Reportage publié le 03 décembre 2018

Le 7ème Rallye des Pionniers Agadir [page 4]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) et vidéo(s) de Didier Grifoullière

Pages

L'étape Marathon

Le cinquième jour c’est l’étape marathon. Nous allons passer la nuit dans un camp Berbère avant de revenir vers Fort Bou Jérif le lendemain. L’étape est longue et très cassante avec quelques magnifiques passages dont une plage de galets au bord de la mer et quelques sections de fech fech, du sable ultra fin comme de la farine dans lequel on peut facilement se planter. On commence également à se prend aussi au jeu de la régularité et on augmente sensiblement le rythme.

Après un souper accompagné de musique et chants traditionnels sous une grande tente, je passe ma meilleure nuit du Rallye dans une tente berbère pour quatre personnes. Mes voisins ne ronflent pas et pour une fois, je ne me retrouve pas avec la tête et les pieds qui touchent la toile comme dans la mienne…  

Pour les organisateurs, point de repos puisqu’ils doivent faire un nouveau Road Book pendant la nuit et vérifier si la piste est praticable, raison pour laquelle le départ se fera que vers les dix heures le lendemain matin. Cette avant dernière étape sera longue et après un bon départ on se plante en milieu de parcours. Dépités et fatigués, on décide de laisser tomber le road book, pour suivre la direction d’un point GPS, en essayer de rester sur des pistes, car nous avons encore tous la mésaventure de Jean-François en tête. Quand on rejoint le camping, après avoir emprunté une superbe piste bien roulante et terminé sur une section goudronnée de 40 km, on constate qu’au camping il n’y a quasiment personne, pas même les belges. Il semblerait que tout le monde se soit planté au même endroit sur le Road Book, à cause d’une indication incorrecte. 

La septième et dernière étape, la seule qui n’ait pas nécessité de modifications de dernière minute, nous amène vers la mythique plage blanche pour le grand final. C’est de loin la plus sympa, avec une piste sablonneuse bien roulante au début suivie de quelques sections un peu plus techniques de sable mou avant de rejoindre le Check Point au bord de la mer d’où nous allons prendre un départ tous en ligne pour une bourre finale de 25 km sur la plage. C’est le moment fort de cette 7ème édition et à titre perso je dirais même un des meilleurs moments de ma carrière de motard ! 

Couché sur la moto, le cul sur le porte bagage pour charger un maximum la roue arrière et la poignée de gaz en butée, c’est ainsi qu’on s’élance pour ces 25 km de plage. Mise à part quelques rares pêcheurs et des centaines d’oiseaux qui s’envolent à notre passage, la plage est totalement déserte et on peut rouler à tombeau ouvert au plus près possible de l’eau, là où le sable est mouillé et donc suffisamment dur pour offrir la meilleure adhérence. Un écart de quelques mètres sur la droite et c’est 10 à 20 km/h qu’on perd instantanément.

Les belges, avec leur puissantes KTM sont déjà hors du champ de vision depuis belle lurette. Carlo en DR-Z 400 devant moi, Manu en Ténéré 660 à droite et Brice en Ténéré 600 à gauche on se maintient aux alentours des 110 km/h sur cette plage qui semble ne jamais se terminer. L’image est magnifique, et je me sens comme un gamin en train de faire le truc le plus cool au monde au guidon de cette Ténéré qui me faisait tant rêver quand j’avais dix ans. L’euphorie est générale, une fois la ligne d’arrivée franchie.  

 

Après une clavicule cassée en 2015 et avoir évité de justesse une décapitation par un barbelé en 2016, je commençais presque à me demander si je ne devrais pas renoncer à m’obstiner dans ce genre d’activités... Cette fois, la malédiction semble être levée pour moi. Pas de chutes, pas de casse, pas de problèmes mécanique au guidon d’une moto de 32 ans et cerise sur le gâteau, une fantastique expérience humaine qui à elle seule me motiverait à revenir l’année prochaine !

Je termine avec un énorme merci à toutes les personnes de l’organisation qui n’ont pas eu la tâche facile cette année, au team Couteau pour le transport ainsi qu’aux autres participants pour leur fairplay et leur bonne humeur.

Information pratiques :

Le site officiel vient d’être mis à jour avec les conditions d’inscription pour la 8ème édition qui se déroulera du 13 au 19 octobre 2019. Le Rallye sera cette fois à nouveau itinérant et l’ébergement se fera en hôtel demi-pension, d’où l’augmentation du prix d’inscription (1'150 euro en 2018).

