Essai publié le

BMW R1200 GS 2013, la suprématie bavaroise

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Cette année 2013, la BMW R1200GS enfonce le clou pour affirmer sa suprématie. La GS, en Suisse, c’est une institution. Depuis plusieurs années, elle peut se targuer d’occuper la première place du podium des meilleures ventes, toutes motos confondues. D’ailleurs, depuis le début de l’année, plus de 10'000 GS sont sorties des chaînes de production bavaroises. C’est dire !

Ce printemps, nous avons l’occasion de chevaucher ce dernier modèle de la firme à l’hélice. Incontournable dans le paysage suisse, la GS est une expérience de vie à elle seule.

Pour 2013, BMW a révolutionné son boxer. Répondre aux nouvelles exigences en matière d’émissions sonores et polluantes de même que d’accroître les performances mécaniques, les ingénieurs BMW n’ont alors trouvé d’autres moyens que d’adopter un refroidissement air/liquide pour son boxer. Jusqu’alors à refroidissement air/huile, le nouveau boxer fait désormais confiance au mélange glycol/eau. Bien que BMW innove, le refroidissement par air a été privilégié, ce qui a permis d’utiliser de petits radiateurs au profit du look boxer si caractéristique de la GS depuis trente années. Aussi, au passage, le moteur gagne en performances et affiche une puissance de 125cv à 7’700tr/min et 125Nm à 6’500tr/min.

La GS d’essai est équipée des options indispensables à savoir le Pack Confort et le Pack Dynamic 2 qui comprennent l’ASC (Automatic Stability Control - contrôle de traction), l’ESA (suspension pilotée électroniquement), les phares à LED, le RDC (contrôle de pression des pneus), les poignées chauffantes et bien d’autres équipements bienvenus.

Cette nouvelle GS est équipée d’une commande des gaz électronique (ride-by-wire) et d’un régulateur de vitesse (en option). Ces deux derniers équipements sont devenus habituels et indispensables pour les motos de cette catégorie (trails et autres routières).

De plus, le pilote dispose de cinq possibilités de conduite adaptées en fonction des conditions : Rain, Road, Dynamic, Enduro et Enduro Pro. Chacun des modes agit directement sur la gestion moteur (cartographie), sur la réponse de la poignée des gaz et sur la suspension pilotée électroniquement. Grâce à des capteurs de débattement avant et arrière, l’ESA, par l’intermédiaire de l’unité électronique centrale, saisit plusieurs paramètres, dont notamment le mouvement vertical du guidage de la roue avant et de la roue arrière pour régler l’amortissement automatiquement aux conditions repérées, en fonction de l’état de conduite et des manoeuvres du pilote. Des valves de réglage pilotées par voie électrique se chargent alors de l’adaptation des amortisseurs avant et arrière.

BMW a revu la partie-cycle. On y trouve de nouveaux Paralever EVO et Telever. La particularité essentielle de ce système de suspension permet de maintenir l’assiette de la moto le plus à l’horizontale possible, en freinage comme à l’accélération. Existant sur les modèles de milieu et haut de gamme de la marque, ce système a déjà fait maintes fois ses preuves.

Les Baravois ont franchi les Alpes pour doter la GS d’un puissant freinage à étriers monobloc à fixation radiale de la marque Brembo. Pour plus de sécurité et d’homogénéité, le freinage est partiellement intégral (frein arrière agissant également sur l’avant).

Côté ergonomie et confort de roulage, l’une des nouveautés esthétiques réside dans le phare avant. BMW fait dorénavant confiance à l’éclairage LED. Du meilleur effet visuel, mais également très performant, il se distingue particulièrement par sa blancheur et sa portée. Il n’a rien à envier à l’éclairage au Xénon. Eclairage diurne automatique, feu de croisement et longue portée, l’éclairage à LED est intégral.
Le GPS se commande via la molette à la main gauche. Facile et intuitive, configurer un itinéraire devient un jeu d’enfant. Le support GPS se trouve idéalement placé derrière le saute-vent, juste en-dessus du tableau de bord. La route et ses dangers restent alors dans la vision périphérique lorsque vous consulterez les indications du GPS.
En parlant de saute-vent, celui de la GS est réglable d’une main en roulant, même si c’est vivement déconseillé en roulant (voir détail dans la galerie d'images).

Petit détail intéressant sur cette nouvelle GS, nous trouvons un monte pneumatique aux dimensions atypiques, à savoir des Metzeler Tourance Next de 120/70 R19 à l’avant et 170/60 R17 à l’arrière. Serait-ce la bonne taille conciliant l’aventure en tout-terrain et l’arsouille sur route ? Nous verrons cela plus tard.

L’esthétique évolue tout en gardant la marque de fabrique "Gelände Strasse" (GS)

La GS embourgeoise son look de baroudeuse. La ligne se veut plus dynamique que jamais. On conserve la marque GS tout en restant dans l’esprit trail orienté aventure. Un bec de canard, une selle haut perchée, un réservoir généreux, un guidon large, une jante avant de 19 pouces, un châssis tubulaire en acier, un monobras, un carénage minimaliste, un phare avant au design diforme, un arrière épuré ne laissant place qu’aux deux éléments de selle (pilote et passager), et surtout, ces deux cylindres proéminents sortant honteusement de chaque côté du châssis, … c’est bien une GS !

