Essai publié le 15 juillet 2015

Essai de l'Aprilia Caponord Rally - Une moto aboutie aux qualités insoupçonnées

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Céline Donzé

Aprilia a attendu 2015 pour revenir en force avec un update de son maxi-trail Caponord en le déclinant en une version Rally au look franchement baroudeur et bardée d'équipements livrés de série. La Caponord Rally est prête pour les longues virées !

Consultez toutes les photos de notre voyage en Sardaigne dans la galerie Flickr dédiée : Flickr.com.

La Caponord a débarqué sur le marché il y a maintenant deux ans (lire notre essai). Pour faire court, la Caponord est une Dorsoduro 1200 assagie et équipée d'équipements répondants aux exigences du Touring. La Caponord Rally, elle, s'oriente hors des sentiers battus avec des accessoires adaptés tels qu'un pare-brise surdimensionné et réglable, une paire de projecteurs à LED supplémentaires, des volumineuses valises latérales de marque Givi badgé "Aprilia", des crash-bars en acier, un sabot-moteur en aluminium, des roues à rayons chaussées de pneus enduro-routiers Dunlop Tourance Next en dimensions 120/70 R19 à l'avant et 170/60 R17 à l'arrière.

De cet équipement additionnel, il ne faut pas oublier la dotation très riche d'origine de la Caponord. La Caponord Rally suit la tendance à l'électronisation totale des motos à vocation Touring et s'équipe d'une commande de gaz ride-by-wire à trois cartographies (Rain, Touring et Sport), d'un régulateur de vitesse, d'un antipatinage réglable sur trois niveaux (et déconnectable) et... de la suspension semi-active ADD (Aprilia Dynamic Damping), adaptant automatiquement son calibrage en fonction de l’état de la route et du style de conduite. Et c'est tout ? Presque ! Aprilia vient de développer la plateforme PMP multimédia permettant d’équiper et de personnaliser à volonté la Caponord Rally (malheureusement pas encore disponible sur notre modèle d'essai).

Aprilia ne l'a pas communiqué officiellement, mais il semblerait que les paramètres de l'ADD ont été revus pour gagner en fermeté, de même que la gestion moteur pour plus de souplesse à bas régime.

Esthétiquement, la Caponord Rally s'affirme encore avec tous ces attributs inspirant l'aventure. En plus, ce coloris doré lui sied parfaitement, bien qu'il faille l'assumer une fois en selle. Il est vrai qu'une moto de cette couleur, c'est plutôt original.

Cap sur la Sardaigne, pour un voyage de près de 3'000 kilomètres !

Passage à gué, chemin blanc, autoroute et route nationale, la Caponord Rally s'est laissée emmener avec entrain.

Le GPS est installé en une petite heure, le temps d'enlever les nombreux caches se trouvant entre la selle et la batterie et de trouver le chemin idéal qu'empruntera le câble d'alimentation. Les itinéraires sont configurés et sauvegardés dans le GPS. Les bagages sont prêts et les deux valises de 33 litres chacune sont remplies à craquer. Remarquez que les valises latérales sont identiques, grâce à l’échappement en position basse ! Nous sommes parés au départ.

Départ de la Romandie au petit matin, le cap est mis sur Gênes. Ne sachant pas à l'avance quelle sera la météo ce jour-là, nous avons n'avions pas prévu emprunter un itinéraire pittoresque pour nous rendre à Gênes ; ce sera alors l'autoroute sur plus de 400 kilomètres. Rien d'appétissant, certes !

Calé derrière le pare-brise et couché sur le réservoir, ma passagère collée dans mon dos, les kilomètres d'autoroute ont été avalés en peu de temps. Hormis quelques vibrations et turbulences à (très) haute vitesse (oui, l'Italie ne connaît guère Via Sicura et ses mesures répressives!), la Caponord a rempli sa mission de vraie routière. Même les valises au design peu aérodynamique n'ont pas perturbé la stabilité de la moto. Par contre, à rythme soutenu sur autoroute, la jauge d'essence descend à une allure vertigineuse. Il fallait d'ailleurs faire attention à la panne sèche puisque les stations-essence autoroutières ne sont pas signalées à l'avance. Visiblement, seules celles qui ont souscrit à un abonnement publicitaire ont ce privilège. Et de ce fait, souvent, nous remarquions une station-essence au moment où nous passions devant... Sans parler des camions qui se suivent à la queue leu-leu et qui gênent la vue des panneaux en bordure d'autoroute. Enfin, le généreux volume de 24 litres du réservoir d'essence devrait vous emmener loin, avant que le souci de la panne sèche vous rattrape.

Nous sommes arrivés à Gênes en début d'après-midi, ce qui nous laissa pas mal de temps jusqu'à l'heure du check-in du ferry fixé à 17h45. Nous en avons profité pour nous restaurer sur la terrasse de l'hôtel NH Collection Genova Marina situé dans le vieux port de Gênes.

