Essai publié le

Test des gants chauffants Racer Heat - Made in France !

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

En règle générale, les prémices de l’hiver se font ressentir tout d'abord aux mains, pour contrer ce problème certains fabricants proposent des solutions en équipant leurs gants de cordons chauffants, fonctionnant de différentes manières, autonomes grâce à des batteries intégrées ou alors branchées directement sur la batterie de la moto. Quoi qu’il en soit des moyens existent pour gagner en confort de roulage.

La firme française, Racer, née dans les Alpes en 1927, est depuis des années un spécialiste incontestée des gants pour skieurs, mais propose également depuis quelques années des gants pour motards. Aujourd’hui, je vous propose de passer au crible la paire de gants que j'étrenne depuis l’hiver 2013 les Racer Heat chauffants.

Les gants Racer Heat ressemblent extérieurement à la plupart des gants du marché. Ils disposent d’une construction extérieure combinant le cuir de chèvre et le Softshell, ce qui garantit une excellente souplesse et un très bon ressenti des commandes. L’intérieur dispose d’un isolant Primaloft et d’une doublure polaire, le tout est suppléé d’une membrane étanche en Polymax. Sans avoir activé la fonction chauffante, vous vous sentez déjà comme dans une pantoufle, si j’ose dire.

Qui dit confort, ne dit pas forcément absence de protection, pour ce faire, Racer a choisi d’équiper les Heat d’une coque de protection sur le haut de la main, d’une plaque de D3O sur la tranche extérieur de l’avant-bras (hauteur manchette) et d’un pad en gel sur la paume. La fermeture des gants est assurée par un cordon sur le haut du gant, ce qui devrait limiter les infiltrations, et par une fermeture velcro aux poignets.

Qui dit gants chauffants, dit batterie ou cordon pour les relier directement à la batterie de votre moto. J’ai choisi pour ma part des gants totalement autonomes, qui disposent d’une batterie intégrée. Racer annonce une durée de chauffe optimale entre 2 et 3 heures suivant le niveau de chauffe choisi. L'installation et le retrait des batteries est un jeu d'enfant, le temps de charge complet demande 3 heures sur une prise secteur de 220v.

En route !

Dans un premier temps, j’ai testé les gants sans le mode chauffage, le but était de déterminer si ces derniers étaient efficaces, même sans aide. Racer a réussi son coup en proposant des gants d’une grande souplesse et offrant un excellent feeling des commandes, que ce soit la manipulation des commodos ou des leviers.

J’ai pu effectuer différents roulages avec des scooters ou des motos dépourvues de carénage, donc de protection. Le résultat est très bon jusqu’à une température extérieure de 5°C, rouler à bon rythme durant plus de 30 min ne posera pas de problème. En-dessous, et si comme moi vous êtes sensible au froid des mains, vous commencerez à sentir le bout de vos doigts se rafraîchir. La doublure Primaloft fait correctement son travail, mais montre ses limites au bout d’un certain temps. En-dessous de 0°C, il ne faudra pas espérer rouler plus de 20 min sans assistance des batteries.

Le résultat est donc dans la bonne moyenne des gants hiver et permet de rouler sans assistance une bonne partie du temps.

Batterie check !

Comme dit plus haut, Racer promet 2 à 3 heures de roulage sans froid en ayant bien évidemment pris soin d’enclencher le chauffage. Ce dernier s’effectue très rapidement et en toute simplicité grâce à un imposant, mais discret bouton sur le haut de la manchette. Trois niveaux de chauffe sont disponibles, chacun étant différencié par une couleur bien distincte et se compose donc comme suit : rouge (50°C), vert (35°C) et enfin bleu (20°). Une pression sur le bouton permet d’enclencher la chauffe du cordon (moins de 10 secondes) et suffit à changer de niveau en fonction de la météo, mais surtout en fonction de votre ressenti personnel face au froid. Le cordon chauffant se situe sur le dessus de la main, partant des métacarpes et allant presque au bout des doigts.

Après de nombreux essais, le mode bleu s’est avéré adéquat lors des roulages avec une température oscillant entre 5 et 10°C, un mode que j’ai réservé à mes déplacements urbains, donc lent et avec moins de prise au vent. Sous les 5°C, j’ai préféré opter pour le mode vert qui assure une température interne de 35°C, soit proche de celle  de votre corps. Cet avant-dernier mode permet de rouler jusqu’à des températures sous 0°C, pour ma part suffisant jusqu’à -3°C, par la suite, le bout de mes doigts commençaient à s’engourdir, donc à offrir un feeling moindre des commandes. Le mode rouge (50°C) est donc devenu indispensable pour ma part. Un mode qui permet de conserver une température convenable lors des roulages par grand froid, mais qui ne permet toujours pas de chauffer le bout des doigts. Pourquoi ne pas avoir poussé le cordon jusqu’au bout des phalanges ? Ceci aurait permis aux Racer Heat de faire un sans-faute !

