Essai publié le

Speed Triple 2011 - Coup de... Speed!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Un peu en avance sur Noël, Triumph Suisse nous avait réservé un petit cadeau: un essai de la nouvelle Speed Triple, fraîchement immatriculée! Sur fond de chutes de neige, de verglas et de températures négatives, la rencontre fut néanmoins chaleureuse. Comme le suggère son nouveau regard froncé, la belle s’encanaille pour 2011… Et on a aimé ça!

Il doit faire à peine un ou deux degrés, la route montant vers Saint-Cergue est trempée et quasi-déserte. Le froid semble avoir gelé jusqu’aux bruits de la nature et des rares automobiles croisées. Blanche comme les bas-côtés couverts de neige, la Speed se fondrait presque dans le décor si elle ne faisait pas autant de raffut! Fendant le silence autant que l’air glacé, Lady Triple virevolte gaiement au son de son moteur magique. D’une évidence désarmante, elle m’emmène en toute sérénité sur le ruban détrempé du bitume, comme posée sur un rail.

Arrivé en haut, je ne peux que constater les progrès du roadster anglais. Pressé de valider mes impressions dans la descente, je m’attarde pourtant au bord de la route pour détailler une fois encore la Speed Triple. Sa nouvelle robe, plus sportive mais également moins agressive, illustre à elle seule la rupture avec la « lignée ». Les feux en amande ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Ils donnent pourtant un côté plus affûté à la machine, tout comme le reste de la ligne. Plus fluide, moins « brute », la Speed 2011 passerait pour « timide » et « japonisante » aux yeux de certains.

On regrettera peut-être les caches d’optiques en plastique noir, qui perdent leur chrome légendaire, également absent du système d’échappement, au dessin modernisé. Moins tape à l’oeil, la nouvelle Triple conserve pourtant un physique musclé. Il y a peu de motos qui impressionnent à l’arrêt, moteur coupé. La Speed Triple en fait toujours partie.

Plus sportive

Retour en selle pour la descente et le retour sur Genève. Avec son moteur revu, la Speed se veut toujours aussi sensationnelle et efficace. Certes, le couple phénoménal de l’ancien modèle se trouve aujourd’hui bien plus haut dans les tours. La poussée à bas et mi-régimes reste plus que convaincante, mais on sent que le nouveau châssis se serait accommodé à merveille de la rage du « vieux » moteur. Je me suis toutefois senti plus rassuré au moment d’ouvrir les gaz sur les routes froides et détrempées parcourues le long de cet essai. Je me souviens d’un splendide travers sur le modèle 2010, sous la pluie, lors d’une accélération musclée…

Attention, le trois-cylindres de 1050cm3, sous ses airs civilisés, a également profité de la « sportivisation » du modèle! Dès 6’000 tours, la poussée se fait virile et le roadster anglais bondit en avant dans un vrombissement jubilatoire. Pas de doute, il y a du sport dans ce moteur! En dévalant la pente (bitumée, rassurez-vous), avec une action généreuse sur la poignée de gaz, il a parfois fallu freiner très fort malgré l’état peu encourageant de la route…

Heureusement, le freinage Brembo répond présent et l’ABS, en option, veille au grain. On regrettera seulement le déclenchement trop rapide du système sur le frein arrière, qui fait remonter le levier de manière fort déplaisante… Imperturbable dans l’exercice du freinage, la Speed s’appuie sur son train avant puis plonge en courbe avec aisance. Malgré un guidon assez large, la direction se veut précise et stable. Les Metzeler Racetec, malgré un manque flagrant de montée température, s’avèrent excellents et contribuent à la confiance que renvoie la Triumph. Car malgré son châssis affûté et son moteur de dingue, elle ne se montre brutale que lorsqu’on lui rentre dedans. Ses limites sont loin, très loin! Cela sent la revanche au printemps, sur de belles routes bien sèches!

Toutes les bonnes choses ayant une fin, il me faut reprendre le chemin de l’importateur. L’heure tourne et Lady Triple doit partir en Suisse-Allemande. Un peu engourdi, j’opte pour l’autoroute histoire de m’achever. Sans saute-vent salvateur, je finis bientôt couché sur le réservoir pour tenir les 120km/h tout en ménageant mes cervicales. Quand les chiffres du compteur continuent de monter, l’air devient un bras colossal qui fait tout son possible pour vous arracher la tête! Il faut dire que même sur autoroute, la Speed pousse à ouvrir en grand! La force du trois-cylindres s’oppose à l’air et vous donne l’impression d’être une navette spatiale entrant dans la couche d’ozone. S’amuser un moment entre Nyon et Genève reste envisageable, mais pour les longues étapes, même à allure légale, le saute-vent s’imposera. Ainsi qu’une certaine patience…

The best of all?

