Essai publié le 25 avril 2019

Essai Suzuki Virus 1000R "2" - Lorsque le virus est plus fort que ton osthéo

Texte de Yann / Photo(s) de Malo

C1 - L4, C7 - L5, Th1 - C4, Th10 - L2... En lisant ces premières lettres et chiffres, vous vous êtes dit que j'étais certainement en train de me faire une partie de "touché-coulé", mais pour le coup non ! Je suis tout simplement en train d'énumérer les vertèbres que mon osthéopathe va devoir me remettre en place suite à une saleté de Virus qui vient de me frapper. Un Virus provenant à l'origine du Japon, très sournois donc, et que je pensais ne plus jamais attraper, depuis ma dernière contamination en 2011... Date à laquelle le premier Virus de Suzuki est apparue en Suisse !

Mais c'était sans compter sur la sournoiserie de son créateur, un certain Dominique Grangier, d'abord garagiste un peu barré et travaillant maintenant pour l'importateur Suzuki Suisse, la maison Frankonia. A l'époque il cachait bien son jeu avec sa tête innoncente, ses cheveux blond platine et son accent très (trop prononcé), "de bleu de bleu".

Mais aujourd'hui, il a décidé de contaminer à nouveau la Suisse avec son Virus 1000 millésime 2019 en la proposant en vente libre  dans les concessions.
Et ça tombe plutôt bien, cela faisait plusieurs mois que je n'avais pas attrapé un bon gros virus, ça me manquait presque. Alors lorsque la concession MM Ride, agent Suzuki à Genève, me proposait une contamination, j'avoue que j'ai clairement by-passé les autres rédacteurs de votre journal en ligne favori ('foirééééé! note des collègues) et me suis jeté dessus pour les vacances de Pâques.

Bon, la Virus 1000 seconde édition, vous avez eu l'occasion de la découvrir dans nos pages lors de sa présentation officielle, quoique... Alors pour ceux qui l'auraient loupé c'est par ici : "Suzuki Virus 1000 2ème édition". Voilà, vous savez donc de quoi nous allons parler. 

Pour faire simple, vous prenez une sportive, voire une supersportive, et vous la mettez à poil, enfin pas tout hein, il faut garder une touche sexy en ne conservant que le bas, par exemple. Et c'est bien ce qu'a choisi de faire Dominique Grangier, à l'origine de son idée. Enlever tout le superflu d'une GSX-R 1000R 2018, soit le carénage avant et les demi-guidons, pour en faire un bon gros-méchant roadster qui serait capable d'atomiser presque tout ce qui roule.

D'ailleurs, Suzuki n'en est pas à son coup d'essai avec les méchants roadsters, puisque les plus vieux se souviendront certainement d'une certaine B-King, qui développait à l'époque prêt de 184cv et offrait une louche de couple de 150Nm, soit de quoi faire des wheelings à longueur de journée et d'atteindre des vitesses qui nous mènerait tout droit sur une chaise électrique. Toutefois, cette dernière avait un gros défaut : sa tenue de route qui n'était pas franchement ce qui se faisait de mieux à l'époque.

Mais revenons-en au modèle actuel et laissons le passé aux oubliettes.

Esthétiquement parlant, il faut le dire...

La Virus 1000R c'est donc une GEX 1000R, sur laquelle il a été retiré le carénage avant, le sabot moteur, les demi-guidons et pis c'est tout. Mais rouler comme ceci serait tout simplement impossible, non seulement d'un point de vue légal, mais également du côté aérodynamique et esthétique. Et c'est bien ce qui nous intéresse maintenant : l'esthétisme.

Pour être clair, Suzuki Suisse ne fabrique pas de pièces. Pour équiper leur agent viral, l'ensemble des éléments, tête de fourche, écope de radiateur et sabot moteur ont été produits par un spécialiste français en la matière, S2-Concept. Les rétroviseurs proviennent, eux, de chez PartsWorld.

Alors certains trouveront cette face avant très disgracieuse, alors que d'autres, comme moi, lui trouveront un certain charme. Bon, ce n'est pas pour autant que je la marierais, hein. J'aurais aimé un saut de vent plus travaillé et surtout plus haut, ce qui permettrait de gagner en fluidité et en protection. Les écopes de radiateur se marient parfaitement au style et le sabot moteur pour sa part est très bien intégré à la ligne originelle. La petite grille de radiateur et son gros "R" rouge achèvent un tableau bien agressif.

Le guidon, pour sa part (homologation CH oblige), a été pioché dans le catalogue de chez Motacc, tout comme les rétroviseurs de bout de guidon. D'ailleurs ce choix reste très discutable, tant du côté pratique, de par une rétrovision pas top et une largeur exagérée, mais également esthétique. Enfin, je lui pardonnerai. Le bloc compteur n'est autre que celui de la GSX-R 1000R actuelle, il comporte donc tout le nécessaire pour vous permettre de voyager avec les informations les plus importantes.

