Essai publié le

Essai de la Suzuki GSX-S 1000F - L’habit ne fait pas le moine

Texte de Gonzo / Photo(s) de Thierry Cittone
Imprimer cet article

Longtemps, on aura attendu que Suzuki nous gratifie d’un roadster à l’ADN directement prélevé sur la sportive de la marque. On aura vu des concepts sortir comme la Virus 1000, mais jamais un roadster directement sorti de l’usine d’Hamamatsu.

Le fabricant japonais a entendu les doléances de ses fans et il a attendu l'Intermot de Cologne 2014 pour présenter ses GSX-S 1000 et GSX-S 1000F.

Nous vous avons déjà présenté la version naked de la Suzuki dans notre article du 24 avril 2015. C’est aujourd’hui au tour de sa sœur, la GSX-S1000F de faire l’objet de notre attention.

F comme fairing. Dans la langue de Shakespeare cela signifie simplement "carénage". Cette version routière de la GSX-S 1000 concurrence directement Kawasaki et sa Z1000 SX, version carénée de la Z1000.

Les caractéristiques moteurs de la routière sont exactement les mêmes que celles de sa sœur, un peu moins habillée. On parle bien de 145 chevaux prélevés du moteur de la GSX-R 1000 de 2005. Alors forcément, quand on m’a proposé l’essai de la Suz’, je n’ai pas mis long à accepter !

Prise de contact

C’est chez notre partenaire M&M Ride à Thônex que la belle m’attend. Arrivé là-bas, je suis accueilli par de véritables passionnés qui m’accompagnent pour faire connaissance avec ma GSX-S 1000F. Vivien, mon contact du jour, ira même jusqu'à prendre le temps de me détailler le roadster. Merci encore, c’est vraiment agréable d’être accueilli de la sorte, par des professionnels consciencieux !

Posée sur sa béquille latérale, ma moto est stationnée devant le garage dans sa robe grise. Je tourne autour, et immédiatement, elle me paraît plus volumineuse et plus massive que la version Naked. Les carénages latéraux donnent de l’embonpoint à la machine et remontent, cette fois plus gracieusement sur le réservoir de 17 litres.

Pour ce qui est de la tête de fourche, c’est une question de goût. Pour ma part, je la trouve discutable, esthétiquement parlant. Autant de profil, la GSX-S 1000F a de belles courbes (qui feront un peu penser à un rapace avec son bec acéré), autant de face, on n’a pas la sensation de se trouver en tête à tête avec un roadster "qui en a". On aura même une sensation de "gros scooter". Un poil décevant. En plus, le pare-brise est fixe et pas forcément très haut. Pour une version routière, je m’attendais à avoir un élément amovible que j’aurais pu ajuster en fonction de mon utilisation du moment. Le phare de la GSX-S 1000 a laissé la place à deux optiques anguleuses dans lesquels les feux de position et les clignotants trouvent une place judicieuse dans les différents recoins.

Je continue mon observation et je remarque le petit pot d’échappement qui me fait étrangement penser aux éléments d’origine qui agrémentaient les GSX-R 600 et 750 K5. Vivien me demande d’être attentif à cet appendice, ou plutôt au son qui s’en échappera. Il promet d’être agréable.

On va un peu plus loin dans la découverte de la belle et je mets le contact. Le compteur est sympa. Et complet qui plus est. Suffisamment large, l’écran LCD, au contraste réglable, permet d’accéder à toutes les infos via le commodo se trouvant au guidon.

On voit en premier lieu le compte-tours sous forme de bargraphe dominant la vitesse à laquelle on cruise. Très réussi ! Apparaissent également l’heure, l’indicateur de rapport engagé, le niveau d’anti-patinage sélectionné et la jauge de température moteur. Ensuite, en appuyant sur la partie haute du commodo, on peut avoir l’odomètre, deux partiels, ou la luminosité de l’écran LCD. En appuyant sur cette même commande mais vers le bas, l’information qui apparaîtra à votre vue sera soit l’autonomie, soit la consommation moyenne ou instantanée. Tout en bas de l’écran, et c’est la seule critique de ce point, apparaît la jauge de carburant. Cette info pourtant importante est la moins lisible de toutes.

Je vous parlais du commodo au guidon. Vivien me montrera comment régler l’anti-patinage via ce pressoir. Vraiment simple et intuitif. Il suffit de sélectionner le niveau voulu après avoir sélectionné le mode antipatinage. Basta. Rien de plus.

