Reportage publié le 03 décembre 2018

Le 7ème Rallye des Pionniers Agadir [page 4]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) et vidéo(s) de Didier Grifoullière

Pages

L'étape Marathon

Le cinquième jour c’est l’étape marathon. Nous allons passer la nuit dans un camp Berbère avant de revenir vers Fort Bou Jérif le lendemain. L’étape est longue et très cassante avec quelques magnifiques passages dont une plage de galets au bord de la mer et quelques sections de fech fech, du sable ultra fin comme de la farine dans lequel on peut facilement se planter. On commence également à se prend aussi au jeu de la régularité et on augmente sensiblement le rythme.

Après un souper accompagné de musique et chants traditionnels sous une grande tente, je passe ma meilleure nuit du Rallye dans une tente berbère pour quatre personnes. Mes voisins ne ronflent pas et pour une fois, je ne me retrouve pas avec la tête et les pieds qui touchent la toile comme dans la mienne…  

Pour les organisateurs, point de repos puisqu’ils doivent faire un nouveau Road Book pendant la nuit et vérifier si la piste est praticable, raison pour laquelle le départ se fera que vers les dix heures le lendemain matin. Cette avant dernière étape sera longue et après un bon départ on se plante en milieu de parcours. Dépités et fatigués, on décide de laisser tomber le road book, pour suivre la direction d’un point GPS, en essayer de rester sur des pistes, car nous avons encore tous la mésaventure de Jean-François en tête. Quand on rejoint le camping, après avoir emprunté une superbe piste bien roulante et terminé sur une section goudronnée de 40 km, on constate qu’au camping il n’y a quasiment personne, pas même les belges. Il semblerait que tout le monde se soit planté au même endroit sur le Road Book, à cause d’une indication incorrecte. 

La septième et dernière étape, la seule qui n’ait pas nécessité de modifications de dernière minute, nous amène vers la mythique plage blanche pour le grand final. C’est de loin la plus sympa, avec une piste sablonneuse bien roulante au début suivie de quelques sections un peu plus techniques de sable mou avant de rejoindre le Check Point au bord de la mer d’où nous allons prendre un départ tous en ligne pour une bourre finale de 25 km sur la plage. C’est le moment fort de cette 7ème édition et à titre perso je dirais même un des meilleurs moments de ma carrière de motard ! 

Couché sur la moto, le cul sur le porte bagage pour charger un maximum la roue arrière et la poignée de gaz en butée, c’est ainsi qu’on s’élance pour ces 25 km de plage. Mise à part quelques rares pêcheurs et des centaines d’oiseaux qui s’envolent à notre passage, la plage est totalement déserte et on peut rouler à tombeau ouvert au plus près possible de l’eau, là où le sable est mouillé et donc suffisamment dur pour offrir la meilleure adhérence. Un écart de quelques mètres sur la droite et c’est 10 à 20 km/h qu’on perd instantanément.

Les belges, avec leur puissantes KTM sont déjà hors du champ de vision depuis belle lurette. Carlo en DR-Z 400 devant moi, Manu en Ténéré 660 à droite et Brice en Ténéré 600 à gauche on se maintient aux alentours des 110 km/h sur cette plage qui semble ne jamais se terminer. L’image est magnifique, et je me sens comme un gamin en train de faire le truc le plus cool au monde au guidon de cette Ténéré qui me faisait tant rêver quand j’avais dix ans. L’euphorie est générale, une fois la ligne d’arrivée franchie.  

 

Après une clavicule cassée en 2015 et avoir évité de justesse une décapitation par un barbelé en 2016, je commençais presque à me demander si je ne devrais pas renoncer à m’obstiner dans ce genre d’activités... Cette fois, la malédiction semble être levée pour moi. Pas de chutes, pas de casse, pas de problèmes mécanique au guidon d’une moto de 32 ans et cerise sur le gâteau, une fantastique expérience humaine qui à elle seule me motiverait à revenir l’année prochaine !

