Reportage publié le 03 décembre 2018

Le 7ème Rallye des Pionniers Agadir [page 2]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) et vidéo(s) de Didier Grifoullière

Pages

Le Rallye des Pionniers: Une histoire de famille

Je constate rapidement qu’ici toute le monde se connait. La majorité des participants sont des habitués qui reviennent chaque année. L’esprit de famille qui caractérise le Rallye des Pionniers, on le retrouve dans l’organisation également, puisque le boss, Pascal, est aidé par ses parents et sa sœur, qui sont bien évidemment entourés d’une équipe de bénévoles dévoués.  

A l’époque où il était encore possible d’organiser un tel évènement en France, on trouvait plus de cent voitures et une quarantaine de motos sur la ligne de départ. Depuis qu’il se dispute au Maroc, le Rallye des Pionniers a repris une taille plus modeste. Pour cette 7ème édition, on compte une quarantaine de voitures, un camion, un quad et dix motos. 

Des inondations ayant rendu de nombreuses pistes impraticables et même causé la mort de plusieurs personnes dans la région quelques jours avant notre arrivée vont sévèrement corser la tâche de l’organisation. Obligé à revoir les itinéraires jour après jour en envoyant des équipes de reconnaissance chaque nuit pour valider le tracé, trouver des alternatives ou improviser des solutions de dernière minute pour qu’on puisse prendre le départ chaque matin tout en devant négocier avec les autorités locales, l’orga n’a pas eu la vie facile pendant ce rallye.

Départ !

Le dimanche, après moultes rebondissements (négociations avec la police, modification d’itinéraire, équipes médicales arrivées au dernier moment après avoir roulé toute la nuit à cause de routes fermées), le départ du prologue est prévu pour 16 heure. 

C’était sans compter sur une tempête de sable accompagnée d’un déluge biblique qui s’invitent à peine une heure avant le départ, histoire de jouer les troubles fêtes. On doit se mettre à plusieurs pour empêcher les tentes des paddocks de s’envoler. D’un œil inquiet je surveille ma mini tente de trek à peine fixée au sol par quatre sardines rachitiques plantées négligemment à coup de savates en plastique. Heureusement, elle tient bon.

A peine l’orage terminé, 4x4 et motos se précipitent vers la ligne de départ alors que je suis encore en shorts en train de m’affairer à récupérer une partie des affaires dans ma tente et le reste dans le bus des belges que je squatte également... Pff, dire que j’ai eu toute la journée pour me préparer et que je me retrouve aussi stressé qu’à ma première audition de flute ! 

 J’ai de la chance, il y a Manu et Brice, deux gars en Ténéré 660 et 600 qui sont devant moi et que j’arrive à suivre sans problème. Avec toute la flotte qui est tombée, c’est sûr qu’on ne bouffe pas de la poussière, mais en contrepartie, on aura quelques jolis gués à traverser. 

Niveau navigation, durant le prologue je suis totalement largué et je me contente de suivre Brice qui suit Manu qui lui… tombe en panne sèche à mi-parcours ! Son démarreur électrique choisissant ce moment peu opportun pour faire grève, Brice et moi-même devons mouiller le maillot pour démarrer la moto de Manu à la poussette. On arrive au camping les derniers, mais ça ce n’est pas très important. Cette petite mise en bouche me rassure quand à la difficulté, à mon niveau de confiance et au bon fonctionnement de ma moto.

Le lendemain, premier vrai jour du rallye, on commence bien, mais on se perd et je me retrouve seul avec Brice dont le support du dérouleur de Road Book a cassé à cause des vibrations. Du coup, c’est à moi que revient la tâche de la navigation et je me n’en sors finalement pas si mal parce que je nous ramène à bon port ce qui n’est pas mal sachant que je suis capable de perdre ma voiture dans un parking.

On retrouve les autres motards au camping et ce soir il y a du travail. Manu a chuté et percé son réservoir en alu, Brice doit trouver un moyen de fixer tout son système de navigation différemment et régler un problème de batterie, son démarreur ayant également joué des siennes. Heureusement, on peut compter sur Yann, le beau-frère de Brice. Il l’a accompagné comme mécano pour s’occupe de sa moto, mais au final il donne des coups de main bienvenus à tout le monde.  

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Honda Chopper Lil' Pussy by Zambrag – Le Dax ultime made in Bali
Le mot "chopper" est quasiment indissociable de chromes rutilants, de gros V2 qui sent bon l'huile chaude et le gros couple. Mais ça c'était avant de voir le Honda Dax "Lil' Pussy" qui sort des ateliers Zambrag à Bali.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Bagarre de trail, KTM dégaine la 1290 Super Adventure 2021
On sait que la 1290 Super Adventure doit se renouveler pour passer la couperet de la norme Euro 5. Sur ces photos du prototype, on ne doute pas que cet énorme échappement est là pour ça.
La Ducati Multistrada V4 2021 surprise lors d'un roulage enduro
Suite aux apparitions lors de test sur route et d'homologation, nous avons déjà partagé un certain nombre de photos. Elle a récemment été surprise sur une piste proche de l'usine.
CFMoto MT800 ou KTM 750 Adventure ?
Cette image ne laisse pas de doute, il y a un moteur du genre du LC8c dans ce cadre. On reconnait aussi des éléments de châssis semblable à du KTM. Mais qu'est-ce qu'on voit vraiment ?

Hot news !

Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.
Aprilia RS660 – Le premier teasing est en ligne
Surprise à plusieurs reprises lors des tests sur route, Aprilia lève le voile sur la très attendue RS660 dans un teasing qui bouge.
BMW F900 XR vs. Yamaha Tracer 900 GT - Duel de voyage en 900 cm3
Le nouveau roadster de la marque allemande a fait l'objet d'un comparatif face au leader du marché, la Kawasaki Z900. Pour la déclinaison plus trail, la F900 XR, on a choisi de l'opposer à la Yamaha Tracer 900 GT.
Essai Honda CB1000R Neo Sports Café - Sortie de léthargie
La précédente CB1000R, c'est une des premières motos qu'on avait essayé sur le site en 2010. Depuis tout ce temps, elle n'aura changé qu'en 2018. Mais que s'est-il passé en 8 ans de développement ? Bah euh...
Essai KTM 390 Adventure - Elle doit être prise au sérieux
A l'annonce de sa sortie, j'étais sceptique. Je n'ai jamais vu une moto de ce segment sur nos routes, alors pourquoi celle-ci devrait marcher ? D'abord parce que l'Europe n'est pas le marché cible et ensuite parce qu'elle est vachement bien cette 390 Adventure !!