Essai publié le 26 août 2013

La Yamaha FJR 1300A à l'épreuve du duo

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Flavio Venturini & Burkhard Jung

La Yamaha FJR1300A a fait son grand retour cette année. Pas de grands chamboulements si ce n’est qu’un update esthétique et ergonomique bienvenu et un apport en systèmes électroniques tels que le contrôle de traction et le ride-by-wire (commande des gaz électronique).

La précédente FJR s’est distinguée par son moteur ultra-souple et plaisant tant en balade qu’en conduite sportive, mais aussi par son excellent châssis rigide et surtout pour ses qualités de routière sportive. Elle a même été, et durant plusieurs années, une référence en la matière. Avec l’arrivée de nouvelles technologies sur les motos de série (contrôle de traction et ride-by-wire notamment), Yamaha a bien du mettre à la page sa reine des longs voyages. Aussi, une attention particulière a été apportée aux éléments de suspension arrière, cette dernière étant jugée trop souple et pompeuse par de nombreux utilisateurs.

Comme AcidMoto.ch avait déjà procédé à l’essai de la version "AS" de la FJR, modèle à système d’embrayage électronique, nous ne reviendrons pas dans cet article sur les aspects techniques et esthétiques communs aux deux modèles "A" et "AS". Par contre, nous avons jugé intéressant, pour vous lecteurs, d’axer notre essai sur une utilisation principalement en duo.

En selle !

Avec un pareil bouilleur, un quatre-cylindres de 1’298cm3 développant 146cv à 8’000tr/min et 138Nm à 7’000tr/min, il y a de quoi se déplacer à bon rythme sans même devoir taquiner la zone rouge tant le couple est généreux ! Au vu des performances et du caractère sans reproche de ce moteur, Yamaha n’a pas perdu de temps à le repenser. Les ingénieurs de la firme aux trois diapasons ont préféré optimiser le rendement pour diminuer (encore) la consommation et sublimer l’agrément de conduite. De plus, pour fusionner la relation pilote-machine, Yamaha a équipé cette FJR d’un système de commande des gaz électronique. Les réactions de la poignée des gaz sont alors d’une extrême finesse et mieux encore, la gestion de l’ABS et du nouveau contrôle de traction sont sans faille.

Tout en souplesse et en douceur, les accélérations peuvent se faire sur le couple pour maintenir un confort optimal au pilote et au passager. Mais aussi, la FJR n’a pas perdu sa vocation de routière sportive et peut profiter pleinement des 146cv de son quatre-cylindres. Bas dans les tours, on enroule sur le couple... haut dans les tours, on joue de la fougue du 1300 ! Pour une utilisation en duo, il est possible de rouler à (très) bon rythme tout en maintenant l’aiguille sous les 5’000tr/min. Le confort du passager est alors assuré !

Quant à la boîte de vitesse, elle se montre d’une onctuosité exemplaire. Pas besoin de jouer avec les gaz et l’embrayage pour passer les rapports dans un calme olympien ! Egalement, on apprécie sa précision. Les rapports se verrouillent sans forcer et aucun faux point mort ne surprend.

De sa partie-cycle, nous remarquons que la FJR a gardé son commutateur de précharge de l’amortisseur arrière. Cette possibilité est bien pratique suivant le chargement de la moto ou notre style de conduite. Sur la position "soft", la suspension se montre déjà ferme et convient parfaitement à la balade ou à une utilisation urbaine. La position "hard" se destine essentiellement aux escapades à rythme soutenu ou lorsque la moto est chargée des valises et d’un passager. Dans le cas présent, la passagère et le pilote n’accusait pas plus de 125kg sur la balance... Il se peut alors que des propriétaires de gabarit plus conséquent râle de la position "hard" trop souple à leur goût.

Notez toutefois que Yamaha est sur le point de commercialiser la FJR 1300A équipée d’un système de suspension électronique entièrement paramétrable (voir notre essai de la FJR 1300AS, modèle à système d’embrayage électronique actuellement uniquement avec système de suspension électronique). Une bonne nouvelle puisqu’il sera dorénavant possible de personnaliser très finement ses suspensions en fonction de son gabarit/chargement et de son style de conduite.

Lors des longues virées, on remarque que la double selle offre un confort ferme. Heureusement, à l’avant comme à l’arrière, la largeur est dans la moyenne des motos de ce type et ne pêche pas par une étroitesse indésirable. Après une heure de route, de légères douleurs peuvent apparaître. Des arrêts fréquents sont alors recommandés pour que la balade reste un plaisir. Ceci dit, Yamaha propose une double selle "extra-confort" dans sa liste d’accessoires ; la clé pour atteindre un must de confort ?

Quant à la position du passager (de 170cm), elle est idéale pour de longs trajets. Dos droit, jambes pliées naturellement à l’équerre, il ne manque qu’un top-case (de 39 ou 50 litres en option) pour que le passager puisse s’appuyer pour avoir une position complètement détendue. Sans top-case, le passager devra se contenter des larges et ergonomiques poignées de part et d’autre de la selle pour s’agripper.  En cas de freinage, il pourra toujours s’appuyer sur le réservoir situé à une bonne distance. On déplore seulement que la selle arrière ne soit pas encore plus haute que celle du pilote ; le champ de vision du passager n’est malheureusement pas optimal, car gêné par le casque du pilote.

