Essai publié le

Essai Harley-Davidson LiveWire - Une expérience pour le moins électrisante

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Harley-Davidson
Imprimer cet article

Harley-Davidson a bousculé la planète motarde en annonçant le Projet LiveWire, une moto mue totalement par l’énergie électrique. La rédaction a été conviée à l’essai de ce prototype hors du commun dans l’enceinte du centre technique de Michelin à Clermont-Ferrand (F). On vous en parle !

Consultez toutes les photos dans la galerie en fin d'article !

Avant une commercialisation probable avant 2020, la firme de Milwaukee a trouvé judicieux d’introduire sa clientèle, ou du moins une poignée de chanceux, dans le développement de la LiveWire, le but essentiel étant de ne pas louper l’avènement de cette nouvelle technologie dans les rangs d’Harley-Davidson. Il s’agit d’oublier ses acquis, de ne plus se référer au célèbre potato-potato typique du twin et de partir d’une feuille blanche pour exprimer ses impressions et son ressenti au guidon de ce prototype pour le moins audacieux.

Sans vouloir bouleverser les genres et entrer dans le futurisme auquel s’identifierait volontiers les firmes japonaises, Harley-Davidson a eu la décence de conserver un look relativement conventionnelle et propre à son identité. Un châssis apparent en aluminium coulé à la finition sablée, une fourche inversée entièrement réglable, un bras oscillant façon "Milwaukee" traversé par la courroie de transmission, un simili-réservoir, une boucle arrière super courte, de magnifiques jantes à bâtons en Y, ... Elle claque, cette LiveWire !

Et ce que les designers d’Harley-Davidson ont particulièrement réussi, c’est la partie habituellement dédiée au moteur. De loin, on ne ferait pas la différence avec une moto classique ; et plus on s’en approche, on découvre qu’il ne s’agit pas d’une moto standard. N’imaginez pas un amas de plastique, mais plutôt un savant mélange de matériaux simulant la présence d’un moteur de grosse cylindrée ! On s’attardera particulièrement sur le semblant de carter-moteur chromé, très réussi ! D’ailleurs, c’est là, au plus proche du sol, que se loge le moteur électrique.

Puis, pour palier à la notion d’économie d’énergie inhérent à cette technologie, il a été impératif d’équiper la LiveWire d’une armada de LEDs pour les feux longue portée, de croisement et arrière, ainsi que pour les clignotants.

Même le tableau de bord fait l’impasse sur les aiguilles et privilégie un écran LED rectangulaire et tactile. Les informations qui s’y affichent déroutent complètement. On y voit les indicateurs de niveau de charge de la batterie et le niveau de puissance auquel on soumet le moteur. A l’arrêt, on obtient aussi la température du moteur électrique (refroidi par huile), de la batterie et de l’unité centrale électronique (refroidie par eau), et d'autres informations encore.

La présentation technique est dispensée par le responsable technique de Harley-Davidson France. On ne parle plus bielles et cylindrées, mais watts, ions, autonomie, accélération. Même au Pays de l’Oncle Sam, on se met à l’électrique, c’est dire si le monde des deux-roues est en pleine mutation ! Pour parler chiffres, il y a une certaine avarice et on n’en saura guère plus que le moteur triphasé à induction développe l’équivalent de 55kW (74cv) à 8’500tr/min et 70.5Nm à 8’000tr/min avec un régime maximal à 15’000tr/min et que la moto est capable d’une accélération de 0 à 100km/h en moins de 4 secondes, une vitesse maximale de 150km/h et une autonomie maximale théorique de 85 kilomètres en mode standard (en full, comptez 63 kilomètres). Toujours est-il que les sensations de conduite seront incomparables à celles d’une moto dont la motorisation est de type thermique interne.

Lâchons les électrons !

Une fois les présentations faites, on nous invite à prendre le guidon de cette étrange ‘ricaine. Aussi trapue qu’imposante, la LiveWire s’affirme par son look et ses dimensions. D’apparence très courte, campée sur ses jantes de 18 pouces à l’avant et 17 pouces à l’arrière, son style minimaliste met en avant une évidente motorisation puissante. Sa fine selle monoplace impose un "ride" égoïste. Une fois en selle, on a les pieds posés au sol, pour autant que nous soyons d’un gabarits moyens. Les bras sont étirés en avant, à l’instar de la position que l’on a sur un roadster à vocation sportive.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Design
+
Disponibilité du moteur
+
Partie-cycle
+
Technologie
On a moins aimé :
-
Autonomie
-
Freinage
-
Son du moteur

