Essai publié le

Essai des gants chauffants iXS X-7 - Proches de la perfection pour passer un hiver sereinement !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Yann Blondel
Imprimer cet article

La firme suisse iXS nous a confié il y a tout juste une année, une paire de gants chauffants, les iXS X-7. Une année pour se faire un avis et pouvoir les exposer à toutes les conditions !

Le look des X-7 est dans la mouvance actuelle des gants hiver et rien ou presque ne les distingue des versions conventionnelles.

Fabriqués en cuir de chèvre, polyamide et néoprène, les gants iXS X-7 utilisent la technologie de chauffage Microwire Gerbing, un cordon de chauffe placé aux zones sensibles. Cette technique permet de conserver un excellent feeling des commandes. L'étanchéité est assurée par une membrane HIPORA®. En complément, iXS a inséré une isolation thermique Thinsulate®, également présente sur une bonne partie de la gamme de vêtements d'hiver du catalogue iXS.

La protection contre les chocs n'est pas oubliée. Les articulations du dessus de la main sont protégées grâce à des pièces moulées en TPU. Les gants X-7 remplissent les exigences de la directive N°89/686/CEE et devraient donc assurer une protection exemplaire en cas de chute.

Les gants d'hiver iXS X-7 fonctionnent de manière autonome avec des batteries et ne requiert aucun raccordement à la batterie de votre moto. Cette technologie est éprouvée par de nombreux manufacturier. Les batteries lithium-ion de 7.4V et 2'500mAh ne demanderont que quatre heures de charge pour être à leur maximum.

Ces batteries, placées sur le dessus de l'avant-bras (manchette), officient également comme interrupteur et permettent de choisir entre quatre modes de chauffe. Si l'emplacement est idéal, la manipulation gantée peut s'avérer fastidieuse pour naviguer entre les différents modes. Le bouton qui sert de On/Off est sous-dimensionné et devient donc difficile à manipuler en roulant par exemple.

L'enfilage se fait avec aisance et l'on constate immédiatement que ces gants sont taillés pour avaler des kilomètres en période hivernale. Si l'épaisseur et la rigidité  du cuir peuvent paraître gênant sur les premiers kilomètres, cette dernière s'estompera avec le temps, les gants s'assouplissant au fil des kilomètres. Le feeling et la manipulation des commandes deviennent alors excellents et ce notamment grâce à certains empiècements en stretch.

Petit luxe que j'avais reproché à la concurrence, la présence d'une raclette en silicone sur le pouce gauche, pratique lorsque la pluie, la neige ou encore une légère couche de givre s'invite à notre virée.

Les différents modes permettent d'ajuster au mieux la température souhaitée. Malheureusement, iXS ne donne aucune information sur les températures qui s'associent aux différents modes, soit 25%, 50%, 75% et 100% de chauffe. 

Lors de cet essai longue durée, j'ai pu passer d'un mode à l'autre et ce, de l'automne au printemps, avec et sans neige, avec et sans pluie avec des températures extérieurs descendant jusqu'à -10°C.

En roulage :

D'origine et sans assistance, ces gants hiver permettent de tenir à des températures proches du 0°C. Les matériaux utilisés sont vraiment performants et permettent de rouler sans arrière-pensée et pourtant, je suis sensible des mains ! La pluie battante durant une heure n'aura pas réussi à mettre à mal la membrane Hipora qui aura permis non seulement d'empêcher l'eau d'entrer, mais surtout de permettre d'évacuer la transpiration qui par temps froid devient alors un véritable ennemi.

La barre du 0°C étant proche, j'ai enclenché le premier mode (25%) qui permet de conserver une température ambiante agréable. Sur ce mode, je n'ai rechargé mes batteries qu'une seule fois, ce qui m'a conféré une autonomie proche des huit heures.

Arrivé sous 0°C, le mode 25% devient insuffisant, le second mode (50%) devient alors indispensable pour pouvoir continuer sa route en conservant un bon feeling. Par cette température, on ressent bien les zones de chauffe, car la température ressentie est supérieure à celle de notre corps. La membrane Hipora joue parfaitement son rôle d'évacuation de l'humidité, car une fois les gants retirés, les mains ne sont pas moites. J'ai pu rouler durant plus de cinq heures sur ce mode.

J'ai réservé les deux derniers modes pour ma virée en montagne et où le thermomètre indiquait -10°C, une température ou les doigts s'engourdissent très rapidement et où le roulage devient vraiment difficile avec des gants conventionnels. La différence entre le mode 75% et 100% n'est pas flagrante. Du coup, j'ai opté pour le mode le plus chaud. Les gants auront parfaitement joués leurs rôles de barrière contre le froid. Si à cette température négative vous ne ressentirez pas de chaleur, vous ne ressentirez pas non plus de froid. Ce mode permet de conserver votre température corporelle alors qu'il fait -10°C.

Rouler par ces températures négatives n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, car les extrémités du corps qui ne sont pas assistées d'un système chauffant, finissent rapidement par s'engourdir, mes pieds ont été les premiers à en faire les frais. Ça tombe bien, avec ces conditions les batteries n'auront pas tenu deux heures et demi. Ceci est tout à fait normal, car sous -5°C, les batteries ne peuvent produire que 80% de leur performance maximale. Le mode 75% devrait permettre de gagner une bonne demi-heure de chauffe supplémentaire.

Conclusion :

D'origine, ces gants offrent une conception robuste et performante lorsque le froid fait son apparition. Une fois les températures proches de 0°C, les quatre modes permettent d'ajuster au mieux le ressenti que l'on souhaite et permettent de rouler sous 0°C sans souci. Si au départ les gants m'ont paru rigides, au fil des kilomètres cette impression s'est estompée pour au final, obtenir des gants très agréables à porter. Il est dommage que le maniement des différents modes ne soit pas plus pratique, mais au fil du temps, on apprend à choisir le bon mode et on finit par oublier ce petit couac si j'ose dire. Le tarif  de CHF 299.-, au vu de la qualité de conception, est tout à fait justifié et l'investissement en vaut clairement la chandelle.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Efficacité et performance
+
Robustesse
+
Protections
On a moins aimé :
-
Rigidité au début
-
Manipulation des modes de chauffe

Fiche technique

Modèle
Marque :
IXS
Modèle :
X-7
Tailles :
XS, S, M, L, XL, XXL, XXXL
Spécificités
Matériaux extérieur :
Cuir, polyamide, néoprène
Isolation :
Thinsulate
Doublure :
Polyester
Membrane étanche :
Hipora
Protections :
Moulée TPU
Batteries :
Lithium-ion 7.4V - 2'500mHa
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
Catalogue
Prix de vente :
CHF 299.-
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Bering C-Protect Air - Le gilet Airbag filaire à prix light arrive en Suisse
L'équipementier français de vêtements pour motard arrive sur le marché avec un tout nouveau Airbag filaire proposé à un tarif des plus agressif.
La nouvelle veste iXS Montevideo III décroche le "Red Dot Award" dans la catégorie Travel
Le concept novateur de veste de moto iXS Montevideo III a obtenu le Red Dot Award «Winter» dans la catégorie «Travel».
Dainese Settantadue - Une nouvelle marque contemporaine au sein du groupe italien
Au terme de 24 mois d’intenses recherches et d’études, Dainese dévoile une toute nouvelle marque qui fait son entrée au sein de la famille des marques du Groupe.
Essai casque HJC R-Pha11 – Un casque haut de gamme à prix doux
Le fabricant de casques coréen HJC a lancé cette année le successeur de son casque sportif R-Pha10+ qui prend logiquement le nom de R-Pha 11
Shoei présente sa collection 2018 des NXR et X-Spirit III
Le fabricant Japonais de casques haut de gamme, Shoei, vient de dévoiler sa collection 2018.
Essai du casque Airoh S5 - La bonne alternative qualité/prix
Un casque hybride route/tout-terrain avec un look racé et pourvu d’un écran pare-soleil pour moins de CHF 300.- ? Ça existe et on le trouve chez nos voisins transalpins Airoh.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires