Essai publié le

Essai Suzuki GSX-S 750 – Le roadster à la force tranquille

Texte de Gonzo / Photo(s) de La très excellente Malo Liechti
Imprimer cet article

Si la GSR 750 était présente sur le marché du roadster mid-size, il faut avouer qu’elle manquait quelque peu d’arguments face à la concurrence. Dès lors, la firme d’Hamamatsu a retravaillé les arguments de la belle et, en plus du lifting et des diverses améliorations, la petite Suz’ a reçu un nouveau nom… Exit donc la GSR et bienvenue à la GSX-S 750 !

Bon, je ne vous ferais pas l’affront de vous détailler les différents aspects du nouveau roadster, Marc l’a déjà fait dans son article (à relire ici). Mais ce qui est primordial, c’est de savoir que si elle porte maintenant ce nom, ce n’est pas pour rien… Car le cœur de la GSX-R 750 bat en elle. Et pas que sur le papier !

Pour cet essai, c’est le garage MMRide qui m’a mis la moto à disposition. La seule différence avec le modèle 100% d’origine, c’est qu’Alex et Vivien lui ont greffé un support de plaque court, de beaux clignos et ils ont enlevé une dent au pignon de sortie de boîte. Les modifications esthétiques lui vont à ravir, et soulignent ce côté bestial qu’elle peut avoir.

L’aspect esthétique est toujours difficile à mettre en avant. Les goûts et les couleurs comme on dit… Mais personnellement, je trouve cette Suz’ super réussie. Elle ne bouscule pas les codes certes, mais ses nouvelles lignes sont réussies. Plus fins, les clignotants laissent la part belle à la nouvelle tête de fourche qui fait penser à la grande sœur de la 750, la GSX-S 1000. Grande sœur à qui elle a emprunté son compteur digital.

Le pignon ? C’est pour la rendre un poil plus joueuse… Bref, une petite série de modifications qui rendent la belle encore plus belle et plus joueuse pour moins de CHF 650.-

D’une simple pression sur le starter, le moteur s’éveille grâce au système Easy Start dans une symphonie feutrée (norme Euro4 oblige) mais malgré tout prometteuse. Je passe la première et le lâché d’embrayage est doux. On perçoit le moteur qui prend quelques tours en plus à ce moment là. C’est cette fois-ci le SCAS (système d’embrayage assisté) qui rentre en ligne de compte. Cette aide au démarrage ne permet pas de se passer de la poignée de gaz pour s’élancer, mais elle donnera un petit plus.

Bref, je m’élance et très rapidement, la légèreté du train avant me subjugue. Cette brèle est légère, précise et ultra douce. Quelques minutes ont suffit à me donner l’impression de connaître cette moto. Et que dire de la boite à vitesse ? Elle est aussi douce et précise que je peux être bourrin et maladroit, c’est dire ! En ville en tout cas et en rase campagne, c’est un sans faute, il n’y a même pas besoin de l’électronique.

Au niveau de la position, tout tombe correctement sous la main. Ce n’est pas parfait pour mon gabarit, mais c’est plus que correct. Le large réservoir écarte un peu les jambes sans que ce ne soit gênant pour la conduite, et si cette moto avait été faite pour moi, j’aurais aimé un guidon un poil plus large pour profiter encore plus de la maniabilité et de la précision de cet avant.

Si le levier de frein me paraissait spongieux au premier abord, il faut laisser à l’ensemble du système qu’il fait parfaitement son travail. C’est vrai que j’aime avoir du répondant à la prise des freins mais comme pour tout le reste sur cette moto, je m’y suis fait rapidement. Les changements effectués par Suzuki sur les freins sont énormes au regard de ce qu’il y avait sur la GSR !

