Essai publié le

Essai des gants chauffants Klan Excess Pro I

Texte de Marc
Imprimer cet article

L’importateur des gants et équipement chauffants Klan nous a confié il y a un an une paire de gants Klan Excess Pro I pour un test longue durée, en voici le résultat après plus de 365 jours de mauvais traitements au guidon de nombreuses machines.

Parmi les nombreux modèles de gants chauffants Klan, c'est le modèle Excess Pro I qui a été mis à notre disposition pour un essai longue durée. Celui-ci n’est pas le plus sportif de la gamme, la palme revenant au Pro Racing, mais il est déjà bien renforcé au niveau du dessus de la main avec une coque ainsi que de la paume avec des empiècements en cuir.

L’extérieur des gants est en tissu Ponge Twill, un matériau étanche et résistant. A l’intérieur se trouve une membrane Hytex 100% étanche et anti-transpirante. Il est possible d’ajuster les gants via un Velcro au poignet et un manchon se trouve à l’intérieur du gant. Il est possible de le sortir pour couvrir la veste et ainsi empêcher l’eau de ruisseler dans le gant.

En ce qui concerne la technique de chauffe, celle-ci se fait au moyen d’un cordon rond qui est disposé jusqu'au bout des doigts. C’est un avantage par rapport aux bandes plates qui elles ne vont pas jusqu’à l’extrémité des gants. Un interrupteur à quatre positions se trouve sur le gant pour les allumer et gérer la température.

Enfin, il est possible de chauffer vos mimines soit au moyen d’une batterie qui se met dans une poche sous le poignet, donc à l’abri du froid, soit au moyen d’un câble qui est branché directement sur la batterie du véhicule. Il est à noter que dans ce cas, grâce à l'ampérage de cette dernière, la puissance de chauffe est quasiment doublée par rapport aux accus.

Enfin, l’extrémité de l’index gauche, votre main droite étant occupée par la poignée des gaz, est munie d’un "touchscreen" qui vous permettra de manipuler votre GPS ou encore votre smartphone. Par contre, les gants ne sont pas munis d'une raclette permettant d'évacuer l'eau de la visière du casque, ce qui est dommage vu qu'ils sont destinés à la saison hivernale.

A l’enfilage, l’intérieur des gants est dou et le rembourrage pas exagéré permet de bien sentir les commandes. L’accès aux accus lithium-ion polymère de 7.4V et 2’200mAh n’est pas trop compliqué et ne prend pas trop de temps, il sera également possible de les maintenir en place pour les charger.

Et qu'en est-il en route ? A l’approche de la saison d’hiver, il est tout à fait possible de rouler sur de courts trajets jusqu’à des températures de 5°C sans mettre à contribution les batteries, mais il est tellement agréable d’avoir chaud à ses mimines que j’avoue que je n’ai pas résisté à les mettre souvent à contribution.

La mise en action est aisée puisque c’est le même bouton qui sert à les allumer et à changer le mode entre 25%, 50%, 75% et 100% de la capacité de chauffe.

Dès que la température est descendue sous les 0°C, je n’ai pas hésité à solliciter les gants au maximum de leur possibilité. Et très franchement, après avoir connu les gants chauffants, il n’est pas possible de revenir en arrière.

A pleine puissance, il est quasiment possible de rouler quatre heures avant que la batterie ne déclare forfait, ce qui est une sacrée autonomie, car très honnêtement bien peu roulent longtemps par de telles températures. Personnellement, c’est durant un essai sur les pentes de l’Etna, où la température était de 2°C que j’ai utilisé durant près de quatre heures les gants Klan sur la puissance maxi et je ne suis pas arrivé au bout de la batterie.

Durant les longs roulages, le seul reproche que je ferais aux gants Klan est justement ce qui fait leur force, à savoir la présence du cordon de chauffe. Celui-ci à la longue dérange quelque peu au niveau du toucher, on le sent au bout des doigts et dans la paume sur l’appui contre les poignées.

Mon deux-roues étant mon moyen de transport quotidien, au plus fort de l’hiver j’ai décidé de tester le système de chauffe au moyen du câble connecté à la batterie et là... impossible de mettre la puissance sur plus de 50%, voire 75% lors des -10°C car j’avais littéralement les mains qui cuisaient. Incroyable comme la puissance est supérieure. En plus, plus aucun souci d’économie de batterie ou de recharge à faire au bureau, il suffit de connecter les gants et hop roulez jeunesse ! Même si les fils qui relient les gants à votre véhicule font un peu cheap, que dire de leur efficacité !

Conclusion :

Les gants Klan sont de bonne facture, très bien finis et agréables à porter. Durant mon essai, j’ai connu un souci avec une des batteries, produites par un sous-traitant du fabricant, et celle-ci a été changée par l’importateur.

Enfin, avec un prix annoncé à CHF 318.-, les gants Klan se situent dans la fourchette des tarifs constatés pour ce genre de produits.

Vous pouvez retrouver tous les produits Klan, que ce soit les gants, les chaussettes ou encore les gilets chauffants sur le site de l'importateur.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le dual power (batteries ou câble)
+
La souplesse
On a moins aimé :
-
L'absence de raclette anti-pluie
-
Les fils qui peuvent déranger à la longue

Fiche technique

Modèle
Marque :
Klan
Modèle :
Excess Pro I
Tailles :
XS à XXL
Spécificités
Extérieur :
Tissus Ponge et cuir
Intérieur :
Membrane Hytex 100% étanche
Coloris disponibles
Coloris :
noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 318.-
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Bering C-Protect Air - Le gilet Airbag filaire à prix light arrive en Suisse
L'équipementier français de vêtements pour motard arrive sur le marché avec un tout nouveau Airbag filaire proposé à un tarif des plus agressif.
La nouvelle veste iXS Montevideo III décroche le "Red Dot Award" dans la catégorie Travel
Le concept novateur de veste de moto iXS Montevideo III a obtenu le Red Dot Award «Winter» dans la catégorie «Travel».
Dainese Settantadue - Une nouvelle marque contemporaine au sein du groupe italien
Au terme de 24 mois d’intenses recherches et d’études, Dainese dévoile une toute nouvelle marque qui fait son entrée au sein de la famille des marques du Groupe.
Essai casque HJC R-Pha11 – Un casque haut de gamme à prix doux
Le fabricant de casques coréen HJC a lancé cette année le successeur de son casque sportif R-Pha10+ qui prend logiquement le nom de R-Pha 11
Shoei présente sa collection 2018 des NXR et X-Spirit III
Le fabricant Japonais de casques haut de gamme, Shoei, vient de dévoiler sa collection 2018.
Essai du casque Airoh S5 - La bonne alternative qualité/prix
Un casque hybride route/tout-terrain avec un look racé et pourvu d’un écran pare-soleil pour moins de CHF 300.- ? Ça existe et on le trouve chez nos voisins transalpins Airoh.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires