Reportage publié le 21 mars 2018

Moto Tour Series Tunisie 2018 - Le retour de notre rédacteur sur cette première expérience en rallye routier [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Islam Hakiri, VIP Motards, DZ, Gabriel bts / Vidéo(s) de Sonia Barbot

Pages

Jour 1 - Monastir-Douze (500km)

La première journée de course commence fort avec un total de 500 kilomètres réparti sur trois liaisons et deux spéciales, en partance de Monastir jusqu’à Douze.

Les départs sont donnés toutes les 30 secondes dans l’ordre de nos numéros. Avec mon numéro 63, je suis loin derrière Miguel (35), mais par hasard je me retrouve entre nos deux autres compagnons de cabine.

Je suis aussi tendu qu’une ficelle de string au départ de la première liaison. Ce n’est qu’après une centaine de kilomètre que je m’arrête pour consulter ma carte de pointage et réaliser qu’il me reste une bonne heure pour parcourir les derniers soixante kilomètres. Ouf, ça va aller !

A la station service, je fais un brin de causette avec mes compagnons de cabine Michel et Frédéric.  Ce dernier en profite pour gicler des participants à leur insu au moyen d’un dispositif qu’il a installé sur sa KTM lui permettant de gicler de l’eau à bien trois mètres depuis un petit tuyau planqué sous son phare. Quel gamin, ha ha ha !

Je me permets d’ouvrir une petite parenthèse explicative pour ceux qui ne sont pas familier avec les règles du rallye routier.

Une liaison est une partie de navigation qui consiste à suivre les instructions du Roadbook sans faire d’erreur et d’arriver dans le temps imparti.

Celui-ci est indiqué sur le carton de pointage qu’un reçoit le matin au moment du départ (par exemple 2h43). Il faut donc pointer au checkpoint à l’heure exacte, c’est à dire pour un départ à 8h30 et 30 secondes, à 11h13 et 30 secondes. Tout pointage en avance ou en retard sera source de pénalité. Ces pénalités seront additionnées aux chronos obtenus dans les spéciales, ce qui n’est pas bon du tout pour le classement, vous vous en doutez bien !

Une fois le contrôle horaire passé, on se range dans la file pour le départ de la spéciale. Ici il n’y a pas d’ordre de départ à respecter. La spéciale est une course de vitesse disputée sur route fermée d’environ quatre à cinq kilomètres où les départs sont également donnés toutes les trente secondes.

Une chute assez impressionnante à signaler lors de la première spéciale, mais le pilote s’en sort indemne, sa Street Triple un peu moins... Le seul équipage en side-car, un couple avec madame au guidon, est également hors course pour cause de carter cassé lors de la liaison. Les routes tunisiennes sont relativement bosselées et pas adaptées pour un sidecar qui est un engin avec une faible garde au sol. D’ailleurs, les gars qui roulent en sportives doivent également déguster ! Je suis bien content des suspensions souples de ma monture. On ne m’enlèvera pas qu’un trail c’est le meilleur compromis pour tout faire.

On enchaine avec la seconde liaison de 140 kilomètres. Le thermomètre affiche plus de 30 degrés. Dans tous les villages, on est accueilli avec un enthousiasme qui fait chaud au cœur par des hordes d’enfants qui veulent nous taper dans la main au passage et qui nous font signe de faire des wheelings…

Après une courte pause de midi, on attaque avec la seconde spéciale. La boîte auto de l’Africa Twin est une petite merveille. En moins de deux jours je suis totalement conquis par le système. Aussi bien en automatique qu’en utilisant les boutons au guidon pour changer les rapports, la boîte est d’une rapidité et d’une douceur exemplaire. Pour les départs des spéciales c’est de la bombe. Je la règle en mode sport 2 et j’ai juste à ouvrir les gaz au max, elle fait le reste. Les rapports passent sans à coup, avec une précision chirurgicale. Bon, ça ne m’empêche pas de me prendre trente secondes dans les dents par rapport aux meilleurs pilotes…

La dernière liaison de 162 kilomètres nous amènera à Douze, dans le même hôtel où j’avais séjourné lors du Tuareg Rallye en 2014, aux portes du désert.


 

Les vainqueurs de la journée par catégories :
Catégorie unlimited : Jeremy Barnoin en KTM SMT
Catégorie <750 : Sonia Barbot en BMW F700GS
Catégorie Tunisie : Tarek Azabou

Le classement du jour des Suisses :
Catégorie unlimited : Jacques Grandjean 5ème, David Vidrequin 25ème, Miguel Sousa 26ème
Catégorie <750 : Guillaume Verdeau 3ème, Julien Lasserre 9ème

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Bajaj et Triumph débute ce jour un partenariat mondial
Triumph Motorcycles et Bajaj Auto India ont officiellement démarré aujourd'hui à Pune, en Inde, leur partenariat à long terme sans participation de capital.
Offre d&#039;emploi - L&#039;importateur du groupe Piaggio recherche un assistant marketing
OFRAG Vertriebsgesellschaft à Lupfig (AG), importateur général de moto et scooter des marques Piaggio, Vespa, Aprilia et Moto Guzzi, recrute un(e) Assistant(e) Marketing 100%.
BMW Race Bike by Scott Kolb – L&#039;essence même du flat
Il y a un dicton qui dit " Qui sait se passer du superflu est de loin supérieur à celui qui y sacrifie beaucoup ". Cette réalisation sur base de BMW R90 / 6 en est la définition même.
Offre d&#039;emploi - Black Way Motorcycles (GE) cherche un mécanicien moto
Le célèbre garage Black Way Motorcycles spécialisé dans la préparation ou l'entretien Harley Davidson et Buell, mais également capable de réaliser une moto sur mesure, cherche un novueau mécano moto.
Indian annonce un championnat européen de flat track
Indian Motorcycle renforce son investissement dans la croissance du sport moto européen avec la Dirt Track Riders Association (DTRA) en annonçant le calendrier des courses de la Indian Indian European Flat Track Series 2020.
Regent Motorcycles – Electro-rétro
Les constructeurs de motos électriques s'en donnent à cœur joie sur ce marché naissant, aujourd'hui c'est Regent Motocycles qui nous propose une électrique au style rétro.

Hot news !

Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.