Photo(s) de David Zimmermann
Publié le: 28 July 2023 par David Zimmermann
Midland BTR1 Advanced – test du nouvel intercom de la marque italienne

Le Midland BTR1 Advanced est le meilleur rapport qualité/prix que l’on trouve  actuellement dans la gamme des intercoms de la marque italienne. Le BTR1 Advanced permet de connecter jusqu’à 4 motards avec une portée maximale de 1.2 km.

Equipé de la dernière génération Bluetooth 5.0, de hauts-parleurs RCF de qualité, d’un système de réduction de bruit actif et d’une batterie promettant jusqu’à 23 heures d’autonomie en communication Bluetooth, le Midland BTR1 Advanced s’annonce d’ores et déjà comme le fer de lance de la marque transalpine. Voilà qui tombe bien, puisque nous l’avons testé pour vous depuis le début de la saison 2022.

TEST ACCESSOIRE

Lorsque l’on parle d’intercoms, c’est souvent les noms Cado ou Sena qui reviennent, ces 2 marques étant particulièrement bien représentées en Suisse. Vous ne connaissez peut-être pas encore la marque Midland ? Et pourtant, avec près de 60 ans d’expérience dans les systèmes de communication, celle-ci mérite sa place parmi les fleurons du domaine.

Midland possède, dans son catalogue 2023, 6 modèles d’Intercoms destinés à la moto et, d’un point de vue technologique, il se situe au même niveau que ses concurrents susmentionnés. Midland nous a mis à disposition une paire du modèle le plus récent, le Midland BTR1. Sur le site officiel, il coûte actuellement 209 euro pour le modèle solo et 389 euro pour le double.

En Suisse, vous trouverez les produits Midland chez Bihr et moto-parts.ch, mais à l’heure où j’écris cet article, aucun des 2 ne dispose de ce modèle disponible sur son site. 

Installation du Midland BTR1 Advanced dans nos casques

C’est en route pour le Sardegna Gran Tour, dans un hôtel à Milan, que nous déballons les 2 intercoms Midland BTR1 pour en équiper nos casques respectifs. Ils sont arrivés le jour même de notre départ! 

L’emballage est assez luxueux et chaque appareil est livré avec plusieurs accessoires, permettant de fixer l’intercom au casque au moyen d’un système de pince ou d’un système avec un scotch 3M double face. Deux types de micros sont également fournis, le premier avec une tige flexible pour les casques jets et modulaires, l’autre pour être collé dans la mentonnière d’un casque intégral au moyen d’un scotch double face. Des mousses de remplacement pour les écouteurs RCF ainsi que des isolations acoustiques optionnelles font également partie du pack, tout comme un câble USB-C pour la recharge et quelques autocollants velcro de réserve. Pas de chargeur USB inclus, on commence à s’y habituer… les fabricants de téléphones nous ont aussi joué le coup de l’écologie euh, de l’économie je voulais dire… 

Nous avons monté le premier BTR1  Advanced sur un casque Scorpio EXO 510R et l’autre sur un Klim Krios Pro. L’installation prend environ 15 à 20 minutes par casque et nécessite de retirer les garnitures pour y passer les câbles. 

Bonne surprise sur le Scorpio; Sans qu’on le sache, il était prévu pour être équipé d’un système de communication. Sous les garnitures, au niveau des oreilles, on trouve 2 cavités pile poil à la bonne taille pour y loger les 2 haut-parleurs RCF de 40 mm de diamètre. Ceux-ci sont fixés au moyen de velcros autocollants. Aucun risque de les positionner de manière incorrecte dans le cas du Scorpio.

Je ne peux pas en dire autant pour mon Kilm Krios Pro, même s’il a coûté plus du double. Rien n’est prévu pour l’intégration d’un système de communication. Du coup, les écouteurs sont apparents et à chaque fois que je l’enfile, je dois passer mes doigts à l’intérieure pour déplier mes oreilles. Il m’a aussi été nécessaire de corriger le positionnement initial, qui n’était pas aligné avec mes oreilles.

Pour fixer l’intercom sur le côté du casque, nous avons choisi d’utiliser le système avec scotch 3M double face qui me semblait plus facile à mettre en place et plus pratique que la pince. La partie amovible de l’intercom y est fixée au moyen d’un système aimanté très bien foutu. Il suffit d’appuyer sur un téton de plastique pour le libérer. Attention, le scotch est vraiment hyper fort. Si vous devez l’enlever, vous risquez de devoir utiliser un tournevis ou un autre couteau pour le décoller.

Midland vend au détail tous les accessoires présents dans le kit. Il est donc possible d’acheter une paire de haut-parleurs, un micro et un support pour en équiper un 2ème casque et vous n’avez ainsi plus qu’à passer l’intercom de l’un à l’autre en fonction de votre utilisation.

Si vous envisagez d’utiliser un intercom, peu importe la marque, je vous conseille vivement d’y penser déjà au moment où vous choisissez votre casque et de bien vérifier qu’il soit prévu à cet effet. Un casque adéquat vous offrira une bien meilleure ergonomie.

Configuration du Midland BTR1 Advanced

Nous avons installé l’app Midland Connect sur nos smartphones respectifs et paramétré nos intercoms.

L’automne passé j’ai eu l’occasion de faire un essai de connexion avec l’intercom Packtalk Edge que mon collègue Patrick a testé en 2022. Il nous a fallu près de 20 minutes à répéter la procédure jusqu’à ce que nous arrivions enfin à communiquer. Dans la théorie c’était pourtant très simple…. Nous n’avons pas réussi à le connecter avec le Cardo Packtalk Slim que notre collègue Nida a également testé.

Je ne peux pas dire si le problème vient du Midland ou du Cardo, peut-être un peu des deux, mais dans tous les cas, cette expérience me fait penser qu’il est plus simple de s’équiper du même modèle ou au moins de la même marque que les potes avec qui vous allez rouler.

Quelques mois après notre tentative de connexion multi-marque, Midland publiait une news sur un protocole de communication commun avec tous les principaux acteurs du marché. Je n’ai pas eu l’occasion de refaire des tests, mais dès que cela sera possible, je ne manquerais pas de mettre l’article à jour.

L’application Midland Connect

Si la fonction Bluetooth est activé, le Midland BTR1 Advanced se connecte automatiquement à votre téléphone. L’application permet de paramétrer tout un tas d’options non accessibles via les boutons de l’appareil. On peut y sélectionner des chaînes de radios numériques, se créer une liste de radios favorites, choisir le niveau de réduction de bruit, le numéro de l’appareil pour la communication Mesh, et tout un tas d’autres réglages sonores. L’application n’est disponible qu’en anglais ou en italien et elle permet également d’activer la fonction “commandes vocales”, mais je n’ai jamais réussi à l’utiliser.

Si vous comptez connecter votre intercom avec d’autres modèles ou faire des modifications dans vos réglages, vous avez tout intérêt à avoir le manuel en pdf sur votre téléphone, car si vous ne le faites pas régulièrement, il est quasi impossible de se souvenir des combinaisons de boutons à presser, quand et combien de secondes. 

Conditions de test

Je roule à moto depuis maintenant près de 25 ans et c’est la toute première fois que je m’équipe d’un intercom. Avant même la fin de la première journée, j’étais déjà conquis. Je ne vais certainement plus faire marche arrière tant les avantages sont grands. Avec ma compagne, nous avons utilisé le Midland BTR1 Advanced en duo sur la même moto, sur 2 motos différentes et je l’ai également utilisé en solo pour écouter de la musique et téléphoner, notamment lors de mon test de l’Aprilia Tuareg 660 lors de reconnaissances du HAT Master Balkans.

Test en duo sur la même moto

J’ai commencé par tester le Midland BTR1 Advanced en duo sur la Triumph Tiger 1200 Rally Pro durant le Sardegna Gran Tour, un voyage de 5 jours. En duo sur la même moto, la connexion se fait par Bluetooth et offre une portée d’environ 3 mètres. La qualité est excellente et on se comprend très bien jusqu’à 100 km/h. A partir de 120 km/h, on ne peut plus vraiment avoir une discussion  et il est nécessaire de hausser sérieusement la voix et de parler plus lentement voir de répéter pour se faire comprendre. Au-dessus de 130 km/h, il devient vraiment difficile de comprendre quoi que ce soit, notamment à cause du bruit du vent dans le casque.  Je tiens à préciser qu’avec sa bulle haute, la protection au vent est excellente sur la Tiger. Sur un roadster sans protection au vent, la communication sera plus rapidement difficile, mais je dirais que jusqu’à 80-90 km/h, on peut parler de façon confortable et jusqu’à 100-110 km/h on se comprend encore bien.

