Essai publié le

Ducati Multistrada 1200 Pikes Peak - Psychanalyse non comprise

Texte de Patrick Schneuwly (Chambre 36-B) / Photo(s) et vidéo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Conduire une Multistrada, et plus généralement une Ducati, c'est assumer de faire tourner des têtes. Avec sa belle robe rouge et son échappement Termignoni, aussitôt entendue, elle scotche le regard. Le châssis apparent rouge vif et directement vissé au moteur annonce d'office la couleur : il va y avoir du sport !

Le style avant tout

Devant, deux narines proéminentes en fibre de carbone gavent d'air le gros bi-cylindre qui anime l'Italienne. Au-dessus, le bloc optique à LED évidemment apparenté à celui de la Panigale donne une gueule très sportive au maxi-trail. Les rétroviseurs et les pare-mains identiquent à la version précédente qu'ils ne sont pas un mal. Au contraire, la vision arrière est très bonne et les clignotants intégrés au pare-mains sont toujours aussi beaux.

Sur la version Pikes Peak, seul un petit saute-vent réglable en carbone complète la face avant. Autres détails spécifiques à cette édition spéciale : le cache-courroie de distribution en carbone,  les deux pare-boues en carbone et surtout les jantes forgées Marchesini. Celles-ci, 2.7kg gagnés sur les jantes classiques, diminuent les masses non-suspendues. Un kilo gagné à cet endroit compte plus que partout ailleurs.

Dernier bonus, le silencieux Termignoni en carbone avec ses caches en alu eloxé noirs. Le son qu'il produit est magnifique. Le niveau sonore est juste à la hauteur qu'on peut attendre d'une Italienne, heureusement bien en-dessous d'une RSV4.

Au delà de l'apparence

Il y a quelques années, les motos s'équipaient l'une après l'autre d'ABS. Maintenant, ce sont les contrôles de traction qui font peu à peu leur arrivée. Summum de la technologie : les suspensions actives font leur loi pour imposer leur efficacité extrême. 

En 2007, BMW ouvrait le bal avec son système ESA sur la R1200GS, suivi par Ducati en 2010 sur la Multistrada 1200S Sport/Touring. En 2012, les Allemands sortaient la sportive HP4 avec un système de suspensions actives semblable à celui qu'on trouve sur les voitures : à l'approche d'un choc un rien plus violent, la suspension se durcit automatiquement et très rapidement. Le système est proche de celui des Multistrada 1200S Touring, Pikes Peak et Granturismo 2013.

Vous le savez certainement, la remplaçante de la 1200GS a fait son apparition à Cologne en 2012, cette dernière a été équipée du système ESA Dynamique. Le maxi trail transalpin et allemand sont sur le même plan, techniquement, pour les suspensions. Jadis équipée par la marque suédoise Öhlins, Ducati a dû se tourner vers Sachs pour trouver une fourche équipée de capteurs pour le réglage dynamique.

Le coeur de la Multistrada, le bicylindre Testastretta 11° de 1198.4cm3, est bien connu du monde de la moto pour être la version assagie du moteur utilisée sur les superbike. La puissance maximum a été réduite pour plus d'onctuosité et d'agrément à mi-régime. Avec ses 150 chevaux, c'est quand même le bloc le plus puissant monté dans un maxi-trail (avec celui de la KTM Adventure 1190). De quoi vous allonger les bras lors de chaque envolée lyrique de la mécanique. Dans sa version 2013, le couple grimpe de 5.8Nm pour atteindre 124.5Nm à 7'500 tr/min. Etrangement, Ducati semble avoir parié sur la puissance du bicylindre, car le quatre cylindre de la CrossTourer produit plus de couple à un régime plus bas.

L'étagement de la boîte et le rapport de transmission n'ont pas changé sur le nouveau modèle. On peut tout à fait cruiser à 120 en sixième, mais la reprise sera assez longue. Tombez deux rapports et vous vous envolerez dans un grondement ténébreux. Le seul défaut est en première et deuxième à basse vitesse, la Multistrada vibre pas mal. Le pignon de 14 dents règle ceci, mais change le reste de la transmission.

Comme précédemment, l'ordinateur de bord permet d'indiquer aux suspensions si on part en balade seul, accompagné, chargé de bagages ou non. Ce même ordinateur propose quatre préréglages de cartographie moteur, de contrôle de traction et d'ABS : Sport, Touring, Urban et Enduro. Un réglage fin est aussi possible dans le menu, si vous souhaitez retirer une valeur d'ABS au mode sport ou ajouter du contrôle de motricité en Touring.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidMoto.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Electronique de pointe
+
Phares LED du plus bel effet
+
Sonorité d'outre tombe
+
Agilité époustouflante
On a moins aimé :
-
Vu le niveau d'équipement, on a droit de dire le prix ?

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Ducati
Modèle :
Multistrada 1200 S Pikes Peak
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en L, distribution Desmodromique à 2 bougies et 4 soupapes par cylindre, Dual Spark
Cylindrée :
1198.4 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique Mitsubishi, corps papillon elliptiques Mikuni
Performances
Puissance max. :
150 ch à 9'250 tr/min
Couple max. :
124.5 Nm à 7'500 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne 5.30"; Pignon 15, Couronne 40
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisques à bain d'huile, antidribble et commande hydraulique
Partie Cycle
Châssis :
Cadre Treillis tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche Sachs 48mm entièrement ajustable. Réglage électronique en compression et en détente grâce au Ducati Skyhook Suspension
Course AV :
170 mm
Suspension AR :
Mono amortisseur Sachs entièrement ajustable Réglage électronique en compression et en détente Pré charge du ressort ajustable grâce au DSS Mono-bras oscillant en aluminium
Débattement AR :
170 mm
Pneu AV :
120/70 17
Pneu AR :
190/55 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
2 disques semi-flottant de 320mm, étriers Brembo à fixation radiale, 4 pistons, 2 plaquettes
Frein AR :
Disque de 245mm, etriers à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'200 mm
Empattement :
1'530 mm
Largeur :
945 mm
Hauteur de selle :
850 mm
Poids à sec :
194 kg
Poids total :
222 kg
Réservoir :
20 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Rouge Pikes Peak
Catalogue
Prix de vente :
CHF 27'990.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

La Husqvarna 701 Svartpilen en approche
On se souvient que lors de l’EICMA 2015 Husqvarna avait dévoilé deux concepts, les Vitpilen et Svartpilen. Ces deux concepts devraient arriver sous peu.
Go North Cape [épisode 2] - Les premiers kilomètres en Norvège
Après quatre jours de voyage, nos compères de la côte vaudoise roulent sur l'asphalte de la Norvège.
Chaos à Massy (Essonne) après un accident de quad
Le 5 mai dernier a eu lieu à Antony (Hauts-de-Seine) un jeune originaire de Massy se tuait en quad après une course-poursuite avec les forces de l'ordre. Hier a eu lieu en représailles un véritable rodéo en ville.
A la rencontre des Dandy Riders dans leur "Usine" à Saint-Raphaël (F)
Amateurs de custom culture - pas celle provenant des US, mais celle arrivée du Japon et popularisé par les Wrenchmonkeys, le Brat style - vous êtes au bon endroit ! Les Gentlemen GVA, ces motards chics roulant en ancienne ou en néo-retro ont reçu une invitation, et non des moindres, pour aller découvrir "l’Usine", un concept store dans le sud de la France, entièrement dédiée à cette culture. Il n’en fallait pas plus pour chevaucher nos montures et répondre positivement à cet appel.
Dark Arts – La Triumph Thruxton R revue par Wenley Andrew
Wenley Andrew, préparateur basé en Australie, s'est attaqué avec un certain succès à la Triumph Thruxton R, le but était de garder le meilleur de ce qui a été créé par Triumph et d'améliorer le reste.
Go North Cape [épisode 1] - De la Suisse à Kiel (D)
Hier, Adrien Salgado et Mathieu Voumard ont mis le cap plein nord. Plus de 1'100 kilomètres parcourus sans embûche.

Recherche

Hot news !

Essai BMW R1200 GS Rallye style - Pas besoin d’être parfaite
La GS c’est l’indétrônable, celle qui se vend toujours bien, année après année. Les concurrentes ne manquent pas, mais l’allemande garde ce je ne sais quoi d’avance sur les autres pour rester au sommet. Avec l’édition Rallye style, on touche volontairement à une moto moins parfaite mais à l’utilisation plus ciblée. Récit d’un essai où j’aurai tout vu.
Vidéo - Quand la moto devient un médicament
Pierre-Alain Uldry s'est intéressé au côté guérisseur de nos chères montures. Par le témoignage de deux motards confrontés à des problèmes de santé importants et leurs répercussions, il met en avant les vertus salvatrices de notre passion.
BMW F850GS – Des photos volées en attendant Milan
Le constructeur bavarois va vraisemblablement effectuer une sérieuse mise à jour sur sa F800 afin de proposer une machine plus concurrentielle face aux Africa Twin et autre Multistrada 950.
Essai Harley-Davidson Street Rod - Dynamique et agile, c’est possible
Avec la Street Rod, Harley-Davidson a revu sa copie : le look est soigné, l’équipement est revu et la moto dans son ensemble est bien une Harley-Davidson.
Essai Aprilia Tuono V4 1100 RR et Factory - Roadster superlatif? C'est ce qu’on verra!
Même si on aimerait plus d’audace de leur part d'Aprilia, le gros V4, ils savent faire et ils continuent de mettre à jour leur sportive et leur roadster avec ce que leur enseigne le MotoGP et le Superbike. Avec des options clairement dédiées à la piste, la Tuono pourrait être le roadster le plus fou de la production actuelle.
Essai Yamaha XSR900 Abarth - Piquée par le Scorpion
Née en MotoGP en 2007, la symbiose entre Yamaha et la marque italienne de voitures sportives Abarth donne pour la première fois naissance à une vraie collaboration. Pour l’occasion, le roadster vintage de Yamaha s’offre une peinture exclusive et quelques accessoires pour seulement 695 exemplaires de celle qui s’appelle la XSR900 Abarth.

Liens Partenaires