Reportage publié le 03 juin 2019

Hard Alpi Tour Pavia-Sanremo - Une deuxième édition trempée!

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotographica Sestriere, David Zimmermann

Le week-end des 18 et 19 mai s’est déroulée la seconde édition du HAT Pavia-Sanremo. Malgré une météo exécrable, l’événement a rassemblé pas moins de 130 courageux participants qui ont rallié la station balnéaire de Sanremo après deux jours et près de 450km parcourus sous la pluie au travers des régions de la Lombardie, du Piémont et de la Ligurie.

Apparu pour la première fois l’an passé au calendrier de l’organisateur Over2000riders, le HAT Pavia-Sanremo fonctionne sur le même principe que son « grand-frère » le HAT Sanremo-Sestriere. On a le choix entre le parcours « Classic », où l’on roule en équipe de trois sur un tracé alternant pistes tout-terrain et petites routes sur 470 km et le tracé « Discovery » de 390 km plus adapté aux débutants en faisant l’impasse sur quelques sections difficiles. De plus, on peu s’inscrire en solo en mode « Discovery ». A la différence du HAT Sanremo-Sestriere, on ne roule pas de nuit sur ce nouvel événement et donc tous les participants font une escale hôtelière dans la ville de Cairo Montenotte avant de repartir le lendemain pour Sanremo.

Etape 1 : Pavia - Cairo Montenotte

Le départ est donné du magnifique château du Vicomte de Pavia situé dans le centre historique de la ville, malheureusement sous la pluie et avec un ciel gris. Maurizio Gerini, 14ème au Dakar 2019 est le premier participant à s’élancer au guidon de sa Husqvarna 450 Rally Replica. 

Les pistes, qui seraient faciles par temps sec sont détrempées et glissantes. J’essaie de zigzaguer un peu entre les énormes flaques d’eau pour ne pas avoir les pieds mouillés dès le début de la journée, mais rapidement je renonce tellement celles-ci sont nombreuses. La 790 Adventure prêtée par KTM Suisse pour l’occasion étant équipée de pneus routes, je dois avouer que je roule le cul assez serré, spécialement après avoir senti l’avant se dérober à plusieurs reprises. 

La première partie de la journée se passe plutôt bien, il arrête même de pleuvoir et je roule seul pendant près de deux heures avant d’atteindre une zone où trois Italiens semblent rencontrer des difficultés que je vais rapidement devoir surmonter également. Ici, la terre est argileuse et colle immédiatement aux pneus.  Je dois m’aider de mes deux pieds pour progresser, mon pneu arrière n’offrant quasiment pas de traction. On se retrouve tous avec la roue avant bloqué par la boue coincée entre le garde-boue et le pneu car nos motos sont toutes équipée de garde-boue bas. 

On s’entraide pour amener les motos au sommet d’un petit faux-plat, en pensant arriver au bout de nos peines depuis là, mais on y passera encore bien deux heures avant de pouvoir rejoindre une route. Si ma 790 est lourde à relever, je ne vous parle même pas des mastodontes 1200… On s’y met à quatre avec des cordes pour les tracter. Derrière nous, encore une poignée de participants qui s’engouffre dans le champ de bataille avant que l’organisateur ne ferme cette section et envoie le reste des participants par la route. Heureusement car ça aurait été un carnage, chaque moto agrandissant les ornières et rendant le passage plus difficile pour le suivant. 

Bilan de la bataille : Un pare-boue avant arraché pour moi, une GS avec un cardan cassé, une ancienne Africa Twin en panne, un paysan furax qui nous insulte copieusement et la pluie qui se remet à tomber…

Le reste de l’itinéraire jusqu’à Cairo Montenotte se fera par de petites routes, les pistes initialement prévues étant jugées impraticables pour nos machines. Après une brève halte au restaurant pour se réchauffer et se restaurer, on repart sous la pluie pour atteindre l’hôtel en fin de journée.

Etape 2 : Cairo Montenotte - Sanremo

Le départ est donné du centre-ville à partir de sept heures, toujours sous la pluie. Une partie du tracé initialement prévu n’est plus praticable et c’est donc par la route qu’il faudra rejoindre Sanremo, mais pour commencer la journée on a tout de même droit à une petite quarantaine de kilomètres de chemins de forêt forts sympathiques. 

Je n’aurais jamais pensé qu’il soit possible de rouler dans de telles conditions avec des pneus routes. Je pense que le fait que ma 790 ait un poids « contenu » y soit pour quelque chose également.

La majorité des cent trente participants de cette édition sont Italiens, mais on trouve aussi quelques Allemands, des Français et des Suisses. Je suis le seul romand, comme lors ma première participation en 2014.  

En six ans de participations, je constate avec regret que la proportion de motos anciennes diminue. Lors des premières éditions elles représentaient près de la moitié du parc, à présent à peine le quart. Sur ce HAT Pavia-Sanremo, on notera tout de même deux XT 500, une XT 600 et des XL 500. La palme de l’originalité revient haut la main à un français en Honda CX 500 scramblerisée et équipée de pneus à tétines.

Il est clair que le succès d’un tel événement est fortement dépendant de la météo et on aurait difficilement pu avoir des conditions pires. L’organisation a fait de son mieux pour nous offrir des alternatives sympas aux tracés initiaux et les participants ont joué le jeu et ont tous rejoint Sanremo.

