Essai publié le 14 février 2011

Yamaha X-Max 250 – L’agilité au quotidien

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Grégory Chopard

La saga des scooters Yamaha bat son plein auprès d’AcidMoto.ch. Le sportif T-Max et le luxueux Majesty laissent place au vigoureux X-Max. Le X-Max 250 se présente comme l’entrée de gamme des maxi-scooters.

Approche :

Le X-Max 250 débarque dans une magnifique robe blanche perlée. Pour 2010, Yamaha a eu la bonne idée de lui donner un coup de jeune, c’est appréciable ! L’idée générale est conservée et le style s’affirme encore plus. C’est la partie avant qui fait l’objet des plus grandes améliorations : les optiques et le carénage se montrent plus agressifs. Le tableau de bord adopte dorénavant un compte-tours et offre plus d’informations. La selle et la partie arrière ne change pas fondamentalement : la selle présente des coutures contrastées et le carénage devient anguleux. De plus, un peu partout sur le scooter, on trouve des pièces en finition d’aluminium brossé du plus bel effet.
Yamaha était déjà bien présent sur le marché avec son X-Max ; le clou est maintenant enfoncé ! Le X-Max se veut esthétique, dynamique et… sportif ! Oui oui, croyez-moi !

Au niveau de l’équipement, le X-Max fait dorénavant partie des scooters modernes et polyvalents.

Le tableau de bord présente un tachymètre et un compte-tours au design très flatteur. Entre les deux, un écran LCD informe de nombreuses informations : deux trips journaliers et un total, la température de l’air, une jauge d’essence et la température du liquide de refroidissement. Amplement suffisant pour un scooter, n’est-ce pas ?

La grande selle moulée pour recevoir deux personnes cache un grand coffre par rapport au gabarit du scooter. Deux casques intégraux y prennent place sans problème ; à cela peuvent également s’ajouter deux paires de gants, une veste légère, … Les petites courses en ville ne vous feront pas peur… et vous n’aurez plus d’excuses à présenter à votre conjoint/-e(!). En effet, le X-Max présente un volume de transport très appréciable.

De plus, une trappe verrouillable se trouvant sous le tableau de bord permet de ranger de nombreuses petites affaires (téléphone portable, porte-monnaie, papiers du véhicule, …).

De part et d’autre de la partie arrière de la selle se trouvent deux grandes poignées aérodynamiques et moulées pour recevoir les mains du passager. Ce dernier a ainsi la possibilité de se tenir confortablement.


Le scooter est pourvu de deux béquilles, une centrale et une petite latérale. Posé sur la béquille latérale, le scooter a un style intéressant ! J’aime bien !
Ne perdons plus une seconde, passons à l’essai !

Prise en main :

A contrario d’une moto, pas besoin de lever sa jambe bien haute pour enfourcher la machine. Hop, je glisse ma jambe droite devant le siège et agrippe le guidon. Je bascule le scooter et me surprends de constater sa légèreté. Les trajets en ville s’annoncent amusants !

Un coup de démarreur et le monocylindre de 250cm3 s’ébroue. Quelconque, très quelconque, le bruit à l’échappement n’est de loin pas des plus jouissifs. Remettez-moi dans le contexte, s’il-vous-plaît ! En effet, un scooter se rapproche plutôt du véhicule utilitaire que de l’objet tant convoité qui vous baladera au soleil couchant et vous procurera des frissons à la moindre rotation de la poignée de droite. Ainsi, ne demandons pas au chien de faire le chat !

Par rapport au Majesty, la position de conduite est nettement plus assise. Mon dos est en position verticale et mes jambes sont à l’équerre. On remarque de suite que le X-Max exige une position dans laquelle le pilote aura intuitivement une conduite plus agressive. Cela ne me déplaît pas !

Je me lance. Une vive rotation de la poignée des gaz projette énergiquement le scooter à la vitesse autorisée dans les localités. Le X-Max est vif ! Son petit 250cm3 s’adonne cylindre et bielle pour rendre vos trajets les plus pétillants possibles. Jusqu’à 80km/h, le X-Max est très à l’aise, tant en accélération qu’en reprise. Au-delà, toute bonne chose a une fin… c’est paisiblement que vous progresserez jusqu’à 120km/h. La vitesse de pointe culmine à environ 140km/h, bien suffisant ! Ainsi, vous comprenez de par ses quelques chiffres que le X-Max est essentiellement fait pour la ville et les petits trajets interurbains. Son moteur le rend vivant jusqu’à 80km/h, ensuite, le scooter reprend son caractère d’utilitaire. Un dépassement de véhicule sur route secondaire n’est pas à appréhender… seulement, une certaine distance sera nécessaire. N’oublions pas que le X-Max n’a qu’un petit 250cm3…

Ainsi, les déplacements d’une localité à l’autre se font sans peine… mais, sans fougue ! L’autoroute n’est pas un défi insurmontable ; seulement, ce n’est pas le terrain sur lequel il est le plus à l’aise.