En mode Bluetooth, Midland annonce jusqu’à 23 heures d’autonomie. Dans notre cas, je dirais qu’après une journée de 10 à 12 heures de moto, il nous restait environ 20% de batterie. Nous les avons donc rechargées tous les soirs. L’autonomie de la batterie dépend directement de la fréquence des conversations et comme j’ai du mal à garder le clapet fermé durant plus de 3 minutes, autant vous dire que notre usage était intensif. 

Appels téléphoniques et musique

Je n’ai quasiment jamais roulé avec de la musique à moto avant ce test. A présent, je le fais régulièrement et particulièrement sur les petites balades tranquilles ou les trajets utilitaires. Dès que l’intercom est connecté avec le téléphone, vous pouvez par exemple lancer Spotify pour écouter de la musique. La qualité du son est tout à fait correcte jusque vers les 90 km/h. A partir de 100 km/h, il est nécessaire d’augmenter fortement  le niveau et de la distorsion se fait entendre. Le BTR1 Advanced est équipé d’un système assez pratique qui augmente le volume en fonction des bruits extérieurs. Si vous roulez plus vite, le volume augmente. Cette option est désactivable dans l’application. 

J’ai essayé de monter les coussinets optionnels sur les haut-parleurs. Les oreilles sont mieux isolées et le son est meilleur, mais dans mon cas, et ceci est dépendant de votre casque et de la morphologie de votre tête, la pression qu’ils exercent sur mes oreilles s’avère très inconfortable après une heure déjà. Je les ai donc retirés. 

Au-dessus de 100 km/h, le niveau sonore devient très élevé dans mon casque Klim Krios Pro. Le bruit du vent dépasse probablement déjà les 90 dB. Si vous y ajoutez de la musique à plein tube, vos oreilles vont en prendre cher! 

Sur un trajet de 1’000 km Split (Croatie) – Milan (Italie), j’ai testé la combinaison boules quies + musique. Les boules quies me permettent de diminuer le bruit du vent, mais tout de même d’entendre la musique. Pour se faire, j’ai dû monter le volume du BTR1 Advanced au max et régler le cruise control de l’Aprilia Tuareg 660 à 100 km/h. C’est pas le top, mais au moins ça permet de rendre un trajet aussi long un peu moins ennuyeux. Après 13 heures d’utilisation non-stop, il restait 20% de batterie. 

Le mode téléphone est bluffant

J’ai également fait quelques appels téléphoniques, un peu plus par curiosité de tester le système que par nécessité.  Avec des petits gants d’été, il est assez facile de trouver le bon bouton pour accepter un appel sur votre BT Rush, mais avec des gants un peu plus épais, c’est un peu plus sport, surtout si on ne l’utilise pas souvent. On a tendance à oublier lequel des 4 boutons il faut appuyer pour accepter un appel.

La qualité du son en mode téléphone est bluffante, et tout particulièrement pour la personne avec qui vous parlez. J’ai fait des tests avec ma mère qui souffre de difficultés auditives, et elle me dit qu’elle me comprend mieux que quand je l’appelle depuis la voiture. En plus, même à 100 km/h, l’interlocuteur n’entend absolument pas le bruit du vent et ne pourrait même pas s’imaginer que vous êtes en train de rouler à moto.

Test à deux motos

A deux motos, la portée annoncée par Midland pour le BTR1 Advanced est de 500 mètres et peut atteindre 1’200 mètres à 4  motos.  Nous avons fait des tests sur une ligne droite, il est possible de communiquer jusqu’à environ 600 mètres, mais la qualité de la communication se dégrade assez vite dès que les 400-500 mètres sont dépassés.

La portée est moindre lorsque l’on se trouve sur une route qui serpente dans une vallée ou une ville. Pour notre utilisation, où l’on essaie de toujours garder un contact visuel, la portée est absolument satisfaisante. Toutefois, il nous est arrivé régulièrement de perdre la connexion même en roulant à 20 mètres l’un de l’autre et ceci étrangement uniquement quand on roule dans la région où l’on habite (Chablais). Un bip qui retentit dans l’oreillette nous le signale. En général, une pression sur un des boutons du BTR1 suffit à effectuer la reconnexion. Si le rayon d’action des intercoms est franchi, par exemple lorsque l’une des motos est stoppée à un feu rouge mais quelle revient à nouveau dans le rayon d’action des intercoms, ils se reconnectent automatiquement et le font savoir par un bip.