Gênes est une ville côtière impressionnante. On se croirait déjà dans le Sud de l'Italie, avec des voitures partout qui roulent et qui sont parquées n'importe comment, des scooters qui se faufilent dangereusement, des carrefours à l'italienne, … Bien que la Caponord n’ait aucune peine à se déplacer dans ce gymkhana urbain, nous redoublons de vigilance car le danger vient de partout. Et lorsque nous sommes dans la zone portuaire, sans être "parano", toutes ces façades et fenêtres orientées vers la mer, et donc vers le port, l'impression d'être observés est immense... Nous passons le point de contrôle à l'entrée des quais. Seuls les billets sont visés et on nous laisse passer sans même vérifier la correspondance de nos billets avec les cartes d'identité. Olé olé ! Puis arrivés sur le quai d'embarquement, au pied de l'imposant ferry qui nous mènera jusqu'à Olbia, nous avons la chance de passer devant toutes les voitures et autres mobilhomes. Attendre l'embarquement semble interminable, bien que nous nous occupons à regarder le chargement des camions transportant des denrées alimentaires à destination de la Sardaigne.

Deux heures plus tard, on nous fait signe d’embarquer. Le temps d’arrimer la moto au coeur du ferry, sur l’un de ses flancs, et nous rejoignons notre cabine, avec hublot s’il-vous-plaît ! On se débarbouille dans la salle de bain pour le moins spartiate de la chambre puis on passe la soirée dans le restaurant du ferry. Bonne bouffe au programme.

Le lendemain matin, nous accostons à Olbia, chef-lieu de la province d’Olbia-Tempio, historiquement de la Gallura, au Nord-Est de la Sardaigne. C’est l’une des plus belles provinces sardes, mais surtout la plus touristique avec sa fameuse Costa Smeralda (Côte d’Emeraude) et ses îles de la Maddalena. Nous ne nous éternisons pas dans la région et filons vers Castelsardo, sur la côte nord-ouest, sans oublier de traverser la Valle della Luna. A cette période de l’année, bien que nous sommes à Pâques, les routes sont désertes de touristes et de mobilhomes ; quel bonheur ! Les virolets sardes s’offrent à la Caponord Rally. Et la semaine entière passée en Sardaigne ne sera faite que de virages. Que du bonheur, dites-vous ?

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Caractère moteur
+
Ambiance sonore
+
Partie-cycle
+
Confort
On a moins aimé :
-
Pas de transmission par cardan
-
Consommation plus élevée que la moyenne

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Aprilia
Modèle :
Caponord Rally
Année :
2015
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en V à 90° longitudinal
Cylindrée :
1197 cm3
Refroidissement :
Refroidissement liquide
Alimentation :
Gestion moteur intégrée. Injection à 2 injecteurs par cylindre et gestion Ride-by-wire à 3 cartographies: Sport (S), Touring (T), Rain (R)
Performances
Puissance max. :
125 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
107 Nm à 6'800 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d’huile, commande hydraulique
Partie cycle
Châssis :
Cadre modulaire en tubes d’acier, renforcé par des plaques latérales en aluminium fixées au moyen de boulons à haute résistance. Cadre auxiliaire arrière en acier, démontable
Suspension AV :
Fourche inversée Sachs de 43 mm ø entièrement réglable. Amortissement hydraulique géré électroniquement en détente et en compression, avec aDD
Suspension AR :
Bras oscillant en alliage d’aluminium Mono-amortisseur Sachs dynamique. Précontrainte du ressort et amortissement hydraulique gérés électroniquement en détente et compression avec aDD
Pneu AV :
120/70 R19
Pneu AR :
170/60 R17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque inox flottant, ø 320 mm, étriers Brembo quatre pistons à fixation radiale, conduits métalliques
Frein AR :
Disque inox ø 240 mm, étrier Brembo à simple piston, conduits en tresse métallique
Dimensions
Longueur :
2'280 mm
Empattement :
1'575 mm
Largeur :
920 mm
Hauteur de selle :
840 mm
Poids total :
251 kg
Réservoir :
24 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Dune Yellow (modèle d'essai)
 
Army Green
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'990.-.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Essai de la Kawasaki Z650 2020 - Un roadster mid size très zélé et attachant
Dire que la Z650 2020 représente une moto stratégique pour la marque Kawasaki est un doux euphémisme.
Bajaj et Triumph débute ce jour un partenariat mondial
Triumph Motorcycles et Bajaj Auto India ont officiellement démarré aujourd'hui à Pune, en Inde, leur partenariat à long terme sans participation de capital.
Offre d'emploi - L'importateur du groupe Piaggio recherche un assistant marketing
OFRAG Vertriebsgesellschaft à Lupfig (AG), importateur général de moto et scooter des marques Piaggio, Vespa, Aprilia et Moto Guzzi, recrute un(e) Assistant(e) Marketing 100%.
BMW Race Bike by Scott Kolb – L'essence même du flat
Il y a un dicton qui dit " Qui sait se passer du superflu est de loin supérieur à celui qui y sacrifie beaucoup ". Cette réalisation sur base de BMW R90 / 6 en est la définition même.
Offre d'emploi - Black Way Motorcycles (GE) cherche un mécanicien moto
Le célèbre garage Black Way Motorcycles spécialisé dans la préparation ou l'entretien Harley Davidson et Buell, mais également capable de réaliser une moto sur mesure, cherche un novueau mécano moto.
Indian annonce un championnat européen de flat track
Indian Motorcycle renforce son investissement dans la croissance du sport moto européen avec la Dirt Track Riders Association (DTRA) en annonçant le calendrier des courses de la Indian Indian European Flat Track Series 2020.

Hot news !

Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.