En revanche, si vous voulez déconnecter l’ABS, ça sera en enlevant le fusible adéquat sous la selle.

Sous cet écran, on voit un guidon plat Fatbar de chez Renthal. De quoi balancer la moto d’un angle à l’autre sans trop de difficulté. Mais pour cet exercice, il est un élément qui est bien plus important que le guidon : le châssis. Et celui de la sport-GT est tout neuf. Les ingénieurs en charge du projet ont développé un tout nouveau cadre périmétrique en aluminium. De cette façon, la maniabilité de la moto a été grandement accrue et le poids n’est pas trop élevé. Vivien m’expliquera que le cadre est en fait dérivé de ce que les précédentes Gex’ ont pu arborer alors que le bras oscillant est purement et simplement le même que celui de la sportive actuelle.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Couple
+
Position agréable
+
Agrément du moteur
On a moins aimé :
-
Vibrations
-
Freins spongieux
-
Garde au sol limite
-
Pas de durites type aviation

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Suzuki
Modèle :
GSX-S 1000 F et GSX-S 1000
Année :
2015
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne
Cylindrée :
999 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
145 ch
Transmission
Finale :
Par chaine à joints toriques
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d’huile
Partie Cycle
Châssis :
Aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Kayaba
Suspension AR :
Monoamortisseur
Pneu AV :
120/70ZR17M/C (58W), tubeless
Pneu AR :
190/50ZR17M/C (73W), tubeless
Freinage
ABS :
Oui
Frein AV :
Double disque avec étrier Brembo radial
Frein AR :
Simple disque
Dimensions
Longueur :
2'115 mm
Empattement :
1'460 mm
Largeur :
795 mm
Hauteur de selle :
810 mm
Poids total :
209 kg
Réservoir :
17 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Blue
 
Grey Matt
 
Black/Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 14'475 / 14'875 .-
Le prix est appelé à changer avec la prime €uro Bonus
En ligne :

Plus d'articles Moto

Iron Bikers 2017 - Un week-end dans les années 60-70, nous y étions !
Cette année, pour la première fois, les "p'tits Suisses" débarquent en force à Paris sur le mythique circuit Carole, pour l’Iron Bikers.
Facchinetti Groupe reprend la représentation de BMW Motorrad à Crissier (Lausanne) et Genève
L'information circulait dans le milieu, c'est maintenant officiel: Facchinetti Groupe reprend la représentation de BMW Motorrad à Crissier (Lausanne) et Genève.
Acid'Days 2017 - Les 13 et 14 mai à Cossonay -  Les pré-inscriptions sont ouvertes !
Les 13 et 14 mai prochains se déroulera notre week-end de fête autour du monde de la moto : essai de multiples marques, show, concert... Une fête pour les motards faite par des motards !
Optimisation de la formation à la conduite en Suisse - Pour les motards aussi
À l’avenir, en Suisse, les personnes autorisées à conduire seules pour la première fois devraient posséder une expérience de la conduite plus grande qu’aujourd’hui.
Street58 fête ses 5 ans - Le 10 juin 2017 en Ardèche
Le réseau social pour motards, Street58, fêtera son 5ème anniversaire le 10 juin prochain.
Le groupe Volkswagen prêt à vendre Ducati
Le scandale du Dieselgate a sérieusement ébranlé le groupe Volkswagen et ce dernier va drastiquement rationaliser ses dépenses afin d'entamer une transition vers les véhicules électriques et les nouveaux services de mobilité.

Recherche

Hot news !

BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.
Essai Yamaha SCR 950 - La Bolt se mue en Scrambler
La Yamaha XV950R s’est faitw très discrète sur le marché depuis sa sortie, nous l’avions essayée et dans la foulée Badan Moto s’en servait comme base pour un custom très séduisant. Reste que le moteur V2 à refroidissement à air a une montagne de couple à offrir, alors autant en profiter pour créer un autre modèle avec ! Surfant sur la vague Vintage, c’est ainsi qu’est née le scrambler SCR950 avec son grand guidon et ses pneus mixtes, elle en a déjà l’allure, mais en a-t-elle le comportement ?
Essai PdB 500 - Une marque genevoise revient dans la course
C’est à quelques encablures de feu la société Motosacoche SA, qui aura été une marque mondialement réputée et très bien racontée par notre ami Eric Bezon, qu’une figure emblématique du canton, Nanard Meili a décidé de lancer sa propre entreprise : PdB.

Liens Partenaires