8ème Rallye des Pionniers 2019 : Programme

13/10 ES 0- OUJDA (vérifications)
14/10 ES 1- OUJDA- FIGUIG
15/10 ES 2 –FIGUIG- MERZOUGA
16/10 ES 3 –MERZOUGA- MERZOUGA
17/10 ES 4 –MERZOUGA- ERRACHIDIA
18/10 ES 5 – ERRACHIDIA-MIDELT
19/10 ES 6 –MIDELT-FÈS

L’inscription à l’édition 2019 coute 1'600 euro et inclus l’assistance médicale, la balise de sécurité Owaka, l’assurance RC, l’hébergement en demi-pension et le diner de clôture.

Le Transport des motos est organisé par le garage Couteau avec différents points de ramassage (St. Etienne, Marseille et Paris). Compter 500 euro pour le transport de la moto et 100 euro pour une caisse de rallye, aller-retour.

Le Rallye des Pionniers possède sa page facebook officielle, mais également un groupe facebook très actif. Très pratique pour s’organiser entre participants.  

Vidéos:

Vous trouverez les vidéos de cette 7ème édition en cliquant sur les liens suivants: prologueétape 1, étape 2, étape 3, étape 4 et 5, étape 6.

David
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Le retour d'une Triumph Rocket III dans le paysage motard pour 2020
A quelques jours de la présentation officielle de la Triumph Rocket III TFC, dont nous vous avions parlé il y a quelques semaines déjà, nos homologues de MCN se font l'écho de l'arrivée d'un modèle de série.
Inauguration du banc moteur chez GBK Motos (VD) le samedi 11 mai
Les concessions Yamaha GBK Motos et Honda GDK Motos, vous convient à l'inauguration de leurs banc de puissance le samedi 11 mai.
Arc Vector - La moto électrique art déco par la société britannique Arc
Présentée au salon Eicma de Milan en 2018, la Vector, a suscité beaucoup d'intérêt, notamment car elle dispose d'un design très art déco, ce qui n'est pas pour déplaire aux sujets de sa majesté.
La nouvelle Suzuki DR 1000 prise en flagrant délit de roulage
En février dernier, nous vous annoncions le retour d'une Suzuki DR "Big", même si le terme est quelque peu galvaudé, puisque le DR était un mono à la base.
Journées Trajectoires avec la Police Vaudoise - Une remise en selle bienvenue
Depuis quelques années le corps de police du canton de Vaud organise les journées "Trajectoires". 

Hot news !

Reportage - Reprogrammation Woolich Racing chez GBK Motos à Gland
On branche l’ordinateur, quelques clics et hop! le moteur sort plein de chevaux en plus. Non, c’est bien plus compliqué que ça. Il a fallu une longue journée de travail pour un résultat satisfaisant. Reportage.
La Ducati V4 Penta d'Officine GP Design, une moto à CHF 114’000.-
Le 30 janvier dernier, nous étions chez Ducati Lausanne pour le lever de voile sur la déjà-célèbre Penta du fameux Officine GP Design.
Une Triumph Daytona 765 surprise lors d'un essai – The Daytona is back
Nos confrères anglais de MCN, ont débusqués une Daytona utilisant le moteur 765 qui faisait des essais routiers. Est-ce que cela annonce le retour futur d'une Supersportive en provenance d'Hinckley ? On se prend à rêver.
Le concept Aprilia RS 660 roule déjà !
Le concept Aprilia RS 660 ne restera apparemment pas longtemps au stade du concept, ce dernier ayant déjà été vu sur le circuit de Vallelunga lors d'un test privé.
Essai Benelli TRK 502 - Tribulations d'une Italienne de Chine
Mine de rien, la production chinoise de développe sur nos routes. La preuve avec Benelli, ressuscitée grâce à l'investissement asiatique, qui nous a mis dans les pattes le petit trail TRK 502. Une machine simple et robuste, pas parfaite mais plus que capable.
Yamaha R3 bLU cRU Cup / Switzerland - Découvrir la course en "all inclusive"
Amener de jeunes pilotes dans le championnat suisse, grâce à une formule "tout compris" accessible. C'est le pari du groupe Hostettler / Yamaha Suisse avec la R3 bLU cRU Cup / Switzerland. Une formule d'accès à la compétition qui donne faim!