Au final, difficile de ne pas être conquis par la Speed Triple 2011. Si l’esthétique brutale du millésime précédent se fait un peu regretter, le comportement plus incisif de la nouvelle version enchantera le motard avide de sport. Pour le reste et après un essai aussi malmené par le climat, difficile de clairement définir ce qui change vraiment. La Speed Triple, toujours proposée à un tarif très compétitif, est la digne héritière de ses aînées. Elle reprend à son compte l’extraordinaire charisme de sa devancière et y ajoute un comportement plus sportif, mais aussi un rien plus facile. La reine est morte… vive la reine!

Sincères remerciements à Triumph Suisse, pour le prêt de cette Speed Triple 2011.

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le moteur, toujours magique et sonore
+
Le rafraîchissement esthétique (chacun son avis!)
+
La rigueur du châssis, exemplaire
On a moins aimé :
-
Le manque de protection, passé 100km/h
-
Le freinage arrière, limité par l'ABS
-
Les routes pourries en hiver...

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Speed Triple
Année :
2011
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT
Cylindrée :
1050 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle
Performances
Puissance max. :
135 ch à 9'400 tr/min
Couple max. :
111 Nm à 7'750 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie Cycle
Châssis :
Cadre aluminium double poutre
Suspension AV :
Fourche inversée Showa Ø 43mm, réglable en précharge, détente et compression
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Showa, réglable en précharge, détente et compression
Débattement AR :
130 mm
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque Ø 320mm, étriers radiaux Brembo à 4 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 255mm, étrier Nissin à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'086 mm
Empattement :
1'435 mm
Largeur :
728 mm
Hauteur de selle :
825 mm
Poids à sec :
214 kg
Réservoir :
17,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Phantom Black
 
Crystal White
 
Diablo Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'490.-
(+ 160.- CHF en frais de transport)
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Les tarifs des bureaux des automobiles, notamment suisses romands, sont trop élevés
Les tarifs des offices de la circulation cantonaux, notamment en Suisse romande, sont trop élevés, selon une analyse de M. Prix.
Un sondage européen sur le bruit des motos
La FEMA, soit la Federation of European Motocyclists Association, vient de lancer un sondage sur le bruit des motos en Europe.
Essai Dunlop Sportsmart TT - Compromis radical
Pour combler son offre su rue créneau des pneus sportif, Dunlop a pris tout le meilleur de son D213 GP Pro pour le placer dans un pneu vraiment polyvalent. Premier round : la piste, la marque nous ayant invités à l'Anneau du Rhin.
Genève: motard victime d'un accident interpellé à cause des images filmées par sa GoPro
A Genève, un motard brésilien victime d'un accident de la circulation a été reconnu coupable de multiples infractions routières suite au visionnage par les forces de l'ordre des images de sa Go Pro.
La BMW R1250GS pointe le bout de son nez - Elle arrivera en 2019 !
BMW l’avait annoncé, 9 nouveaux modèles arriveront dans le courant de l’année 2019.
Ducati et Hero MotoCorp vont-ils s'associer pour produire des baby Ducati ?
Est-ce que Ducati serait en train de lorgner sur le juteux marché des petites sportives de 300cc ? Un rapprochement avec le constructeur indien Hero MotoCorp est possible.

Recherche

Hot news !

Des nouvelles sportives chez BMW en 2019 - S1000RR, S675RR et G310RR ?
Il semblerait que pas moins de 9 nouveaux modèles soient au programme chez BMW pour 2019.
Essai Husqvarna Svartpilen 401 - Petite machine, grandes aventures
Surprenante et attachante, la Svartpilen propose la vision d'une moto de route selon Husqvarna dans une version accessible à tous. Récit d'aventures pas communes sur une machine à fort potentiel.
Yamaha Ténéré 700 World Raid épisode II - Stéphane Peterhansel à l'assaut des dunes du Maroc
L'épisode I du Yamaha Ténéré 700 World Raid nous avait laissé sur les pistes australiennes. L'épisode II met lui en scène une figure emblématique du Dakar pour Yamaha : Stéphane Peterhansel.
La KTM 390 Adventure surprise lors d'un roulage
L'arrivée du petit trail routier 390 Adventure avait déjà été annoncée par KTM, la voici maintenant en pleine phase de test.
La Yamaha T7 surprise lors d'un roulage à Milan
La très attendue Yamaha T7 vient d'être surprise lors d'un roulage dans les rues de Milan dans ce qui devrait être sa robe définitive preuve que sa présentation officielle devrait se faire à la fin de l'année.
Un châssis de S1000RR en impression 3D
Après la HP 4 Race et son châssis entièrement réalisé en carbone, le constructeur à l'hélice démontre encore aujourd'hui son savoir-faire et sa technologie avec ce châssis de S1000RR réalisé en impression 3D.

Liens Partenaires