Le style GS, on l’aime, ou pas ! Dans tous les cas, une GS se reconnaît entre mille, sans hésitation.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Polyvalence et efficacité
+
Ergonomie et confort
+
Autonomie
On a moins aimé :
-
Design controversé
-
Moteur efficace, mais peu expressif
-
Prix à la hauteur de l'équipement

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
R1200 GS
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Moteur
Type :
Boxer bicylindre 4 temps, entraînement des arbres à cames en tête par pignons cylindriques hélicoïdales
Cylindrée :
1170 cm3
Refroidissement :
Refroidissement par air/liquide
Alimentation :
Injection électronique numérique séquentielle phasée : BMS-X avec mit E-Gas
Performances
Puissance max. :
125 ch à 7'750 tr/min
Couple max. :
125 Nm à 6'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
6 rapports à commande par crabots, pignons à denture hélicoïdale
Embrayage :
Embrayage à bain d’huile avec la fonction „anti-hopping“, assist
Partie Cycle
Châssis :
Concept de cadre en deux parties (avant et arrière) avec ensemble moteur-boîte de vitesses intégré à la structure portante
Suspension AV :
Telelever BMW Motorrad, diamètre des fourreaux 37mm, combiné ressort-amortisseur central
Course AV :
190 mm
Suspension AR :
Monobras oscillant en aluminium avec Paralever BMW Motorrad, combiné ressort-amortisseur WAD à amortissement asservi au débattement, précontrainte réglable en continu par vérin hydraulique et molette, détente réglable
Débattement AR :
200 mm
Pneu AV :
120/70 R 19
Pneu AR :
170/60 R 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Oui (Dual CBS)
Frein AV :
Frein double disque flottant (Ø 305 mm), étrier fixe quatre pistons
Frein AR :
Frein monodisque (Ø 276 mm), étrier flottant double piston
Dimensions
Longueur :
2'207 mm
Empattement :
1'507 mm
Largeur :
953 mm
Hauteur de selle :
850-870 mm
Selle basse : 820 mm ; kit de surbaissement : 790 mm
Poids total :
238 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Racing Red
 
Alpin White
 
Blue Fire
 
Thunder Grey Metallic
Catalogue
Prix de vente :
CHF 16'450.-
Modèle d'essai : CHF 20'170.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Norton 650 – La première à arriver sur le marché sera un Scrambler
La prochaine Norton à arriver sur le marché devrait être une 650cc bicylindre avec un look roadster vintage dans la tendance du dessin fourni par MotoFire.
Yamaha XJR 1300 VR 46 Flat Track "Mya" by Rodolfo Frascoli
Le designer italien Rodolfo Frascoli, qui est établi à Milan, nous livre ici une réalisation sur base de Yamaha XJR 1300 et qui a comme thème Valentino Rossi ainsi que le Flat Track.
EICMA 2017 - MV Agusta présente une Dragster 800 RR entièrement revue
Après le modèle RC, pour Reparto Corse, c'est le modèle RR de la MV Agusta Dragster, qui est souvent qualifiée de plus beau roadster de production, d'être revue.
Livre - Magadan "Seul à moto jusqu'au bout de la Sibérie" par Kim Hoang
Les Editions de l'Aire, viennent de publier un ouvrage qui force le respect. Celui d'un homme, Kim Hoang, qui part à l'aventure, et non des moindres, puisqu'il s'en va au bout de la Sibérie.
Kawasaki - Première exclusive de la Z900RS et Z900RS Café
Les Kawasaki Z900RS et Z900RS Café ont fait battre votre cœur ? Assurez-vous une place à la "Z Night" !
Tissot dévoile sa collection T-Race MotoGP 2018
Le fabricant de montres suisses Tissot a choisi le dernier week-end du championnat 2017 pour lever le voile sur sa nouvelle collection T-Race MotoGP 2018.

Recherche

Hot news !

EICMA 2017 - KTM 790 DUKE - Le chaînon manquant dans la gamme des jouets autrichiens
Cette toute nouvelle KTM 790 DUKE arrive avec du lourd, dont une esthétique qui n'est pas sans rappeler la tonitruante 1290 SuperDuke.
EICMA 2017 – Kawasaki H2 SX – Superchargez votre journée
Kawasaki vient de lever le voile sur la nouvelle routière compressée qui portera très logiquement le nom de H2 SX. Avec elle vous pourrez voyager loin et vite !
EICMA 2017 - Ducati Scrambler 1100 - Il y aura 3 versions.
En marge de la très médiatique Panigale V4 Stradale, Ducati a présenté un autre modèle qui devrait rencontrer un fort succès vu celui de sa petite soeur, la Ducati Scrambler 1100 était des plus attendus et nous aurons 3 versions : standard, spécial et sport.
EICMA 2017 - Ducati Panigale V4 - Les photos et les infos
Ducati vient de lever le voile sur sa toute nouvelle Supersport, la Desmosedici Stradale V4.
Ducati Scrambler 1100 - Les premières photos dévoilées
L’événement médiatique pour Ducati au salon EICMA de Milan sera la présentation de la Panigale V4 mais il ne faudra pas oublier l’arrivée de la grande soeur de la famille Scrambler : la 1100.
Essai KTM 790 Duke Prototype - Combler la brèche
Premier essai d’un modèle de pré-production de de la nouvelle KTM 790 Duke attendue le 7 novembre au salon de EICMA de Milan.

Liens Partenaires