Pour les amateurs de voyages et de week-end prolongés, la FJR est livrée avec deux valises de 30 litres chacune. Bien que leur architecture soit simple et permette un bon agencement des choses emportées, le volume total semble un peu limite et force à voyager léger. Heureusement qu’un top-case de 50 litres soit disponible en option. Notez au passage que la FJR est bien plus belle et harmonieuse avec sa bagagerie que nue !

Aussi, nous avons mesuré une consommation moyenne de 4.9 litres pour cent kilomètres parcourus. Yamaha a fait de beaux efforts ! Avec un réservoir de 25 litres (y compris réserve), nous vous laissons calculer l’autonomie... Joindre Genève aux Calanques de Cassis en un plein, ça vous tente ?

Conclusion

La FJR a évolué et a su garder son style typiquement sport-touring. Elle est une moto à plusieurs facettes que l’on aura plaisir à utiliser à toutes les sauces : pour les trajets du quotidien pour se rendre au travail comme pour les longues virées à deux au bout du monde. On l’aime pour ses qualités de GT confortable tant pour ses prouesses en conduite sportive. Indémodable et polyvalente, elle s’impose à nouveau comme une valeur sure dans le segment !

Rouler, rouler et encore rouler, la FJR inspire la fibre motarde qui nous anime !

Carlito
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
FJR1300 A
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Quatre cylindres en ligne inclinés vers l'avant, 4 temps, DACT
Cylindrée :
1298 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système à injection, commande des gaz ride-by-wire
Performances
Puissance max. :
146 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
138 Nm à 7'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
5 vitesses, prise constante
Embrayage :
Assisté, multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Aluminium type Diamant
Suspension AV :
Upside-down telescopic fork, Ø 48 mm tube, réglable en précontrainte, compression et détente
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur, bras oscillant, avec réglage de précontrainte des ressorts
Débattement AR :
125 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 282 mm
Dimensions
Longueur :
2'230 mm
Empattement :
1'545 mm
Largeur :
750 mm
Hauteur de selle :
805-825 mm
296
Poids total :
296 kg
Réservoir :
25 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Magnetic Bronze
 
Midnight Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'290.-

Plus d'articles Moto

Vidéo - La moto en Suisse, un véritable culte depuis des années
Les années 60 et 70 auront marqué à jamais des générations de motards et motardes. Passionnés avant tout et avides de liberté, les motards de ces années croquaient la vie à pleines dents et n'hésitaient pas à la revendiquer.
Ducati recycle ses pièces de MotoGP en vous permettant de les acquérir
Fans de Ducati, mais surtout de MotoGP, les fêtes de Noël approchent et Ducati l’a bien compris. La firme de Bologne vient de dévoiler son programme, qui vous permettra, moyennant finance, de devenir propriétaire de pièces de Ducati Desmosedici de 2013 à 2015.
Valentino Rossi vs Lewis Hamilton - Comme un air de grosse publicité masquée
Lundi, le circuit Espagnol de Ricardo Tormo a accueilli deux multiples champions du monde de Moto et de F1 en les personnes de Valentino Rossi et Lewis Hamilton.
Concept BMW E-Power Roadster – En charge du futur chez BMW
Chez BMW on travaille déjà sur le futur qui, qu'on le veuille ou non, passera par l'électrique. Ainsi le constructeur bavarois planche depuis deux ans sur la E-Power Roadster.
Essai Yamaha XSR900 Turbo - Un turbo qui souffle le chaud et l’effroi
GBK Motos, concessionnaire Yamaha situé à Gland (VD), et son boss Vincent Buclin ont greffé un turbo à une « innocente » XSR900 Abarth - Nous avons testé en exclusivité cette nouvelle recette pimentée.
Vidéo introductive de l'essai de la Kawasaki Z900 2020
En quelque deux minutes, nous vous laissons découvrir la Kawasaki Z900 en images qui bougent.

Hot news !

Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.
Triumph Tiger 900 GT et Rally  2020 – Le deuxième teaser est publié
Le premier teaser nous avait laissé sur notre faim en ne laissant qu'entrevoir les lignes de la nouvelle Tiger 900 2020, ce second opus bien plus long en dit bien plus.
Norton Superlight SS – Light is right and… beautiful
Les Anglais de chez Norton viennent de publier le premier cliché de leur future sportive mid-size et cette dernière s'annonce des plus redoutables.
Triumph Tiger 900 – Le constructeur anglais nous réserve encore des surprises
Le constructeur anglais vient d'annoncer qu'une nouvelle Tiger 900 sera lancée le 3 décembre 2019, tout n'avait donc pas été dévoilé lors du salon EICMA de Milan.
EICMA 2019 – MV Agusta Rush 1000 – Dragster de 208cv en approche
MV Agusta vient de surprendre tout le monde en dévoilant une nouveauté inattendue, un roadster proche du dragster des rues affichant pas moins de 208cv et un look ultime à la MV.