Je suis venu seul et comme toujours sur ce genre d’évènements, j’ai fais de belles rencontres, et j’ai bien manger. Je n'aime pas la pluie, mais on a du faire avec et elle a rajouté un gros challenge à l'événement. J'y ai vécu quelques des kilomètres les plus difficiles de toutes mes participations.

Par temps sec, le HAT Pavia-Sanremo aurait été facile et idéal pour les motards désirant s’initier à la pratique du tout-terrain avec leurs gros trails. Je pense que c’est une excellente préparation pour le HAT Sanremo-Sestriere, qui est plus long, plus difficile techniquement et surtout qui nécessite de rouler de nuit. Croisons les doigts pour que la météo soit excellente l’année prochaine !

J'en profite pour dire un grand merci à toute l'équipe du HAT pour leur travail fantastique et tout particulièrement à Nicola Poggio, Stefania Galli et Raffaela Monti.

Les HAT Series

Over2000riders a créé cette année les HAT Series qui regroupent trois événements pour 2019 : Le HAT Pavia-Sanremo, Le HAT Sestriere Adventourfest et le HAT Sanremo-Sestriere.

Le prochain événement dans le calendrier des HAT Series est la 6ème édition du HAT Sestriere Adventourfest du 29 juin au 1erjuillet 2019. L’événement qui s’appelait « In moto oltre le Nuvole » jusqu’à l’année passée offre la possibilité de participer à des tours guidés de 180 km, de faire un "half" HAT de 250 km de nuit. De nombreuses marques seront présentes à Sestriere avec des motos de test. Un événement à ne manquer sous aucun prétexte !

Et pour clore la saison, bien évidemment le HAT Sanremo-Sestriere qui se déroulera du 7 au 9 septembre et devrait cette année franchir le cap des 500 participations.

 

 

David
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

BMW R NineT Interceptor Bi-Turbo - Digne de la BD Joe Bar Team
Vous n'en croiserez pas tous les jours et pour cause, cette BMW R NineT Bi-Turbo est la seule moto au monde à être équipée de deux turbos !
La nouvelle Ducati Streetfighter V4 vue par Kustomeka - Une valse de couleurs
Il y a quelques jours, Ducati présentait un nouveau teaser qui nous en disait un peu plus long sur ce que serait son gros méchant roadster, la Streetfighter V4. 
K-Speed Customs se lâche et présente sa Honda Monkey "Gorilla Racer"
K-Speed Customs, spécialiste de la customisation en Thaïlande, vient de démontrer une nouvelle fois son savoir-faire, mais cette fois-ci sur une Honda Monkey.
Harley-Davidson VR1000 - Le retour de H-D sur le marché des sportives ?
En 1994, la firme de Milwaukee surprenait le monde en s’attaquant au segment des motos sportives avec sa VR1000. Aujourd’hui, il semblerait que Harley-Davidson n’ait pas tout à fait laissé tomber son idée d’occuper un segment plus large que celui des customs, notamment avec sa stratégie More Roads.
Les infos sur les nouvelles BMW F850 R et F850 RS commencent à arriver
L'EICMA approche à grand pas et le constructeur bavarois va y dévoiler les nouvelles moutures de sa série F 850, remaniées pour 2020.
La Royal Enfield Cafe Racer "The 30" de Krom Works
Venue tout droit d'Indonésie et présentée au salon de la moto Kustomfest, cette Royal Enfield Continental 650 fraîchement modifiée par Krom Works à Jakarta a de quoi faire tourner les têtes.

Hot news !

Concept BMW R18 – Deux modèles aperçus lors d'un transport
La présentation officielle du Concept R18 du constructeur à l'hélice devrait arriver sous peu, deux prototypes ayant été aperçus lors de leur chargement dans un véhicule.
Triumph Thruxton RS 2020 – Le café racer ultime d'Hinckley
Le constructeur anglais fait feu de tout flamme, après les nouvelles Daytona 765, Rocket III R et GT et la Street Triple RS essayée il y a à peine quelques jours, voici l'arrivée d'une version RS de la Thruxton.
Ducati va proposer une version Superleggera de la Panigale V4
Nos confrères de MCN viennent de dévoiler une série de clichés mettant en scène une version carbone de la Panigale V4, soit rien de moins qu'une nouvelle Superleggera.
KTM s'apprête à lancer 5 modèles équipés d'un nouveau twin 490
L'information avait déjà été donnée en décembre 2018 par Stefan Pierer, PDG de KTM et c'est cette fois le blog Indian Autos qui le confirme, cinq nouveaux modèles propulsés par un twin 490 sont en préparation.
Honda Africa Twin  2020 - La campagne de teasing continue
Le constructeur ailé continue sa campagne de teasing entamée cet été concernant la refonte de son modèle historique Adventure : l'Africa Twin !
Essai Aprilia Dorsoduro 900 - Espèce en quête de distinction
Parfois, on a l'impression que certaines machines ne jouissent pas du succès escompté ni mérité. C'est le cas de la Dorsoduro 900, une machine à fort potentiel et pleine de qualités, qu'on aimerait croiser plus souvent.