Essai publié le

Essai gants Five HG1 WP - Paré pour l'hiver

Texte de Marc
Imprimer cet article

Avec le retour du froid il est temps de mettre nos mimines au chaud pour l’hiver afin de garder du plaisir à rouler. Pour ce faire, la marque Five propose ses gants chauffant sur batterie HG1 WP que nous avons pu tester durant toute une saison.

Five Gloves est un fabricant italo-français qui vise le haut-de-gamme en étant le seul fabricant à se concentrer uniquement sur les gants.

Cette idée est venue il y a une dizaine d’années à son fondateur Franck Fazio car il avait constaté que pour chaque produit il y a un leader sur le marché, hormis pour les gants qui sont pourtant un élément incontournable de l’équipement car ils permettent au pilote d’être au contact de sa machine et de la ressentir. Quant au nom de la marque, il n’y a pas à chercher loin, Franck lui a donné le nom de Five comme les cinq doigts que son produit protège.

Parmi sa gamme fournie et adaptée à toutes les pratiques du deux-roues, Five Gloves propose des gants qui permettent d’affronter les rigueurs hivernales de notre climat helvétique dont le modèle qui nous concerne ici : le HG1 WP.

Ce dernier fonctionne sur batterie, ce qui est plus simple et évite les transformations fastidieuses pour brancher un câble sur la batterie de sa moto et à le démonter en cas de changement de véhicule.

Au niveau de la respirabilité et de l’étanchéité, le Five HG1 WP possède une membrane étanche et respirante Hipora® et une doublure Thinsulate™ de 200g pour isoler vos doigts du froid. Un soufflet est également présent au niveau du poignet pour garder la chaleur à l’intérieur du gants et un zip est également présent sur le dessus pour faciliter l’enfilage.

Concernant la sécurité, une coque est présente sur le dessus pour protéger la base des phalanges et une autre se situe à l’intérieur de la main pour protéger la zone juste avant le poignet. Pour assurer un meilleur grip même sous la pluie, un renfort Digital Pittards® se trouve sur la paume, l’index et le majeur, du coup, les commandes ne risquent pas de vous glisser entre les doigts. Enfin, le logo et une bande sont réfléchissants pour une meilleure visibilité.

Les HG1 WP possèdent trois niveaux de chauffe que l’ont choisi grâce à un bouton qui se situe sur le dessus du gants, au niveau du poignet. Le maniement de ce dernier est aisé, il suffit d’appuyer dessus pendant 3 secondes pour que les gants s’allument.

Voilà, après avoir fait le tour de la technologie impressionnante embarquée dans ces gants Five, je comprends un peu la philosophie de Franck Fazio de vouloir apporter le meilleur à un élément somme toute indispensable à la conduite de nos deux-roues.

C’est surtout lors du premier enfilage que j’ai été conquis, Five met en avant le fait que dès la première utilisation vous serez comme à la maison et c’est vraiment le cas.

En gros plus besoin de longs roulages ou, comme certains le faisaient à l’époque, de mettre vos gants à tremper pour qu’ils s’adaptent à votre morphologie. Là, on se sent tout de suite à l’aise et la souplesse des gantes est incroyable. Du coup, il n’y a pas besoin de « forcer » pour manipuler les commandes et le feeling avec le frein notamment est excellent, gage de sécurité par temps froids et route humide….

Pour la protection contre le froid, chose qui nous concerne après le bel été indien que nous venons d’avoir, les Five HG1 WP sont efficaces, sans qu’il soit nécessaires de faire appel au chauffage électronique, jusqu’à une température ambiante de 10 degrés durant un long trajet.

Pour preuve, je me suis lancé dans un long périple pour le rodage de ma nouvelle sapetoku (pour les fans de Gaston comme moi) avec une température de 10 degrés et je n’ai allumé les gantes qu’après 2 heures de route, et ce uniquement par confort et non pas par nécessité.

Dès que l’on descend sous ces températures, il devient nécessaire de faire recours au mode électrique et là on dispose de trois niveaux, le premier vert chauffant à 45 degrés et le dernier rouge chauffant à 60 degrés.

Après, très honnêtement on se servira surtout du mode le plus puissant les autres étants plus là pour tempérer les gants, surtout lorsque la batterie commence à vider. Cette dernière est d’ailleurs un peu la faiblesse de tous les gants chauffants car fonctionnant sur du 7 volts à contrario d’un système branché sur la batterie qui permet d’utiliser du 12 volts (donc plus puissant et plus de chaleur).

On arrive donc à un peu plus de 2 heures de chauffe en mode tropical, ce qui est largement suffisant pour un usage quotidien boulot-moto-dodo. Personnellement, durant tout l’hiver passé à tester ces gants je mettais les batteries, qui se situe dans un poche bien au chaud sous le poignet, à charger tous les deux jours.