Du côté de l'ergonomie pure et dure et du haut de mes 188cm ( quoique peut-être un poil plus maintenant que je l'ai roulé durant quelques jours en sa compagnie ), la position se veut plutôt naturelle. Pas trop en avant, pas trop en arrière (j'aurais justement préféré me sentir plus en arrière). Le seul reproche que je lui ferais, hormis ses rétroviseurs, serait du côté de la selle. L'assise reste celle d'une sportive, donc basculée sur l'avant, ce qui au fil des kilomètres devient irritant pour le séant (le mien en tout cas). Une selle disposant d'une finition alcantara et disposant d'une mousse retravaillées aurait été juste parfait !

La partie cycle de base est quand à elle identique à la GSX-R 1000R. Soit une fourche Showa BFF "Balance Free Front Fork" avec chambre de compression séparée (les petits cylindres en bas de fourche), et d'un amortisseur arrière Showa Back-Link à gaz BFRC entièrement réglable (Balance Free Light). Des étriers de freins Brembo et un maitre cylindre Nissin, le tout pincant fortement des disques semi-flottants de 320mm.

Seul changement apporté, l'ajout d'un amortisseur de direction badgé Öhlins. Une aide vraiment précieuse lorsque la contamination s'accélère et que les courbes s'enchaînent. Mais j'y reviendrais un peu plus tard.

Mais vous me direz, et les pièces de la GSX-R 1000R, elles sont où ? Bin, elles vous seront livrées en intégralité avec votre moto, ce qui fait que vous pourrez passer d'une méchante Virus à une méchante GSX-R, sans devoir débourser 1 franc de plus. Bon, il va tout de même falloir passer quelques heures pour remettre l'avant en place, mais rien de bien méchant au final.

Mais au final ce qui compte le plus, ce sont bel et bien les effets secondaires qu'elle va provoquer suite à sa contamination. Pour cela, il fallait s'équiper en conséquence, soit avec une combarde de piste. Bin oui, attends, tu mets à poil une GEX 1000 de 202cv et tu vas te promener durant 200km en jeans et basket ?  Cela ne serait pas très sérieux...

5, 4, 3... La contamination continue sur la seconde page !!!

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Une moto unique en son genre
+
Le souffle du moteur
+
La facilité de prise en main
On a moins aimé :
-
La selle qui mériterait une assise plus droite
-
Un VRAI maitre-cylindre de frein avant

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-R1000A (entre parenthèse GSX-R1000R)
Année :
2017
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT, 16 soupapes à distribution variable
Cylindrée :
999,8 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique, boîtier IMU et Ride by wire
Performances
Puissance max. :
202 ch à 13'200 tr/min
Couple max. :
117 Nm à 10'800 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile, antidribble (+shifter up & down)
Partie cycle
Châssis :
Double poutre en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Showa BPF, entièrement réglable (chambre de compression séparée)
Suspension AR :
Showa Back-Link à gaz BFRC entièrement réglable (Balance Free Light)
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disques semi-flottants de 320mm, étriers Brembo radiaux monobloc à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 220mm, étrier Nissin à simple piston
Dimensions
Longueur :
2'075 mm
Empattement :
1'410 mm
Largeur :
710 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids total :
202 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Bleu
 
Noir
 
Rouge (que la standard)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 18'595.-
Version R CHF 21'295.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

France - Des policiers utilisent des drones pour verbaliser des motards
Face au constat, la préfecture a mis en place ce mercredi matin des contrôles routiers avec l’assistance d’un drone, centrés sur les comportements dangereux des motards.
Essai Yamaha Ténéré 700 - L'essence même de la polyvalence
La Yamaha Ténéré mid-size fait son retour en grande pompe. Beaucoup de charisme, de fun et des performances bluffantes en toute situation !
Bénédiction des Motards aux Mosses – Le lundi 10 juin
La désormais traditionnelle Bénédiction des Motards aux Mosses aura lieu le lundi de Pentecôte 10 juin.
Un scooter électrique Ducati débarque sur le marché cet été
Ça y est : j’entends les puristes crier au scandale !
Skyleader UL-39 Albi - Le moteur de la BMW S1000 RR prend son envol
La société Skyleader rend hommage au blason de BMW en incorporant le moteur de la sportive S1000 RR au UL-39, son nouveau jet biplace.
Une Ducati Panigale électrique ? Voici la vision d'Aritra Das avec sa Ducati Elettrico
L'électrique, tout le monde y vient, que nous soyons pour ou contre, nous devrons tôt ou tard y passer. Que ce soit par conviction ou par dépit, cette solution arrivera très prochainement dans nos garages.

Hot news !

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes
Essayée sur les route de Californie, l'Indian FTR 1200 S s'avère une machine inédite, mêlant le meilleur de plusieurs mondes et refusant de se laisser enfermer dans une case. Accrochez-vous, ça déménage!
Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.