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Harley-Davidson
Modèle :
Livewire
Année :
2015
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Electrique en ligne, batterie Li-Ion, autonomie 85km
Refroidissement :
Refroidissement à huile
Performances
Puissance max. :
74 ch à 8'500 tr/min
Couple max. :
70 Nm à 8'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par courroie
Boîte :
1 rapport
Partie Cycle
Châssis :
Cadre en aluminium
Suspension AV :
Fourche téléhydraulique inversée
Suspension AR :
Mono-amortisseur
Pneu AV :
120/70 ZR18
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Dimensions
Poids total :
210 kg
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
Catalogue
En ligne :

Plus d'articles Moto

Essai Honda X-ADV - Un savant mélange des genres
On connaissait les SUV dans le milieu automobile, ces véhicules capables de tracer le ruban autoroutier, de s’aventurer hors des sentiers battus comme d’arpenter la jungle urbaine… et voici que Honda déboule à l’automne dernier avec son X-ADV, un véritable SUV à deux-roues !
Salon Swiss-Moto 2017 - 70'582 fans de moto se sont déplacés à Zürich
Du jeudi, 16 au dimanche, 19 février 2017, SWISS-MOTO a ouvert la nouvelle saison moto, avec de nombreuses nouveautés et des spectacles mis en scène en grande pompe.
Honda V4 Superbike – Elle devrait arriver en 2019
Alors que le constructeur ailé vient de revoir sérieusement sa sportive CBR1000RR, la tant attendue Supersport à moteur V4 devrait arriver sur le marché en 2019 pour succéder aux mythiques RC30 et RC45.
Suzuki Suisse dévoile sa liste de prix 2017
A l'image de la commercialisation tardive de sa supersportive 1000 tant attendue, Suzuki publie sa liste de prix 2017.
Interview Eric Bezon – Un chouette gars avec plein de motos et de belles histoires dans sa sacoche
Eric Bezon fait partie du paysage motocycliste romand, que dis-je même du paysage suisse tant il apporte à notre passion en assumant la sienne notamment pour la célèbre défunte marque genevoise : Motosacoche.
9e Rétro Moto Internationale St-Cergue (VD), le samedi 17 juin 2017
La neuvième édition de la Rétro Moto aura lieu le samedi 17 juin 2017.

Recherche

Hot news !

Essai KTM 1290 Super Adventure S - Pas le temps pour le paysage
Déjà connue sur la planète moto, la 1290 Super Adventure était jusqu’alors une routière long courrier à l’embonpoint handicapant qui essaye de donner le change à une allemande du même gabarit.
KTM Duke 790 – Prête à débarquer sur nos routes
Vous vous souvenez de la vidéo de présentation de la future Duke 790 ? Une bête toujours en travers avec le pneu qui fume ? C'est elle ! Et la version quasi définitive vient d'etre surprise lors d'un roulage.
Essai KTM 1090 Adventure - Puristes dans le viseur
Souvent citée en exemple de polyvalence, une certaine GS attire les convoitises de nombreux constructeurs. Dans son domaine elle fait la loi, les seules places restantes autour d’elle sont réservées à un segment inférieur ou des modèles plus spécialisés. La 1090 Adventure se place un peu en retrait point de vue technologique mais se concentre à procurer le maximum en regroupant l’essentiel.
Essai Kawasaki Z900 - On n'arrête plus le Z
Voilà 40 ans que la première Z900 (soit la 900 Z1) est apparue sur le marché. Ce roadster fût le premier à moteur 4 temps de la marque et ouvrit sans le savoir la voie à une longue lignée de motos toujours plus agressives. Pour faire la liaison entre la petite Z650 et la dernière Z1000R Edition, il ne manquait qu’une remplaçante à la Z800. Il était temps de revenir aux sources, avec la Z900.
Essai Kawasaki Ninja 650 - Sport tourisme réinventé
Directement liée au roadster Z650 tout fraîchement sorti, la Ninja 650 aura la tâche de percer dans le marché du sport tourisme. On peut lui trouver une parenté avec l’ER6F mais cela s’arrête au premier coup d’oeil. Le concept est différent et les attentes plus grandes. L’essai qui suit va droit à l’essentiel: que peut-on attendre de cette Ninja.
30 mois de prison pour le "Ghost Rider" genevois
Déjà condamné pour un "exploit" publié sur Youtube en 2012, un motard récidiviste du bout du lac repassera par la case prison après avoir récidivé sitôt sa première peine purgée.

Liens Partenaires