La ville c’est bien, où plutôt, il faut y tester. La campagne c’est mieux, c’est plus dégagé et on peut commencer à ouvrir un peu plus, pour se rendre compte de ce que la belle a dans le ventre. Mais avant de savoir ce qu’elle avait dans le ventre, ce sont les poumons de la GSX-S 750 qui se sont révélés, ou plutôt, sa boîte à air. A l‘ouverture des papillons, elle commence à hurler, dans une sonorité enivrante qui me dope et me pousse à ouvrir toujours plus, à rester dans les hauts régimes. Bref, à jouer avec le côté GSX-R du roadster.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Son train avant
+
Son agilité
+
Ce put.. de bruit de la boîte à air
On a moins aimé :
-
Creux sous 6'000 tr/min

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-S 750A et GSX-750ZA
Année :
2017
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes
Cylindrée :
749 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique, assistance au démarrage
Performances
Puissance max. :
114 ch à 10'500 tr/min
Couple max. :
81 Nm à 9'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre périmétrique en acier
Suspension AV :
Fourche inversée 41mm réglable en précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur réglable en précontrainte
Débattement AR :
135 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 310mm étriers radiaux à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque 240mm étrier 1 piston
Dimensions
Longueur :
2'125 mm
Empattement :
1'455 mm
Largeur :
785 mm
Hauteur de selle :
820 mm
Poids à sec :
187 kg
Poids total :
213 kg
Réservoir :
16 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Metallic Triton Blue / Glass Sparkle Black (GSX-S750A)
 
Rouge (GSX-S750A)
 
Noir (GSX-S750ZA)
Catalogue
Prix de vente :
CHF 9'795.-
CHF 9'995.- GSX-S750ZA
En ligne :

Plus d'articles Moto

Les Petronas FP1 arriveront peut être (enfin…) sur le marché
Ceux qui suivaient le WSBK au début des années 2000 se souviennent de ces machines aux couleurs flashy alignées par l'ancien champion du monde Carl Fogarty : les Petronas FP1.
29ème Trial de Noël – Ce samedi 15 décembre à Bassecourt
Le désormais traditionnel Trial de Noël reprendra ses quartiers pour la 29ème fois à Bassecourt (JU) le samedi 15 décembre avec un plateau exceptionnel.
Singer GP - Elle est prête à en (dé)coudre
Tout le monde connaît la fameuse marque Singer connue pour ses machines à coudre qui pour certaines valent aujourd’hui quelques sous, mais en voici une qui…roule !
Motorex Academy - Une académie de motocross pour les jeunes de 10 à 25 ans
MOTOREX répond à la demande croissante dans le domaine du Motocross en mettant sur pied la MOTOREX ACADEMY, un programme destiné à tous les jeunes pilotes de Motocross du pays.
Le rouge Ducati pourrait passer au orange KTM selon Stefan Pierer
La marque Autrichienne de Mattighofen ne cesse de progresser en Europe, à tel point que son patron, Stefan Pierer, ne cache plus ses ambitions pour les années futures et annonce clairement la nouvelle couleur qui l'intéresserait.
Can-Am Ryker, un trois-roues à prix d'ami !
Après plusieurs années à ne parler que de la famille Spyder, le Canadien Can-Am débarque avec le Ryker, un trois-roues qui vaut toute notre attention.

Recherche

Hot news !

Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!
La BMW S1000RR 2019 surprise lors d’un roulage en Espagne
On y est, la saison des photos volées est ouvertes !! Cette fois c’est la BMW S1000RR 2019 dont nous vous parlions pas plus tard qu’hier qui a été surprise lors de tests de roulage en Espagne.
Intermot 2018 - Triumph Street Scrambler 2019 - En route pour l’Aventure
Aujourd’hui, pour la plupart ce n’est plus le cheval ultime ni la dernière technologie embarquée qui excite notre cervelet de motard, mais bien l’Aventure avec un grand A. Triumph l’a très bien compris avec ce modèle Street Scrambler 900 2019 prêt à vous emmener au bout du monde.
Ténéré 700 – Le teasing continue en Argentine avec cette fois Adrien Van Beveren
Après Rodney Faggotter et Stéphane Peterhansel, c'est cette fois au pilote français Adrien Van Beveren, pilote du Yamaha Official Rally Team de prendre le guidon de la future Ténéré 700.

Liens Partenaires