Essai publié le

Essai Moto Guzzi MGX-21 - Elle cache du fun en fibre de carbone

Texte de Patrick Schneuwly / Photo(s) de Milagro Agency
Imprimer cet article

Moto-Guzzi, sortir un Bagger bien méchant ? Plutôt improbable, si on en croit l’avis de la presse spécialisée à la présentation du prototype en 2014. D’autant plus que la marque italienne peut se permettre de surfer sur la vague du Vintage où elle s’affirme. Mais non, le succès est tel que la MGX-21 passe à une étape suivante.

L’année qui suit, un modèle de préproduction traverse l’atlantique pour faire une apparition au plus grand rassemblement de moto du genre à Sturgis dans le Dakota du Sud. Puis en novembre, le modèle définitif est exposé à Milan. Même si des compromis ont été fait, l’allure générale du concept est conservée. L’arrière très fin se devine encore, avec les lignes de phare intégrés notamment, mais deux grandes valises non démontables sont apparues. Toutes deux pourvues de sacoches internes, elles donnent le ton quant à l’usage orienté voyage de la MGX-21.

essai moto guzzi mgx 21 2016

La face avant en impose vraiment, avec cet énorme phare qui vous regarde comme un cyclope. La tête de fourche monumentale vient pratiquement couvrir les mains du pilote. Bien que grande, la protection au vent qu’elle offre est très limitée. On regrettera aussi l’ajout disgracieux de clignotants qui auraient pu être bien intégrés.

essai moto guzzi mgx 21 2016

De profil, la ligne élancée propulse la moto en avant, comme si elle avait une cape qui la suit dans le vent. Tant le réservoir que les valises et les garde-boues sont couverts de fibre de carbone, renforçant l’aspect performance/chic de la moto. La roue avant est aussi une surprise, de par son diamètre de 21” mais aussi son habillage intérieur tout en fibre. Sur cette scène monochrome, la pince de frein Brembo et la culasse rouge saute aux yeux. Impossible de passer à côté de l’iconique V-Twin qui anime les Guzzi depuis longtemps.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Toute la partie mécanique est visuellement travaillée. Aucun tube, câble, ou plastique ne dépasse, seul le bloc moteur-transmission est visible. Même le cardan habituellement mis en valeur passe au second plan. Pour séduire, cette MGX-21 se veut aussi belle à contempler, qu’agréable à conduire.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Techniquement, voici ce qu’on trouve sous la carrosserie : le V-Twin de 1'380 cm3 est issu de la California, l’Eldorado et l’Audace. Revu pour correspondre aux normes Euro4, il développe 96 chevaux, ce qui peut sembler peu pour une moto de 340 kg sans essence ! Mais la donnée intéressante est la valeur de couple : 121 Nm disponibles dès 3’000 tr/min sachant que la zone rouge débute à 7’000 tr/min.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Mais vous n’êtes pas seuls à contrôler cette déferlante. D’abord 3 cartographies moteur influent sur son comportement : pioggia, turismo et veloce. La première est pour la pluie, la seconde pour le quotidien et enfin la troisième pour envoyer du gros gaz avec une moto format XXL. Car oui, c’est tout à fait possible et même conseillé par votre psychiatre. La MGX est aussi dotée d’un contrôle de traction au niveau d’intrusion ajustable en 3 positions, ces ajouts étant permis par l’arrivée du dernier Ride-by-wire maison.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Quand on relève cette Guzzi de sa béquille pour la première fois, on sent chacun des 340 kg peser sur sa jambe gauche. Arrivé à environ 10° de la verticale, la masse se répartit sur les roues et on se sent plus à l’aise pour l’équilibre. Avec son grand empattement et sa roue avant pratiquement invisible, les manœuvres restent délicates.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Au-delà de 15 km/h, magie ! Le poids se fait oublier et on peut commencer à enchainer les kilomètres. En mode tourisme, on peut aborder sereinement tous les types de routes. Même à bas régime, le moteur reprend volontiers sans vous surprendre. Bien installé sur la large selle avec les fesses un peu en dessous des genoux, le guidon tombe dans les mains. Ni trop haut, ni trop loin, les ingénieurs italiens ont trouvé un excellent compromis.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Pour une voyageuse, j’ai trouvé la suspension un peu trop raide. Au profit de stabilité, on se retrouve pas mal secoué lorsqu’on ne roule pas sur un billard. Heureusement, la tenue de cap sur autoroute s’en trouve améliorée, seul le moteur en V vous dévie de la trajectoire en lâchant les mains ; merci le régulateur de vitesse ! Ce dernier fonctionne à merveille, tout sur un seul bouton. Même une course négative a été ajoutée à la poignée de gaz pour couper le régulateur sans toucher aux freins. Seul bémol, quand il est allumé mais pas en fonction, un témoin vert clignote comme si on avait oublié son clignotant.

