Reportage publié le 14 mai 2012

Une journée avec le Jurassic Quad Club, à fond dans la boue!

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Pascal Tendon & Charles Donzé

Le dimanche 6 mai 2012, nous l'avons passé avec l'équipe du Jurassic Quad Club et avons vécu une expérience pas comme les autres.

Une fois par année, au printemps, le Jurassic Quad Club organise un événement sans pareil en Suisse. Pour la durée d'un week-end, une partie du terrain militaire de Bure (CH-Jura) est mise à la disposition d'heureux possesseurs de quad venus de partout en Suisse et de France voisine. Au programme, quatorze kilomètres de randonnée sportive et un circuit de vitesse de près de quatre kilomètres ; intéressant, non ?

Cette année, pour la moto, nous ne sommes guère gâtés par la météo. S'adonner au quad est donc une idée judicieuse. Un sol bien gras et une météo un brin capricieuse pour entretenir l'humidité, pour les quadeurs, les conditions sont optimales !

9h30, début de la journée

Pendant que les quadeurs passaient aux inscriptions, d'autres s'activaient déjà autour de la machine à café. Pris en extérieur, ce petit café du matin réchauffe et réveille nos corps encore endormis. Pascal, le président du Club, nous a réservé un accueil chaleureux et s'est empressé de nous présenté les différents itinéraires proposés pour la randonnée en quad.

A peine arrivés qu'on nous propose avec ferveur une première balade placée sous le signe de la découverte. L'épouse de notre rédacteur, Céline, n'était guère en confiance, à prime abord. Les dernières expériences en quad ne lui ont pas laissé un souvenir impérissable. Ejectée d'un Yamaha Raptor 700 puis embourbée au milieu d'un champ couvert par septante centimères de neige avec un gros Can-Am Outlander 800, Céline en avait pour sa dose. Pour ce week-end "Découverte" organisé par le Jurassic Quad Club, PowerSports, l'importateur Can-Am, nous a confié le dernier Renegade 1000, un quad sportif pour le moins explosif, idéal pour les balades énergiques en solo et mais peu adapté au paisible randonnée en duo. La mission de la journée était aussi de (re)mettre Céline en confiance... ce qui n'était pas gagné d'avance !

Les moteurs tournent et la mécanique est chaude, les combinaisons intégrales (plus ou moins étanches) sont fermées jusqu'au cou, les casques sont verrouillés. Les quads s'alignent et sont prêts au départ. En première ligne et en guise de guide prend place un Can-Am Commander (pour faire simple, c'est une sorte de grand quad équipé d'arceaux et d'un minimum de carénage). Le ton est vide donné ; en début de parcours, c'est une longue ligne droite que nous survolons à haute vitesse. Le terrain est accidenté et nous roulons à plus de 80 km/h... Céline, secouée de gauche à droite et accrochée tel un sac à dos, a rapidement fait comprendre son intention de rejoindre la place de passager dans le Commander. C'est ainsi qu'elle ne quitta plus cette place de choix ! Décidément, le quad, elle ne le tolérera plus qu'en mode balade paisible. Ceci dit au passage, peu d'entre nous accepteraient la place de passager sur un quad pour une excursion à caractère sportif.

Pierres, dépressions, sauts, profondes flaques d'eau boueuse (60-70cm d'eau), troncs d'arbre, rigoles, dévers, côtes, ... le Renegade 1000 a tout vécu ! Tout, mis à part l'immersion totale et le retournement, par chance ! Couverts de boue et mouillés jusqu'aux os, nous l'étions. Pendant que d'autres paient pour des bains de boue aux milles vertues bienfaisantes, les quadeurs du Jura sont servis, en quantité et gratuitement ! Le pilote du Commander menait le groupe avec énergie, il fallait le suivre, au sens propre comme au figuré. Aux endroits stratégiques, lors de bifurcations ou de passages techniques, il prenait le temps d'attendre les derniers, sympathique ! Heureusement, car la place de jeu, si l'on peut la qualifier ainsi, est vaste et tout se ressemble !

Quatorze kilomètres plus tard, retour au camp de base ; café, cake et douceurs nous attendent. Ce n'est pas de refus, le quad, c'est éprouvant ; concentration et efforts physiques sont de mise !

Après cette pause bien méritée, nous partons pour une deuxième balade. Le terrain est maintenant connu, toute l'équipe accélère le rythme. La direction assistée et la suspension du quad absorbent toutes les imperfections de la piste accidentée. Le paysage défile à folle allure !

Midi, la pause réglementaire

Une agréable odeur de saucisse d'Ajoie envahit le camp de base. Les estomacs gargouillent. Les quadeurs et leur famille se ruent vers Pauline, la caissière, qui distribue les bons repas. Saucisse d'Ajoie, saucisse de veau, tranche de porc marinée, salade de pommes de terre, ... il y a du choix ! Les Jurassiens savent recevoir, c'est connu. Après un frugal repas, il ne manquait qu'une petite Damassine suivie d'une sieste à l'ombre d'un quad. N'exagérons rien, lors de journées de sport mécanique, l'alcool est prohibé, ce qui est bien normal ! Quant à la sieste, nous vous aurions défiés de fermer un oeil aux abords de la piste sur laquelle tournaient les quads sportifs motorisé par un monocylindre !