Conclusion :

Les gants Racer Heat sont une véritable alternative aux poignées chauffantes dont l’installation peut s’avérer fastidieuse si elles ne sont pas montées d’origine, mais surtout qui ne chauffent que la paume des mains. Bien plus pratiques également que les gants reliés à la batterie de la moto, dont les câbles se promènent régulièrement et dont certains motards ont arraché quelques prises. L’autonomie des Heat est suffisante pour qui voudra faire une sortie de deux à trois heures dans le froid ou encore pour celui qui devra se rendre au job en deux roues. La technologie est efficace, la qualité de fabrication exempte de défaut, seul le prix (€ 279.-) pourra dissuader quelques motards à s’offrir un excellent moyen de rouler toute l’année. En même temps, ceux qui se sont gelés les doigts en roulage craqueront certainement pour cette paire de gants efficaces !

Vous trouverez plus d'infos et de produits sur le site de Racergloves.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Souplesse et feeling des gants
+
Performance de chauffage
+
Autonomie
On a moins aimé :
-
Le cordon de chauffe qui ne va pas au bout des doigts

Fiche technique

Modèle
Marque :
Racer
Modèle :
Heat
Tailles :
M/8 à XXXL/12
Poids :
270gr
Spécificités
Construction extérieur :
Cuir de Chèvre et Softshell
Doublure :
Polaire
Isolant :
Primaloft
Etanchéité :
Membrane Polymax
Paume :
Cuir de chèvre digital
Protections métacarpes :
Coque
Batterie :
Li-ion Polymer 7,4v 2'300mAh
Coloris disponibles
Coloris :
Noir
Catalogue
Prix de vente :
€ 279.-
En ligne :

Plus d'articles Equipement

Bering C-Protect Air - Le gilet Airbag filaire à prix light arrive en Suisse
L'équipementier français de vêtements pour motard arrive sur le marché avec un tout nouveau Airbag filaire proposé à un tarif des plus agressif.
La nouvelle veste iXS Montevideo III décroche le "Red Dot Award" dans la catégorie Travel
Le concept novateur de veste de moto iXS Montevideo III a obtenu le Red Dot Award «Winter» dans la catégorie «Travel».
Dainese Settantadue - Une nouvelle marque contemporaine au sein du groupe italien
Au terme de 24 mois d’intenses recherches et d’études, Dainese dévoile une toute nouvelle marque qui fait son entrée au sein de la famille des marques du Groupe.
Essai casque HJC R-Pha11 – Un casque haut de gamme à prix doux
Le fabricant de casques coréen HJC a lancé cette année le successeur de son casque sportif R-Pha10+ qui prend logiquement le nom de R-Pha 11
Shoei présente sa collection 2018 des NXR et X-Spirit III
Le fabricant Japonais de casques haut de gamme, Shoei, vient de dévoiler sa collection 2018.
Essai du casque Airoh S5 - La bonne alternative qualité/prix
Un casque hybride route/tout-terrain avec un look racé et pourvu d’un écran pare-soleil pour moins de CHF 300.- ? Ça existe et on le trouve chez nos voisins transalpins Airoh.

Recherche

Hot news !

Essai Scott Summer VTD DP - Sauve ta peau quand il fait chaud
Chacun est libre de rouler habillé comme il veut, mais ça me fait toujours bizarre de voir des bras et des jambes nues sur la route. Scott a poussé l'aération de sa Summer VTD DP tellement loin que vous pourriez l'adopter et ne plus rouler sans.
Airbag moto - Le combat d'Alpinestars pour la place de leader
Le marché de l'airbag est hétéroclite. Des géants du secteur des équipements y côtoient des petit fabricants qui ne font que ça. Le nom est peut-être identique, mais les produits sont loin d'être comparables !
Essai gants Five RFX1 - Laissez faire un spécialiste
Trouver les bons gants c'est important, c'est ce qui nous relie aux commandes de la moto. La marque Five s'y consacre exclusivement, à la recherche du meilleur gant possible. Avec le RFX-1 je suis comblé, il faudra trouver encore plus convaincant pour m'en faire changer.
Essai casque Bell Bullitt - De 1971, il ne garde que le look
Avec la mode des Café Racer et autres Scrambler qui reviennent en force, les équipements ont pris le même virage vers le vintage. Les intégraux étaient rares à l'époque, le Bell Star de 1971 en était un et il est de retour sous le nom de Bullitt.
Essai du casque Arai RX-7V - Nouveau jalon des casques intégraux haut de gamme
Après sept ans de service, Arai remplace son RX-7GP. La marque misant tout sur la sécurité plutôt que sur le look s'est imposée de nouveaux standards, atteints avec le nouveau RX-7V.
Voici pourquoi il faut changer un casque après une chute !
On se demande parfois après une chute s’il est vraiment nécessaire de changer son heaume. On a beau nous expliquer que l’intérieur du casque se déforme et qu’il n’absorbe plus les chocs... tout ça reste relativement abstrait.

Liens Partenaires