En mode groupe Bluetooth (communication entre plusieurs motos), l’autonomie annoncée par Midland peut atteindre 23 heures. Ici encore, l’autonomie dépend de la fréquence de vos conversations, mais sachez que nous ne sommes pas arrivés à bout de la batterie en une journée. Si vous partez du principe que vous chargez votre intercom le soir, il n’y a aucun souci à se faire au niveau de l’autonomie. Si vous faites des journées de moto assez tranquilles, style 4-5 heures de conduite, la batterie vous suffira pour tout le week-end.

Midland a équipé son BT Rush RCF d’une prise USB-C, ce qui est une excellente nouvelle! Par contre, attention à utiliser le câble fourni avec, car le surmoulage de la prise est plus fin que celui d’un câble USB-C lambda. Certains cables standards ne permettront pas une connexion fiable de la prise, celle-ci a tendance à se déconnecter. Le chargeur n’est pas fourni, il faudra donc utiliser celui de votre téléphone. Compter environ 2-3 heures pour charger le BTR1 Advanced.

Conversation sans limite de distance? C’est possible!

Sachez qu’il est également possible d’acheter le système Midland BTT qui pour 49 euro transforme votre intercom en Talkie Walkie sans limitation de distance, pour autant que vous ayez un téléphone avec une connexion internet et l’application Midland. Il suffit de fixer un petit bouton au guidon que l’on presse quand on veut parler. Les collègues italien de amotomio.it l’ont testé avec succès durant le Sardegna Gran Tour.

Verdict – Plus de retour en arrière possible!

Ce test m’a fait réaliser à quel point il est agréable et confortable  d’avoir un intercom lorsque l’on roule en duo ou même en groupe. Je l’utilise depuis un peu plus d’un an en solo (musique, appel téléphonique et radio) et en duo. Aussi bien lorsque l’on roule ensemble sur la même moto que sur 2 motos séparément, c’est tellement plus simple et plus sûr de pouvoir simplement communiquer que de s’arrêter au bord de la route et crier quelque chose  avec le moteur qui tourne. La qualité sonore est excellente, et jusqu’à 100 km/h la conversation se passe agréablement. A partir de 120 km/h, il devient difficile de se comprendre, mais c’est un problème qui est également directement dépendant de l’insonorisation du casque et de la protection au vent de la moto choisie. Je me répète, mais le choix de votre casque est primordial sur le confort d’utilisation d’un intercom. 

En mode Mesh, à deux motos, la qualité de la communication est bonne jusqu’à environ 400 mètres, ce qui est bien suffisant. L’autonomie de la batterie est absolument suffisante, jamais nous ne nous sommes retrouvés à plat. Celle-ci a également survécu à une journée de 13 heures de musique, et il restait encore 20% de batterie. Quand on se contente de petites sorties, il suffit de la recharger une fois toutes les 2 semaines. La batterie n’a pas tendance à se décharger rapidement en cas de non-utilisation.

Le seul reproche que je peux faire au BTR1 est l’utilisation des boutons qui n’est pas toujours très intuitive et tout particulièrement si l’on désire se connecter avec un intercom d’une autre marque. A ce sujet, je n’ai pas eu l’impression, lors de notre essai, que c’était vraiment plus simple chez la concurrence. Si des occasions se présentent de tester la connexion avec d’autres marques, je compte refaire des essais et mettre à jour mon test en fonction des résultats obtenus.

Vendu 209 euro pièce ou 389 euro en pack duo, le Midland BTR1 Advanced possède un sérieux atout au niveau du prix par rapport à ses concurrents directs.

GALERIE

BILAN

ON A AIMÉ :

automonie impressionnante

qualité du son

prix inférieur à la concurrence

réduction du bruit active très efficace

ON A MOINS AIMÉ :

configuration pas toujours intuitive

connexion avec les intercoms d'autres marques

FICHE PRODUIT

Appareil électronique
Autonomie
23 en mode Bluetooth / 15 en mode Rush
Connectivité
Bluetooth
Étanchéité
IPX6
Bagagerie
Casque
Général
Marque
Midland
Modèle
BT Rush
Vêtement