Roadbook publié le 02 avril 2015

Tuareg Rallye 2015 - Une expérience formidable et un retour aux sources

Texte de Steve Bermani / Photo(s) de Steve Bermani

Après une petite escapade de 2 ans en Tunisie, la 17ème édition du Tuareg Rallye se déroulait cette année à nouveau au Maroc.

Au vu du nombre d’inscriptions record (plus de 140 motos, 45 voitures, 5 quads et 5 camions) il semble que les organisateurs aient fait le bon choix, la précédente édition en Tunisie ayant eu une participation bien moindre.

Les Allemands, Hollandais et Anglais représentent toujours le gros des troupes sur le Touareg, mais il y a tout de même quelques pilotes venu de contrées lointaines comme le Canada, les USA, la Finlande et même la Russie.

Je suis le seul Romand de notre team Suisse qui compte 9 personnes, 6 pilotes et 3 membres d’assistance, d’un peu toutes les régions de la Suisse alémanique.

Pour les présentation : Kay (KTM 690 Enduro), Herbert (KTM 450 RR) et Christian (KTM 450 EXC Meca System) sont inscrits en catégorie moto pro et Reto (KTM 500 EXC), Marcel (KTM 690 Enduro) et moi-même (Husaberg FE 450) en catégorie amateur. Daniel s’occupe du transport de nos motos et du matériel depuis la Suisse ainsi que pendant le rallye. Michael et Stephan sont venus pour aider Kay et Christian.

L'équipe Suisse sur le Tuareg

Jour 1 : Ouarzazate – Zagora (300 km)

Cette année le Rallye commence par un prologue de 4km dans un oued (lit de rivière asséché). Le départ se fait en ligne, par catégorie. L’ordre d’arrivée déterminant l’ordre des départs pour la 1ère spéciale.

Je rame passablement durant le prologue, n’ayant ni eu l’occasion de rouler depuis près de 4 mois, ni testé ma moto avant de l’envoyer. Je chute et casse mon protège-poignée gauche. Malgré tout, j’arrive à me positionner 2 minutes devant 2 de mes compatriotes qui auront tôt fait de me dépasser dans la première spéciale. Les départs se font toutes les minutes par 4 à la fois et je me retrouve avec Sid, un anglais avec qui j’ai partagé beaucoup de départs lors des 2 dernières éditions.

La première journée se passe pas bien du tout pour moi.  Je ne suis pas à l’aise sur ma nouvelle moto et pour couronner le tout, après environ 1h, elle commence à s’arrêter régulièrement. Je n’arrive pas à trouver la cause du problème, mais après quelques minutes d’attente elle repart à chaque fois. A force de toujours terminer la préparation de mes motos sans pouvoir les tester, ça devait bien arriver un jour… Finalement je suis obligé de déconnecter mon réservoir arrière et de transférer l’essence avec une bouteille PET dans le réservoir avant. A partir de là, je peux rejoindre l’arrivée sans m’arrêter. J’écope de 2 x 2 heures de pénalité pour avoir rejoint les 2 derniers CP trop tardivement.

Départ style « le Mans » lors du prologue dans l'oued

Herbert a eu beaucoup de problème de navigation avec son nouveau GPS, mais mis à part ça, tout est bien allé pour notre team Suisse. Le rallye prend une tournure inattendue pour Stephan, venu pour assister un de nos pilote, Kay, puisqu’à partir du lendemain, il s’est proposé pour remplacer un gars tombé malade et va prendre part au rallye comme copilote dans la catégorie voiture amateur. Il n’a encore jamais vu un road book de sa vie, ça va être un joli challenge pour lui !

Pour ma part, je suis aussi refroidi depuis 2 jours et je carbure aux médocs pour essayer d’enrayer le mal aussi vite que possible. Pour couronner le tout, mon compagnon de chambre ronfle à mort et bien évidemment s’endort en 30 secondes… Il semblerait que ça soit ma destinée de toujours partager ma chambre avec des ronfleurs sur les rallyes !!! Je sais pas comment font les femmes qui doivent vivre avec ça au quotidien…  

Jour 2 : Zagora – Merzouga (250km) 

La journée commence avec une grosse frayeur. Ayant décidé de me passer du réservoir arrière, je vais faire le plein et me retrouve avec une grosse fuite d’essence au-dessus du moteur… 15 minutes avant mon départ. Le tube de mise à l’air reliant les 2 réservoirs ayant fondu sur la ligne d’échappement. La cause de mes pannes d'hier ! Un petit bricolage pour régler le souci et je me lance dans la première spéciale. Aujourd’hui on a principalement des pistes rapides et du sable, je suis beaucoup plus à l’aise et je passe une excellente journée. Aucuns soucis mécanique, ni erreurs de navigation. Parti avec les 3 derniers je rattrape peu à peu les autres concurrents et je me classe 28ème à 10min de mes coéquipiers.

La 1ère journée de Stephan comme remplaçant copilote s’est très bien passée, ils ont gagné l’étape ! Il va continuer jusqu’à la fin du rallye. Du coup, alors que Daniel s’occupe de déplacer notre campement, Michael est seul avec sa voiture de location pour assurer nos ravitaillements en essence.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 
Essai Aprilia Tuono 1100 Factory - Une arme de guerre en vente libre
La Tuono 1100 Factory, c'est un truc de fou, une machine de guerre, un pousse-au-vice, une arme redoutable...
Paris-Dakar par les pistes au guidon d'une Honda Transalp 600
Paris-Dakar par les pistes avec une bonne vieille Honda 600 Transalp achetée 1.500 euros sur le Bon Coin. Ça te fait rêver ?

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!