Pour se divertir, Moto-Guzzi a intégré tout un système d’info-divertissement sur l’écran gauche du compteur. Celui-ci peut être commandé en utilisant que son pouce gauche : on sent l’aspect pratique très poussé pour ce genre de périphérique. Doté d’une prise USB et de connectivité Bluetooth en plus de la réception FM, vous pourrez voyager en musique mais aussi contrôler un système d’intercom ou même interagir avec votre téléphone sans quitter la route des yeux.

essai moto guzzi mgx 21 2016

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Look de proto qui passe à la réalité
+
Système électroniques embarqués
+
Position agréable même pour un long trajet
+
Plus ludique qu’on ne pense!
On a moins aimé :
-
Son trop discret
-
Suspension un peu raide
-
Poids à l’arrêt et en manœuvre

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Moto Guzzi
Modèle :
MGX-21
Année :
2016
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en V à 90°, 4 temps, 8 soupapes, double allumage
Cylindrée :
1'380 cm3
Refroidissement :
Air et huile
Alimentation :
Injection électronique multipoints Magneti Marelli IAW7SM
Performances
Puissance max. :
96 ch à 6'500 tr/min
Couple max. :
121 Nm à 3'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par arbre à cardan
Boîte :
6 rapports, (overdrive sur la 6ème)
Embrayage :
Mono-disque
Partie Cycle
Châssis :
Cadre double berceau tubulaire en acier ALS
Suspension AV :
Fourche téléscopique Ø 45 mm
Course AV :
107.7 mm
Suspension AR :
Bras oscillant avec deux amortisseurs réglable en précontrainte
Débattement AR :
80 mm
Pneu AV :
120/70 R21 62V
Pneu AR :
180/60 R16 80H
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Deux disques flottants en acier inox, Ø 320 mm, deux étriers de frein radiaux Brembo à 4 pistons opposés, ABS déconnectable au guidon
Frein AR :
Disque en acier inox, Ø 282 mm, étrier flottant Brembo à 2 pistons parallèles, ABS déconnectable au guidon
Dimensions
Longueur :
2'560 mm
Empattement :
1'700 mm
Largeur :
920 mm
Hauteur de selle :
740 mm
Poids à sec :
341 kg
Réservoir :
20.5 litres
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'800.-
Hors frais de transport (CHF 180.-)
En ligne :

Plus d'articles Moto

Concept Porsche 618 by Miguel Angel Bahri
Le designer espagnol Miguel Agnel Bahri s'est inspiré de la mythique Porsche 911 pour créer son concept nommé Porsche 618 qui est à la croisée des chemins entre crossover et cruisers.
Vidéo - Trip au Laos, entre escapade sauvage et rencontre du prochain
Alors que certains s'évadent vers les terres sauvages du nord de l'Europe et de l'Amérique du Sud, d'autres arpentent les pistes du Maghreb et les chemins d'altitude des contreforts himalayens. Dans tous les cas, peu pensent à parcourir le très exotique Laos.
Essai Suzuki GSX-S 750 – Le roadster à la force tranquille
Si notre Marcouille était parti tester le nouveau roadster mid-size de Suzuki, lors de sa présentation au Portugal, nous trouvions intéressant de pouvoir vous faire un essai effectué sur nos routes et sur quelques jours. Le résultat, c’est par là !
Moto Fuller transforme la Motus MSTR en Streetfighter
Bien que ce ne soit pas la marque ni le modèle le plus connu, la Motus MSTR gagne à être connue déjà de par sa motorisation en V longitudinale de 1'650cc, et Moto Fuller a décidé d'en faire une Streetfighter.
Portes ouvertes chez MMRide – Ta brêle t’attend !
Comme l’an passé, notre partenaire MMRide sera ouvert tout au long du week-end du 29 et 30 avril pour vous permettre de tester celle qui sera peut être l’élue de votre cœur, pardon, de votre garage. A vos agendas !
Offre d'emploi - Le Yamaha Center Fribourg recrute un mécanicien
Le Yamaha Center Fribourg situé à Marly recrute un mécanicien moto.

Recherche

Hot news !

Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.
Essai Ducati Monster 797 – Le refroidissement à air existe encore
La gamme Ducati s’est encore agrandie cette saison, mais mis à part les Scrambler, les modèles recommandables à un débutant ne sont pas légion. Que faire si on aime pas la vague néo-rétro ? Pour éviter la fuite des clients, une petite Monster bien fun sera assemblée à Bologne, avec un moteur déjà connu et mis à jour.

Liens Partenaires