Reportage publié le

Sibérie Extrême - Episode 4

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann
Imprimer cet article

Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on a bien dormi, mais vu les circonstances extraordinaires de la nuit passée, c’était une chance inouïe de tomber sur cette baraque. Grâce au chauffage électrique, au petit matin toutes nos affaires sont sèches, excepté les bottes bien évidemment, qui de toute façon ne le seraient restées que jusqu’à la prochaine rivière à traverser.

Lien vers l'article prédécent : Sibérie extrême épisode 3 : la BAM ouest 1/2
Lien vers le début de l'article:  Sibérie Extrême épisode 1

On commence la journée en traversant trois lignes de chemin de fer au moyen de planches, une moto après l’autre, afin de continuer la piste de l’autre côté des voies, car ici la rivière n’est pas traversable.

Lors de la traversée d’un des nombreux ponts pourris, alors que je marche à côté de ma moto, je glisse sur le bois mouillé et tombe en me ramassant ma moto sur la jambe. Bien content d’avoir Uwe et Ian à mes côtés dans ce genre de situation !

Joe Stather, guide et instructeur chez BMW, s’est cassé les deux mains en tombant d’un pont sur la BAM en 2013 alors qu’il testait la nouvelle F800 GS Adventure pour la marque bavaroise. Il était seul et a eu de la chance qu’un camion l’ait trouvé peu après. En fait, il a même eu doublement de la chance, puisque c’était un Ural équipé d’une grue sur le pont. Ils ont directement récupéré sa moto dans la rivière et l’ont déposé dans la prochaine ville pourvue d’un hôpital, à quelques heures de route…

On savait que tôt ou tard, on devrait emprunter des ponts ferroviaires, là où les ponts en bois sont détruits et les rivières infranchissables. D’après les récits que j’avais pu lire sur le Net, certains sont gardés et il est parfois nécessaire de passer à la caisse pour que le garde ferme les yeux.

Premier pont, premier garde. Je parque ma moto et m’en vais vers le garde pour lui demander avec la plus grande courtoisie si on peut traverser. Il a l’air surpris de nous voir ici, et me dit qu’on doit se dépêcher. Je lui laisse des clopes et une petite bouteille de Jägermeister et on traverse en roulant au pas. Entre le bord des traverses de chemin de fer et la barrière du pont, il y a tout juste assez de place pour une moto comme les nôtres avec de la bagagerie souple.

Parfois, on a aussi de bonnes surprises, comme les cent derniers kilomètres avant d’atteindre la ville de Hani. Une  large piste où l’on peut tracer à 90 km/h sans rivières à traverser. Un vrai bonheur !

A chaque fois qu’on arrive  dans une ville, puisque je suis l’interprète du groupe, mon job est de trouver de l’essence, un endroit où crécher et à manger. A Hani, il n’y a ni hôtel, ni café… Je trouve un couple de retraités qui sont bien contents de nous prêter leur appartement pour mille roubles. Comme beaucoup de russes, en été ils vivent dans leur datcha et cultivent leur petit lopin de terre. Ici, les gens vivent quasiment en autarcie. 

L’appartement n’a aucune fourniture si ce n’est une table, un banc et deux chaises dans la cuisine. Il n’y a de l’eau chaude que pendant l’hiver, donc pas de douche pour nous, on a déjà eu assez froid aujourd’hui !

On se cuit des pilmenies (spécialité russe semblable à des raviolis) dans l’unique casserole accompagné de pain et de fromage sans goût et de quelques bières que j’ai pu dégoter dans des deux petits magasins d’alimentation du bled. On dort à même le sol dans nos sacs de couchage.

Le matin, on récupère nos motos dans l’atelier du petit vieux qui nous les avait mises à l’abri pour la nuit. Il en profite pour réparer ma béquille latérale, dont la vis avait cassé il y a deux jours, avec un boulon soviétique, me dit-il fièrement. Celui-ci ne devrait plus jamais casser !

Le ciel s’est enfin dégagé et la pluie a laissé place au soleil. Au programme, six ponts ferroviaires à traverser et aucun d’entre eux n'est gardé !

Après avoir traversé le dernier, on continue à rouler quelques kilomètres au bord de la voie ferrée à la recherche de la route, quand soudain je me sens propulsé par-dessus le guidon et j’atterris dans les fourrés devant ma moto. Je me relève, ébété, ne comprenant pas ce qui m’est arrivé. Uwe qui était derrière moi est livide, la chute était impressionnante paraît-il. Heureusement, je n’ai rien de cassé.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Tony Bou est un extraterrestre – La preuve en vidéo
Le pilote Catalan de trial Tony Bou compte pas moins de 24 titres de Champion du Monde de trial (!) et est considéré comme un extraterrestre dans cette catégorie, la preuve en images.
Essai BMW R 1250 GS 2019 - Le bonheur est dans la came
Parmi la production actuelle la fameuse GS fait figure d'épouvantail, souvent imitée, jamais égalée ! Qu'en est il de cette version 2019 dotée du ShiftCam ?
Ludovic Lazareth dévoile sa moto volante LMV 496
Le sorcier haut-savoyard Ludovic Lazareth, connu dans le monde de la moto et de l'auto pour ses préparations déjantées, continue de fabriquer ses fantasmes et lancera le 31 janvier 2019, la LMV 496.
Une KTM 390 RC en approche !
Nos confrères de MCN Motorcycle nous ont fait part de « photos volées » qui démontrent qu’une nouvelle version de la 390 RC est en préparation.
Casque BELL Star Isle of Man Edition - Pour les fans du Touritst Trophy
Le casque Bell Star adopte la technologie MIPS.
Suisse - Le permis de conduire moto "A1" 125 cm3 deviendra accessible dès 16 ans
Les jeunes conducteurs pourront obtenir un permis d’élève dès 17 ans à partir du 1er janvier 2021. Le Conseil fédéral a approuvé vendredi une modification d’ordonnance en ce sens.

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires