Essai publié le 28 mars 2014

Harley-Davidson Dyna Fat Bob FXDF 2014 - La Dyna s'embourgeoise ! [page 2]

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly

Pages

La Fat Bob serait-elle devenue la moto des Bobos ?

J’en vois déjà quelques-uns qui voudront me faire la peau en lisant le titre du paragraphe volontairement choisi. Non, la Fat Bob n’est pas devenue une moto de Bobo ! La moto évolue clairement dans le bon sens et conserve l’esprit authentique de la marque. D’ailleurs, il suffira de l’enfourcher pour se rendre compte que l’on est bien sur une Fat Bob.

Le haut de votre corps prendra la position de l’arc qui se tend, alors que vos pieds iront chercher le bout de votre canapé. Votre séant sera posé à quelque 690mm du sol, ce qui permettra d’avoir un bon contrôle sur les quelques 320kg de la bête. Si cette position peu paraître bizarre visuellement, vous aurez vite fait de l’adopter une fois en selle.

Cette minute de détente étant passé, il est temps de lancer le gros V-twin à 45° "103 pouces/cubes" (1’690cc). Le démarrage se fait en force. Vous entendez clairement que le démarreur s’offre une sérieuse séance de musculation pour lancer les deux gros pistons. Le bloc-moteur arbore une finition noire mate, ce qui permet de faire ressortir les différents éléments du moteur arborant une touche de chrome.

Ce bloc refroidi par air offre un couple camionesque de 132Nm et une puissance de 78cv. La transmission à la roue arrière se fait (évidemment) par une courroie et une boîte de vitesses à six rapports. Le staccato typique des Harley-Davidson est bien présent et assure que le moteur est au mieux de sa forme. Par contre, l'échappement d'origine ne met guère en valeur les vocalises du V-twin au ralenti... satanées normes anti-bruit ! Ceci dit, le catalogue d'accessoires est bien suffisamment étoffé pour trouver son bonheur... Screamin' Eagle ou autres SuperTrapp !

Le premier raport engagé, le démarrage se fait uniquement sur le couple du moteur, nul besoin d’accélérer pour se lancer. Le moteur délivre toute sa puissance à mi-régime, il ne faudra pas chercher les derniers tours-minute pour tirer toute la quintessence du moteur. La boîte de vitesses se veut douce (à chaud) et offre un premier rapport assez long ; je m'imagine déjà tirer une petite bourre lors d'un départ arrêté. L’ensemble moteur-boîte permet de cruiser en toute sérénité et ce, sur tous les rapports. Après tout, une Harley se roule sur le couple et de nos jours ce n’est pas plus mal. Les reprises sont fort honorables au vu du poids de l’engin et la sonorité offerte par les échappements à valves est des plus flatteuses (une fois les valves ouvertes).

Côté châssis, la Fat Bob est certainement ce qu’il y a de plus fun et sportif dans la gamme, si j'ose dire. On regrette déjà la XR1200X qui n’est plus au catalogue à ce jour. La Fat Bob s’en sort fort bien dans les enchaînements de virages et enroule sans complexe à bon rythme. Il sera tout de même nécessaire d'y mettre un peu du sien physiquement pour avoir un bon rythme, les petits gabarits, façon jockey, auront rapidement l’impression d’être sur un Percheron (ndlr : race de cheval). Une fois sur l’angle, il faudra garder à l’esprit que vous êtes sur une Harley-Davidson avec une garde au sol basse et des repose-pieds larges... étudier ses trajectoires et piloter de façon coulée sera de mise !

Les suspensions jouent parfaitement leur rôle pour autant que l’on conserve l’esprit "cruiser". Il est à noter que l’arrière se montrera un peu trop ferme sur les mauvais revêtements, un réglage approprié des amortisseurs devrait combler cette petite lacune.

En ce qui concerne le freinage, la Fat Bob arbore fièrement des doubles disques à l’avant, enserré par des étriers à quatre pistons et conserve un simple disque à l’arrière. L’ABS est de série sur tous les modèles depuis cette année. Le freinage avant offre un bon feeling ; rappelez-vous que le monstre pèse près de 400kg (une fois en selle). Le frein arrière, quant à lui, manque d'attaque ; n'hésitez à le violenter afin d'en tirer le meilleur. Sur route humide, l’ABS a tendance à se déclencher un peu trop rapidement à mon goût.

La monte pneumatique d’origine (typée pneu à crampons en gomme dur) y est certainement pour beaucoup. Heureusement, plusieurs fabricants de pneus ont développé des pneumatiques siglé "Harley-Davidson" plus adaptés à nos routes viroleuses. Les pneus d’origine ne mettent pas en confiance et partent en glisse en cas de grosses remises de gaz en sortie de virage par exemple... Alors, comme dirait l’autre barbu "Slow down, take it easy !".

Au final, l’équilibre, moteur, châssis et des plus agréable au quotidien, que vous deviez traverser une ville ou partir en virée avec votre chapter, la Fat Bob devrait vous combler pleinement.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Look attachant
+
Finition
+
Moteur coupleux
+
Comportement routier
On a moins aimé :
-
Freinage arrière
-
Monte pneumatique d'origine

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Fat Bob
Année :
2014
Catégorie :
Cruiser
Moteur
Type :
bicylindre 4T
Cylindrée :
1'690 cm3
Refroidissement :
Par air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
78 ch
Couple max. :
134 Nm à 3'250 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
6 rapports
Partie cycle
Châssis :
Double berceau en acier
Suspension AV :
Fourche téléhydraulique Ø 49 mm
Suspension AR :
Double amortisseur
Pneu AV :
130/90/16
Pneu AR :
180/70/16
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque de 300mm, étriers 4 pistons
Frein AR :
Simple disque de 292mm, étrier 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2400 mm
Empattement :
1620 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids à sec :
305 kg
Poids total :
320 kg
Réservoir :
18,9 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Sand Cammo Denim
 
Black Denim
 
Amber Whiskey
 
Vivid Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 20'800.-
21'200 "Options de Coloris"
En ligne :

Plus d'articles Moto

Le retour d'une Triumph Rocket III dans le paysage motard pour 2020
A quelques jours de la présentation officielle de la Triumph Rocket III TFC, dont nous vous avions parlé il y a quelques semaines déjà, nos homologues de MCN se font l'écho de l'arrivée d'un modèle de série.
Inauguration du banc moteur chez GBK Motos (VD) le samedi 11 mai
Les concessions Yamaha GBK Motos et Honda GDK Motos, vous convient à l'inauguration de leurs banc de puissance le samedi 11 mai.
Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!