Parlons un peu de son châssis. Le X-Max surprend par sa rigidité et sa précision. Très agile en ville, très précis dans les courbes des routes secondaires prises à grande vitesse, il me surprend ! Les jantes de grand diamètre (15’’ à l’avant, 14’’ à l’arrière) et la fermeté de la suspension n’y sont sans doute pas pour rien ! Ce scooter de moyenne cylindrée a du potentiel. Il se laisse violenter et ne bronchera pas. Seule sa capacité de freinage est un point à revoir. Autant le Majesty m’avait surpris par l’efficacité de ses freins, autant le petit frère me déçoit. Les freins avant peinent à freiner les 180kg de l’engin et le poids de son ours de pilote et n’endurent pas plusieurs gros freinages dans un court espace de temps.

Un châssis poussant au vice et un moteur vigoureux sous les 80km/h, un bon freinage manque au tableau pour pouvoir affirmer que ce scooter est la recette idéale pour s’amuser et conserver son permis. Je reste un peu sur ma faim !

Le pare-brise et le carénage avant élargi par rapport à la précédente version protègent sans zèle. Le pare-brise crée des remous et secoue mon casque au-delà de 100km/h. Sous la pluie, un bon équipement imperméable est indispensable. Les scootéristes ont pour habitude de rouler avec un simple pantalon de ville, ainsi, il est possible de se procurer une couverture protectrice pour les jambes.

L’éclairage se montre à la hauteur mais n’est pas aussi efficace que celui du Majesty, une référence en la matière. Un faisceau lumineux trop diffus est en cause… l’intensité lumineuse manque d’être mieux canalisée afin de permettre une vitesse de déplacement plus soutenue en sécurité.

Conclusion :

Le X-Max 250 m’a convaincu par ses capacités dynamiques. Il est vraiment amusant à rouler ! Outre ce fait, il garde tous les avantages du scooter. Pour celui ou celle qui cherche un scooter vivant et fun, par exemple pour se rendre au travail, le X-Max 250 est un concurrent auquel il faut prêter attention ! Cette nouvelle mouture donne du fil à tordre à ses homologues d’autres marques…

Un grand merci à Hostettler AG, importateur Yamaha pour le prêt de ce X-Max 250 ainsi qu’à l’équipe de Fleury Motos à Moutier pour sa disponibilité.
Carlito

Au final...

On a aimé :
+
Ludique
+
Dynamique
+
Son volume de rangement
+
Sa consommation
On a moins aimé :
-
Manque de punch au-delà de 80km/h (certes, c’est un 250cm3)
-
L’impossibilité de régler l’écartement des leviers de frein
-
L’ABS en option (pourquoi pas de série?)
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Ludique
+
Dynamique
+
Son volume de rangement
+
Sa consommation
On a moins aimé :
-
Manque de punch au-delà de 80km/h (certes, c’est un 250cm3)
-
L’impossibilité de régler l’écartement des leviers de frein
-
L’ABS en option (pourquoi pas de série?)

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
X-Max 250
Année :
2011
Catégorie :
Scooter
Moteur
Type :
Monocylindre 4-temps
Cylindrée :
249 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
20.4 ch à 7'500 tr/min
Couple max. :
21 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Finale :
Automatique
Embrayage :
Multi-disques à bain d'huile
Partie cycle
Suspension AV :
Fourche télescopique
Course AV :
110 mm
Suspension AR :
Moteur oscillant, double amortisseur
Débattement AR :
95 mm
Pneu AV :
120/70 R15
Pneu AR :
140/70 R14
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Simple disque 267mm
Frein AR :
Simple disque de 240mm
Dimensions
Longueur :
2'000 mm
Empattement :
1'545 mm
Largeur :
776 mm
Poids total :
180 kg
Réservoir :
11.8 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blanc
 
Noir
 
Anthracite
Catalogue
Prix de vente :
CHF 7'490.-
ABS en option : CHF 500.- (avec 3 ans de Swiss Garantie)
En ligne :

Plus d'articles Moto

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
Test de la Yamaha Ténéré 700 Rally - Elle vend du rêve!
Au début de cet été, Yamaha crée le buzz en nous balançant un magnifique teaser mettant en scène la nouvelle Ténéré 700 Rally aux côté d’une vénérable machine d’usine du Dakar de 40 ans son ainée. On ne va pas se mentir, ça vend sérieusement du rêve.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
OFRAG recrute un assistant support technique clientèle
L'importateur Aprilia, Piaggio, Vespa et Moto Guzzi en Suisse recrute un(e) assistant(e) support technique.
Nouvelles couleurs pour la Kawasaki Z900 2021
Cette année elle était visible à chaque coin de rue, avec 1027 unités immatriculées jusqu'à fin août la Z900 est le best-seller de Kawasaki.
Une nouvelle photo de RC390 2021 a fuité
Le 15 août vous avez vu une première série de photos capturées autour de l'usine KTM en Autriche. Il y a du nouveau...

Hot news !

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.