L'après-midi, sous le signe d'une bonne cause

Le quad est un véhicule peu connu, ou du moins peu accessible. Ainsi, le Jurassic Quad Club a offert la possibilité à une poignée d'enfants membres de l'AJAFEC de découvrir les joies du quad. La découverte s'est déroulée sous la forme d'une balade à rythme décent. Chacun des passagers participants avait le choix du véhicule, plutôt le Commander, le Renegade ou encore l'Outlander. A défaut de grandes vitesses, le franchissement d'obstacles naturels et les passages d'eaux boueuses ont été privilégiées.

Conquis, les enfants garderont un excellent souvenir de cette épopée aventurière.

Une belle journée

Le président du club peut s'avouer satisfait de cette journée. Bien que la météo n'était pas au beau fixe, quelques dizaines de personnes se sont déplacées quotidiennement pour cet événement. Si la météo avait été plus clémente, nul doute que ces deux journées "découverte" aurait attiré plus de monde. Avoir la possibilité de tester son quad dans un terrain approprié et en toute légalité n'est pas fréquent dans notre Suisse si réglementée ; c'est l'argument de taille dont se vantent les organisateurs.

Et finalement, Céline s'est-elle réconciliée avec le quad ? Oui ! Les membres du Jurassic Quad Club ont su nous faire découvrir la pratique du quad sans s'exposer au danger. Des sensations fortes, certes, mais peu de risques ont été pris. Le but essentiel était de se défouler dans un environnement prévu à cet effet et de manière encadrée par des quadeurs d'expérience.

L'an prochain, le Jurassic Quad Club remet cela ! Quadeurs, venez nombreux ! L'ambiance y est conviviale, fraternelle et festive ; vous ne serez pas déçus !

Plus de photos et vidéos sur le site du Jurassic Quad Club : JQC.ch.
Plus d'infos sur les quads Can-Am : PowerSports, importateur suisse.

Carlito
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

24 Heures Motos au Mans - Du rêve à la réalité pour le pilote suisse David Chevalier #16
Dans la vie, il y a des opportunités qu'il ne faut pas laisser passer et c'est bien ce qu'a fait un pilote Suisse que nous soutenons depuis de nombreuses années, alias David Chevalier #16.
1ère manche du championnat Suisse de Supermoto - 4 et 5 mai au Moléson
Les 4 et 5 mai prochains, la station Fribourgeoise du Moléson (on y voit ma maison, oui elle était facile), accueillera la première manche du championnat Suisse de Supermoto.
24 Heures Motos au Mans - La Kawasaki #11 du team SRC s'impose
Jérémy Guarnoni (Kawasaki #11) réduisait l'écart quand la voiture de sécurité était déployée à 14 h 42. A la relance, il restait 7'30 minutes de course. Guarnoni prenait le commandement dès le 1er freinage de la chicane Dunlop. La course était jouée.
Raid Suricates - A la découverte de l'Algérie!
Derrière ce nom à la connotation sympathique ne se cache pas la course d’école de votre petit neveu, mais la première édition d’un grand raid de neuf étapes dans le désert algérien. Créé entre autre par SRA, l’association qui organise depuis 15 ans le Raid Passion Désert au Maroc, c’est le tout premier grand évènement étranger « hors compétition » réunissant près de cent véhicules organisé en Algérie depuis belle lurette.
TT 2019 - Peter Hickman va s’aligner sur une Triumph Daytona 675
Peter Hickman, vainqueur du senior TT 2018 et détenteur du record du tour sur l’Ile de Man, va s’aligner au départ de la course en Supersport cette année.
24 Heures Motos - La BMW #6 du team ERC BMW Motorrad Endurance s'offre la pole position
La BMW #6 engagée par le Team ERC – BMW Motorrad Endurance décroche la pole position grâce à un chrono de 1’36’’597.

Hot news !

OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.
Enduro Fun Park - L'histoire d'un débutant sur terrain glissant
Dans l'équipe, je suis le pilote le moins expérimenté. C'est pourquoi on m'a mis au défi d'aller rouler dans la terre pour ne plus avoir peur de glisser. Rendez-vous à l'Enduro Fun Park en Argovie pour avoir une KTM électrique et une piste pour débutant à disposition.
Reportage - Au coeur de la course avec Sébastien Fraga #80 en Trophée Pirelli 600
Notre reporter-cameraman Pierre-Alain s'en est allé, caméra au poing, à la rencontre du pilote genevois Sébastien Fraga lors de son dernier week-end de courses en Trophée Pirelli 600, sur le circuit de Magny-Cours.