Pour rouler plus longtemps, si vous voulez vous rendre aux Eléphants par exemple, il faudra économiser l’énergie et privilégier le mode le moins « chaud » ce qui vous amènera à avoir environ 3 1/2 heures d’autonomie.

D'ailleurs, par des températures himalayenne, soit lorsqu'on descend allègrement sous les zéro degré, malgré le chauffage à fond, on commence à resentir un peu de froid au bout des doigts suivant la vitesse de croisière et la protection au vent de la moto. En ville aucun problème mais pour une longue virée sur un roadster, la finesse des gants leur jouera un tour.

Les HG1 WP sont par contre les champions de l’étanchéité ! Même après de longs roulages sous la pluie ils n’ont jamais pris l’eau, tout du moins au travers de la membrane. Car le seul hic rencontré aura été lors d’un roulage sous la pluie avec une sportive où là l’eau à ruisselé le long des manches de veste avant de rentrer dans les gants par le manchon qui est un peu lâche en raison de l’emplacement de la batterie.

Enfin, encore au rayon des moins, les batteries étant des modèles Li-Ion il faudra penser à les stocker chargées durant l’été, voire même à leurs remettre un coup de charge de temps en temps, celles-ci n’aimant pas être stockées vides et perdant leurs capacités dans ces conditions.

Conclusions :

Alors pour qui et pour quoi faire ces Five HG1 WP ? Après cet essai longue durée, je les recommanderais plutôt à ceux qui roulent au quotidien et qui veulent à la fois des gants de qualité et avoir leurs petits doigts au chaud. Pas besoin de s’embêter avec des fils à brancher ou débrancher à chaque arrêt, une pression sur le bouton étant suffisante pour les allumer. Par contre, ceux qui rouleront entre 5 et 8 heures par jour seront limités par l’autonomie de la batterie.
Ce que je retiendrais surtout, c’est la qualité de ces gants qu’il n’y a pas besoin de former pour se sentir à l’aise avec. Bref du beau matériel.

En bref :

  • Structure mixte Stretch Cordura™ et cuir synthétique (dessus) / cuir de chèvre pleine fleur pour la souplesse (paume)
  • Coques de protection métacarpo-phalangienne PU sous tissu et cuir
  • Coque de protection de l’hypothénar (« slider » de paume) en PVC
  • Chauffage par batterie indépendante, bouton trois niveaux de chauffe
  • Membrane interne étanche Hipora®
  • Doublure thermique Thinsulate 200g
  • Renfort palmaire en cuir Digital Pittards® pour un grip optimal
  • Double système de fermeture par lacet d’isolation et fermeture zip
  • Du XS au XXL

Les gants Five sont distribués en Suisse par Parts World et le prix des HG1 WP est de CHF 299.--.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le confort
+
La souplesse
+
L'étanchéité
On a moins aimé :
-
L'ajustement autour de la manche
-
Les très basses températures (-10°)

Fiche technique

Modèle
Marque :
Five
Modèle :
HG1 WP
Tailles :
XS à XXL
Spécificités
Doublure :
Thinsulate 200gr
Structure :
Cordura, cuir synthétique et cuir de chèvre
Niveau de chauffe :
3
Membrane étanche :
Hipora
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 299.--
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Acid'Days 2018, les 5 et 6 mai - Devenir exposant ?
Si vous êtes un professionnel du monde de la moto, AcidMoto.ch vous ouvre les portes de sa manifestation qui se déroulera les 5 et 6 mai 2018 au centre TCS de Cossonay.
Test du sac à dos Kriega R30
Le spécialiste anglais de la bagagerie souple propose également une série de sac à dos spécialement conçus pour les motards.Outre une gamme d’excellentes sacoches souples destinées à la moto de route et tout-terrain, Kriega propose une série de sacs à dos. Le R30, conçu sur le même principe que les sacoches souples de la marque est 100% étanche. Qui dit mieux ?
Casque Airoh ST 501 - Le nouveau Sport/Touring de la firme italienne
Avec ses lignes modernes, le Airoh ST 501 compte bien conquérir le coeur des possesseurs de roadsters ou de routières qui cherchent à la fois un casque pratique, avec sa visière solaire intégrée et un look plutôt orienté sport.
O’Neal présente sa collection 2018 en vidéo
Pour une marque, il y a plusieurs manières de promouvoir ses nouveaux produits. Et pour la collection 2018, O’Neal a mis le paquet avec une vidéo qui déchire.
Dunlop continuera de fournir les Moto2 et Moto3 jusqu’en 2020
Depuis la création de ces deux catégories, le lien entre les machines et le bitume est assuré par Dunlop. Et ce lien continuera de perdurer pour les trois années à venir, jusqu’en 2020 inclus.
Scott MX 550, le premier vrai casque de la marque suisse
C'est en quelque sorte une petite révolution chez Scott. Jusqu'alors, la marque suisse ne proposait que des casques dont elle n'était pas la génitrice.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires