un pote sportif qui a partagé des selfies de son sommet du Kilimandjaro, un couple d’amis qui vous a fait rêver avec une carte postale de leur lune de miel sur les plages immaculées de Zanzibar ou encore ces voisins bobos qui sont partis en safari photo dans la réserve du Serengeti? Si je vous dis qu’il est possible de découvrir ce magnifique pays au guidon d’une moto, passer là où aucun circuit touristique ne s’arrête pour vivre l’expérience la plus authentique possible, mais sans pour autant faire l’impasse sur les attractions incontournables du pays, ça vous dit d’en savoir plus?
Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Le musée Moto Guzzi réouvre après sa rénovation
Depuis le 29 avril, le musée de Moto Guzzi à Mandelo del Laro est à nouveau ouvert au public!
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.

Hot news !

Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.
Essai Triumph Tiger 1200 GT et Rally - Qu’il y ait une route ou non
Dix ans après la première Tiger 1200, le millésime 2022 a été développé sans compromis pour s'attaquer au segment du maxi-trail si concurrentiel. Est-elle capable de détrôner l'allemande ?
Honda ST125 Dax 2022 – Le retour du mythique Dax après 41 ans !
Les mini-motos ont le vent en poupe, il suffit de voir l'engouement pour la MSX125 Grom également produite par le constructeur ailé. Du coup, après 41 ans d'absence Honda vient d'annoncer le retour du mythe à deux-roues : la Dax 125.