Je termine avec un énorme merci à toutes les personnes de l’organisation qui n’ont pas eu la tâche facile cette année, au team Couteau pour le transport ainsi qu’aux autres participants pour leur fairplay et leur bonne humeur.

Information pratiques :

Le site officiel vient d’être mis à jour avec les conditions d’inscription pour la 8ème édition qui se déroulera du 13 au 19 octobre 2019. Le Rallye sera cette fois à nouveau itinérant et l’ébergement se fera en hôtel demi-pension, d’où l’augmentation du prix d’inscription (1'150 euro en 2018).

8ème Rallye des Pionniers 2019 : Programme

13/10 ES 0- OUJDA (vérifications)
14/10 ES 1- OUJDA- FIGUIG
15/10 ES 2 –FIGUIG- MERZOUGA
16/10 ES 3 –MERZOUGA- MERZOUGA
17/10 ES 4 –MERZOUGA- ERRACHIDIA
18/10 ES 5 – ERRACHIDIA-MIDELT
19/10 ES 6 –MIDELT-FÈS

L’inscription à l’édition 2019 coute 1'600 euro et inclus l’assistance médicale, la balise de sécurité Owaka, l’assurance RC, l’hébergement en demi-pension et le diner de clôture.

Le Transport des motos est organisé par le garage Couteau avec différents points de ramassage (St. Etienne, Marseille et Paris). Compter 500 euro pour le transport de la moto et 100 euro pour une caisse de rallye, aller-retour.

Le Rallye des Pionniers possède sa page facebook officielle, mais également un groupe facebook très actif. Très pratique pour s’organiser entre participants.  

Vidéos:

Vous trouverez les vidéos de cette 7ème édition en cliquant sur les liens suivants: prologueétape 1, étape 2, étape 3, étape 4 et 5, étape 6.

David
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Ducati Diavel 1260 Lamborghini - 630 pièces d'art mécanique italien
Ducati et Lamborghini, deux marques propriété de Volkswagen, ont chacune un certain prestige. Toutes deux issues de la Motor Valley, elles partagent les mêmes routes pour la mise au point de leurs machines.
JC Racing Béziers imagine une 848 SS, hommage aux Super Sport italiennes
Jérémie Duchampt, mécanicien dans le sud-ouest de la France s'était déjà penché sur une Streetfighter 1098 en début de saison. Certainement inspiré, il rend hommage cette fois-ci aux 750 SS et 900 SS sur une base de 848.
Honda CMX1100 Rebel - Le cruiser populaire poussé en taille XL
Avec sa CMX500, Honda a joué la carte du classicisme avec justesse, ce qui a placé le cruiser 500 cm3 en 3ème place du marché européen. Petit emprunt à la banque d'organes de la marque pour sortir une version XL.
Le roadster à compresseur s'offre une amélioration - Kawasaki Z H2 SE
La Kawasaki Z H2 a jeté un pavé dans la mare en adoptant le compresseur pour un roadster. Deux ans après sa sortie, le modèle d'offre une SE mieux équipée.
Kawasaki mise sur sa Ninja ZX-10RR pour continuer de régner en Superbike
L'expérience acquise en course est cruciale pour le développement d'une sportive. Pour rester dans le cadre du règlement, certaines choses doivent être distribuée à la série. C'est le cas de pièces de la nouvelle Ninja.
BMW renouvelle sa G310 R pour 2021
Pour séduire de jeune conducteur, BMW mise sur un look soigné et sportif ainsi qu'un équipement très complet. Revue de détails.

Hot news !

Une KTM 1290 Super Duke RR en approche
Nos confrères de Motociclismo.it viennent de divulguer qu'une KTM Super Duke RR devrait être dévoilée dans les prochains jours.
Honda CBR 1000 RR-R Fireblade - De la route à la piste, un essai complet
La nouvelle Honda Fireblade regroupe tous les superlatifs tout en restant homologuée. L'essai au Qatar était focalisé sur le circuit, mais une fois lâchée sur route ouverte, qu'est-ce que ça donne ?
Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !